AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bernadette Emerich (Traducteur)
ISBN : 2841723569
Éditeur : L'Atalante (24/01/2007)

Note moyenne : 4.23/5 (sur 255 notes)
Résumé :
“J’ai fait deux choses le jour de mon soixante-quinzième anniversaire. Je suis allé sur la tombe de ma femme et je me suis engagé.”

À soixante-quinze ans, l’âge minimum requis, John Perry n’est pas le seul à intégrer les Forces de défense coloniale, le seul ticket pour les étoiles, mais sans retour. Plus rien ne le retient sur Terre. Combien d’années de vie peut-il encore espérer ?
En revanche, s’engager, c’est défendre la Terre, protéger l’e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (56) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  09 décembre 2014
Un classique de la sf militaire.

Premier tome devenu culte de la trilogie du vieil homme et la guerre, désormais en 5 tomes avec les brigades fantômes, la dernière colonie, zoé et désormais humanité divisée.

John Perry a désormais 75 ans. Sa femme est morte, il est vieux et fatigué. La solution ? S'engager dans l'armée bien sûr. Mais pas n'importe laquelle, celle de l'union coloniale, celle qui vous promet un rajeunissement. Technologie inaccessible sur la Terre. Mais ce qu'elle ne vous dit pas non plus, c'est que pour un engagement de 2 ans prolongeable à 10, vous avez huit chances sur dix d'y passer, que vous allez combattre d'innombrables espèces extra terrestres, dont beaucoup sont plus avancées technologiquement, dont certaines accommodent facilement l'homme avec de la sauce gribiche. Mais avec un corps tout neuf (et tout vert), vous allez bien y arriver non ?

Finaliste du prix Hugo et prix Campbell du meilleur nouvel auteur, il y a pire comme carte de visite. (d'autant que l'auteur a obtenu par la suite le hugo et le locus pour un autre de ses livres : Redshirts).
De nombreux livres de sf militaire ont été comparés aux deux grands monuments que sont Etoiles garde à vous et la guerre éternelle, pas toujours à raison, d'ailleurs, mais pour cette oeuvre en particulier, la comparaison reste pertinente.
Certes cette thématique n'est pas celle de prédilection de l'auteur, qui lui préfère la sf humoristique. On retrouve d'ailleurs dans ce roman beaucoup de traits d'esprits, d'autodérision qui amène beaucoup de fraîcheur et de fluidité à la lecture, mais cette incursion (on parle même d’œuvre de commande) a été menée de main de maître.
Le côté action militaire est particulièrement bien rendu, le background est très original et ne demande qu'à être développé plus en profondeur, (ça tombe bien, vous avez quatre autres tomes pour vous satisfaire) et c'est drôle (toute proportion gardée bien sûr vu que l'objet principal reste la sf militaire).
Enfin, le traitement est loin d'être primaire (moi voit, moi tue) et un peu de réflexion habilement distillée font ce roman un désormais incontournable classique de la sf militaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1019
finitysend
  09 janvier 2013
Le vieil homme et la guerre est un titre excellent , surtout en vo , car il pose une contradiction , un léger paradoxe .
Du type de celle qui fait sourire , dans le quatrième de couverture : à 75 ans sous les drapeaux ...
Effectivement , c'est un bon roman de science-fiction militaire , on peut être tenté de le comparer à La Guerre Eternelle ou à Starshiptroopers ( Etoiles Garde à vous ) , et c'est assez justifié car ce texte apporte clairement des satisfactions du type de de celles que peuvent apporter ces excellents textes très exigeants , prestigieux et indémodables .
Le contexte général dans lequel s'enracine ce roman est crédible et fonctionnel alors que la caractérisation est bonne .
La seule ombre au tableau étant peut-être l'humour qui sous-tend les fondements cet univers , qui d'ailleurs , dans les tomes suivant sombrera progressivement et partiellement , en vrille , pour s'abimer ponctuellement dans un ridicule aussi ponctuel que occasionnel ...
Je ne parle de l'humour popote qui façonne en partie certains dialogues de ce roman soigné qui est désopilant ...
Des dialogues qui sont d'ailleurs systématiquement soignés et de qualités d'une façon générale .
Pour faire simple je diviserais ce roman en deux parties ... :
-La première ou un jeune vieillard plutôt fleur bleue , s'engage dans les Marines après le décès de son épouse , pour défendre la terre et garantir son expansion coloniale problématique .
John sera doté d'un nouveau corps aux nombreuses potentialités , donc un coup de jeune ...
-La deuxième partie , entrainement militaire et campagnes militaires et autres peccadilles galactiques ...
C'est une lecture très gratifiante pour l'amateur du genre : espace opéra militaire ( de même que le second tome de ce cycle d'ailleurs ) .
Personnages crédibles , bien structurés fonctionnels qui irriguent l'univers et l'intrigue et qui façonnent l'univers , autant qu'ils sont façonnés par ce même univers et par ses problématiques .
Bref : le B A BA d'un bon roman ...
Le pitch mobilise des affects variés qui jaillissent constamment , de façons aussi à-propos que intéressantes et qui servent de façons pertinentes la trame narrative et ses variables thématiques .
Des affects en rapports avec la jeunesse retrouvée , les situations de crises , les combats , le deuil du passé et même aussi les avenirs potentiel .
Un cycle « open « , absolument pas militariste au mauvais sens du terme , car l'expansion coloniale de l'humanité n'est pas légitimée tous azimuts , et elle présente un peu les caractéristiques , des ébats de l'éléphant dans un magasin de porcelaine ....
Cette attitude expansionniste forcenée met d'ailleurs l'humanité en grand danger finalement , non sans raisons ...
Les extraterrestres ne sont peut-être pas extra dans ces textes , enfin c'est subjectif et relatif , et ce n'est que mon humble avis misérablement subjectif ...
Un bon roman , qui apporte beaucoup de plaisir à la lecture et à la relecture ..
Il est de surcroit doté d'une excellente suite , alors ? : que demande le peuple ?
Ps : un prix Campbell « toudemême « et Blablabla ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
Dionysos89
  18 avril 2018
La traduction d'un titre peut parfois être lourde de sens : ici, le choix du Vieil homme et la guerre renvoie clairement à l'oeuvre d'Ernest Hemingway où nous suivons un vieux marin en lutte ; de même, dans ce roman de John Scalzi, nous suivons un vieux guerrier en lutte, et c'est peu de le dire.
« J'ai fait deux choses le jour de mes soixante-quinze ans : je suis allé sur la tombe de ma femme. Puis je me suis engagé. » Il faut dire que l'incipit de ce roman est accrocheur. Que peut bien espérer la population vieillissante de la Terre en s'engageant dans l'armée spatiale à ses soixante-quinze ans ? C'est ce à quoi répond le récit de John Perry dont nous découvrons la tragique histoire. Veuf et désillusionné, il est désormais paré pour affronter sa fin de vie en cédant aux sirènes de l'armée qui recrute les vieillards depuis des années, leur promettant une nouvelle vie sous les drapeaux en défendant la Terre de vilains extraterrestres.
Étonnamment, alors que le lecteur s'attend à découvrir rapidement ce qu'il advient de ces vieillards engagés, John Scalzi ménage le suspens sur leur devenir une fois leur contrat d'engagement signé. Cela est l'occasion de souligner l'humanité des protagonistes. Ainsi, le héros John rencontre Thomas, Susan, Harry, Jesse et Alan qui, comme lui, ont déjà vécu une vie longue, pas toujours belle, mais remplie d'expériences diverses qu'ils commencent à échanger. Leurs corps ne sont plus en bon état et se demandent bien à quoi ils vont bien pouvoir servir. Sans dévoiler le moyen pour atteindre ce stade, l'armée qui les recrute leur offre un tout nouveau corps pas inépuisable, mais avec des capacités tout de même largement surhumaines qu'il va leur falloir apprendre à gérer et à utiliser au mieux. Désormais, ils sont des soldats surentraînés, avec une sagesse de vieillard et un corps de super-héros, autant dire que les envoyés sur le front peut faire des étincelles. Oui, mais voilà, contre qui sont-ils envoyés ? L'auteur le dévoile volontairement tardivement et dans ce récit, cela reste même très flou : des extraterrestres puissants confrontent les humains venus de la Terre qui ne semblent pas être tout blancs non plus. En gros, il y a de vilaines bestioles en face, avec des rites guerriers pas toujours très compréhensibles, donc l'armée spatiale humaine met le paquet pour s'imposer. La psychologie n'est pas le fort de cette organisation, au contraire du héros qui se pose constamment des questions et multiplie les cas de conscience malgré sa remarquable propension à se glisser dans la peau d'un leader militaire.
Finalement, le temps passe très vite dans la nouvelle vie de John et revoir les quelques amis qu'il a pu se faire ici ou là devient très hypothétique. C'est une belle histoire dans l'ensemble, même si bon nombre de chapitres ne mettent pas en valeur l'anatomie humaine tant on saute parfois de charnier en carnage. Chaque nouvelle mission permet au héros de briller mais annonce aussi son lot de tragédies. À l'occasion de l'une d'elles, il se surprend à vouloir fouiller un peu les dessous de certains régiments spéciaux de l'armée. Clairement, en apprendre de trop s'avère pour lui tout aussi dangereux que de ne pas savoir, mais pour le vieillard qu'il est toujours, cela devient indispensable de répondre à des questions longtemps tues.
Le Vieil homme et la guerre propose une aventure rondement menée avec son lot de tragédies humaines, de péripéties rythmées et d'idées convaincantes. La fin se veut un peu ouverte, car des suites ont été produites ensuite, mais on peut tout à fait s'arrêter là avec le sentiment d'avoir découvert une belle histoire de science-fiction militaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Tatooa
  25 avril 2019
Je dois être honnête. La science-fiction militaire (exclusivement dédiée à des guerres interstellaires, disons), ce n'est pas forcément ma tasse de thé. Je ne me précipite pas dessus...
Mais l'occasion faisant la "larrone", une opération Bragelonne m'a lâchement poussée à acheter ce bouquin, fort bien noté chez mes éclaireurs SF dans l'ensemble.
Bah ils ont tout gagné, ils ne sont pas fous, chez Bragelonne, vu que j'ai hâte de savoir la suite ! Ô bravo. Comme si ma PAL n'était pas déjà gargantuesque...
C'est bien écrit (juste la répétition d'apparatchik m'a tapé sur les nerfs, lol), bien traduit. Toute la genèse du combattant FDC (Force de Défense Coloniale) que va devenir John (75 ans, excusez du peu) est passionnante. Les personnages sont tous justes, psychologiquement, leurs réactions tout à fait plausibles, y compris à la fin du livre, dont je ne parlerai pas pour cause de spoil.
Les aventures de John sont bourrées de rebondissements, ses rencontres avec des aliens exotiques (oui c'est presque un pléonasme) très intéressantes. et sa très rapide ascension au sein de cette armée pas comme les autres est justifiée par de promptes réactions (bonnes, forcément) aux situations d'urgence auxquelles il est confronté.
Ce livre est tout sauf primaire, les réflexions sur la guerre, ses justifications, illustrées par des personnages divers qui interviennent avec leurs convictions et leurs personnalités, sont pertinentes, interrogent le lecteur, qui se retrouve tout aussi bousculé que John, peut-être même davantage que lui. Plus on avance et plus on en apprend sur les FDC, sur leurs soldats, leurs forces "spéciales" (très spéciales), et quand on ferme ce tome 1, on a juste envie de creuser davantage cet univers qui semble immense...
Une très très belle découverte SF "actuelle", je ne connaissais pas l'auteur. ça fait plaisir.
Livre quête de Shan_Ze lors du challenge SFFF 2018 du forum des Trolls de Babel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          368
jamiK
  18 septembre 2018
Tout d’abord, j’ai passé un très bon moment de lecture.
C’est de la bonne SF militaire, de l’action, des inventions, autant avec les peuples extraterrestres rencontrés qu’avec l’aspect scientifique, technologique, il y a aussi beaucoup d’humour et surtout, une certaine ironie pétillante sur l’aspect militaire.
J’avoue avoir été perturbé par le changement qui s’opère entre la première partie et les suivantes.
La première partie raconte comment et pourquoi des vieillards de plus de 75 ans s’engagent dans une armée coloniale interstellaire. elle est totalement hilarante, les réparties font mouche, les personnages sont truculents, les situations cocasses, et les sujets abordé sont vastes et bien vu, ça va des tests d’embauche, des problèmes de prostate aux considérations sur le sens de la vie, sur la vieillesse, les relations avec les autres… Digne des Monty Pythons, ou des Vieux Fourneaux..
J’avoue avoir été un peu décontenancé par la suite, l’humour se met brusquement en retrait, plus cynique, plus discret, non moins pertinent cependant. Le ton change, mais surtout la direction et le sujet du livre changent radicalement. L’histoire fait plutôt référence à “Étoiles garde à vous !” de Robert Heinlein ou “La Guerre Éternelle” de Joe Haldeman. C’est franchement une réussite dans le genre. Le choix de personnages militaires ayant un long passé derrière eux, explore une vision militaire différente et nouvelle sur le sujet et permet de prendre à contre pied l’aspect belliqueux et colonial de l’histoire : “La plupart d'entre vous ont élevé une famille, ils ont des enfants, des petits-enfants et comprennent la valeur d'un engagement qui dépasse son propre objectif égoïste.“ John Scalzi fait preuve d’imagination débridée, pour créer les ennemis extraterrestres, aussi bien au niveau physique que spirituel. C’est rythmé, plein d’action, de mouvement, de surprises.
J’ai eu l’impression de lire deux livres différents, mais deux bons livres tout de même. Et si j’ai préféré la première partie, j’ai pris beaucoup de plaisir aussi à lire la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          294
Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
OlivOliv   14 mai 2018
C'est une des raisons pour lesquelles les FDC sélectionnent leurs soldats parmi les personnes âgées, figurez-vous. Ce n'est pas seulement parce que vous êtes à la retraite et un boulet pour l'économie. C'est aussi parce que vous avez vécu assez longtemps pour savoir que la vie ne s'arrête pas à la vôtre. La plupart d'entre vous ont élevé une famille, ils ont des enfants, des petits-enfants et comprennent la valeur d'un engagement qui dépasse son propre objectif égoïste. Même si vous ne devenez jamais des colons, vous reconnaissez pourtant que les colonies humaines sont bonnes pour l'espèce humaine et qu'il vaut la peine de se battre pour elles. Il est difficile d'enfoncer ce concept dans le crâne d'un jeune de dix-neuf ans. Vous, vous le savez par expérience. Et dans cet univers, l'expérience, ça compte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
fnitterfnitter   11 décembre 2014
(...) Vous aurez quatre-vingt-cinq ans et, alors, la seule différence entre vous et un raisin sec sera que, si vous vous retrouvez tous les deux ridés et sans prostate, le raisin, lui, n'en a jamais eu.
Commenter  J’apprécie          541
fnitterfnitter   10 décembre 2014
J'avais l'impression d'être mort et monté au paradis. Comme j'étais officiellement décédé sur Terre et que je voyageais à travers le système solaire dans un vaisseau spatial, je n'étais pas très loin de la vérité.
Commenter  J’apprécie          460
fnitterfnitter   10 décembre 2014
Pourquoi vous battez-vous pour eux ?
Parce qu'ils sont humains et que je me suis engagé à le faire. Du moins, c'était ainsi au début. Maintenant je ne bats plus pour les colons. Je veux dire si, mais, concrètement, je me bats - ou je me battais - pour ma compagnie et mon escadron. Je veillais sur eux et eux viellaient sur moi. C'était aller au combat ou les laisser mourir.
Commenter  J’apprécie          223
fnitterfnitter   11 décembre 2014
Voici mon fusil. Il y en a bien d'autres comme lui mais, celui-ci, c'est le mien. Je dois le maîtriser comme je maîtrise ma vie. Mon fusil sans moi ne sert à rien. Je dois tirer droit, plus droit que l'ennemi qui cherche à me tuer. Il faut que je le tue avant qu'il ne me tue. Et c'est ce que je ferai.
(Crédo du fusil des marines).
Commenter  J’apprécie          220
Videos de John Scalzi (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Scalzi
A l'occasion des Utopiales de Nantes 2018, John Scalzi vous présente son ouvrage "Prise de tête" aux éditions Atalante.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2259856/john-scalzi-prise-de-tete Notes de Musique : Audio Library YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2814 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..