AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253044857
544 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (17/01/2018)

Note moyenne : 4.01/5 (sur 136 notes)
Résumé :
Muté au pays basque pour insubordination, le
commandant Magne s’est aussi éloigné de sa
compagne, la lieutenant Lisa Heslin. Alors qu’il noie
son ennui dans une consommation d’alcool au-delà
des limites autorisées, il est par hasard témoin d’un
gigantesque attentat en gare de Biarritz. Un wagon
entier est soufflé par une explosion, laissant plusieurs
dizaines de victimes.
Lancé à la poursuite d’un suspect, Magn... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (57) Voir plus Ajouter une critique
aider
  21 février 2017
Obligée de chroniquer ce livre si je veux le voir disparaître de ma liste de livres en cours. ...
Car depuis le changement de notation par étoiles, impossible de les colorer autant de mon smartphone que de ma tablette.... tout est gris !!
Bon , sinon, pas mal, moins bien que le loup peint mais mieux que la pieuvre, enfin c'est juste mon avis bien sûr.
Un terroriste qui vomit sa haine de la société et de sa famille en préparant un attentat de grande ampleur sous de fumeux prétextes indépendantistes ( basques en l'occurrence ) servant juste de support à son mal être.
C'est rapide, violent, très sanglant ....
En bref pas mal !
Note 3 /5
À noter que je me lasse un peu de tous ces enquêteurs et de leurs états d'âme , de leurs problèmes de couples, de leurs addictions , etc
Qu'ils aient une personnalité hors norme ( genre camille verhoeven de Lemaitre ) Ok , mais quand leurs problèmes servent de trame à l'histoire ça m'intéresse beaucoup moins. ...
mais comme dirait cannibalector. ....ce n'est que mon humble avis !!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          353
druspike
  12 septembre 2017
Et voilà on est rendu au bout, le dernier tome de mon challenge de juillet, le dernier tome à ce jour de la série de Daniel et Lisa !
Je l'ai commencé vite fait lundi soir, avec peu de temps de lecture et je l'ai terminé cette aprém ! Ouais c'est ce qu'on peut appeler bouffer un livre !
Je me suis arrachée les cheveux, les dernières 100 pages m'ont vraiment fait monter à 20 de tension ! Je vivais le truc avec les personnages, j'ai eu le droit à toute la panoplie du stress : nausées (oui quand je stress mon estomac se retourne) tournicotage de cheveux en mode violent (pas pratique pour tourner les pages) et esprit aux abonnés absents !
Bref la dernière ligne a été un soulagement pour moi-même si je suis trop triste de quitter Daniel, Lisa et Henri mais ce dernier tome a vraiment été trop intense :D

De quoi ça parle : « Suite aux événements de la pieuvre nos héros ne sont plus tout à fait les mêmes. Daniel a pris un poste dans le Sud Ouest et tout ne se passe pas au mieux. Quand une bombe explose dans un train de la ville où il est en poste il se retrouve aux premières loges, son oeil de flic aiguisé verra ce que personne n'aurait dû voir et il va se retrouver dans une très mauvaise posture »
Ce livre … Déjà le titre, quand on sait pourquoi ! Ça fait BOUM dans notre coeur, dans notre tête, ça parle tellement, c'est tellement vrai ! Cette phrase je la garderais en moi et je la propagerais parce qu'il faut qu'elle se répande, c'est un virus à propager, un virus de vérité ! NE PRONONCEZ JAMAIS LEURS NOMS !
On est direct dans la continuité de la pieuvre, quelques mois après ! du coup c'est quand même mieux de lire la pieuvre avant (même si c'est encore mieux de commencer avec le tome 1) pour mieux comprendre les personnages et je pense être plus touché par le livre (oui si on est attaché aux personnages on a je pense une vision différente des évènements). Ça fait 6 tomes que je répète la même chose, en même temps je ne me vois pas ne pas le dire, mais la plume de Jacques Saussey, sa façon d'amener son histoire, ses personnages, son dénouement … WAOU ! Quand on écrit du polar il faut avoir un truc qui nous différencie des autres ! Clairement jacques Saussey a ce truc, pour le moment je n'ai lu que les 6 tomes de la série mais vraiment on reconnait sa plume, dans la construction de son livre. J'aime vraiment, vraiment, vraiment cette façon d'écrire de nous tenir en haleine avec pleins de petits points même quand on connait l'assassin. J'ai envie de dire que l'auteur ferme tous les tiroirs qu'il a pu ouvrir au cours du livre ! Son truc ce n'est pas le suspens de qui est l'assassin mais de comment chaque petit détail va se résoudre ! Je ne sais pas si je suis très claire parce que là présentement je suis vraiment sur le coup de l'émotion mais c'est comme ça que je ressens les choses. Ce tome m'a mis dans un état de stress complètement dingue ! Je ne pouvais pas le lâcher, j'étais comme habitée par l'histoire, par ce qui se passait et vraiment ça été une lecture intense et dure pour mes nerfs !
Le tueur est juste incroyable ! On le découvre dans des chapitres feedback au fur et à mesure où il écrit son histoire pour la poster sur la toile à la fin de son projet et expliquer pourquoi / comment il en est arrivé là. On est avec un tueur impitoyable et qui va nous offrir des scènes abjectes !
Le dernier paragraphe m'a ôté un poids terrible, j'étais parti pour envoyer un MP à l'auteur, le coeur brisé de ne pas avoir eu de nouvelles d'un personnage d'arrière-plan dirons-nous … Mais ouf me voilà rassurée, je n'aurais pas pu tenir jusqu'au prochain tome sans savoir (je sais je suis maboule).
Le seul point négatif que je noterais pour ce livre c'est que parfois on est vraiment dans la surenchère … Alors oui quand on lit du thriller on ne lit pas forcément pour la crédibilité et beaucoup d'auteurs sont aussi dans le « trop », mais là ça m'a plus choquée tout simplement parce Jacques Saussey ne nous a pas habitué à ça ! Je me suis dit mince mais il a décidé de se lâcher d'un coup sur ses pauvres persos !!!
Bon je le souligne juste pour trouver un truc négatif, un peu comme le côté non crédible de quatre racines blanches … C'est juste pour pas qu'on pense que je ne vois que du super positif :D
Je ne veux pas trop en dire pour éviter de spoiler mais j'ai vraiment hâte de lire le prochain tome, je me demande vraiment comment Daniel et Lisa vont évoluer et ce qu'ils vont devenir !
Un énorme merci à Jacques Saussey pour cette merveilleuse série, Daniel et Lisa sont devenu mon duo number one, je suis accro à ta plume et je trouve qu'elle s'accorde à merveille avec l'homme que j'ai eu la chance de rencontrer 2 fois cette année ! J'avais eu un coup de coeur pour la belle personne que tu es avant de te lire et je suis tellement contente de voir que l'auteur est à la hauteur de l'homme !
Merci 1000 fois merci
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Eroblin
  11 mars 2018
J'ai lu ce roman dans le cadre du Prix Polar du Livre de Poche 2018 et je remercie d'ailleurs l'éditeur de m'avoir permis de découvrir cet auteur. Je ne connaissais pas Jacques Saussey et d'ordinaire je n'aime pas les romans policiers trop noirs surtout quand il y a un tueur épouvantable à qui on donne la parole en quelque sorte. Cela me perturbe toujours beaucoup car j'ai l'impression d'être entraînée malgré moi dans les spirales de leur folie dévastatrice. Et c'est le cas dans ce roman car le capitaine Magne, personnage récurrent des romans de Saussey, se retrouve confronté à un dingue qui a décidé de se venger de la société pour diverses raisons qui nous sont exposées tout au long du roman. Il commet d'abord un attentat épouvantable en faisant exploser un train au départ d'Hendaye mais, alors qu'il savoure son oeuvre, il est repéré par Daniel Magne qui le prend en chasse. Mais Damien, puisque ce tueur a un nom, tire sur lui et l'embarque pour comprendre comment on a pu le repérer aussi vite. L'attentat et l'enlèvement du capitaine vont attirer dans la ville deux anciens partenaires de Magne dont Lisa, ex-petite-amie et enceinte de lui de surcroît, qui vont imposer leurs présences aux flics du coin pour le retrouver.
Je n'irai pas plus loin dans le résumé pour éviter de trop en dire. Toujours est-il qu'on n'a pas trop le temps de se reposer dans cette intrigue : pas de tergiversations, pas de pages interminables sur la psychologie du dingue, pas d'atermoiements non plus d'ailleurs, Jacques Saussey nous fait courir après Daniel Magne, Lisa et les autres inspecteurs de la ville pour mettre un terme à la folie d'un homme. Mais est-ce un homme celui qui décide de massacrer des innocents au nom d'une vengeance personnelle ou d'une religion ? Puisque avant de savoir qui exactement a commis l'attentat, les policiers songent d'abord à des extrémistes religieux. Ce roman colle donc à l'air du temps malheureusement, d'ailleurs le roman a été écrit durant l'année 2015, la noirceur de cette intrigue répondant comme un écho à ce que nous avons vécu cette année-là. Une découverte pour moi et je lirai sans doute les autres enquêtes de Daniel Magne.

Lien : https://labibdeneko.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
mariecloclo
  21 mai 2019
Je continue la découverte de cet auteur, mais je conseillerais de lire d'abord "Pieuvre" avant ce volume pour mieux comprendre les relations entre les différents personnages récurrents.
On retrouve le commandant Daniel Magne et la collègue dont il est amoureux, Lisa Heling. Daniel Magne a été muté à Hendaye, Lisa se repose en Suisse, elle est enceinte de ce dernier qui l'ignore au début du roman.
L'ouverture du roman est très réussie et à couper le souffle. Un train s'apprête à partir d'Hendaye pour Paris, un dimanche soir, après des vacances scolaires. Les voyageurs montent progressivement dans le train. Un homme descend précipitamment soit-disant pour récupérer sa carte bancaire laissée sur un distributeur de billets. Il a laissé son sac dans le train et tout explose. Il s'enfuit sous les yeux de Daniel Magne attablé à une terrasse de café.
Le suspense ne réside pas dans la recherche du terroriste puisque d'emblée nous connaissons son identité : Damian. On lit des pages de son journal en alternance avec la suite du roman. Il a connu une enfance extrêmement difficile, est frustré et prêt à mourir mais à mourir célèbre, en tuant le plus de monde possible.
Ce roman fait froid dans le dos car il est tout à fait réaliste. Certaines scènes sont difficilement supportables tellement elles sont violentes.
Un bon roman, je vais continuer à découvrir cet auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Bigmammy
  29 avril 2018
Un thriller très noir, dans la lignée de ceux de Pierre Lemaître ou Ingrid Desjours, avec de la violence meurtrière comme dans la vraie vie. Il y a quelques mois, j'aurais sans doute pensé que l'auteur de cette histoire en rajoutait. Mais depuis les attentats de Nice,Trèbes ou Toronto, les affaires Fourniret ou Lelandais, je révise mon jugement.
Avec Jacques Saussey, nous pénétrons dans les méandres sordides de la frustration meurtrière d'un homme qui a subi de graves maltraitances dans son enfance et se venge en tuant le maximum de monde. Il en veut principalement aux enfants.
La scène d'ouverture se situe en gare d'Hendaye, c'est une explosion dans un train qui ramène les familles à Paris à la fin des vacances scolaires … Et justement, le capitaine Daniel Magne présent par hasard sur les lieux, trouve étrange l'attitude d'un homme devant ce carnage : calme, tournant le dos à la catastrophe, il enfourche une moto. le policier n'écoute que son instinct …. Et va se jeter dans un piège mortel.
C'est positivement haletant, d'autant que Lisa, sa compagne qui est flic elle aussi mais enceinte jusqu'aux dents, débarque à son tour pour retrouver Daniel, interférant dans l'enquête particulièrement complexe dans ce pays basque qui a connu jadis des moments de violence politique dramatiques.
"Ne prononcez jamais leurs noms" est le conseil du patron de la police locale à l'égard de ses troupes : tous ces dingues sanguinaires n'espèrent qu'une chose : la notoriété. Car la machine policière, lente mais systématique et déterminée, se met en marche pour une course contre la mort. « Rien n'est perdu tant que nous ne baissons pas les bras. » ajoute-t-il.
Un thriller en forme d'hommage à la ténacité et au courage des policiers, ceux de l'antiterrorisme comme ceux des brigades locales, une progression de l'intrigue sans faille, un style efficace et cependant élégant … Bref, je découvre que cet opus est la sixième enquête du duo Daniel Magne et Lisa Heslin, je vais donc vite acheter les précédents épisodes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
collectifpolarcollectifpolar   31 octobre 2019
Je m’appelle Damian Iturzaeta. Aujourd’hui, j’ai assassiné beaucoup de gens de sang-froid. Ils ont été les premiers. Combien de victimes, je l’ignore encore. Et je m’en moque. Ils ne seront pas les derniers. Il y en aura bientôt plus. Beaucoup plus. Il y en aura tant que les journaux n’auront pas assez d’encre pour en décrire l’horreur, que les familles n’auront pas assez de larmes pour les pleurer.

Il faut bien que quelqu’un paye pour tout ça.

Je suis né en 1982 d’un père indifférent et d’une mère si sévère que la peau de mon dos s’en souvient encore. J’ai grandi dans la peur des coups, des brimades, dans la crainte d’un Dieu si puissant qu’il pouvait m’observer à tout moment, même dans le secret de la salle de bains, même avec la lumière éteinte. Aujourd’hui, j’ai trente-deux ans, mais je crois toujours que l’œil du diable m’épie lorsque je me la secoue contre le lavabo, et l’irrépressible angoisse de la voir devenir soudain toute noire et se détacher de mon corps ne m’a pas complètement quitté.

Parce que c’est sale et que ça me vaudra la damnation quand je passerai de l’autre côté.

Quand j’en aurai fini avec tout ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolarcollectifpolar   31 octobre 2019
Le 20 juillet 1992, le juge Lionel Heslin avait rendez-vous au Palais de justice, dans une pièce discrète, avec le Premier ministre de l’époque, Pierre Bérégovoy. Quelques semaines après sa nomination à la tête du gouvernement français, en avril, afin de prendre la suite d’Édith Cresson, l’homme d’État avait décidé de placer un nouveau magistrat, réputé droit et inflexible, aux commandes de la Justice. Le juge Heslin, qui avait défrayé les chroniques des quotidiens en participant à certains des procès les plus médiatisés de l’époque, comme celui de l’affaire du Rainbow Warrior, en 1985, ou encore celui du plasticage de plusieurs restaurants de la Cité phocéenne par la mafia marseillaise, en 1990, avait le profil idéal. Le Premier ministre l’avait déjà rencontré plusieurs fois en secret au printemps de cette année-là. Le rendez-vous du 20 juillet était destiné à caler les derniers détails avant l’officialisation de la prise de poste de l’homme de loi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolarcollectifpolar   31 octobre 2019
Au geste de résistance qu’il amorça pour se dégager, elle sentit qu’elle avait eu raison et affermit sa prise. La fin des vacances d’hiver était proche et la rentrée pointait le bout de son museau. D’ici deux jours, Jérémie aurait repris son cartable et le chemin du collège. Elle savait qu’il angoissait déjà de se retrouver à nouveau enfermé entre quatre murs de béton, avec le tableau noir pour seul horizon, jusqu’aux prochaines vacances de Pâques qui lui paraissaient aussi éloignées que la Lune. Et tout allait être bon pour mener une vie infernale à sa mère. C’était comme ça, chaque année depuis trois ans.

Depuis que Sylvain était parti.

Pour une autre femme.

Sans enfants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolarcollectifpolar   31 octobre 2019
Il descendit du fourgon mortuaire et ouvrit le coffre de l’utilitaire. Il commença par transférer la motocross et l’attacha debout avec des sangles, puis il déplia une couverture brodée au logo des Pompes funèbres et l’étendit sur le plancher. Autant ne pas pourrir complètement son propre véhicule si c’était possible. Il la brûlerait ensuite dans son jardin. Il approcha alors le fourgon en marche arrière et transféra le corps du flic en le faisant glisser sur la planche. Avec ça, même les plus malins de ces clébards de la brigade cynophile pourraient bien s’user la truffe sur les cailloux jusqu’à en avoir les dents qui tombent, ils ne retrouveraient jamais sa trace.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolarcollectifpolar   31 octobre 2019
Lorsque la déflagration déchira le ciel en deux, il n’eut que le temps de plonger à l’intérieur du café avant que les débris ne se mettent à tomber sur la terrasse comme des obus. Des objets non identifiés défoncèrent les vitres de la véranda, pulvérisèrent les tables et les chaises qui s’y trouvaient et enfoncèrent le toit de l’établissement à trois endroits. Par une chance inespérée, personne ne fut blessé parmi les clients qui s’étaient tous figés à leurs places au moment de l’explosion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jacques Saussey (40) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Saussey
Du poison dans la tête - Jacques Saussey - Coup de ♥♥♥♥♥ du traqueur
autres livres classés : pays basqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Colère noire" de Jacques Saussey.

Quel est le prénom du nom de Heslin qui aide Magne dans son enquête ?

Lise
Lisa
Lisy

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Magne et Heslin, tome 3 : Colère noire de Jacques SausseyCréer un quiz sur ce livre

.. ..