AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070532305
Éditeur : Gallimard (04/11/1993)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Au commencement était un mythe, le musée d'Alexandrie, où se perd l'origine du mot. Les "trésors" des temples antiques et des églises médievales attestent, bien avant la Renaissance, d'une pratique de la collection. Mais c'est le XVIIe siècle, après la floraison des cabinets de curiosité, qui invente la muséographie, comme forme organisée de l'expérience. Si la monarchie s'était déjà engagée dans la conservation des oeuvres d'art, c'est à la Révolution française qu'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Musardise
  12 février 2015
"L'invention des musées", disons-le dès à présent, se donne uniquement une perspective occidentale. Il s'agit donc de parler presque uniquement de l'invention du concept de musée en Europe. Ceci posé, il s'agit d'un exposé très clair sur l'évolution des musées, de la référence au museion grec, en passant par les cabinets de curiosité et des studiolo des XVIème et XVIIème siècles, la problématique de la conservation du XVIIIème, l'ouverture des musées à public plus large et leur multiplication au XIXème, jusqu'aux questionnements d'aujourd'hui.
On peut en revanche regretter que l'exemple français soit un peu trop mis en avant. Il s'agit cependant d'un petit guide de référence sur le sujet, car loin de se consacrer uniquement aux musées dits "d'art", il relate véritablement l'historique de toutes les formes de musées, mettant ainsi en exergue l'évolution de la société, de la pensée et du rapport au savoir et à la culture.
Commenter  J’apprécie          170
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
MusardiseMusardise   02 février 2015
Mais, parallèlement, le musée investit fréquemment des bâtiments anciens en leur donnant une nouvelle vie. Si, en Italie, la réutilisation muséographique de plais historiques est une tradition, illustrée dès les années 1950, à Palerme ou Vérone, par l'architecte Carlo Scarpa, ailleurs elle témoigne d'un nouveau rapport aux architectures du passé et suscite de passionnants dialogues entre architecture héritée et intervention contemporaine. A Paris, l’œuvre de Picasso vient se déployer dans l'hôtel Salé, bâtiment du XVIIème siècle au cœur du Marais ; la gare d'Orsay, transformée, accueille la création artistique de la seconde moitié du XIXème siècle ; la Cité nationale de l'histoire de l'immigration vient réhabiliter le musée de la Porte Dorée, construit en 1931 pour l'Exposition coloniale. De vastes architectures industrielles prêtent au musée leur espace et leur lumière, comme la salle des ventes des abattoirs de la Villette, les entrepôts Lainé à Bordeaux, la centrale électrique de Rome à Montemartini ou celle de Bankside à Londres, dont la salle des machines offre, depuis 2000, son immense volume aux collections modernes de la Tate Gallery.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
MusardiseMusardise   09 mars 2015
À partir de 1550 se répand à travers l'Europe une autre forme de collection : le cabinet de curiosités, appelé aussi dans les pays germaniques Kunst und Wunderkammer, chambre d'art et de merveilles. Le modèle en est donné, dans la seconde moitié du XVIème siècle, par les princes de l'époque maniériste, François Ier de Médicis à Florence, l'archiduc Ferdinand dans son château d'Ambras au Tyrol, l'empereur Rodolphe II à Prague, Albert duc de Bavière... À côté des antiquités et des pièces historiques, ils rassemblent de nouveaux types d'objets : curiosités naturelles, ou artificielles, raretés exotiques. Fossiles, coraux, « pétrifications », fleurs ou fruits venus de mondes lointains, animaux monstrueux ou fabuleux, objets virtuoses d'orfèvrerie ou de joaillerie, pièces ethnographiques ramenées par les voyageurs, toutes les bizarreries de la cration sont réunies, pour que le collectionneur ait à portée du regard ce qui vient des confins du monde connu, et à quoi il attribue souvent des pouvoirs magiques.

Chapitre 1, « Des muses aux musées »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
MusardiseMusardise   09 mars 2015
Si une institution comme l'Université prend le relais d'un collectionneur, ce n'est pas seulement pour assurer la conservation des collections, c'est aussi pour les rendre accessibles au public ; Dès sa naissance, l'Ashmolean Museum est assez largement fréquenté ; il l'est d'autant plus que le personnel, un "garde" et un "sous-garde", est rémunéré sur les seules recettes du droit d'entrée. Et les visiteurs ne sont pas que des savants. L'un d'entre eux, Conrad vin Uffenbach, un érudit allemand de passage en 1710, est effaré de voir que "les gens touchent à tout sans ménagement, à la manière des Anglais", et que "même les femmes sont admises pour 6 pence : elles se précipitent ici et là, mettent la main à tout, et ne s'attirent aucune remarque du sous-garde". Il est vrai, ajoute von Uffenbach, que ce 23 août était jour de marché.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
MusardiseMusardise   12 février 2015
Si le musée a réussi à surmonter la crise de son rapport à la modernité, s'il a connu ensuite un essor spectaculaire, c'est qu'il s'est trouvé capable de répondre à une transformation de notre relation à la culture : le prestige du livre et de l'écrit, incarné par l'institution scolaire, a été supplanté par celui de l'image, du spectacle et des arts visuels. Le musée s'est offert à la mise en scène de la culture. Pour le meilleur ou pour le pire ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
MusardiseMusardise   09 mars 2015
ll n'y a pas de muse pour les arts plastiques, la peinture et la sculpture ayant longtemps été considérées comme des savoir-faire artisanaux. C'est au cours d'un long processus, aux XVIème et XVIIème siècles, que ces disciplines se hissent à la dignité des arts libéraux : le musée est leur revanche.

Chapitre 1, « Des muses aux musées »
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Roland Schaer (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roland Schaer
Roland Schaer, de la Cité des sciences et de l'industrie, montre, avec l'exemple des cellules souches du sang de cordon, comment différentes conceptions s'affrontent
Dans la catégorie : MuséologieVoir plus
>Généralités>Organisations générales et muséologie>Muséologie (15)
autres livres classés : histoireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Roland Schaer (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1681 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre