AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2205053973
Éditeur : Dargaud (18/01/2003)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 43 notes)
Résumé :
Les copains, le boulot, les amours. Surtout les amours. Côté boulot, Jérémie (une sorte de Duduche 2003) oeuvre chez Concept Video Games. Jean-Jacques rame dans la BD et Sandrine vend des viennoiseries au métro Robespierre. Et puis il y a Florence, qui tient l’accueil de Concept Video Games.

Côté amour, par un dimanche de pluie, Florence aborde Jérémie. Ça le trouble affreusement, car Florence a un truc qui le rend fou : ses pieds. Et aussi ses fesses... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Stockard
  11 janvier 2019
A partir de maintenant, quand j'entendrai le mot "geek", je penserai illico à Jérémie Sattouf, euh Chibouz, comme fier représentant de tout ce que ce terme peut évoquer. Binoclard, gringalet, gentil (je n'aime pas dire du mal des gens mais en effet...), doté d'un rarissime charisme de moule avariée, obsédé et, cerise sur le gâteau, exerçant le presque trop caricatural métier de développeur de jeux vidéo. Et puis pourquoi s'arrêter à une seule surtout quand on est gourmand ? Donc deuxième cerise sur le gâteau : Florence, la mignonne secrétaire de sa boîte sur laquelle Jérémie fantasme à longueur de journée, enfin plus précisément sur ses petits petons à Florence mais bon, si elle veut bien de lui, il prendra les pieds et tout le reste. Et ce qui semblait au départ un amalgame entre une mission suicide et la probabilité de gagner le Badwater Ultramarathon finit contre toute attente par se révéler possible. Pas si indifférente la jolie secrétaire en définitive.
Avec ce 1er tome des Pauvres Aventures de Jérémie, Riad Sattouf, une fois de plus, traite avec un humour railleur et attendrissant les thèmes qui lui sont chers (pour ne pas dire qui l'obsèdent) : amitié, sexe (souvent virtuel), drogue, fracture sociale et atrophie sentimentale.
Portant un regard perspicace sur notre société moderne dont ♫ les croisades se sont juste un peu satellisées, mondialisées, internetisées, ça y est mon vieux on t'a... ♪ Riad Sattouf nous dessine des personnages aux traits simples mais pas simplistes, aux gags peut-être pas à tomber du lit mais drôles juste ce qu'il faut pour faire sans peine naître l'empathie, voire la sympathie pour Chibouz et son copain Moselle, attachants dans leurs embrouilles et leurs dragouilles presque invariablement vouées à l'échec.
On passe un bon moment en compagnie de ces personnages que les ratages de marches répétés n'empêchent pas de continuer à s'accrocher, à espérer, à se ramasser la margoulette et à retenter...
Une telle persévérance dans le fiasco, on ne peut qu'admirer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Ziliz
  27 février 2015
Jérémie, "génie du pixel", bosse chez un concepteur de jeux vidéos. Devant ses yeux au bureau : la troublante Florence. Ah, Florence et ses pieds nus... et aussi ses fesses et ses seins. Vêtus, ceux-là, mais qu'il imagine dénudés, en s'aidant d'images sur le net sur son poste de travail. Cela lui vaut quelques coups de chaud avec passages aux toilettes indispensables pour se recentrer sur son boulot. Et une convoc dans le bureau du chef.
Voilà, le ton est donné : histoire pas très élégante d'un grand timide obsédé qui a la lose avec les filles, y compris avec celles qui sont gentilles et entreprenantes. L'intrigue est plutôt drôle, à mi-chemin entre un grand gag et un conte des 1 001 nuits, avec malédiction, désenvoûtement et chute amusante avec petite leçon de galanterie en clin d'oeil.
L'auteur avait vingt-cinq ans lorsqu'il a écrit cet album, il a certainement mis un peu de lui-même dans ce personnage qui ressemble au grand Duduche de Cabu. Comme l'auteur, Jérémie est d'origine franco-syrienne, ses copains essaient de percer dans la BD, galèrent... On retrouve l'humour et le sens de l'auto-dérision présents dans son 'Manuel du puceau', que j'avais préféré.
Depuis, Riad Sattouf a fait du chemin, sa BD 'L'arabe du futur' semble cartonner. On imagine qu'il a perdu de sa timidité et de sa maladresse dans plusieurs domaines...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
blandine5674
  10 février 2019
Jubilatoire ! Les aventures de trois compères. 2 garçons et la soeur de l'un deux. Boulot, pétard, musique, embrouilles, rêvent plus de sexe qu'ils ne le pratiquent. Personnage de Jérémy timide et attachant. Drôle, moderne, du bonheur quoi !
Commenter  J’apprécie          230
Bazart
  09 juillet 2015
Que ce soit dans « les pauvres aventures de Jérémie » « No sex in New-York » ou « Pipit Farlouse » la question du sens de la vie est récurrente, il y a du Woody Allen chez lui et forcément c'est proprement jubilatoire.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          140
Belzaran
  07 novembre 2016
Il est toujours intéressant de se replonger dans les premiers ouvrages de certains auteurs aujourd'hui adulés. En 2003, Riad Sattouf lance une série consacrée à Jérémie, un anti-héros au physique ingrat et quelque peu obsédé. « Les jolis pieds de Florence » en est le premier tome et fut publié dans la bien connue collection Poisson Pilote chez Dargaud, la version grand publique de la nouvelle bande dessinée.
Jérémie est graphiste dans une entreprise qui crée des jeux vidéo. Il a le malheur de travailler juste derrière le bureau de l'agent d'accueil, Florence. Cette dernière a les pieds nus (ou presque) derrière le comptoir et cela excite beaucoup notre héros. Ce dernier apprécie également de regarder le fessier de la demoiselle…
Jérémie incarne l'informaticien au physique ingrat et à la timidité maladive. Voilà un sacré anti-héros ! Également peureux (même si dans l'ouvrage, cela reste plutôt un réflexe de survie), il passe son temps à suer… On retrouve également sa meilleure amie adepte des mauvais garçons et son frère, peu à l'aise non plus avec sa conquête…
Plus que d'amour, « Les pauvres aventures de Jérémie » parlent de sexe. le tout s'entremêle, mais toutes les histoires sont libidineuses. La sexualité guide les personnages dans leurs actions, pour le meilleur et surtout pour le pire. Les problèmes relationnels de la société sont au coeur de l'ouvrage : sexualité, drogue, fracture ville/banlieue… On retrouve les ingrédients qui obsèdent Riad Sattouf et qui fonderont une partie de son oeuvre.
Si l'histoire ne vous fera pas vous tordre de rire, certaines répliques font mouche et les situations cocasses (voire complètement barrées) ne manqueront pas de vous faire sourire. L'ensemble réserve quelques petites surprises dans le scénario. Rien de vraiment transcendant, mais ce tome possède une belle cohérence et utilise ses personnages intelligemment.
Le dessin de Riad Sattouf est assez riche ici. le style est simple et parfaitement adapté à l'univers. Les personnages ont des mimiques exagérées mais qui apportent un vrai plus au propos. Une belle cohésion texte/dessin en quelque sorte.
Ce premier tome des « Pauvres aventures de Jérémie » ne révolutionne pas grand-chose. Mais on retrouve ce regard résolument moderne de Riad Sattouf sur notre société. En s'intéressant à ceux qui n'intéressent personne, l'auteur en a fait un ouvrage original où sa patte et son humour se reconnaisse. Une lecture sympa.

Lien : http://blogbrother.fr/pauvre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ZilizZiliz   27 février 2015
- En tout cas, je lui ai demandé de savoir à tout prix pourquoi les mecs de banlieue, ils ont le jogging remonté au-dessus de la cheville !
- Ouais, c'est pas bête ! Et pourquoi ils font semblant de boiter, aussi.
[...]
- Les pantalons relevés, c'est pour montrer la cheville. C'est là où étaient attachés les esclaves, par le passé. C'est un hommage car nous sommes libres maintenant, mais nous boitons pour que nos oppresseurs voient qu'on n'a pas oublié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Lire un extrait
Videos de Riad Sattouf (89) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Riad Sattouf
Bande annonce réalisée par la Bibliothèque publique d'information à l'occasion de l'exposition "Riad Sattouf, l'écriture dessinée".
autres livres classés : losersVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

l'arabe du futur

La mère de Riad est-elle :

Anglaise
Parisienne
Bretonne
Pyrénéenne

5 questions
67 lecteurs ont répondu
Thème : L'Arabe du futur, tome 1 de Riad SattoufCréer un quiz sur ce livre