AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marguerite Pozzoli (Traducteur)
EAN : 9782221115329
324 pages
Éditeur : Robert Laffont (15/04/2010)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 23 notes)
Résumé :
« Si j'ai jamais rêvé quelque chose, c'est que mes mots aient une influence, c'est de pouvoir démonter que la parole littéraire peut encore avoir un poids, peut changer la réalité. »


« Les responsables ont des noms. Ils ont des visages. Ils ont même une âme. Ou peut-être pas. »
C'est parce qu'il a osé briser l'omerta napolitaine que Roberto Saviano a vu ses jours menacés. Et c'est parce qu'il a été contraint à un régime de sûreté qu'il ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
yann-frat
  22 mai 2010
Histoire : C'est un recueil de textes écrits par Saviano depuis la sortie de "Gommora" et sa condamnation à mort par la mafia italienne. Entre portraits croisés et réflexions sur le devoir d'un auteur c'est un témoignage brut, nerveux, marquant.
Style : A l'exact mi chemin entre le journalisme et le romancier Saviano livre un texte lisible et poignant. Il dit d'ailleurs dans le livre que c'est ce fameux style qui a rendu Gomorra dangereux, parce qu'il ne s'adresse pas qu'aux lecteurs habituels des essais sur la mafia mais a élargi le lectorat au grand public... Et c'est précisément cela qu'on lui reproche, le danger d'un livre lu par le grand public.
Oui : Saviano expose ici sa vision du monde et sa vision de la place de l'auteur dans le monde. Et le monde qu'il décrit est noir, totalement noir pourtant la seule question qui vient est "comment a-t-on pu laisser faire ça" puis "pourquoi rien ne change?" (donc un message d'espoir... même désespéré). En se mettant dans la grande ligne des témoignage littéraires (Capote, Levi) Saviano dit: maintenant vous savez alors pourquoi rien ne change?
Et on ne peut que constater avec lui que oui, pourquoi rien ne change? le monde qu'il a si bien décrit existe devant nous, qu'attendons-nous pour le changer?
Non : La seule réticence qu'on pourrait avoir est la peur de lire encore un récit sur les exploits glauques de la mafia mais il n'en est rien dans ce livre. Dans ce livre l'auteur évoque bien sûr la mafia mais il donne surtout un sous texte à son livre, il explique son engagement. Ce livre n'est donc pas le livre d'un auteur sur la mafia mais plutôt le livre d'un auteur sur le fait d'écrire pour raconter ce qu'on sait, perspective totalement différente.
Conclusion : Que vous ayez lu ou non Gomorra ce livre vous fait vivre dans l'univers du grand auteur qu'est Saviano. Avant Gomorra c'est une formidable introduction, après Gomorra c'est une mise en perspective et une ouverture.
Oui ou non :Oui bien sur (puis regarder les "journalistes" de TF1 et pleurer, et puis réfléchir à ce qu'est le courage aussi...)
Lien : http://xannadu.canalblog.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BMSierre
  30 novembre 2010
J'avais été très touchée par Gomorra, le livre que Robert Saviano avait écrit en 2001 et qui lui avait valu une condamnation à mort de la part de ceux qu'il dénonçait. J'ai été contente d'avoir de ses nouvelles en lisant « La beauté et l'enfer » qui regroupe des articles, des récits qui nous permettent de partager sa vie devenue si compliquée depuis 2007. J'admire le courage de cet homme qui n'a pas craint de dénoncer, au risque de sa vie, ce qu'il jugeait inacceptable. Je suis frappée par le nombre de gens célèbres qui l'ont soutenu et que l'auteur remercie à la fin de l'ouvrage. Un livre d'espoir malgré tout. G.
Commenter  J’apprécie          10
tuvio77
  16 janvier 2018
L'auteur décrit que parce que il a brisé l'omerta napolitaine. C'est un excellent recueil d'articles et il revient sur sa situation depuis qu'il vit menacé par la mafia entre la reconnaissance internationale et la menace constat de la mort et sa injustifiable situation et solitude. Un livre incontournable. Un vrai chef d'oeuvre.
Commenter  J’apprécie          00
Nikoz
  19 octobre 2015
La moindre des chose que l'on puisse faire pour Saviano, c'est de le lire. Un livre particulièrement dur et facile, sombre et encourageant. Grazzie mille
Commenter  J’apprécie          10
historia
  09 juillet 2013
Incontournable, comme tous les ouvrages de Saviano.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
historiahistoria   09 juillet 2013
"Giancarlo Siani a été tué à l'âge de vingt-six ans, par une soirée de septembre encore estivale, alors qu'il rentrait chez lui au volant de sa méhari. Restent ces images: cette vie si jeune encore, ce visage derrière des lunettes épaisses, ce corps fluet fauché par les balles de revolver, toute la fragilité de ce jeune homme qui avait réussi, avec ses seuls mots, à faire trembler des parrains. Et c'est au nom de la force de la dénonciation, unie à la faiblesse de la personne humaine, qu'il faudra trouver les outils pour faire renaître un nouveau journalisme d'investigation, plus diffus et plus efficace. Pour ne pas contraindre à un combat héroïque et solitaire quelques journalistes locaux, que personne n'écoute."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
NikozNikoz   19 octobre 2015
[M Makeba] a enseigné la rage de la dignité. Et j'espère aussi la rage de la fraternité.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Roberto Saviano (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roberto Saviano
Dans la famille Holleeder, il y a d'abord le père : alcoolique et violent qui détruit tout sur son passage, rabaisse femme et enfants et fait régner un climat de terreur dans son foyer. Ouvrier chez Heineken, il se soûle en rentrant de l'usine, distribue raclées et insultes sous l'effet de l'alcool et de la frustration. Il y a la mère, être fragile et docile qui tente tant bien que mal de protéger ses enfants. Il y a Willem, le fils aîné, seul à tenir tête à son père et qui finit par le dépasser en devenant l'un des plus grands criminels des Pays-Bas, le célèbre "Neus" (le Nez). Avec comme premier haut fait d'armes, l'enlèvement en 1983, à vingt-cinq ans, du patron d'Heineken, Freddy Heineken et son chauffeur, Ab Doderer. Fort de cette réputation et tout en purgeant une peine de prison, Willem Holleeder va se transformer en chef de gang, prêt à tout pour régner sur un monde mafieux qu'il va contribuer à bâtir.
De prisons en prisons, la petite frappe va se muer en meurtrier assoiffé de sang et de pouvoir, "Scarface" hollandais, sans scrupule, soupçonné d'avoir commandité le meurtre de son meilleur ami et beau-frère, Cor. Et puis il y a Sonja et Astrid Holleeder, les deux soeurs, deux femmes qui un jour vont trouver le courage de dénoncer ce frère qu'elles ne reconnaissent plus, monstre de cruauté. Témoignages, enregistrements clandestins, les soeurs vont se faire Judas et envoyer leur cher frère en prison.
Ce thriller du réel, entre Roberto Saviano et Gitta Sereny, nous plonge au coeur d'une histoire de trahison, de crime, de haine et d'amour qui n'a rien à envier aux tragédies grecques ni au "Parrain".
Traduction de Brigitte Zwerver-Berret et Yvonne Pétrequin
Pour en savoir plus : https://bit.ly/2OwrxbW
Nous suivre : Instagram : https://bit.ly/2CJJdhB Facebook : https://bit.ly/2Wprx1O Twitter : https://bit.ly/3h1yr5p
+ Lire la suite
autres livres classés : beautéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
179 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre