AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La Maison (37)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
nameless
  17 mars 2019
Quelle drôle d'idée ! Patrick veut quitter Cardiff, tout effacer, l'accident de son fils, les mauvaises fréquentations de sa fille, la dépression de sa femme, pour repartir à zéro, reconstruire une vie parfaite dans un environnement de rêve, une belle demeure victorienne justement proposée à la vente, au bord de la mer dans le sud du Pays de Galles. Cette maison, il la connaît bien puisque c'est celle de son enfance heureuse, dont ses parents ont malheureusement dû se séparer à la suite de difficultés financières. Le seul petit hic, c'est qu'elle est surnommée depuis 2002, année funeste où la famille Evans y a été massacrée, "la maison du crime". Quelle drôle d'idée de vouloir transformer une scène de crime, abandonnée, délabrée et ensanglantée en home sweet home. Il est bizarre Patrick !


Le bonheur escompté, l'air du large, la douceur campagnarde, les voisins charmants, les nouveaux amis ne sont pas au rendez-vous car à peine leur emménagement effectué, la vie de Patrick, Sarah, Joe, Mia, se déglingue lentement avant de partir à vau-l'eau. Le conte de fées vire au cauchemar.


Premier roman prometteur de Vanessa Savage, La maison est un thriller psychologique bien ficelé basé sur la manipulation mentale, les mensonges, les secrets de famille, qui met le lecteur sous tension dès les premières pages, et le balade de conjectures en hypothèses, grâce à des personnages bien charpentés et une intrigue solidement construite. Les acteurs secondaires, Caroline, Anna, Tom, Ben, sèment le doute et brouillent les pistes. En dépit de ses qualités, je n'ai pas été intégralement conquise par cette histoire qui démarre sur les chapeaux de roues pour perdre de son intensité en cours de route. Certaines scènes ou dialogues sont répétitifs, certains ressorts du thriller sont surexploités, et même si Sarah est une femme sous influence, elle apparaît crédule sans que je puisse révéler pourquoi.


Au final, un roman plaisant qui aurait peut-être, selon mes critères, gagné en force et efficacité s'il avait été plus condensé, dégraissé de quelques éléments qui l'encombrent et l'alourdissent inutilement. Malgré ces réserves mineures, Vanessa Savage est une auteure au potentiel évident, dont je lirai le second opus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          722
stokely
  17 juin 2019
Une lecture très mitigée avec ce récit, j'ai aimé le début le couple que forme Sarah et Patrick et leurs enfants Joe et Mia, tout commence lorsque Patrick se rend compte que la maison de son enfance est à vendre. Celui-ci rêve de racheter cette maison mais le couple n'en a pas les moyens. Tout va changer puisque cette maison va être le théâtre de meurtres sanglants, la maison sera ensuite à vendre pour un prix beaucoup plus abordable.

Patrick entraîne donc Sarah dans l'achat de cette maison, Sarah ayant reçu un héritage lui permettant de financer cet achat, très rapidement Patrick va changer de visage et de caractère ce qui va troubler la famille, de plus le changement de lieu est également difficilement vécu par l'ensemble de la famille. Certains membres ressentant des endroits plus froids que d'autres qui correspondent au lieux des crimes.

J'ai cependant trouvé que vers le milieu du livre cela traine en longueur et j'ai trouvé vraiment la fin tiré par les cheveux, dommage ce récit avait pourtant tout sur le papier pour me plaire mais cela ne fut pas le cas.

Un thriller domestique dont le début est intéressant mais qui devient au fil de la lecture longuet et inintéressant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Elodieuniverse
  12 mars 2019
On entre dans une maison totalement énigmatique et il faut le dire qui n'est pas du tout accueillante. Dès le début, on comprend que quelque chose ne tourne pas rond dans cette famille et on ne cessera pas de lire avant d'avoir trouvé la faille. Sarah a un profond mal être, est dépressive et on se demande ce qu'elle a. Patrick est un personnage bien trop lisse et impeccable qui peu à peu va changer, avoir des sautes d'humeur, il devient directif et autoritaire voire cinglant. Et les enfants? Eux non plus ne vont pas bien. On se demande si la maison a quelque chose à avoir avec tout ça, Sarah devient paniquée, angoissée, complètement paranoïaque... (Et le lecteur aussi!) On découvre d'étranges inscriptions sur les murs, le plancher qui craque, des voisins un peu trop curieux... Et puis, quelqu'un les observe, est-ce Ian Hooper le meurtrier fraîchement sorti de prison? La maison cache-t-elle des revenants? Qui cherche à leur faire peur? On se pose des questions sur chaque personnage. L'ambiance est quant à elle lourde et pesante, le suspense est bel et bien au rendez-vous. C'est un bon thriller psychologique! (...)

Ma page Facebook Au chapitre d'Elodie
Lien : http://auchapitre.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
OutOfTime
  11 octobre 2019
Dès le début du livre, j'ai été dans l'attente !
L'attente que la trame de l'intrigue, la véritable ossature de l'histoire se mette en place et vu les indices distillés par l'auteur, je m'attendais à quelque chose de formidable.
J'attendais une intrigue bien construite et je n'ai eu qu'un canevas décousu !
Tout au long de son livre, l'auteur ne fait que changer de directions.
Nous partons à tâtons dans le brouillard des pensées d'une mère de famille (Sarah) complètement cahot, suite à tous les médocs pris pour faire face à une dépression causée par la mort de sa mère. Ses deux enfants sont proches du père (Patrick) qui heureusement est là pour les protéger d'une maman que l'auteur nous fait deviner névrotique et complètement dans le cirage.
Ensuite, il y a un changement de direction et il est surtout question de problèmes d'argents ne permettant pas au couple d'avoir une belle maison bien à eux. Il faut dire que le père de famille que l'on nous présente comme très consciencieux, partant tous les matins au travail dans son costume sans faux plis et rentrant tard le soir, n'a pas de chance et se fait doubler par un arriviste qui lui pique la promotion qu'il aurait mérité.
Nouvel embranchement, où il n'est plus question que de la maison d'enfance de Patrick. Cette demeure en bord de mer a été le théâtre d'une tragédie où les nouveaux propriétaires des lieux sont mort dans d'obscures circonstances.
Notre couple l'achète et là, nous sommes entrainés dans le passé de Patrick ou les beaux souvenirs d'enfance dont il parle, deviennent douteux. C'est ainsi que nous sommes plongés en pleine cause des enfants maltraités. J'ai pensé que ça commençait à devenir intéressant car il y avait un petit parfum d'Amytiville, cette célèbre maison qui modifiait le caractère de ses habitants... mais non !
Après un court passage menant à la cause des jeunes hommes perturbés par la découverte de leur homosexualité, l'auteur a encore pris un nouveau tournant en plongeant sur le sujet des femmes battues par leurs époux, et c'est là, qu'il a fusillé son livre !
Il choisit comme victime Sarah qui est un personnage parano, menteur, lunatique, paresseux, égoïste, alcoolo, lymphatique et pour couronner le tout, très antipathique à la lectrice que je suis. On la découvre pleine de haine envers son époux et déjà qu'il est fortement perturbé par les horreurs qu'il a vécu durant son enfance, elle fait tout pour lui faire perdre les pédales en inventant des mensonges inutiles et en ayant des comportements absurdes. Elle est pleine d'amertume et de colère envers lui car professionnellement, malgré tous ses efforts, il n'a pas réussi comme elle l'aurait voulu. Ils ne sont pas riches, il ne porte plus aussi bien les costumes qu'avant, il a maigri, n'est plus aussi musclé et il ment en enjolivant ses souvenirs d'enfance pour ne pas avouer qu'il a vécu l'enfer (bon, il faut dire que le pauvre type, vu son passé d'enfant martyre, on le comprend). Elle lui en veut surtout parce qu'elle a abandonné ses études pour se marier avec le bel homme qu'il était et dont elle était amoureuse, au lieu de passer sa vie à voyager après avoir terminé ses études de l'art. Mais là, on a envie de lui dire : ''Ma cocotte, fallait y penser avant et suivre les conseils de ta meilleure amie. Personne t'a mis un couteau sous la gorge pour te marier et avoir des enfants !''
Je ne dévoilerai pas la fin écœurante car aux dernières pages, l'auteur réalise qu'il faut vite un méchant dans l'affaire et nous fait du grand n'importe quoi pour terminer en apothéose.
En fin de compte, toutes les directions qui auraient pu nous mener à une intrigue pleine de suspense ont été abandonnées en cours de route et nous nous retrouvons avec une sordide et banale histoire de femme névrosée et frustrée qui pousse à bout un mari déjà fragile et instable.


- Ma note est de 1* au lieu de zéro car j'ai en tête un proverbe qui dit que : ''Les promesses rendent les enfants joyeux''.
J'ai été contente tout au long de ma lecture car je m'attendais à un thriller psychologique exceptionnel.
Faute de suspense dans l'intrigue, j'ai quand même eu du suspense dans mon attente... du coup, ça vaut bien 1*...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Maliae
  20 mars 2020
Sarah sort d'une dépression, et son mari est persuadé qu'ils seraient plus heureux dans la maison de son enfance, où il n'a que des bons souvenirs. Sauf que cette maison a été le théâtre du meurtre d'une famille. Sarah n'a pas envie mais suite à un événement, elle se laisse tenter, malgré les conseils de sa meilleure amie Caroline.

Dès le début, bien avant la maison, on sent que quelque chose est bancale, sans savoir exactement quoi, mais quand ils déménagent, petit à petit les choses commencent à devenir claires et terrifiantes. Et bien tenez vous bien, ce n'est pas la maison qui m'a fait peur, ni les choses étranges qui se passent, ni l'assassin présumé de la famille. Mais bel et bien Patrick, l'époux de Sarah. Au fur et à mesure des pages, le vernis de cette petite famille presque parfaite commence à se fissurer pour révéler des secrets et des non dits derrière. Petit à petit Sarah plonge en enfer et ce qu'elle prenait pour un nouveau départ devient vite un cauchemar.

Je me suis beaucoup attachée à Sarah et à ses enfants Joe et Mia, leurs difficultés et comment Sarah fait de son mieux pour devenir une meilleure mère pour ses gosses, malgré tout ce qu'il se passe. Il y a des moments très durs et Sarah va s'en prendre plein la tronche pour pas un rond. Mais j'ai tout de même aimé leur relation. J'ai surtout adoré Joe, si fragile, mais qui cherche à se sortir la tête de l'eau. Sarah aussi essaye de s'en sortir, de les sortir de là, même si c'est dur.

Au final, ce livre a un fond de réalisme et il m'a vraiment mis dans tous mes états, je trouve qu'il faut avoir le coeur bien accroché pour lire. Il n'y a pas énormément de grandes révélations et je n'ai pas été grandement surprise par la direction que l'histoire prenait, mais le récit est bien mené et on a peur pour Sarah et ses enfants, on ne sait pas jusqu'où l'horreur va aller. Par chance, Sarah se fait une amie, Anna. Et cela lui permet un peu de sortir de la maison, tellement étouffante.

C'était donc une bonne lecture, un peu remuante mais qui m'a entraîné avec elle dans la maison.
Lien : https://jetulis.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
claire5907
  24 mars 2019
J'ai eu un avis mitigé. J'ai bien aimé, mais en même temps cela n'a pas été un coup de coeur. On suit l'histoire de Sarah, mère de deux enfants, dont un, Joe, qui n'est pas le sien, mais qu'elle aime comme le sien. Mariée à Patrick, l'amour de sa vie, qu'elle a connu très jeune. Tout se passe plus ou moins bien dans leur vie de famille lorsqu'un jour Patrick apprend la vente de la maison de son enfance. Il veut impérativement l'acheter, car il a, comme il ne cesse de le répéter, passé de merveilleux moments dans cette maison en étant jeune. Et pour cela, il sera obsédé par l'héritage que Sarah a eu de sa mère ! Héritage qu'il aimerait obtenir pour acheter la maison et tout refaire pour qu'ils aient une vie de rêve au bord de la mer. Une fois dans la maison, des phénomènes bizarres pointent leur nez. Des voisins qui racontent d'autres versions à Sarah sur l'enfance de Patrick ! Des objets déposés devant la porte ou glissés sous la porte. Que s'est-il vraiment passé dans cette maison du crime ? Est-elle hantée ? Qui est cette personne qui les regarde dehors le soir ?
Ce qui m'a gênée dans ma lecture, ce sont les nombreuses répétitions et le fait que Sarah soit par moments à côté de la plaque. Mais bon, j'ai quand même été happée par le roman et il a été pour moi addictif, car on veut impérativement savoir le pourquoi du comment.
Lien : https://lavisduneaccrodelale..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MuseaUranie
  06 avril 2019
Vanessa Savage nous propose son premier roman dans nos contrées verdoyantes avec La Maison, un thriller psychologique édité chez La martinière et sorti le 7 février 2019. Nouvelle vie, nouveau départ, Patrick et Sara s'installe dans la maison d'enfance du mari plusieurs années après que la maison fut le témoin du massacre de ses précédents occupants. Paranoïa, psychose et petite ville en bord de mer.

Thriller classique, mais efficace.

Le thriller domestique a le vent en poupe ces derniers temps et ce n'est pas Vanessa Savage qui va nous dire le contraire. L'autrice place son histoire dans une charmante petite ville en bord de mer près de Cardiff où fut construite la maison d'enfance de Patrick, dans le pur style victorien. Après l'overdose de sa femme Sara, Patrick rachète la maison afin d'avoir un nouveau départ et de faire table rase du passé. Mais la maison a une histoire bien particulière que le lecteur découvre au fur et à mesure des pages.

