AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791024502601
Éditeur : Nouv Plumes (17/09/2020)

Note moyenne : 4.34/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Depuis l’arrivée des Errants, la vie avait changé sur Pira. En vingt ans, les "bestioles" avaient envahi la planète, tuant tout sur leur passage. Il ne restait plus qu’Eruvia, dernière cité bastion derrière laquelle tout un peuple s’était retranché. Puis les gardes royaux étaient venus. Lianne se souvenait encore du jour où elle les avait vus pour la première fois, dans leur uniforme d’un blanc éclatant. La puissance qui émanait d’eux l’avait saisie ! Grâce à leur a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
enitram34
  24 juillet 2019
Les Syyrs est le premier roman de Myriam Savary. Plébiscité par les lecteurs sur le site il a obtenu le Prix de l'Imaginaire 2019 Nouvelles Plumes.
D'un côté un Royaume vieillissant, de l'autre un Empire, une prophétie annonçant la venue de l'Enfant capable de modifier le destin des deux puissances, et l'espoir que cette guerre qui dure depuis 700 ans se termine.
Pour le peuple de Pira, petite planète isolée des confins, la guerre et la prophétie ne sont encore que de lointains échos. Aux yeux des Piriens, les Errants, qui déciment la population sont un problème bien plus réel. Si un surnom n'avait pas tardé à leur être donné : les "Bestioles", ce n'est pas tant par dérision, mais bien plutôt pour conjurer la peur que ces bêtes inspirent. Deux mètres de haut, très difficile à tuer, munis de griffes et de crocs dès leur naissance ! Quand les gardes Royaux leur viennent en aide et demandent en contrepartie de leur envoyer les possesseurs du "Don" les Piriens sont trop heureux d'accepter.
Ce premier tome se déroule principalement (mais pas uniquement) sur Pira. L'intrigue est centrée sur l'apprentissage des possesseurs du Don à l'académie des Syyrs. Et je n'en dirais pas plus, inutile de vous gâcher le plaisir de la découverte …
Ce n'est pas tout à fait de la Fantasy, ni du fantastique, et pas totalement de la science-fiction, c'est un subtil mélange qui fait du premier ouvrage de Myriam Savary un roman unique et plein de fraîcheur.
Alors il y a une académie, un apprentissage ... mais ce n'est pas Harry Potter. Il y a des lasers, des maîtres et des apprentis, le Don ... mais ce n'est pas Stars War. Il y a des peuplades qui vivent en lien avec la nature ... mais ce n'est pas Avatar. Forcément ce sera peut-être du "déjà-vu" pour certains lecteurs, mais, si parfois on se sent en terrain connu, la surprise vient toujours modifier cette impression.
C'est presque un roman à contre-courant, ou comme les bons petits plats de l'enfance revisités : on retrouve des goûts qu'on a aimés, tout en découvrant des sensations nouvelles !
À quoi bon être un personnage de fantasy si c'est pour s'appeler Jean ou Marie ? Bien sûr ! Oui, mais ... quand un roman décrit un monde assez riche, qu'il faut assimiler des noms de planètes et de villes, celui des peuples, de la faune et de la flore, etc…, trop d'exotisme devient un handicap. Et j'en ai parfois marre d'essayer de me rappeler qui est Kyaz'wyd'dealh ou Sgàylyfrëal. Voilà un écueil que l'auteure a su éviter : des noms qui vous feront bien comprendre que vous êtes dans un autre univers mais pas d'apostrophes ni de ë ni de Y en série au milieu des mots (le titre me direz vous … et bien c'est l'exception qui confirme la règle !).
À l'opposé des romans où le héros découvre son pouvoir à l'issue d'une (très) longue quête, le maîtrise en trois coups de cuillère à pot (alors que jusqu'à l'avant-dernier chapitre c'était un niais manchot, hop ! hop ! Il devient le plus puissant …), ici, les porteurs du Don passent par un apprentissage crédible. Ils doivent faire preuve de courage et de ténacité pour maîtriser et développer leur aspect du Don.
Ne cherchez pas non plus le sage vieillard lanceur de sort et de boules de feu qui est partout depuis qu'il a rencontré Bilbo, il n'est pas là ! Et pas de super-arme qui dézingue tout en trois secondes : les ressources sont comptées, les armes ou les vaisseaux s'usent ….
… Et les armées ne ressuscitent pas !!! (mais si, moi aussi j'aime G.O.T. :d )
Ceux qui sont incapables de profiter du four à micro-ondes pour réchauffer un plat sans qu'on leur ait d'abord expliqué quelle est la fréquence du magnétron utilisé comme générateur, ou encore en quoi est fabriquée la cuve, ceux-là évidemment seraient extrêmement déçus. Mais si vous préférez profiter d'un roman sans vous encombrer de quinze pages d'informations techniques ou de milliers de renseignements sur chaque arme ou chaque vaisseau, vous pourrez plonger tout de suite dans la vie de l'académie. L'auteure a brossé son univers dans les grandes lignes, sans insister, sans nous saturer d'informations. Elle ne cherche pas à poser trop rapidement les jalons de l'intrigue, les descriptions et détails sont distillés au long de l'histoire, éclairant sur les personnages, les aspects du Don, le contexte politique, etc.
Et le scénario n'est pas oublié au profit de la création d'un Univers. Les différences avec notre univers ou notre technologie apparaissent au fil de la lecture, avec juste assez de révélations pour comprendre et progresser dans l'histoire, avec assez d'indices pour en pressentir plus, et assez de mystères pour se poser des questions.
Les personnages sont un grand "plus" dans cette histoire, ils sont dépeints avec beaucoup de réalisme, le caractère de chacun est bien perceptible. Ils évoluent au fil du temps, de même que leurs relations. L'auteure donne assez de descriptions pour qu'on les voit bien mais laisse une part à notre imagination. Une jeune héroïne pleine d'enthousiasme, l'incertitude sur l'évolution de ses sentiments, le mystère qui entoure un Assassin qui "s'apprivoise" un peu à la fois mais reste une énigme : tout contribue à les rendre intéressants et attachants (ou même carrément craquant ! Que celle qui n'a pas envie de voir Arutha me jette la première pierre). Quand le mot fin est arrivé j'étais vraiment frustrée, j'ai quitté Arutha, Lianne, Elio et les autres de la même façon qu'on quitte des amis très chers : à regret et en espérant les retrouver bientôt.
Même si certains thèmes sont sous-jacent (utilisation à bon ou mauvais escient d'un pouvoir, attitude face à des cultures différentes ou à des monstres intelligents, guerre, subjectivité des notions de bien et de mal, endoctrinement), ils sont abordés avec légèreté, pas sans profondeur mais sans débat moralisateur. le but premier de ce roman est le divertissement du lecteur. C'est clairement visible ! C'est réussi ! Et c'est bien ce qui compte !
Je lis un livre pour son histoire, et surtout j'attends de l'auteur qu'il sache me la faire vivre. Là j'ai été totalement imprégnée de l'univers des Syyrs et de l'ambiance de l'académie. Je l'ai lu à toute vitesse sans pouvoir le lâcher, et je l'ai lu une deuxième fois juste après pour mieux le savourer ! J'attends la suite avec énormément d'impatience.
Une dernière chose : la couverture n'est pas super-jolie (non … j'ai pas dit moche !), ne vous laissez pas arrêter
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251
Noune72
  20 septembre 2019
Comment parler de ce livre sans trop en dévoiler ?! Je me fies à ce sentiment que j'ai eu quand j'ai tourné la dernière page...mais pourquoi ?! Pourquoi il est déjà fini ? Mais je veux en savoir plus moi ! Que devient Lianne ? Et Arutha ? Et la prophétie ?
Grrrr, je suis dégoutée de ne pas savoir. Et je suis triste de l'avoir déjà terminé.
J'ai adoré suivre l'apprentissage de ces jeunes syyrs. Ils ont des Dons trop cool ! Bien sûre qu'ils vont apprendre à se défendre contre des grosses bêtes bien cruelles mais leurs combats sont dynamiques. Peu de répit pour eux...pour le lecteur aussi pour le coup !
Vous aurez compris que j'ai adoré cette lecture. Je me suis laissée surprendre par les deux révélations du roman.
Si suite il y a...et logiquement il y aura, je m'empresserai de me l'a procurer. J'ai déjà hâte de retrouver Lianne, Arutha et leurs camarades de Pira.
Commenter  J’apprécie          111
La_rosee_aux_epines
  25 mars 2021
Coucou les livrivores, installez-vous confortablement, placez votre boisson préférée à portée de main et attendez le départ, je vous emmène dans l'univers du 1er tome de la saga Les Syyrs : La prophétie de Nokomis écrit par Myriam Savary et publié par Nouvelles Plumes.
Ce premier tome nous plonge au coeur d'un univers de science-fiction dans lequel deux camps s'opposent, d'un côté le Royaume et de l'autre l'Empire. Et dans cette guerre interminable qui dure depuis 700 ans un oracle voit le jour et prédit l'effondrement d'un des deux camps et la cause en sera un Enfant. Dans ce monde aux multiples planètes, Pira, sous la direction du Royaume est une terre qui voit sa population être décimée par des monstres aussi hideux que forts : les Errants. La garde royale vient alors en aide aux habitants et les habitants qui sont en possession du Don à grande quantité sont recrutés dans l'institution des Syyrs, pour devenir à leur tour des soldats de la garde royale et défendre la civilisation face aux créatures qui les menacent. Et Lianne fait partie des jeunes gens sélectionnés pour entrer dans l'Académie, elle fait alors la connaissance d'Arutha, un jeune homme aux multiples facettes.
Nous sommes alors embarqués dans une histoire, entre conflits, amitiés, amours, apprentissages, mensonges et découverte de pouvoirs.
Dans ce roman ce qui m'a énormément plu c'est l'univers des Syyrs, les pouvoirs et capacités qu'ils sont en mesure d'acquérir en s'entrainant. Ils deviennent alors des guerriers redoutables et défenseurs des plus faibles. C'est un tome qui nous place dans la perspective du camp du Royaume mais ça ne nous empêche pas d'en apprendre aussi sur l'Empire, son dirigeant et sa progéniture.
Les personnages sont tous très attachants, autant l'héroïne que les personnages secondaires. On assiste par ailleurs à une véritable évolution des protagonistes, leurs relations évoluent, les préjugés au début du livre et les masques tombent au fils des pages. Lianne est une jeune femme très forte, son caractère et sa détermination, son courage et sa sympathie m'ont fait apprécié la lecture de son aventure. Les efforts qu'elle fournit tout au long du roman sont impressionnants et sa relation avec ses amis est très touchante.
Quant à Arutha je ne m'attendais vraiment pas au début à ce que j'allais découvrir sur lui, puis la réponse sur son identité s'est faite évidente. Et à ce moment-là j'étais beaucoup trop contente (limite accro à Arutha mais chut c'est notre petit secret).
Tout au long de l'oeuvre l'auteure construit son univers, on découvre beaucoup de détails, on voyage aussi dans différents endroits et les pages défilent toutes seules. Lors du passage chez le peuple des Valands… mais on m'avait perdu, vraiment j'étais accro, les coutumes et les moments passés avec les chasseurs et les pêcheurs étaient passionnants (je pense que c'est ma partie préférée du roman).
Addictif, plein de révélations, ce 1er tome je l'ai dévoré et adoré ! Certes il possède des caractéristiques du genre de la Science-fiction et de la fantaisie mais j'ai trouvé l'imagination de l'auteure très impressionnante, un univers incroyable, original et une très agréable plume à lire. Quand j'ai refermé le livre la seule chose à laquelle je pensais c'était mais pourquoi n'ai-je pas la suite entre les mains ? Quelle tristesse l'attente… :)
Bonne lecture d'avance, pardonnez-moi de vous quitter si vite mais je m'en vais vivre chez les Valands avec Arutha voilà vous savez tout xD.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
atouchofbluemarine
  03 avril 2021
Un nouveau Prix de l'Imaginaire Nouvelles Plumes s'ajoute à ma bibliothèque ! C'est toujours un plaisir de découvrir ces univers si diversifiés, originaux et riches en péripéties. Dans ce premier tome d'une trilogie, Myriam Savary nous invite à découvrir le peuple des Syyrs, des guerriers qui possèdent le Don qui font partie de la garde royale de Pira, une planète du Royaume. Cette planète est attaquée par des Errants, des créatures tueuses et redoutables qu'ils se doivent de repousser, au péril de leur vie. Lianne est une apprentie Syyrs qui rejoint l'Académie de Pira afin d'apprendre à contrôler et à développer son Don. Elle va se lier d'amitié avec plusieurs autres apprentis dont un d'entre eux qui l'intrigue particulièrement et qui semble déjà connaitre beaucoup de choses sur le Don. Il s'agit d'Arutha, un garçon qui va rapidement devenir l'autre personnage principal de cette histoire.
Dans les Syyrs, nous découvrons un univers riche et bien construit, avec une Histoire longue de milliers d'années et une guerre qui fait rage depuis 700 ans. J'ai eu l'impression de me trouver à la croisée de nombreux univers fictifs que j'adore. La pop-culture est en effet partout.
Un peu d'Eragon lorsqu'on découvre tout le côté ‘apprentissage' avec les Syyrs qui doivent se choisir un maitre, une personne sage et puissante qui saura apprivoiser son apprenti et lui apprendre tout ce qu'il sait. J'ai retrouvé ce respect de la nature, la patience de développer ses pouvoirs et le lien si spécial que l'apprenti tisse avec son maitre (cfr Brisingr).
Avec leur arme de choix, le sabrbe, les Syyrs nous font également un peu penser à Mulan. Ils maitrisent cette lame qui les accompagne à tous les moments importants de leur vie de combattants. On n'est pas en Chine, loin de là, mais on sent un petit lien avec le monde asiatique et cette culture respectueuse de l'adversaire où les soldats maitrisent précisément chacun de leur geste lorsqu'ils se mettent en mode « combat ».
Faire une comparaison avec Harry Potter serait-il présomptueux ? En tout cas, mon cerveau a fait la connexion de lui-même lorsque j'ai découvert tout le côté ‘prophétie' et ‘Enfant élu' qui sera celui qui fera pencher la balance du monde… vers la paix ou le chaos. Impossible de ne pas établir une corrélation. Même si la ressemblance entre ces deux livres s'arrête là.
Un puis, j'ai quand même envie de faire un dernier lien avec Star Wars. Oui! Car dans l'univers des Syyrs, il y a : plusieurs planètes, un empire – et donc un sale empereur ! – et des vaisseaux qui tombent en panne sur des planètes inconnues (et qui cherchent désespérément une pièce de rechange pour repartir). Sounds familiar?
Des éléments alléchants, il y en a donc une flopée! Et l'autrice ne nous laisse pas sur le bord de la route. Elle nous embarque dans un périlleux voyage où les dangers sont partout et où les héros risquent leur vie, et pas qu'un peu.
J'ai globalement apprécié l'histoire même si les péripéties étaient parfois un peu longues. On a quand même droit à 550 pages et l'histoire ne se termine pas ! C'est un tome 1 après tout et même à la fin de celui-ci, on a très peu de réponses sur les éléments importants de l'histoire dans son ensemble. Certes, on découvre une grosse révélation à la fin mais il faudra lire la suite pour savoir comment la guerre va tourner. On passe pas mal de temps avec Lianne qui est en phase d'apprentissage et pas assez (à mon goût) dans la guerre qui fait rage. C'est un premier tome d'installation pourrait-on dire. L'autrice plante le décor, nous présente ses personnages et nous invite à passer du temps avec eux, à les suivre dans leur quotidien. Mais je serais curieuse de lire le tome 2 pour savoir ce qui va se dérouler entre l'empire et le royaume. Même si on bien l'occasion de stresser avec les personnages principaux et secondaires, on reste un peu sur sa faim lorsqu'on arrive au bout.
