AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2359052640
Éditeur : Ecriture (23/08/2017)

Note moyenne : 1/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Ce sont deux êtres qui n’arrivent pas à s’aimer, alors ils préfèrent la guerre. La guerre sous toutes ses formes. Pascal, écrasé par une mère dévastatrice, ne connaît pas son père. Et Bella, jeune femme seule malmenée par la vie. Deux êtres reclus, deux solitudes qui vont s’affronter. Mais que le tragique va irrémédiablement éloigner, puisqu’ils rejoindront chacun de son côté la clandestinité et la lutte armée.
Pascal se veut le sauveur de son île, pour la dé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
RoxanneO
  06 octobre 2017
Tout d'abord merci à Babelio et aux éditions Ecriture pour l'envoi de ce roman.
 
 Le résumé étant assez mystérieux, je ne savais pas du tout quoi m'attendre avec ce livre. La phrase sur la 4e de couverture : "Un Roméo et Juliette insulaire, mêlant larmes, rires et dérision" me semblait assez prometteuse et pourtant je n'ai retrouvé absolument aucun de ces éléments dans cette lecture.
 
Je m'explique. Dans les vingt premières pages de ce livre, on est emporté dans un tourbillon de personnages. Absolument tous les personnages sont présentés un par un, tout va extrêmement vite, mais j'ai trouvé que les transitions entre chaque personnage étaient bien amenées. L'île est également présentée, et je l'ai ressenti comme un personnage à part entière de ce récit, peut-être même le plus important, même si on sait finalement très peu de chose sur le cadre spatio-temporel de ce livre, ce qui n'aide pas à rentrer dans l'histoire.
 
Une fois l'histoire arrêtée sur un seul personnage, Pascal, qu'on suivra jusqu'à la fin, le rythme ralenti et devient plus facile à suivre. Seulement, il n'y a plus grand chose à suivre. J'ai eu l'impression que ce récit restait complètement à la surface de choses. L'auteur relate les faits de manière très distante, comme si elle ne faisait qu'énumérer les choses qui ont eu lieu sur cette île. de ce fait, je ne me suis pas attachée du tout aux personnages et je n'ai ressenti aucune émotion en lisant cette histoire, si ce n'est de l'ennui. Ce livre ne fait que 180 pages, mais je l'ai trouvé extrêmement long.
On nous promet une histoire à la Roméo et Juliette, mais je n'arrive pas du tout à saisir le pourquoi de cette comparaison, les protagonistes n'ont absolument rien à voir avec les amants du drame shakespearien. J'ai trouvé que l'histoire d'amour, qui n'en est même pas vraiment une, était perdue au milieu du récit, complètement éclipsée et assez fade.
 
