AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Mikael Cabon (Traducteur)
ISBN : 2841724093
Éditeur : L'Atalante (20/06/2008)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 95 notes)
Résumé :
Je m'appelle John Perry. J'ai quatre-vingt-huit ans, dont soixante-quinze passés sur Terre, six dans les Forces de défense coloniale et bientôt huit comme colon sur la planète où je vis avec ma femme Jane, ex-lieutenant des Brigades fantômes, et ma fille adoptive Zoé. Ce monde, nous le quittons demain pour nous en aller fonder la nouvelle colonie de Roanoke. Etrange colonie, Roanoke, condamnée à l'isolement, un pion dans le jeu que mène l'arrogante Union coloniale c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
finitysend
  03 août 2012
Si on considère le pitch de ce roman , je me suis dit que l'auteur suivait la trame de J. Haldeman ( guerre éternelle – paix éternelle ) .
En effet ? après la guerre on croit avoir la paix dans son jardin , mais c'est précisément à ce moment que les carottes risquent le plus d'être cuites , précisément et comme par hasard !
En toute honnêteté , j'ai bien aimé les deux premiers tomes de cette série ( plus le second ) , mais à partir de ce tome , c'est une discrète décrue qui s'annonce même si le cycle brille encore de quelques feux .
Il y a en effet , des braises qui couvent sous la cendre mais rallumeront-t-elles l'incendie dans la galaxie ? ...
La vie de la petite famille sur huckleberry est assez mièvre quand même ( et franchement c'est over nunuche je trouve ) ...
Et le contexte grandiloquent à la sauce : menace suprême et fédération humaine coupable , accouche quand même d'une assez petite sourie .
La dernière colonie ( celle du roman ) est quand même une belle ballade .
Les enjeux politico-militaires sont assez bien pensés mais l'auteur n'exploite pas vraiment en profondeur toutes ses bonnes idées .
Mais le contexte est suffisamment bien exploité pour que l'on se sente dedans quand même ..
La scène du duel qui règle la question est franchement sur la corde raide . C'est suffisamment bien écrit pour avoir de la satisfaction mais on est à la limite du bof ...
Et si on y réfléchie bien cela ne va pas chercher très loin sur le plan conceptuel .
Bien que Scalzi possède d'incontestables qualités , je pense qu'il fait partie de ces auteurs opportunistes qui tirent le genre vers le bas et qui scient la branche sur laquelle ils sont assis .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251
Tatooa
  04 octobre 2019
Un troisième tome qui a parfaitement rempli son office, à savoir me distraire totalement de mes problèmes réels. En ces temps troublés où je suis tellement fatiguée le soir que je peine à avancer sur mes bouquins en cours, c'est bien sympa !
C'est toujours bien écrit et bien traduit, l'aventure vaut la peine d'être suivie, j'ai bien apprécié les retournements de situation divers, les personnages (Ah, Pirouette et Cacahuètes, deux poèmes ambulants !), l'humour ambiant... Certes on s'éloigne grandement de la SF militaire des débuts, mais de mon point de vue, c'est plutôt bien, ça signifie que l'auteur est capable de sortir de ce qu'il a déjà écrit.
Je n'ai pas compris l'avis de Finitysend, j'ai pas trouvé de mièvrerie, mais bon, je n'étais pas dans mon état dit "normal" (si tant est que j'en ai un), donc peut-être que j'étais tellement contente de m'échapper vers "la dernière colonie" que ça m'est passé à côté comme un missile déréglé, c'est possible...
Pour ma part, c'était donc un excellent moment de lecture, y compris la vie familiale de John Perry, arfeu !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Le_chien_critique
  30 septembre 2016
Une bien hideuse couverture.
Je suis d'accord avec L'Atalante pour dire qu'il ne faut pas se fier aux apparences, pour dire un grand merde aux dictats de la beauté et de la mode. Mais là vraiment, quel militantisme !
Troisième tome des aventures de John Perry, ancien militaire de 90 ans des Forces de l'Union Coloniale. Après quelques années comme chair à canon, il prend sa retraite dans une colonie pépère en compagnie de sa femme, une ancienne membre des brigades fantômes et de leur fille adoptive. Mais le ronron quotidien ne peut durer qu'un temps...
Il est question dans ce tome de diplomatie et de manoeuvres politiques. Et surtout des questionnements autour de la création de colonie. Utile pour tous ceux qui ont préféré faire l'école buissonnière plutôt que d'assister au cours d'histoire.
Comme dans les précédents volumes, l'humour assez présent. Que dire des deux Obins, deux aliens dépourvus de conscience et assez portés sur l'homicide, prénommés Pirouette et Cacahuète.
Le meilleur de la réflexion est entre les lignes : les malfaits des colonies, l'arrogance de l'être humain, le cynisme des dirigeants et le peuple simple pion sur leur échiquier.
Dans les dernières cent pages, le rythme s'accélère. le combat final est un monument d'absurde et d'humour.
Les adeptes de space opera et de sf anti militariste en seront sûrement pour leur frais, tout ceci n'etant pas très orthodoxe. mais pour les autres comme moi, c'est un roman plein d'humour cassant les codes du genre. Si vous n'êtes pas trop regardant sur les événements qui arrivent au moment opportun, les fameux deus ex machina, vous passerez un agréable moment de lecture. John Scalzi aurait pu faire un très bon roman, il a préféré faire de la bonne littérature populaire, ce qui n'est déjà pas si mal.
Attention point très important avant de vous lancer dans cette lecture, vous refermerez ce livre avec une fâcheuse tendance à fredonner la célèbre ritournelle enfantine : il était un petit homme, pirouette cacahouète...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
fnitter
  10 février 2012
Dernier livre de la série à lire, puisqu'apparemment Zoe est à fuir (je ne l'ai pas lu).
On passe de l'univers guerrier à l'univers politique et ses intrigues.
Néanmoins on ne s'ennuie pas une seconde et on se passionne pour ces luttes de pouvoir. L'action est aussi présente sans avoir besoin de faire cracher toutes les armes.
On ne peut pas faire l'impasse sur ce livre si on a aimé les deux premiers
(Le Vieil Homme et la guerre et Les Brigades fantômes).
Commenter  J’apprécie          100
Seb928
  31 décembre 2017
Le vieil Homme et la Guerre tome 3 : la dernière Colonie de John Scalzi
John Perry, sa femme Jane Sagan et leur fille zoé vivent une vie paisible sur la planète Huckleberry lorsque leur passé les rejoint. Les Forces de Défense Spatiale les recrutent pour qu'ils dirigent la colonie de Roanoke. Une mission toute simple à première abord mais tout n'est pas aussi simple qu'il n'y parait. Leur colonie n'est qu'un pion de Union coloniale pour déstabiliser le Conclave, l'union de 412 races extraterrestres.
J'avais beaucoup aimé le premier volume, le vieil Homme et la Guerre, qui racontait l'intégration de John Perry aux Forces de Défense Spatiale et son combat contre les dizaines de races extraterrestres qui veulent la destruction de l'humanité. On était dans un univers qui n'était pas sans rappeler Starship Trooper/Étoiles, Gardes à Vous.
Le deuxième volume, les Brigades Fantômes, m'avait un peu moins plu, se concentrant sur les Forces Spéciales, les soldats génétiquement améliorés qui n'ont pas reçu de conscience, même si on en découvrait plus sur l'Union Coloniale et sur le Conclave, le rassemblement de nombreuses races extraterrestres.
Ce troisième volume nous raconte la suite des mésaventures de John Perry. Il est recruté pour diriger la nouvelle colonie de Roanoke mais lorsqu'il arrive, avec sa famille et les colons sur la planète, il découvre que la planète ne correspond pas à celle où ils devaient atterrir.
Ils découvrent de nouveaux ordres de la part de l'Union coloniale, ils doivent rester cacher pour permettre à l'humanité de survivre mais non seulement ils ne sont pas seuls sur la planète mais l'Union Coloniale ne leur a pas tout dit.
J'ai beaucoup aimé ce roman, j'ai été pris dans l'intrigue et je prendrais le tome 4 dès sa sortie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          13
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
finitysendfinitysend   01 février 2016
Il était en train d'engueuler une vache .
- C'est pas bon pour le Karma , ca .
Commenter  J’apprécie          310
KyokotofKyokotof   17 septembre 2018
De fait, la Terre elle-même déploie constamment des trésors d'ingéniosité pour mettre au point toutes sortes de nouvelles maladies et affections visant à décimer les humains trop confiants, alors que nous y sommes une espèce indigène.
Or, dès que nous nous posons sur une autre planète, nous devenons des corps étrangers. Et chacun sait comment réagit tout organisme vivant face à un intrus : il essaie de le zigouiller aussi vite que possible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Le_chien_critiqueLe_chien_critique   30 septembre 2016
— Autant j’aimerais pouvoir considérer définitivement Trujillo comme un connard bouffi d’orgueil parmi tant d’autres, autant je crois qu’il nous faut être prêt à accepter qu’il puisse effectivement agir pour le bien de la colonie. Quoi qu’il en soit, c’est exaspérant.
— Il faut aussi envisager qu’il soit un connard bouffi d’orgueil et qu’il agisse pour le bien de la colonie, suggéra Jane.
— Tu vois toujours le bon côté des choses, toi
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TorellionTorellion   03 avril 2016
Les Forces de défense coloniale m’ont arraché à la Terre et n’ont conservé de moi que les morceaux qui les intéressaient : ma conscience et quelques fragments de mon ADN. Elles ont utilisé mon code génétique pour me créer un nouveau corps, jeune, beau, vif, fort, humain pour partie uniquement. Elles y ont fourré ma conscience et ne m’ont pas laissé une seconde pour savourer ma deuxième jeunesse. Elles se sont aussitôt emparées de ce corps superbe qui était désormais le mien et ont passé les quelques années suivantes à tout faire pour mettre fin à ses jours en m’envoyant au-devant d’un maximum d’aliens belliqueux divers et variés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KyokotofKyokotof   19 septembre 2018
- Il y a un mot pour ça : nous sommes des pions.
- La question étant de savoir qui nous manipule.
- Je crois que je le sais, avançai-je. Laisse-moi te raconter la dernière combine en date.
Quand j'eus terminé, Jane commenta :
- Je vois déjà une dizaine de manières différentes selon lesquelles ça pourrait mal tourner.
- Moi aussi. Et je serais prêt à parier que ce ne sont pas les mêmes.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de John Scalzi (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Scalzi
A l'occasion des Utopiales de Nantes 2018, John Scalzi vous présente son ouvrage "Prise de tête" aux éditions Atalante.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2259856/john-scalzi-prise-de-tete Notes de Musique : Audio Library YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3008 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..