AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de psycheinhell


psycheinhell
  29 juillet 2012
Cet ouvrage, c'est toute la richesse d'une révolution, une révolution sensorielle, révolution sensible, réflexive aussi, et architecturale, urbaniste, plus : humaniste et écolo. Scientifique, et toujours à l'écoute du mythe et des lectures symboliques de l'univers. A l'écoute de la nature, aussi, surtout, bien sûr, avec assez de sensibilité pour qu'on se prenne un fix d'embruns lorsque sont évoqués les rythmes et sons de l'océan.
On travaille depuis bien longtemps à ne plus être aveugle, aux gens, aux enjeux, aux animaux, au monde. Il s'agit ici, tout simplement, de n'être plus sourds. S'ouvrir à la bio-diversité sonore, et jusqu'à la beauté du silence – cet espace dont on n'a que trop meublé de bruit blanc le dépouillement sacré – pour « étendre le champ de notre conscience à l'univers et à l'éternité ».
C'est très riche, et c'est tout simple. Avec toute son érudition, vaste comme un répertoire de sons du monde entier à travers les siècles et les oeuvres d'art, avec toute sa maîtrise technique portant sur de nombreux domaines reliés, de l'acoustique à la musique en passant par l'architecture et le design sonore, le livre se lit, se ressent comme un souffle d'air pur dans un environnement vicié, l'évidence d'une brise transportant et plantant ses petites graines. La coulée limpide d'une révolution naturelle.
Qu'est-ce qu'il nous dit, m'sieur Murray Schafer, compositeur et fondateur du World Soundscape Project ? Qu'il faut rééduquer notre oreille, faire entrer le son dans les programmes éducatifs, repenser l'architecture moderne et l'environnement urbain. Que les sons dessinent une ville dans son charme singulier, participent du portrait d'une société. Que les oiseaux ne disparaîtraient pas si facilement, si nous étions attentifs à leur place dans le paysage musical de notre monde, si nous savions identifier leurs chants, leur accorder la reconnaissance du nom. Que nous avons laissé le paysage sonore se dégrader jusqu'à devenir inhumain, hostile à l'oreille, écrasant le bruissement du vivant – jusqu'à, même, glisser hors du champ de compréhension des mythes, nous faisant perdre certaines clefs anciennes, essentielles [...]

Impression de lecture développée sur Psychopompe :
Lien : http://psychopompe.wordpress..
Commenter  J’apprécie          40



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (3)voir plus