La plume de Catherine Scapula est cependant très poétique et très particulière. Elle parvient à relater des faits tout à fait banals de manière incroyable à coup de métaphores, jeux de mots et autres subtilités de langage. Seulement, au fil des pages on finit par se lasser des très très longues phrases et des longues descriptions et rester concentrer sur sa lecture devient malheureusement difficile.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Supermax
  27 septembre 2017
Merci à Babelio et aux Editions Ecriture de m'avoir fait parvenir ce livre à l'occasion de Masse Critique Littérature.
Malheureusement, il ne m'a pas tenu en haleine bien longtemps.
Le choix parmi la liste des oeuvres proposées était large et le hasard a voulu que Agnus Dei me soit offert parmi tous les autres titres.
Le résumé que j'en avais lu me paraissait plutôt flou mais assez accrocheur.
J'ai donc commencé ma lecture sur une idée assez neutre de l'histoire mais avec envie. J'ai vite déchanté.
J'ai rapidement trouvé le style très bavard, confus et lourd.
L'impression de mâcher un caramel de mots sans arriver à l'avaler avec une douleur aux mâchoires qui finit par l'emporter sur le plaisir des mots.
Malgré la poésie évidente dont Catherine Scapula abreuve les pages, je n'ai vraiment pas réussi à trouver son style d'écriture intéressant.
Beaucoup de descriptions, peu de dialogue, c'est un parti pris qui a fonctionné sur moi avec d'autres livres mais celui-ci ne fait pas mouche.
Je n'arrive pas à me représenter les personnages, qui ne sont là que pour créer une histoire selon moi.
Ils me paraissent sans saveur et sans attraits.
Malgré le nombre réduit de pages, je n'ai aucune motivation à terminer le livre.
J'espère cependant, et très sincèrement, que d'autres personnes seront sensibles à cette oeuvre.
Pour ma part, c'est une déception et n'ai hélas rien de plus à en dire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LecarnetdeJessica
  02 octobre 2017
Première sélection à la Masse Critique mensuelle de Babelio avec ce court roman, publié aux éditions Ecriture. Malheureusement, cette histoire Corse ne m'a pas convaincue
Commençons par le commencement, ou plutôt la fin avec une quatrième de couverture plutôt séduisante, me faisant miroiter une histoire d'amour, probablement torturée, au coeur de l'île de beauté.
Bon, le soufflé est assez rapidement retombé. J'ai vraiment eu du mal à décrypter l'histoire que l'auteure cherche à nous raconter avec un premier gros tiers de ce roman qui se déroule en dents de scie : la mise en place des personnages est très succincte, sans réelle transition au passage de l'un à l'autre et aucun indice pour se positionner dans un contexte spatio-temporel précis (le seul élément clairement établit est que nous sommes au sein d'une micro-communauté dans les hauteurs d'un village corse).
Alors, je vous l'accorde parfois on peut s'en passer ou se contenter de légères indications pour se mettre sur une piste, mais dans le cas d'Agnus Dei, ça me semble indispensable : le roman est court, pour aller à l'essentiel et guider le lecteur, il faut des éléments concrets pour pouvoir se positionner rapidement dans l'histoire.
Ce défaut réapparaît un peu plus loin quand l'auteure insère les indépendantistes/autonomistes corses à son récit. C'est un ingrédient intéressant mais c'est à nouveau trop survolé à mon goût : je ne suis pas spécialiste de leurs actions, j'aurai aimé être un peu aiguillé, ce qui m'aurait peut être permis de m'immerger un peu mieux dans le texte.
Même traitement vis à vis de « l'histoire d'amour » que j'ai plutôt comprise comme un plan cul? A consonance politique ? Pour « Roméo et Juliette insulaire, mêlant larmes, rires et dérision », on repassera.
J'ai ressenti de la confusion et de la lourdeur à la lecture de l'écriture de Catherine Scapula, malgré la délicatesse et la poésie de ses mots. Dommage que le fil conducteur, très très tenu, n'apparaisse que tardivement dans Agnus Dei, au moment où le texte finit par s'aérer un peu et au moment où nous arrivons au point final.
Comme les « amants » de ce roman, je suis resté jusqu'à la fin en marge d'Agnus Dei et je n'ai pas apprécié cette lecture.
Je remercie les éditions Ecriture pour leur envoi rapide et leur confiance, ainsi que Babelio pour cette sélection Littérature du mois de Septembre.
Lien : https://lecarnetdejessica.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sami33
  20 octobre 2017
J'ai tardé à vous donner mon avis sur ce titre que j'ai lu il y a quelques temps déjà parce que je n'ai absolument pas aimé ma lecture. Il est assez délicat de critiquer un écrit alors que l'auteur y a mit tout son coeur, toute son âme dans ce livre mais je suis désolée, ce n'est pas passé avec moi...

Le résumé semblait assez prometteur mais en commençant ma lecture, ça a été la douche froide ! D'entrée de jeu, j'ai eu du mal à pénétrer le monde de l'auteur. J'ai vraiment eu des difficultés à comprendre où l'auteur avait envie de nous emmener ! Pour ma part, il y a beaucoup trop de personnages, je me suis vite perdue dans ma lecture ce qui m'a allégrement agacé d'autant plus que la transition au passage de l'un à l'autre est assez succincte. Autre souci de taille, on sait juste que l'histoire se passe dans un village Corse. J'aurai aimé connaître plus de détails, le lieu, le contexte, se positionner dans le temps également.

Ce défaut (de taille) réapparaîtra un peu plus tard dans le récit, quand l'auteur intègre les indépendantistes/autonomistes Corses. C'est très intéressant mais il aurait fallu que l'auteur prenne le temps d'expliquer à son lecteur leurs actions surtout quand il est novice comme moi ! Je connais la Corse oui, mais je ne suis pas spécialisée dans leurs actions, j'aurai aimé être guidé, du moins un peu parce que j'ai navigué en eaux troubles pendant un long moment.

Pour ce qui est de l'histoire d'amour, je ne l'ai pas vu ! J'ai même relu ce livre en diagonal de peur de l'avoir loupé mais je ne l'ai pas revu non plus. Je ne comprends pas la comparaison à "Roméo et Juliette"... Je vous avouerai que cela m'a beaucoup troublé après la lecture...

La plume de l'auteur est lourde, j'ai eu beaucoup de mal avec malgré qu'elle soit poétesse.

Vous l'aurez compris, je n'ai absolument pas apprécié la lecture de ce livre mais cela ne veut pas dire que vous ne l'aimerez pas... Je pense que ce lecteur vise une certaine catégorie de lecteur à laquelle je n'appartiens pas.
Lien : http://leslecturesdeladiablo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Catherine Scapula (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Catherine Scapula
LCDL - Editions Ecriture - Catherine Scapula, Agnus Dei
autres livres classés : folieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Catherine Scapula (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1064 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre