AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2368121463
Éditeur : Charleston (07/04/2017)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Au Sri Lanka, l'ancien Ceylan, Shemlaheila est cueilleuse de thé dans une plantation. Depuis dix ans déjà, elle ploie sous les lourds sacs de feuilles de thé et sous le joug des contremaîtres, mais, à l'aube de ses vingt ans, la jeune femme a d'autres rêves. Elle est bien décidée à partir, à échapper à la condition de celles qui, dans les théiers et dans les maisons, sont au service des hommes. Elle ne sera pas cueilleuse de thé toute sa vie, comme sa mère, comme to... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
LeaTouchBook
26 mai 2017
Le Prix du livre romantique nous offre toujours une belle pépite, voici Cueilleuse de thé : un roman propice au voyage et au dépaysement !
La thématique choisie par Jeanne-Marie Sauvage-Avit est très atypique et originale, j'ai énormément apprécié ce choix car cela m'a permis de découvrir un monde que je ne connaissais pas. le fait d'apprendre, de découvrir pendant une lecture tout en se régalant de la partie fictive du livre est vraiment un régal pour moi et ce fût le cas avec ce roman. J'ai été fascinée par le cadre spatial : le Sri Lanka est extrêmement bien décrit par l'auteure, j'avais l'impression d'y être et j'ai aussi beaucoup aimé le fait de voyager par la suite.
L'héroïne est sûrement l'élément central et le gros point fort de l'histoire : c'est une jeune femme qui possède une opiniâtreté incroyable, un courage solide et une volonté de fer. Je suis toujours admirative de ces femmes qui sont capables d'aller au bout de leurs rêves, ce sont des modèles d'inspiration à l'image de Scarlett O'Hara par exemple. Ici Shemlaheila ne veut pas être définie par une fonction, ne souhaite pas être condamnée par un destin prédéterminé, elle va donc se battre pour une nouvelle vie.
Je peux donc affirmer que pour cette troisième édition du Prix, c'est encore une belle trouvaille et une excellente découverte. Les éditions Charleston savent trouver des belles intrigues pour faire voyager son lectorat, cette lecture fût ainsi très rapide car addictive j'aurais même aimé que le récit soit plus long !
En définitive, Cueilleuse de thé est un roman original par son cadre spatial et fascinant par son personnage central.
Lien : http://leatouchbook.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Pepparshoes
18 mai 2017
La cueilleuse de thé, c'est Shemlaheila, une jeune femme de 20 ans qui travaille dans une plantation de thé. Son travail consiste à remplir un panier de thé au maximum. Sa vie se résume à la crainte du kangani, le superviseur de la plantation. Un homme cruel, perfide, aux fantasmes pervers. Lui, c'est Datu-Guemi. Mais Shemla ne compte pas se laisser faire, et au décès de sa mère, elle s'enfuit en Angleterre. Ainsi se met en place un double-récit. D'une part, nous allons suivre Shemla en Angleterre. Elle va découvrir notre culture européenne, et nous redécouvrons notre propre quotidien à travers ses yeux. de l'autre coté, Datu-Guémi et sa pauvre femme Pokonaruya, qui vont nous apprendre les conditions de vie, de travail, mais surtout la condition des femmes au Sri Lanka, avec les mariages arrangés dans les castes. Ce point de vue nous permet également de faire une comparaison entre nos cultures.
Et je me suis prise une grosse claque. En tant que buveuse de thé, je ne me suis jamais demandée comment il était fait, très honnêtement. Je partais du principe, que, comme chez nous, les machines s'occupaient du travail le plus ingrat. Encore, que des femmes aillent le cueillir, c'est une chose, c'est un travail que connaissent de nombreuses personnes à travers le monde. Mais quelles conditions épouvantables ! Sous l'oeil mauvais, contrôleur, d'hommes, ce qu'elles subissent m'a tout simplement hérissé le poil. Je dois vraiment remercier l'auteure de m'avoir ouvert les yeux à ce sujet. Je ne passerai pas exclusivement à la tisane pour autant, mais cela incite certainement à bien vérifier l'origine de son thé et en choisir un sous un label éthique.
Une fois que Shemla arrive en Angleterre, on se rend compte dans quel luxe nous vivons. le sujet de l'immigration est un sujet difficile, mais il est très bien amené ici. Elle a de la chance que de nombreux immigrés n'ont pas. Ce qu'elle va vivre sera une vraie découverte de soi, mais principalement de sa féminité, une redécouverte de son corps, qui ne sera plus une malédiction, mais une aide. Sa soif d'apprendre, son caractère très juste et droit, mais également très doux, font d'elle une héroïne que l'on aimerait vraiment avoir comme amie. Son voyage initiatique est incroyable, on ne s'en lasse pas une seule seconde.
La cueilleuse de thé promet une lecture profonde, qui place en son centre une jeune femme courageuse, intelligente et douce, qui nous emmène explorer avec elle les plantations de thé du Sri Lanka, avec qui nous partons à la recherche de sa féminité, et qui nous permet de ne pas oublier le combat pour les droits des femmes, peu importe la région du monde dans laquelle nous vivons.
Lien : https://sorbetkiwi.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lectrice-Lambda
14 avril 2017
« La cueilleuse de thé » nous plonge dans l'histoire émouvante de Shemlaheila, une jeune indienne qui travaille en tant que cueilleuse de thé au Sri Lanka.
Vivant dans la misère sous le joug des kanganis, les hommes maîtres qui surveillent les cueilleuses et profitent de leurs situations, elle décide de quitter la plantation après la mort de sa mère. Son but : apprendre l'anglais et la comptabilité pour devenir vendeuse de thé.
Fuyant sa condition, elle va voyager loin et vivre bon nombre d'expériences qui forgeront sa destinée.
Ce livre est un vrai voyage en Inde et au Sri Lanka.
Dès les premières lignes, nous avons l'impression de faire parti de cette histoire, de ressentir la chaleur sur notre peau, mais aussi la dureté du travail de cueilleuse de thé.
Je ne suis pas une fine connaisseuse de ces deux pays ni de leurs traditions, mais la plongée dans cette culture a été faite toute en douceur et ce fut comme si je connaissais depuis toujours cette terre.
N'ayez donc crainte des nombreux prénoms si différents des nôtres, ni des termes utilisés qui sont souvent accompagnés d'une annotation : l'auteur réussi avec brio à nous transporter ailleurs.
La plume de Jeanne-Marie SAUVAGE-AVIT est une véritable surprise. Simple et puissante à la fois, sa force se trouve dans sa capacité à nous faire ressentir des émotions intenses et poignantes. J'ai été totalement transportée, j'ai ressenti les émotions des personnages avec une telle force que j'en reste encore chamboulée.
Sur la route de Shemlaheila, de nombreux personnages vont croiser son chemin, chacun lui inculquant un savoir ou une leçon.
Alors que je ne me suis pas accrochée à la plupart d'entre eux, il n'y a que Twiny qui a réussi à me faire monter les larmes aux yeux. Cette vieille dame, pleine de bon sens et d'amour qui peu à peu perd son autonomie, nous offre une vraie leçon de vie.
Alors que le récit se focalise sur l'histoire de Shemlaheila, une partie du livre met en scène quelques personnages restés sur la plantation, comme Datu-Guemi, sa femme et Mohanty. Ces passages sont essentiels et nous rattache au début du livre, à la plantation, continuant à nous raconter les horreurs que subissent les femmes au quotidien dans les plantations de thé.
La fin arrive bien trop subitement.
L'épilogue est pour moi un peu court et nous laisse dans le flou. Beaucoup de questions restent sans réponse : que devient Mohanty ? Et Datu-Guemi et sa femme ? Sans compter Dudley ?
Alors peut-être que l'auteur prévoit un second tome, pour continuer cette histoire, ce que j'espère de tout coeur. le cycle de Shemlaheila est terminé, mais pas celui des autres personnages, et c'est la seule chose que je reproche à cette histoire.

En conclusion, « La cueilleuse de thé » est une histoire poignante, entre fiction et véritable documentaire. Jeanne-Marie SAUVAGE-AVIT nous plonge littéralement en Inde et au Sri Lanka, dans ces fabuleux pays aux injustices affreuses. En nous racontant ce destin de femme, l'auteur nous fait ressentir des émotions intenses et nous offre une belle leçon de vie.
Après cette lecture, vous ne savourerez plus jamais le thé comme avant.
Un livre à lire si vous aimez voyager.
Lien : http://lectrice-lambda.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
alapagedesuzie
15 avril 2017
Ce livre est beaucoup plus qu'une simple romance. C'est un aperçu de ce que vivent les cueilleuses de thé du Sri Lanka, mais également des embûches que toute femme qui prend la décision de conquérir le monde peut rencontrer sur sa route.
Le parcours de Shemla est celui d'une jeune femme qui vient de perdre sa mère et qui décide de prendre sa vie en main afin d'échapper à sa vie actuelle et pouvoir réaliser ses rêves. Tout cela malgré ses peurs, malgré les obstacles à venir, malgré l'inconnu. Elle décide donc de foncer dans la vie et elle devra user de stratégies pour réussir à sortir de la plantation avec son passeport. Il est facile de comprendre dès le début du roman que ces femmes sont en fait esclaves de cette vie. le patron a le plein contrôle sur leur vie en décidant du salaire qu'il versera, les conditions de vie sont exécrables et en plus, elles ne peuvent quitter la plantation, car celui-ci garde leurs passeports.
Que ce soit sur le bateau lors de sa traversée vers l'Angleterre ou lors de son arrivée en terre nouvelle et même lorsqu'elle est au service des Rosay, Shemla aura la chance de rencontrer des gens qui l'aideront tant au niveau de la langue, que du travail et des études. Cela lui permettra de gagner en assurance et pourra par la suite, faire face à son passé. Et cela demande beaucoup de courage. On comprend au fil de son histoire que la vie n'a pas été tendre avec elle et qu'elle a fait preuve d'une très grande résilience pour en arriver où elle en est aujourd'hui!
Tout le récit tourne autour d'un seul et même bourreau soit Datu-Guemi (mais on comprendra qu'il n'est pas le seul à agir ainsi sur les plantations ). Cet homme aura détruit la vie de plusieurs femmes sur son passage. En premier lieu, il y a Pokonaruya, sa première femme qui vivra l'horreur tant par la violence physique que psychologique. Il y a également Mohanty qui débutera son travail à la plantation. Elle ira voir sa mère, car elle se sent comme une proie face au « kangani » Datu-Guemi...sa mère tentera donc de la marier.
Cette violence faite sur les plantations, ce que subissent ces cueilleuses de thé semble être la norme et les patrons n'en font pas de cas. le vécu de ces femmes m'a énormément touchée, scandalisée. Étant amateur de thé, je peux vous garantir que je regarderai ma tasse sous un angle nouveau.
L'auteure a une plume vraiment singulière, une finesse dans les mots malgré parfois la violence qui caractérise la vie de ces femmes. Elle sait choisir les bons mots pour nous toucher directs au coeur. Il y a parfois quelques passages à la fois doux et poétique.

En passant par le Sri Lanka, l'Inde et l'Angleterre, l'auteure nous fait découvrir ces merveilleux pays au travers des yeux d'une jeune femme courageuse... mon coup de coeur du printemps!

Lien : http://alapagedesuzie.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jardinlitteraire
19 avril 2017
Lauréat du troisième Prix du Livre Romantique, je ne pouvais pas louper cette nouvelle parution Charleston. Je me le suis donc procuré dès sa sortie. Ce petit bijou se lit très rapidement et m'a fait passer par toutes les émotions même si ce n'est pas le coup de coeur attendu. Petite mention spéciale pour cette couverture qui encore une fois est splendide. Les éditions Charleston nous gâtent !
Ce livre m'a bouleversé. Les conditions de vie des cueilleuses de thé sont affreuses. Elle n'ont aucun droit, sont exploitées pour un salaire de misère et sont à la merci des kanganis. Elles sont réduites en esclavage en quelque sorte. Mais plus généralement, dans les sociétés indiennes, la femme est sous l'autorité de leur père jusqu'à son mariage où elle passe sous l'autorité de son mari. J'ai apprécié en apprendre d'avantage sur les plantations et plus particulièrement ces petites mains. Ayant eu l'occasion d'en visiter à l'Ile Maurice, j'ai pu voir l'envers du décor et j'ai été révoltée. En tant que touriste ou consommateur de thé, on n'imagine pas cette dure réalité.
Ce roman est cependant une belle invitation au voyage. Exotisme et dépaysement sont au rendez-vous. Pour fuir un avenir tout tracé, Shemlaheila va prendre son destin en main et partir en Angleterre. Son parcours ne se fera pas sans embuches car même si la société anglaise n'est pas organisée en castes, par moment c'est tout comme. J'ai aimé ce parallèle discret entre ces deux pays. le comportement de certains est aberrant, ils profitent de la faiblesse des gens pour les exploiter. Je me suis insurgée et j'ai voulu aider Shemla, lui ouvrir les yeux. Heureusement, de belles rencontres vont l'aider à atteindre son but : rentrer chez elle en Inde avec un travail. Sa force de caractère, sa détermination, son optimisme et sa gentillesse lui seront bien utiles. C'est une personne très attachante, secrète et réservée qui va se révéler au fil du roman au contact de ces Anglais. Elle va briser les codes imposés par sa culture et n'en deviendra que plus forte.
L'alternance de point du vue entre Shemlaheila, Mohanti et Pokonaruya est très intéressante même si au départ je ne voyais pas le lien avec notre histoire. Pas de panique, nous comprenons tout à la fin. La plume de Jeanne-Marie Sauvage-Avit est fluide et agréable. Je n'ai pas vu les pages défiler. L'histoire est aboutie mais peut-être un peu rapide. J'ai été déçue par l'épilogue qui n'a pas répondu à toutes mes attentes. C'est pour cela que ce n'est pas un coup de coeur mais c'est un très beau récit qui amène une vraie réflexion sur la condition de la femme. L'auteur a su me faire passer par toute une palette d'émotions, une vraie réussite. Je recommande vivement !
Lien : https://monjardinlitteraire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
alapagedesuziealapagedesuzie15 avril 2017
Ils avançaient sans bruit sur le sentier sablonneux parsemé des dernières feuilles mortes. À travers la trouée des arbres, l'eau du lac miroitait comme un plat d'argent posé sur l'herbe.
Commenter  J’apprécie          10
alapagedesuziealapagedesuzie15 avril 2017
On va essayer de te trouver un mari qui veuille bien de toi, car tous les hommes savent que les cueilleuses ont des vies difficiles sur les plantations et que les plus jolies ont déjà servi d'une manière ou d'une autre. Et toi tu es jolie. Les hommes n'aiment pas les filles qui ont déjà servi.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : sri lankaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2413 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre