AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1025104013
Éditeur : French Pulp Éditions (11/10/2018)

Note moyenne : 4.36/5 (sur 45 notes)
Résumé :
Les premiers papillons ont éclos derrière ses paupières. Elle en avait déjà vu de semblables, enfant, un été au bord de l'océan, jaunes et violets contre le ciel d'azur.
Elle était allongée au soleil, l'herbe souple courbée sous sa peau dorée. Le vent tiède soufflait le sel iodé de la mer dans ses cheveux. Aujourd'hui, l'astre était noir. Le sol dur sous ses épaules. Et l'odeur était celle d'une marée putride qui se retire. Les papillons s'éloignaient de plu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  15 novembre 2018
Un grand merci à Babelio et aux éditions French Pulp...
Elle contemple, à travers les barreaux de la fenêtre, l'aurore éclore. Après la pluie qui n'a cessé de toute la nuit, la cour est encore noire. le silence règne encore dans le Centre. D'ici peu de temps, les premiers résidents ne tarderont pas à se lever, les chariots à couiner dans les couloirs...
Juillet 2006. Cela aurait dû bien se passer. Beau Gosse avait tout prévu. Malheureusement, le cambriolage a mal tourné. Un petit vieux et son chien dans la rue, ce dernier ameutant tout le quartier avec ses aboiements. Des fenêtres, ici et là, qui s'éclairent. Beau Gosse qui tente de faire taire le cabot à coups de pied, La Fouine, apeurée, qui s'en prend au vieillard. Deux coups de feu tirés depuis l'un des immeubles en face. Beau Gosse et La Fouine tués par une balle de 22 long rifle. L'autre s'est pris 15 ans ferme. Une double peine pour celle qui se sent enfermée dans son corps...
Enfermé.e, titre très à propos, narre l'histoire de Virginie, née garçon et devenue fille. de sa naissance dans une famille mal aimante à l'enfer dans les prisons en passant par une enfance compliquée et une adolescence révélatrice. À partir de nombreuses références, d'articles et de témoignages, Jacques Saussey tisse un scénario ô combien passionnant mais encore tabou de nos jours. La preuve : la transidentité n'est plus considérée, en France, comme une affection psychiatrique seulement à partir de 2010. de même, l'OMS affirmera seulement le 18 juin 2018 que le transsexualisme n'est plus considéré comme une maladie mentale. le texte sera présenté en mai 2019 à l'Assemblée mondiale de la Santé et entrera en vigueur le 1er janvier 2022 ! Traitant de ce sujet mais aussi des conditions des transgenres en prison, des mentalités, des regards, l'auteur dépeint avec force le parcours très personnel de Virginie. Alternant passé et présent, il dévoile peu à peu les pièces du puzzle. Tout en nous plongeant dans une ambiance noire et violente, il nous offre un roman tout à la fois brut, bouleversant et captivant, habité par une Virginie inoubliable, le seul personnage prénommé.
Dense, original et remarquable...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          762
gruz
  22 novembre 2018
Jacques Saussey écrit le plus souvent du thriller, ce n'est pas pour autant qu'il se laisse enfermer dans un style. C'est tout à son honneur. Enfermée.e en est un exemple des plus frappants.
Oui il y a des meurtres, du suspense, de l'action, mais tout ceci n'est là que pour mettre en scène une thématique forte et rarement traitée.
Faites appel à votre empathie et tentez (à minima) de vous mettre à la place d'une personne captive d'un mauvais corps, d'une femme claustrée dans un corps d'homme. C'est tellement difficile de vraiment ressentir ce que peut vivre psychologiquement au quotidien une personne comme elle.
Le cheminement de compréhension, on le fait avec Jacques Saussey, on l'accompagne suite à ses recherches. Un cheminement que l'auteur a fait avec intelligence (cf la liste des livres cités en référence, en fin d'ouvrage), avec son coeur et ses tripes (l'histoire lui est venue suite au coming out de sa nièce).
Enfermé.e n'en reste pas moins une fiction. Et l'écrivain a voulu parler d'un sujet fort sans se départir de son talent naturel qui est d'écrire des romans noirs. le récit a donc une intrigue, des rebondissements et un final surprenant.
Le sujet tourne autour de la transidentité. Rien que pour bien comprendre cette notion et ne plus mélanger les genres (désolé pour le mauvais jeu de mot), ce livre est salvateur. Non, il n'est pas question d'orientation sexuelle, mais bien de personnes dont l'identité intérieure n'est pas en corrélation avec leur enveloppe extérieure.
L'idée de traiter ce thème difficile à travers un roman noir est tout simplement formidable. On comprend petit à petit le cheminement personnel de l'héroïne, son parcours de vie, ses épreuves et ses questionnements. le tout enrobé dans une vraie intrigue qui fait qu'on est pris dans l'histoire tout en comprenant mieux cette transidentité.
Il y a tant de bonnes idées dans ce livre ! le fait de ne donner un nom à aucun des protagonistes, sauf Virginie le personnage principal, mais les affubler d'un qualificatif. Belle manière de nous faire comprendre ce que peut vivre une personne comme elle, toujours traitée de surnoms peu flatteurs.
Le jeu avec les époques est également joliment maîtrisé au sein d'une intrigue qui prend peu à peu du corps.
Sans trop en dévoiler, une partie du livre m'a fait penser à ce qu'on retrouvait dans Meurtre pour rédemption de Karine Giébel. J'en parle parce que c'est le bémol très personnel que j'émettrais (et je suis très minoritaire à lire les autres commentaires vus sur le livre) : certaines scènes sont très violentes, et cette violence est souvent justifiée. J'ai cependant ressenti qu'il y en avait trop, avec quelques passages que j'ai trouvé dispensables. Comme à l'époque du livre de Giébel, que j'ai pourtant beaucoup aimé.
Enfermé.e est un roman unique, dans l'air du temps, salutaire. Il est tout ce qui représente la bonne littérature noire à mes yeux : plonger le lecteur dans une histoire prenante tout en le faisant réfléchir sur notre monde, notre société. C'est grâce à ce genre de livres que l'on avance vers une meilleure compréhension de l'autre et une meilleure acceptation de la différence (qui est TOUJOURS une richesse).
Jacques Saussey a pris des risques en se lançant dans une telle aventure. A l'image de la couverture bien trouvée, il est allé au-delà des barreaux pour regarder au fond des yeux et de l'âme des personnes transidentitaires. Il l'a fait avec sérieux et sensibilité pour nous offrir un roman noir différent et terriblement humain.
PS : je dois dire mon scepticisme quant à la 4ème de couverture. On s'énerve souvent contre celles qui en disent trop sur l'histoire. Ici, on est à l'exacte opposé, elle ne dit rien et ne me semble vraiment pas vendeuse pour ceux qui n'ont préalablement pas entendu parler du livre.
Lien : https://gruznamur.com/2018/1..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Boulibooks
  12 novembre 2018
L'enfermée de Jacques Saussey se prénomme Virginie.
Virginie est une femme enfermée dans un corps d'homme. La nature s'est trompée. Est-ce un crime ? Est-ce une tare ? Non mais Virginie doit se battre jour après jour pour s'imposer telle qu'elle est. Après une enfance difficile entre une mère surprotectrice et un père violent, elle se retrouve incarcérée à tort dans une prison pour hommes. Elle va subir là-bas mille tortures et humiliations. Sa seule chance : partager sa cellule avec deux autres transgenres. Lana et Fleur seront ses seuls soutiens et compagnons d'armes. Lana et Fleur, avec Virginie seront d'ailleurs les trois seuls prénoms mentionnés dans ce roman. Les autres personnages seront volontairement désincarnés et désignés par un substantif.
A sa sortie de prison, Virginie se fera embaucher dans une maison de retraite, située face à la mer. Cette résidence un peu spéciale ne fonctionne que grâce à des employés anciens taulards. Virginie s'y fera sa place… à sa manière.
J'ai été happée par l'histoire, je dirai même le calvaire de Virginie ; j'ai été émue par les épreuves qu'elle traverse ; j'ai été impressionnée par son courage et sa détermination ; j'ai été révoltée par l'ignorance et la bêtise humaine.
La plume de Jacques Saussey est tour à tour brute et délicate, brillante.
Outre le personnage charismatique et attachant de Virginie, l'auteur insère une intrigue policière qui donne du relief à l'histoire. Je n'en dirai pas plus pour préserver le charme de votre lecture…
« Enfermé-e » est un bouquin qui remue. Votre sensibilité sera mise à rude épreuve mais c'est pour la bonne cause.
Lu dans le cadre du challenge Black November 2018, thriller qui ne contient qu'un seul mot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ValerieLacaille
  07 novembre 2018
Le personnage transgenre doit être à la mode car « Enfermé.e » est le deuxième roman que je lis en quinze jours sur ce thème du « transsexualisme ». Comme le dit l'auteur en fin d'ouvrage, « un rapport du Conseil de l'Europe indique qu'un humain sur 500 serait concerné par la transidentité », autrement dit, par le fait de naître dans une enveloppe corporelle qui ne correspond pas à l'identité ressentie par l'esprit. Difficile, dès lors, de se construire.
Les difficultés liées à ce « trouble de l'identité », le personnage principal de ce roman va en rencontrer, en masse, dès le plus jeune âge. Virginie, ainsi qu'elle s'est elle-même prénommée, est née dans le corps d'un garçon. Très vite, elle se sent appartenir à la gent féminine. Mais le regard des autres n'en a pas décidé ainsi. Tout d'abord, celui des parents, qui ne savent pas comment (ré)agir, puis celui des camarades de classe, et enfin, celui des amoureu(ses)x.
Une fois adulte, Virginie va devoir continuer à construire son identité propre, mais le chemin sera semé d'embûches et de mauvaises rencontres qui l'emmèneront dans un lieu sans foi ni loi : la prison. Comment s'en sortir vivant(e) lorsqu'on est une femme incarcérée dans une prison d'hommes parce que l'on a un corps doté d'un appareil génital masculin ?
Jacques Saussey est parti de témoignages réels pour construire son roman de fiction ; une réalité imaginée ou une fiction réelle ? En tout cas, une lecture qui donne de nombreux frissons !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Jardinssecrets
  16 octobre 2018
Bonjour à toutes et à tous…
Jacques a eu la gentillesse de me proposer son roman il y a quelques jours en avant première…
Dès le premier chapitre le ton est donné. Je plonge.
Que dis-je, je plonge ? Je suis littéralement en apnée dès le second chapitre.
Le roman est très différent de ce que Jacques Saussey écrit habituellement. Aussi bien sur le thème que sur son style, que l'on retrouvera quand même sur les derniers chapitres et cela se justifiera dans le roman…
Il va être très compliqué pour moi de vous parler de ce que j'ai ressenti sans dévoiler le sujet du roman…
Jacques m'a fait entrer avec une émotion incroyable dans un monde que je connaissais très peu voire pas du tout sur certains points.
C'est un roman bouleversant, violant aussi, jusqu'à l'insupportable parfois, mais aussi roman sur l'affirmation de soi, sur une quête de la personnalité et de la justice. Tous les personnages sont développés à la perfection, chacun s'inscrivant à l'image de ce qu'il dégage. le rythme est donné très vite par des aller/retour incessants dans le temps sur les 2/3 du roman qui m'ont permis de pourvoir souffler un peu, dès que je revenais au “présent” de l'histoire…
Imaginez-vous emprisonné dans un corps qui n'est pas le votre, un corps que vous refusez…
Vous êtes montré du doigt, toute votre vie. On se retourne sur vous, on chuchote, on vous insulte, on vous hait !
Pendant la lecture, j'ai eu peur, j'ai souffert, j'ai compatis, mais je me suis réjoui aussi…
J'ai vu entre les lignes, le travail énorme réalisé par Jacques. Je pense que lui aussi a du souffrir à sa façon, dans l'écriture de ce superbe roman qui reste tout en respect et en amour pour le personnage principal.
Le désir de vengeance que je souhaitais tout le long de ma lecture est finalement arrivé…
Mais là encore, j'ai été pris à contre pied, pas du tout comme je me l'attendais.
Un livre à lire absolument…
Incontestablement, l'un de mes meilleurs romans pour 2018 !!!
PS. Un grand bravo aussi pour la superbe couverture.
C'est gonflé, mais c'est excellent !
………………………
Extrait :
“Virginie a hésité. Elle a tenté de tourner la tête vers le psychiatre, mais le traversin l'en a empêchée. Elle a fermé les yeux, est allée chercher la réponse tout au fond d'elle dans un souffle.
- Mon corps n'est pas le mien.
- Mm… Peux-tu préciser cela ? C'est la Nature qui te l'a donné, non ?”
- La Nature s'est trompée.
- Mm… Et comment le sais-tu ?
- Je le sens , c'est tout !
- Depuis combien de temps ?
- Depuis toujours…
- Tu veux dire que tu es enfermée dans un mauvais corps ?
- Non. Mon corps n'est pas mauvais en soi. Je ne suis pas bien dedans, c'est différent.
Le stylo a tracé quelques phrase sur le papier.
- Parle-moi de l'école. Comment ça se passe, là-bas ?
Virginie a serré les dents. Brutus ne l'avait plus jamais frappée, mais elle avait lu tout ce qu'il avait pu écrire sur elle sur les murs des toilettes. Elle savait déjà qu'un jour ou l'autre ça recommencerait. Et ce serait encore pire.
- Bien
Le stylo a tapoté les incisives du psychiatre.
- Ce n'est pas ce que j'entends au fond de toi.
Elle s'est redressée, soudain rouge de colère.
- Et qu'est-ce que vous entendez, au fond de moi, hein ? Qu'est-ce que vous savez de moi ?
- Je sais que tu es malheureux. Je sais que tu cherches une porte de sortie à ce qui te ronge. Et je sais qu'il s'en est fallu de peu que tu t'en aille par la mauvaise. C'est pour ça que tu es là avec moi, n'est-ce pas ? C'est pour ça que tes parents sont venus me voir…
Elle a baissé la tête. Sa main droite a effleuré la cicatrice sur son poignet gauche, là où les veines étaient bien visibles. La camionnettes de SAMU, les hurlements de sa mère, la colère de son père… Deux ans déjà. Tous était resté intact dans sa mémoire. Rouge vif. Avec des éclairs bleus et blancs.“
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   17 novembre 2018
- Quoi ?? Tu parles ? Mais pourquoi tu ne nous a jamais rien dit ?
La Vieille pose un regard d'un gris blanc sur lui.
- Ce n'est pas parce qu'une armoire est fermée qu'elle est vide... (...)
- En tout cas, c'est pas souvent qu'une bonne femme ouvre la bouche pour dire quelque chose d'intelligent ! (...)
- C'est parce qu'on n'a pas souvent en face de nous quelqu'un qui l'est assez pour comprendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
marina53marina53   15 novembre 2018

Elle l'a entendu sourire. Elle a songé que c'est ce qui arrive quand on écoute bien la personne qui partage notre silence.
Commenter  J’apprécie          240
marina53marina53   15 novembre 2018
Les bons souvenirs, ça s'effiloche. C'est de la matière instable, volatile. Plus on essaie de les ceinturer pour les retenir, plus ils s'échappent par les interstices de la mémoire.
Commenter  J’apprécie          160
BoulibooksBoulibooks   09 novembre 2018
Ca me fait drôle de t'appeler comme ça. Virginie... Ce prénom que ni lui ni moi n'avons choisi pour toi. Ce prénom que tu as adopté comme on prend parfois un billet de train sans se préoccuper de sa destination, dans l'urgence et la détermination. Virginie... Ce prénom, tu nous l'as craché au nez comme une victoire sur la vie que tu nous as reproché de t'avoir imposée;
Commenter  J’apprécie          40
marina53marina53   15 novembre 2018
On a parfois besoin d'écrire les paroles que tout le monde ne peut écouter.
Commenter  J’apprécie          220
Videos de Jacques Saussey (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Saussey
Enfermé.e - Jacques Saussey - LTL # 156
autres livres classés : transgenreVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Enfermé.e - Jacques Saussey

[Juillet 2006] Qui a participé au cambriolage avec Virginie et la Fouine ?

Le Cinglé
Beau Gosse
Le Curé
Le Jardinier

13 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Enfermé.e de Jacques SausseyCréer un quiz sur ce livre
.. ..