AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2706713364
Éditeur : Salvator (11/02/2016)

Note moyenne : 4.62/5 (sur 4 notes)
Résumé :
De la vie de Pietro di Bernardone, père de saint François d’Assise, on ne sait rien, du moins après que ce dernier l’a renié avec une radicalité surprenante. Tout au plus a-t-on conservé quelques traces de la colère et de l’amère déception de ce père qui avait placé tous ses espoirs dans son fils aîné pour reprendre son florissant commerce de drap. Dans ce roman en forme de testament, Michel Sauquet tente de reconstituer le parcours d’un homme qui s’estime trahi, ch... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Fleitour
  14 août 2017

Le Drapier d'Assise est un livre inversé comme une photo en négatif , où le narrateur est le propre père de François d'Assise. Au long de ce récit le père drapier de profession, ne parle ni de drap ni de lui, ou peut être, parfois de ses escapades en France pour oublier ses tourments, ou pour s'excuser de ne point en disserter puisqu'il est su aux yeux de tous, que le drapier est au faite de sa gloire.

Son développement, en mots noirs sur blanc, révèle un traître, un gueux en haillons, mais un homme rayonnant qui défie le bon sens, se moquant du drapier, jetant jusqu'aux derniers piastres ce qu'il lui reste de fortune.
Cet homme, c'est son fils, le préféré, son héritier lui qui savait si bien vendre, éblouir persuader, et le voilà maintenant prêchant le dénouement et la pauvreté comme seule vertu pour accéder à la rédemption.
Les foudres du père alors se déverseront en une longue fureur, une accusation en bonne et due forme, dans les termes les plus agressifs ou les plus incisifs, pour qualifier les écarts de conduites infamants d'un fils ingrat

Ce livre en trompe-l'oeil, est en réalité le récit fondateur de l'ordre des franciscains. Plus le père critique plus le fils apparaît généreux. La narration du père accentuant la distance que l'auteur souhaitait donner à l'étonnant chemin que le jeune évangéliste va proclamer, entraînant avec lui de très nombreux fidèles de l'église d'Assise jusqu'à l'évêque lui même.
La révolte du père est ainsi le prétexte pour Michel Sauquet, d'exprimer toute l'étendue des faits et gestes de François, gestes stupides et irréfléchis pour un commerçant habile, .gestes désintéressés au service des plus pauvres, ceux que François d'Assise va déployer tout au long de sa vie.

La fin du récit est la plus crédible, l'auteur y pose les arguments qui expliqueront la conversion de la mère à cette ascèse, et les faits qui nourriront ses rencontres avec son fils.
Le Drapier d'assise lui, comme un simple fidèle, que nous sommes, questionne, analyse, essaie d'imaginer pourquoi choisir cette voie. Ces éclairs de générosité sont loin des fastes d'une église, qui semblait l'accueillir et apprécier si bien sa richesse.
Loin des invectives du début du récit, le père se fera humble, appréciera sans comprendre, gourmandera le frère de François qu'il trouve peu à peu trop sage !
le père est toujours à éprouver son fils, comment trouver dans les déclarations de François des motifs de joie et de partage.
A chacun sa méditation, à chacun de voir ce qu'il souhaite voir, si j'ai perçu un récit en trompe-l'oeil, ce sera surtout au coeur d'en décider.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Etoilesonore
  11 août 2016
Un très beau livre qui raconte l'aventure franciscaine depuis la vision du Père Bernardone. Un point de vue original qui nous montre combien la vocation de son fils a dû être difficile à accepter. Les arguments sont imparable et l'on sent toute la détresse d'un père qui se sent floué, incompris, voire rejeté. Et ce sur plusieurs plan. Affectif tout d'abord car François est bien son préféré et puis professionnel car il fondait en lui de grands espoirs devant ce fils doué qui devait reprendre son commerce de drap et enfin financier, vu les sommes qu'il a investi dans son éducation, pour assouvir ses appétits de gloire toute terrestre également lorsqu'il a voulu devenir chevalier et surtout, ce qui demeure inconcevable pour lui, lorsqu'il a distribué ses biens pour les miséreux.
Malgré tout, une convergence se dessine à la fin de sa vie et on sent le père prêt à basculer...
Commenter  J’apprécie          30
AlainVera
  06 mai 2017
Dans un très bon style direct, Michel SAUQUET nous fait participer dans ce livre facile à lire, au drame intérieur que vit le père du futur Saint François d'Assise en voyant son fils vêtu de haillons fuir vers un mythe qui pour lui n'existe pas et le drame exaltant qu'affronte le rayonnant François choisi par le Christ.
Un très beau livre qui montre la force de la foi.
Commenter  J’apprécie          20
Nath2440
  05 juillet 2017
Une magnifique fiction qu'on aimerait réelle, écrite dans un français superbe.
Le chemin émouvant d'un père vers son fils.
De comment on peut cheminer vers l'Autre, le moins bien loti, avec son coeur et se découvrir soi-même. P112/113.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
FleitourFleitour   14 août 2017
J'ai choisi pour te rejoindre d'emprunter les sentiers les plus étroits,
cela même par où m'avait fait passer Baccio...
dans l'ascension, les buissons d'épines me griffent
le corps et l'esprit,
raturant mon passé, effaçant mes derniers arguments, arrachant mes souvenirs.
Je vais te revoir François.
Et je pourrais partir dans cette paix que je me suis toujours refusé, dans ce bonheur débordant que je n'ai jamais connu.
p141
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
FleitourFleitour   14 août 2017
Son départ n'était ni un caprice ni un coup de folie, mais le terme d'un irrésistible appel, l'élan d'un cœur insatisfait, assoiffé d'amour, la manifestation d'un dessein divin qui loin de ruiner notre maison là anoblie.
p 130
Commenter  J’apprécie          20
FleitourFleitour   14 août 2017
Te revoir, et vite!
J'ai si souvent rêvé de ce jour–et il vient–
ou nous serons ensemble,
dans le silence d'une de ces forêts que tu hantes, ensemble tout simplement,
cote à cote sans même nous regarder–sans que tes yeux détruits te permettent de percevoir sur mon visage les ravages du chagrin,
sans que j'ose tout de suite levée mon regard vers ton corps meurtri par une vie d'obstination joyeuse, et tellement difficile à comprendre
P 133
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
FleitourFleitour   14 août 2017
Je l'ai vu à l'affût de toute souffrance et de tout mépris, n'ayant de presse que celle de soulager les cœurs
et de panser les plaies.
Je l'ai vu revenir épuisé des ladreries,
nullement dégoûté de ces heures passées à extirper le pus et détacher les chairs mortes des lépreux,
lui qui, jeune se bouchait le nez à leur contact et éperonnait son cheval pour s'éloigner au plus vite lorsqu'il entendait au loin une crécelle.
p 131
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
FleitourFleitour   14 août 2017
J'ai tout jeté au feu et je suis parti.
C'est moi qui monte, et non ma vie.
Je n'ai plus peur.
Je suis libre comme l'air, délesté de moi-même.
p 139
Commenter  J’apprécie          10
Video de Michel Sauquet (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Sauquet
Interview ReMeD de Michel Sauquet, écrivain et directeur de l'institut pour un nouveau débat sur la gouvernance : le don aux pays en développement.
autres livres classés : st françois d'assiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Oyez le parler médiéval !

Un destrier...

une catapulte
un cheval de bataille
un étendard

10 questions
824 lecteurs ont répondu
Thèmes : moyen-âge , vocabulaire , littérature , culture générale , challenge , définitions , histoireCréer un quiz sur ce livre