Sans être original, La Maison est un thriller efficace qui se veut être un véritable page-turner. le mécanisme, bien que classique, surprend son lecteur et j'ai plus d'une fois eu, cette fameuse phrase « allait, encore un chapitre ». Il y a une vraie ambiance qui se dégage du roman et la maison y est pour beaucoup. Construite comme un véritable personnage, elle est par qui tout arrive, drame comme bonheur. Elle est pour ainsi hypnotique et nous coince comme une araignée dans sa toile, un peu comme la maison de Psychose dont le bandeau rappelle avec justesse l'inspiration.

J'ai eu beaucoup de mal avec Sara, qui souffre un peu du cliché de la dépressive paranoïaque. Il m'a fallu plusieurs chapitres avant de lui trouver un intérêt, là où le contact est tout de suite passé avec son mari et les personnages gravitants autour de la famille. Aussi, j'ai beaucoup apprécié les interventions entre les chapitres du personnage mystère. On se plaît à élaborer mille hypothèses afin de deviner son identité avant de se faire avoir en beauté par l'autrice qui donne les clefs dans les derniers chapitres. Il y a une vraie tension qui s'installe et grandit au fur et à mesure des chapitres. le rythme d'abord lent, s'accélère de plus en plus jusqu'à l'apothéose de la haine et la violence, avec des personnages qui ne sont plus du tout ce qu'ils étaient au début. J'aime !

Conclusion, c'est un thriller qui m'a enchantée ! J'aime ce type de roman en huis-clôt qui vous bouscule, vous oppresse et vous rende un peu marteau, avec une ambiance malsaine et glauque. Il n'y a pas de sang, tout est dans la psychologie et à mon sens, c'est un véritable exercice de littérature. Vanessa Savage possède un vrai talent pour mener son histoire, même s'il y a des facilités et des mécaniques déjà vues propre à son genre. Une autrice à suivre de près qui me fait beaucoup penser à Rachel Abbott.
Lien : https://museaurania.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
belette42
  11 mars 2019
Sarah et Patrick vont emménager dans la maison d'enfance de ce dernier avec leurs 2 enfants.
Or, cette maison a été surnommée La Maison du crime depuis que des meurtres ont été commis à l'intérieur il y a une quinzaine d'années...

Un thriller psychologique qui monte en tension progressivement. le suspense est présent tout au long du livre.
On devine quelques ficelles mais ce thriller est efficace.
Et même si parfois Sarah m'a un peu agacée, j'ai dévoré ce livre à la lecture addictive.

Bref, j'ai bien aimé !
Commenter  J’apprécie          30
stephanieplaisirdelire
  21 février 2019
La maison est un thriller à mi-chemin entre Amityville, Rebecca et Derrière les portes de B. A. Paris. Roman gothique et thriller psychologique, ce premier titre de Vanessa Savage mélange les genres avec brio pour une entrée dans le monde du roman sombre aussi angoissante que captivante.

Il y plane beaucoup de mystère (autant su cette affaire de famille assassinée que sur l'histoire personnelle de Patrick) et l'ambiance poisseuse qui se dégage de la maison, des habitants environnants rendent la lecture oppressante.

D'autre part, la manipulation mentale dont fait l'objet Sarah par son époux de plus en plus froid, calculateur, vicieux et méchant, accentue la tension. L'empathie pour cette jeune femme démunie est forte, son malaise palpable et sa situation toujours entre la retenue et le désir d'émancipation rendent la lecture stressante.



Même si tout n'est pas parfait et qu'il y a là quelques facilités, j'ai pris un vrai plaisir avec cette lecture qui correspondait parfaitement à mes attentes. J'ai apprécié l'atmosphère, entre fantômes et psychopathes, toujours de plus en plus pesante et l'histoire familiale (je n'en dirai pas plus) qui donne davantage de consistance au scénario et apporte quelques surprises....................................
Lien : https://libre-r-et-associes-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Cassy
  24 avril 2019
En tant que fan du genre littéraire, La Maison est un thriller que j'avais hâte de découvrir. On y fait la rencontre d'une famille quelque peu dysfonctionnelle dont le personnage principal est Sarah, la mère de famille. Elle est mariée à Patrick, qui n'a qu'une obsession : racheter la maison de ses parents qui leur a été retirée des années plus tôt. Ce qui refroidit Sarah et leurs enfants, c'est que cette maison a entre-temps appartenu à une famille qui s'est fait sauvagement assassiner. Ils emménagent à contrecoeur et le cauchemar ne fait que commencer... La Maison est un roman psychologique à l'ambiance angoissante, on se sent épié en permanence, et également étouffé dans cette grinçante demeure. le point négatif est pour moi le personnage de Sarah qui manque de réalisme, se laisse sans cesse marcher sur les pieds, on aimerait tellement qu'elle réagisse davantage ! L'intrigue, quant à elle, n'est pas des plus originales mais le roman se lit très vite !
Lien : http://romansurcanape.fr/les..
Commenter  J’apprécie          20


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1821 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..