Un dernier mot pour clôturer cette chronique, je dois dire que les prénoms extra-originaux comme ceux que l'on découvre au fil des pages me perturbent beaucoup. J'ai plus de mal à visualiser qui est qui et à suivre qui fait quoi lorsque je vois Ubio, Bele, Revers, Yiaru, Lubéon etc, que si c'était des prénoms classiques. Heureusement, un listing des personnages est disponible en fin d'ouvrage pour nous aider à nous repérer 🙂 Mais ceci n'est pas une critique de ce livre-ci, seulement une constatation générale qui s'applique à de nombreux livres de fantasy. Voilà, c'est dit : je galère à imaginer l'intrigue quand ce ne sont pas des bêtes Julie, Christophe, Edouard et Jean-Bernard qui sont au centre de l'intrigue :p
En tout cas, je remercie Babelio et les éditions Nouvelles Plumes pour avoir ajouté ce titre à la masse critique. J'ai été ravie de le découvrir.
Lien : https://atouchofbluemarine.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
elhyandra
  17 décembre 2019
L'intrigue :
Dans la taverne du CargoLune sur la planète Plion, port le plus important du système, une rumeur prend forme, une seconde prophétie de Nokomis a été annoncée, le premier Enfant n'ayant été trouvé, un second vient d'être annoncé. Cet Enfant mettra fin à la Longue Guerre qui oppose le Royaume à l'Empire depuis plus de 700 ans et anéantira l'une des deux puissances. Sur la planète Pira, le prince Elio du Royaume et un assassin de l'Empire vont tenter de mettre la main dessus avant l'autre.
Un monde de science-fantasy :
Le cadre du récit est l'espace, bienvenue dans un monde fait de diverses planètes et de vaisseaux spatiaux. Pour autant, on reste dans un cadre de fantasy avec les éléments bien connus du genre, orphelin, prophétie et magie.
Les gens qui manipulent le Don vivent plusieurs siècles et le Roi fête même ses 1000 ans. le Don accroît les compétences des Syyrs et s'articule autour de plusieurs spécialités : Physique, Mouvement, Perception des énergies, Manipulation des énergies et Clairvoyance. Les Syyrs se spécialisent avec le Don en fonction de leur personnalité ce qui donnera plusieurs métiers possibles. L'Empire est le plus dangereux avec le Don, l'empereur et ses fils peuvent le faire éclore et projeter le Don à l'extérieur de leurs corps, l'exercice est très difficile, sur 150 fils impériaux seuls 8 fils sont toujours en vie.
Les forces militaires se composent des Syyrs (noirs pour l'Empire et blanc pour le Royaume) et leurs effectifs sont complétés par les gardes ocres en charge des canons laser. Leurs ennemis sont d'affreuses bestioles, les Errants, qui font plusieurs mètres d'envergure et fonctionnent en essaim comme les abeilles.
Les personnages :
L'essentiel de l'action se passe sur la planète Pira, très reculée dans le Royaume. La protection du Roi Saï a une contrepartie, les porteurs de Don doivent intégrer l'Académie pour être formés et rejoindre les rangs des Syyrs.
Notre héroïne, Lianne, et ses camarades vont donc passer de Maître Syyr en Maître Syyr pour exercer les différentes facettes du Don, à charge aux élèves ensuite de se trouver un Maître pour les former à la spécialité choisie. Lianne étant notre héroïne son entrainement va être très particulier et sera source de fortes tensions.
Arutha est le personnage le plus énigmatique et qui nous surprendra jusqu'au bout, ami ou ennemi, tout son entourage sera sur des charbons ardents face à cette question. Quelles sont ses intentions réelles ?
En personnages secondaires on aura quelques camarades de Lianne comme Ubio et Espérion, les Maîtres les plus importants comme Astre, Lubério ou Ozalee ou encore le prince Elio le derrière constamment entre deux chaises avec son devoir envers son père et ses sujets et les dissensions qu'il sent venir dans le Royaume.
En bref, cette histoire sera une trilogie, le T2 est presque terminé et on peut espérer une sortie vers fin 2020. le style est fluide, si on peut avoir peur au début de se trouver face à quelque chose de très manichéen ce point est très vite remis en question par l'héroïne même et par l'histoire ensuite. Il y a également un petit stress pour le triangle amoureux qui se profilait mais heureusement évacué très rapidement, l'action reste en première ligne et Lianne ne tergiverse heureusement pas. C'est avec plaisir que je lirai la suite.
Lien : https://lemondedelhyandra.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
enitram34enitram34   25 août 2019
— C’est parti, dit-il d’un ton plein d’espoir.
L’outil en main, Gaal se dirigea promptement vers la console qu’il devait démonter alors qu’Arutha s’attelait de nouveau à brancher le câble massif qui traînait sur le sol, sous la supervision constante de Lubéon. Elio secoua la tête, et prit une grande inspiration pour chasser le malaise qu’il ressentait à la vue de l’assassin farfouillant dans les entrailles du cargo. Il devait maintenant gagner du temps.
— Ici, Banne, capitaine du vaisseau La Cale. Nous sommes de simples marchands en route pour Varino. Nous ne possédons qu’une cargaison de suif industriel, pourquoi cette attaque ?
En attendant la réponse, Astre s’inquiéta de la suite de la manœuvre, car il avait beau étudier les plans du vaisseau ennemi, il ne voyait pas par où attaquer.
— Où est-ce qu’on tire ?
Arutha repoussa un panneau qu’il avait démonté. Il s’approcha du chef de la garde sous l’œil mauvais de Lubéon, accroché à ses basques. Se penchant au-dessus du poste de commande, il lui désigna un point :
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
enitram34enitram34   25 août 2019
— Qui sont ces gens ?
— Les Valands, le peuple de cette planète. Il n’existe qu’un clan, réuni autour de cette mer. Deux tribus distinctes se partagent la plage et la forêt : les chasseurs et les pêcheurs.
Gaal hocha la tête.
— Les verts et les bleus ?
Arutha acquiesça, puis Zari demanda :
— Et les gris ?
— En grandissant, les enfants choisissent la vie qu’ils souhaitent. Leur peau s’adapte par la suite à leur activité.
— Et la vieille peau ? s’enquit Lubéon.
Le Syyr noir fronça les sourcils à l’évocation du surnom peu flatteur.
— L’ancêtre du village. Elle est respectée pour son jugement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
enitram34enitram34   30 août 2019
Lianne avait récupéré un sabre. Elle se tenait en retrait comme les autres Syyrs, attendant les ordres d’Astre. Ses bras semblaient faits de plomb. Elle tremblait à chaque cri que poussaient les monstres qui les attaquaient. Était-ce ce qu’Athyn avait ressenti avant de mourir ? Une terreur sans nom et l’impression glacée qu’ils ne s’en sortiraient pas ? Au milieu de la place, la jeune femme regarda avec fascination Syla s’aider de sa framée dans sa maîtrise des éléments, la balançant en grands cercles qui semblaient donner naissance aux vagues d’air allant se fracasser sur leurs assaillants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
brigitte21brigitte21   11 février 2021
La séance reprit. Cette fois, la jeune femme ne se précipita plus au-devant des bêtes, redoutant le coup qui la mettrait à terre. A force de se protéger, les animaux l'encerclèrent sans qu'elle ne pût rien y faire.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3506 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre