AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2810008108
Éditeur : Editions du Toucan (10/01/2018)

Note moyenne : 4.42/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Hiver 2015. Durant l’absence prolongée des propriétaires, une villa de la banlieue
parisienne est le théâtre d’un crime atroce. Lorsqu’il arrive sur les
lieux, le capitaine Magne découvre avec effroi que le corps n’est plus
reconnaissable. Pas de vêtements, pas de papiers : l’identification
s’annonce compliquée.

Décembre 1944. Londres. Un officier américain scrute avec inquiétude le brouillard qui plombe le ciel de
>Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
gruz
  23 janvier 2018
Assassinats sordides, alternance entre passé et présent, personnages de flic meurtris. Tout semble sonner tellement vu et revu… Et bien, croyez-moi, Jacques Saussey arrive pourtant à largement tirer son épingle du jeu dans cet univers du polar, avec ce nouveau roman !
7/13 est un livre aussi attachant que prenant, parce que justement l'auteur ne cherche jamais à bafouer les codes, tout en nous contant une histoire suffisamment singulière. de la belle ouvrage en somme.
Il faut dire que, si le récit débute de manière assez habituelle, il pique rapidement la curiosité. Par l'habile manière de décrire un passé, si loin si proche. Par la chaleur des mots de l'auteur qui, loin de contredire la froideur de l'intrigue, lui donne un vraie texture.
Une consistance émotionnelle due en bonne partie à l'attachement qu'on ressent envers les protagonistes. Des personnages récurrents que les lecteurs habituels de l'écrivain auront grand plaisir à retrouver, et que les nouveaux adopteront d'emblée sans trop sentir de manque.
Jacques Saussey n'est pas du genre à essayer d'en mettre artificiellement plein la vue. On sent sa démarche sincère, et son amour du polar transpire de ses pages. Il y a une âme dans ces lignes-là.
Voilà une intrigue intelligente, qui a sûrement demandé nombre de recherches et qui se fond parfaitement dans cette enquête, tout en y ajoutant une certaine singularité. Vous ne saurez que tardivement le pourquoi de ce titre énigmatique (et ne comptez pas sur moi pour vous en dire un seul mot).
7/13 est un polar dense, qui entrecroise (entrechoque ?) des éléments historiques et d'actualité, des événements qui ont marqué l'Histoire (ou qui marqueront celle à venir). C'est sombre et touchant à la fois, dur et poignant. Il faut dire que les ressentis des personnages laissent difficilement de marbre, sauf à être totalement insensible.
Et puis, il y a ces phases de respiration proposées par l'auteur, avec deux personnages secondaires assez surprenants (pas totalement inconnus des saussiens), et qui apportent un coté décalé à certaines scènes. Ajouter de l'humour à un récit noir est toujours risqué, mais c'est plutôt réussi ici.
Avec 7/13, tous les ingrédients sont présents pour passionner le lecteur de roman noir à la recherche d'humanité. Et l'intrigue historique risque fort de vous étonner.
Sans tambour ni trompette, Jacques Saussey continue à se faire une belle place dans le monde du polar. du bon boulot !
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
chevalierortega33
  18 février 2018
Dans la série Magne- Heslin, je prends le 7ème et j'essaye de ne pas spolier ! Je peux d'abord dire que j'ai aimé tout en trouvant l'intrigue plus complexe à suivre que dans le précédent opus.
Deux temporalités se déroulent parallèlement, ça l'auteur l'a déjà fait notamment dans « la pieuvre » mais cette fois il nous fait d'avantage penser à Nicolas Lebel et à la construction de son roman « de cauchemar et de feu ». En effet une enquête au premier plan nous permets de renouer avec le couple Magne-Heslin que nous avions quittés dans « ne prononcez jamais leurs noms » bien mal en point, va percuter une énigme non résolue de la dernière guerre mondiale. Une série de meurtres pousse nos enquêteurs dans l'arrière pays Boulonnais pollué, au contact avec des immigrés. Certes il semble qu'après l' »entre deux mondes » d'Olivier Norek et le « Fantazmë » de Niko Tackian, le sujet de l'incapacité à répondre dignement aux problèmes de l'immigration clandestine occupe nos auteurs. C'est que le thriller-polar est un incroyable vecteur de réflexion pour les sujets de société et les lecteurs ne s'y trompent pas en plébiscitant leurs auteurs.
Jacques Saussey nous tient en haleine avec cette enquête complexe, je l'ai déjà dit, à tiroirs, menée par les rescapés de l'équipe de la criminelle dirigée par Daniel Magne à laquelle les renforts, sous forme du duo improbable rencontré dans « le loup peint » (non pas Dupont et Dupond mais M et M), apportent une loufoquerie bienvenue et rafraichissante. Il faudra attendre d'être au-delà des ¾ du roman pour comprendre la signification du titre … Non ça n'est pas la tension artérielle de Lisa ni le numéro du modèle du coucou volant de la couverture … lisez et vous trouverez !
Passionnant, instructif, bien écrit … tout pour plaire ce 7/13, qui n'est pas non plus la note attribuée à ce thriller qui mérite bien plus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
druspike
  19 janvier 2018
Et voilà le petit dernier de la série Daniel et Lisa est sorti, autant dire que celui là n'a pas trainer dans la PAL !
J'ai découvert la plume de Jacques Saussey au mois de juillet en me faisant un challenge lire toute la série Lisa et Daniel d'une traite ! Ça avait été un vrai bonheur, après avoir dévoré les 6 tomes j'avais enchainé direct avec le loup peint.
Lisa et Daniel étaient devenu mon duo de flic de roman préféré et la fin de « ne prononcez jamais leurs noms » m'avait juste traumatisée !
De quoi ça parle ? « Hiver 2015. Durant l'absence prolongée des propriétaires, une villa de la banlieue parisienne est le théâtre d'un crime atroce. Lorsqu'il arrive sur les lieux, le capitaine Magne découvre avec effroi que le corps n'est plus reconnaissable. Pas de vêtements, pas de papiers : l'identification s'annonce compliquée. Décembre 1944. Londres. Un officier américain scrute avec inquiétude le brouillard qui plombe le ciel de l'Angleterre. Il projette de traverser la Manche au plus vite pour rejoindre la France où il doit préparer l'arrivée prochaine de ses hommes. le mauvais temps s'éternise mais bientôt, une proposition inattendue va faire basculer son destin. Soixante-dix ans plus tard, elle confrontera les enquêteurs du quai des Orfèvres à l'un des mystères les plus stupéfiants qu'ils aient jamais rencontrés. »

Donc on se retrouve ici dans la suite directe de « ne prononcez jamais leurs noms », quasiment là où nous avons laissé Daniel et Lisa.
L'auteur nous met direct dans l'ambiance avec une scène de crime bien détaillée et un cadavre bien décomposé.
Pour le reste je ne veux rien dévoiler de l'histoire donc je n'en dis pas plus, c'est tellement prenant, surprenant qu'il faut le découvrir en le lisant.

Pour ma part j'ai adoré ce livre, on est dans une alternance passé / présent ce que j'aime beaucoup en général, les chapitres sont super courts ce qui donne un bon rythme de lecture mais peut être responsable de courtes nuits, pour le coup un dernier chapitre avant d'éteindre à tendance à se répéter assez longuement ! Et en plus il y a pas mal de chapitres qui se terminent un peu en WTF ???? du coup on veut savoir la suite, mais la suite se trouve quelques chapitres plus loin … Bref ce livre est un excellent partenaire de nuits courtes 😉
La fin n'est pas prévisible, l'auteur ne laisse pas de ficelles dépasser, il nous entraîne dans son histoire et ne nous livre la révélation que dans les dernières pages !
Et le petit plus c'est que ce livre est un crossover avec un autre, on y retrouve avec grand plaisir des personnages dont on avait envie d'avoir des nouvelles c'est une belle surprise.

J'adore le plume de Jacques Saussey, j'adore ses personnages, ses histoires bien construites je ne peux que vous conseiller de vous lancer dans sa super série ! Même si la façon qu'a eu Jacques de traiter ses histoires et ses personnages font qu'on n'est pas obligé de lire dans l'ordre mais pour vraiment apprécier ce livre il faut au moins avoir lu la pieuvre et ne prononcez jamais leurs noms. Mais si vous n'avez jamais lu de Jacques Saussey, commencez par le premier tome et lisez les dans l'ordre vous n'en apprécierez que plus le talent de cet auteur incroyable !

Ordre de la série :
Colère noire
de sinistre mémoire
Quatre racines blanches
L'enfant aux yeux d'émeraudes
La pieuvre
Ne prononcez jamais leurs noms
7/13
J'ai tellement hâte de lire le suivant, pour le coup je pense qu'il va falloir être un peu patiente.

Merci encore une fois Jacques Saussey pour ce merveilleux moment de lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Stonerandmore
  22 janvier 2018
Nous avions quitté Lisa en très mauvaise posture à la fin de « Ne prononcez jamais leurs noms » . Nous la retrouvons ici essayant de se reconstruire psychologiquement après cette perte immense. Son compagnon, le capitaine Magne , est à ses côtés pour la réconforter mais il va vite devoir se concentrer sur une nouvelle affaire d'assassinats multiples qui va le mener de la région parisienne au Pas de Calais , d'où proviennent des clichés d'un étang pollué...
Outre son fidèle complice , Henri , et Lisa qui revient peu à peu aux affaires , il va pouvoir compter sur le renfort de deux recrues temporaires venues d'Auxerre : les brigadiers Martin et Milan . Les deux compères , qui passent leur temps à se chamailler et ne sont pas sans rappeler les Dupond et Dupont malgré leurs contrastes physiques évidents , ne vont pas cesser de surprendre le capitaine. Comme quoi l'habit ne fait pas toujours le moine ....
Décembre 1944 un avion de la R.A.F. décolle d'un aérodrome d'Angleterre par un brouillard à couper au couteau emportant avec lui un célèbre personnage américain.
Pas de repos pour les braves . Encore moins pour le capitaine Daniel Magne et son équipe que l'on retrouve toujours avec plaisir , affublé pour l'occasion de deux personnages cocasses qui apportent un peu de légèreté à ce polar noir pur jus . Une actualité plus dramatique s'invite également dans ce roman avec ces rencontres inopinées avec un gamin des rues et des migrants livrés à eux mêmes dans des campements de fortune.
Jacques Saussey nous embarque dans deux histoires parallèles à soixante dix ans de distance semblant pendant une bonne partie du roman ne rien avoir de commun ...mais l'auteur bourguignon a plus d'un tour dans sa poche - de Harley- et sait maintenir son lecteur en haleine jusqu'au pitch final.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
purgi89
  25 janvier 2018
Ah j'aime commencer les livres de Jacques, surtout j'aime retrouver notre couple d'enquêteurs Lisa et Daniel. Dans le dernier opus, ils ont vécu des évènements tragiques qui les a bien chamboulés. Surtout Lisa. Comment peut-on se remettre de ce qu'elle a vécu? Mais elle est forte et l'appel d'une enquête qui piétine va la remettre en selle.
Une femme est retrouvée assassinée et torturée au domicile d'un couple parti en vacances. Ils ne connaissaient pas la victime. Daniel Magne et ses coéquipiers vont avoir du mal à identifier la victime qui n'a plus ni tête ni mains. Ils vont finir par connaître son identité suite au signalement de sa disparition par son mari. Il se trouve qu'elle était journaliste et enquêtait dans le Nord de la France. L'affaire emmène donc les enquêteurs à Boulogne sur Mer.
Daniel va se retrouver face à un camp de migrants qui a connu la victime. Jacques traite le sujet des réfugiés avec beaucoup de pudeur et de respect. Il nous montre une vision autre que ce que nous montre les médias à savoir des gens qui essayent de s'en sortir et non des malfrats qui cherchent à nous voler et nous agresser.
Plus l'enquête va avancer plus les morts vont se multiplier. Que s'est-il passé à cet endroit qui a fait que Béatrice Mérieux en soit arrivée à se faire assassiner? Qu'a-t-elle découvert qui a pu mettre sa vie et celles des personnes qu'elle a côtoyé en danger de mort?
Nous avons une histoire parallèle qui se déroule pendant la Seconde Guerre Mondiale. La disparition du homme célèbre. Que s'est-il passé le jour du 15 décembre 1944 ? Qu'est devenu l'avion dans lequel il a volé? Une tonne de théories a émergé suite à sa disparition. J'ai trouvé cette partie du livre vraiment passionnante. Jacques a fait un énorme travail de recherche sur cette partie historique et je lui tire mon chapeau.
Mais quel est le lien entre ce soldat américain disparu en 44 et l'assassinat de cette femme? J'avoue n'en avoir eu aucune idée tout au long de ma lecture.
L'équipe de Magne est renforcé avec l'arrivée de deux nouveaux dans l'équipe qui sont envoyé depuis l'Yonne pour leur prêter main forte. Nous avons rencontré ces deux loustics dans son livre le loup peint. Ces deux là m'ont bien fait marrer, un duo de Laurel et Hardy policier mais qui sous leurs airs un peu bêtes ont au final quelques lumières intéressantes.
J'ai été un peu déçue par ce livre. Je m'explique. J'ai eu l'impression qu'il se passait vraiment quelque chose qu'à la fin du livre. L'histoire piétine, les morts s'accumulent, les enquêteurs n'ont aucune piste ou alors une infime et en un claquement de doigts avec très peu d'explications sur leurs recherches ils trouvent le coupable.
J'ai eu l'impression que Jacques s'est dépêché de finir l'histoire, de clôturer l'enquête. J'aurai aimé que la découverte du coupable soit amené plus subtilement peut-être. le livre tire en longueur sur la première moitié du livre et les longueurs disparaissent totalement dans les 100 dernières pages alors que justement j'aurais préféré un peu plus de développement sur la fin de l'enquête.Et je n'ai pas ressenti l'empathie habituelle que je ressens pour le couple Lisa / Daniel.
Par contre le style de Jacques se bonifie au fil des livres qu'il écrit. J'ai vraiment trouvé sa plume magnifique. Et le travail qu'il a accompli sur le plan historique est vraiment incroyable. J'ai appris des choses que je ne connaissais pas et pour moi c'est un bon point.
Un très bonne idée de polar sur fond de Deuxième guerre mondiale mais pour moi ce ne sera pas un coup de coeur.
Lien : http://livresaddictblog.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
StonerandmoreStonerandmore   20 janvier 2018
Le droit de vivre libre est un principe inaliénable , si tu te souviens des fondements de votre Constitution. Pourquoi est-ce que ce ne serait pas la même chose sur toute la planète, d'après toi ? Un homme perd-il ce droit à partir du moment où il émigre d'un autre pays pour arriver chez toi ?
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   16 janvier 2018
. Il faut reconnaître que ça ne doit pas être agréable de devoir rentrer en quatrième vitesse de vacances paradisiaques au Mexique parce qu’une inconnue s’est fait couper la tête et les mains et hacher le vagin dans votre salon. Le collègue de l’IJ qui les a accueillis à l’aéroport a été obligé de leur révéler ce côté macabre du crime, vu l’état dans lequel ils allaient retrouver leur maison. Le ménage n’a pas dû être une partie de plaisir, même si je doute qu’ils l’aient fait eux-mêmes. Ça doit être leur jardinier qui s’en est occupé cette nuit pendant qu’ils étaient dans l’avion du retour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   16 janvier 2018
Un empire, ça ne change pas d’empereur si facilement. Il va y avoir le choc, tout d’abord, puis la lutte pour les rênes.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   16 janvier 2018
On semblait ne pas se rendre compte aujourd’hui, en Europe, que l’effet de spirale ne cesserait qu’avec un gros coup de poing asséné sur la table des négociations.
Le seul problème était que chaque dirigeant avait peur de se blesser la main en cognant trop fort.
Au point de dissimuler de voiles pudiques, lors d’une visite en Italie, les corps de statues antiques – et nues – aux yeux horrifiés d’un despote à l’odeur entêtante de pétrole.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   16 janvier 2018
Et si j’avais une lettre à cacher, je le mettrais où, moi ? Pas dans le courrier, ça non. C’est le premier truc qu’il fouille, un cambrioleur, quand il rentre chez les gens et qu’il cherche une enveloppe, tu vois ? Parce que le type, il a peut-être lu Edgar Poe, lui. Pas dans un tiroir non plus. Parce que ça, c’est le deuxième truc qu’il fouille, le mec, tu comprends ? Pas dans la poubelle non plus, parce que ça, c’est…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jacques Saussey (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Saussey
la nouvelle enquête menée par Lisa et Daniel Magne signée Jacques Saussey
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Colère noire" de Jacques Saussey.

Quel est le prénom du nom de Heslin qui aide Magne dans son enquête ?

Lise
Lisa
Lisy

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Colère noire de Jacques SausseyCréer un quiz sur ce livre
. .