AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Patricia Ranvoisé (Traducteur)
EAN : 9782290053669
317 pages
J'ai Lu (31/05/2002)
3.04/5   13 notes
Résumé :

2096. Le Starplex est un immense vaisseau construit par le Commonwealth des planètes afin d’explorer l’espace. Pour le commandant Keith Lansing, établir le premier contact avec de nouvelles civilisations n’est pas chose aisée quand son propre équipage est lui-même composé de Terriens et d’extraterrestres aux points de vue divergents… Batailles dans l’espace intersidéral, déplacements sp... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
mauriceandre
  30 mai 2021
Salut les Babelionautes
Voila un roman de Science fiction qui s'apparente à beaucoup d'autres oeuvres par la thématique abordée.
L'Humanité a découvert par hasard un réseau de portes spatiales créées par une race disparue et permettant de voyager d'un point à l'autre de l'univers.
Ce qui a entrainé la découverte d'autre races Galactiques, et le Vaisseau Starplex construit en collaboration avec elles, est chargé de dresser la carte de ces portes.
Robert J. Sawyer a imaginé beaucoup de concepts liés a la nature de l'Univers dans ce roman, sans oublié un petit conflit avec un affrontement spatial.
C'est plaisant a lire si l'on fait abstraction de certains passages scientifiques qui n'apportent rien au récit.
Merci a Patricia Ranvoisé pour sa traduction.
Commenter  J’apprécie          110
TheSFavenger
  23 juillet 2022
Un petit roman de Hard-SF dense comme un biscuit militaire et qui jongle avec le trillion comme un spécialiste de la dette publique.
Ce récit très "trekien" vous baladera d'un bout à l'autre de l'univers aussi vite que si c'était un Ikea.
C'est d'ailleurs en un sens très brillant et les concepts cosmiques développés sont plutôt chiadés mais le tout est assez expédié, trop sans doute.
Si chaque bonne idée était une crêpe, ce bouquin serait un crêpier de 12m de haut... par contre, très galère à bouffer.
Car l' auteur ne laisse aucun repos au lecteur, tous les arcs narratifs rentrent en constante collision et la péripétie en devient presque plus fréquente que la virgule elle-même.
A tel point qu'à partir de la moitié de la lecture, j'avais l'impression de lire avec du retard... T'as juste le temps d'appréhender un concept que l'auteur en a déjà étalé 4 autres.
En un sens brillant mais un rien insatisfaisant pour moi.
Commenter  J’apprécie          40
hellrick
  05 octobre 2018
A la lecture de la quatrième de couverture (et, a fortiori, du titre) on pense immédiatement à « Star Trek ». Et, effectivement, on retrouve dans ce roman quelques thématiques proches des voyages de l'Enterprise. On y trouve également des dauphins intelligents devenus auxiliaires des humains dans l'exploration spatiale ce qui rappelle, évidemment, la saga de l'ELEVATION de David Brin. le thème des portes spatiales créées par une race disparue et permettant de voyager d'un point à l'autre de l'univers évoquera, de son côté, LA GRANDE PORTE de F. Pohl ou pour les plus jeunes (mais plus tant que ça) le film et la série « Stargate ».
L'intrigue générale, pour sa part, navigue entre space opera et hard science sans négliger des passages plus ardus imprégnés d'un mélange de philosophie et d'extrapolations scientifiques pas toujours aisé à digérer. L'aventure, néanmoins, est présente et, une fois encore, rappelle « Star Trek » puisque le vaisseau spatial, censé maintenir la paix, va se trouver malgré lui au coeur d'un conflit. L'auteur décrit également une foultitude de créatures bizarres forcées de cohabiter dans le Starplex.
Au cours du XXIème siècle l'humanité a découvert un réseau de trous de vers, dénommés transchangeurs, qui permettent de voyager à travers les étoiles. Une base terrienne a été construite près du transchangeur le plus proche, à proximité de l'étoile Tau Ceti. Cela a permis à l'humanité de découvrir deux espèces extra-terrestres, les Walahulds et les Ebis. En 2094, le Starplex, dirigé par le commandant Lansing découvre d'immenses sphères constituées de matière noire capables de passer à travers les transchangeurs. Peu après des vaisseaux waldahuds attaquent le starplex.
Du bon et du moins bon dans ce roman : le capitaine Lansing est plutôt sympathique et joue le mimétisme avec James T. Kirk : un quadragénaire en pleine « midlife crisis » à la libido développée. L'intrigue, pour sa part, fonctionne agréablement mais hésite entre une SF « sérieuse » et une SF plus légère, le tout donnant souvent l'impression (voulue ?) d'un épisode de « Star Trek » revisité façon hard science. Ou, pour les moins réceptifs, d'un space opéra plaisant mais encombré d'explications scientifiques pesantes et incompréhensibles aux non-initiés. le lecteur se permettra donc de survoler certaines scènes pour apprécier davantage un roman intéressant mais rarement passionnant que l'on qualifiera donc de « moyen ». Comme hommage à Gene Roddenberry STARPLEX reste cependant largement plus réussi que l'imbuvable RED SHIRTS.

Lien : http://hellrick.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Video de Robert J. Sawyer (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert J. Sawyer
Flash Forward Trailer Vostf
Dans la catégorie : Textes diversVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature américaine en anglais>Textes divers (382)
autres livres classés : hard scienceVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4113 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre