AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2211236693
Éditeur : L'Ecole des loisirs (22/05/2019)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Sami et Charif sont inséparables. Après sa fuite de Syrie, Charif raconte leur enfance dans les ruelles sinueuses de Damas. Leurs subterfuges malicieux pour supporter l'école, la vie de leur protecteur, le sage facteur Elias, le meilleur joueur de luth arabe de tous les temps. Il raconte l'histoire de Sami, qui combat courageusement l'injustice et risque sa vie par amour pour Joséphine. Bientôt surviennent des événements qui leur ouvrent les yeux.
Quand la ré... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
fanfanouche24
  01 juin 2019
Un paquet m'attendait ce matin, vendredi 31 mai 2019... Heureuse de découvrir cette surprise des éditions de L'Ecole des Loisirs. Merci à eux...et à Babelio, car ainsi je fais connaissance avec cet écrivain d'origine syrienne, vivant en Allemagne et écrivant dans la langue de Goethe...que je vais lire pour la toute première fois, grâce à cet envoi !
Un roman destiné aux adolescents ( à conseiller,selon mon humble
ressenti, à partir de 13 ans...), qui peut cependant s' adresser à un
public plus large...

Cet auteur a écrit abondamment pour la jeunesse. Un grand nombre reste
à traduire de l'allemand. Toutefois, les éditions Actes Sud, le Seuil,
Ecole des Loisirs nous permettent de lire cet écrivain en français...
L'écrivain rencontre Charif, un jeune Syrien, émigré (pour fuir la prison dans son pays...) chez un couple d'amis allemands l'hébergeant, et s'étant pris d'affection pour lui. Charif , un jour, sollicite "notre" auteur pour raconter la vie de son meilleur ami Sami, surnommé "Sami-cicatrices" !! Bien que fluet, Sami était courageux et se battait dès qu'il était témoin d'une injustice...
Rafik Schami rencontre pendant quatre mois Charif, plusieurs fois par semaine...il promettra de transcrire l'histoire de Charif mais surtout de l'Ami, Sami...à qui Charif voulait rendre hommage, et pour son grand courage et ...ces années précieuses d'amitié...de complicité et de grands dangers vécus ensemble dans un pays sous terreur !!...
L'occasion de rentrer dans le quotidien dramatique du peuple syrien...et des exactions sans nombre du gouvernement et de la dictature....en place.
Discrimination sociale, raciale, corruption, ambiance permanente de
terreur alimentée quotidiennement, injustices et bourrage de crâne dès la petite enfance dans les écoles qui sont plutôt des casernes, des lieux de dressage que de transmission des savoirs !
"Notre école ressemblait à une caserne et avait peu à voir avec un centre de formation pour êtres humains libres. Ici, les élèves étaient dressés à aimer le président et à haïr ses ennemis. (...)
Ainsi le noble de pays de Syrie était résumé à son dictateur, sur le modèle de la Corée du Nord. Qui ne lui obéissait pas était un traître. Voilà à quoi l'école réduisait notre réflexion." (p.43)

Rafik Schami... a le talent et la poésie spontanés des conteurs...
"Je pense aujourd'hui que la vraie richesse, c'est le temps. Celui qui a l'argent, mais pas le temps, est un pauvre type qui ne sait même pas qu'il est pauvre. C'est le temps qui fait la beauté, pour les bâtiments, pour les arbres comme pour les âmes. Regarde les pyramides, les cathédrales, les hammams, les mosquées et les palais antiques : là habite le temps, et c'est lui qui crée toute cette beauté. (p. 39)"
J'ai "dévoré" ce récit en 24 heures... touchée, émue par l'amitié de ces deux jeunes syriens rebelles et intelligents, Sami et Charif.... Quelque peu triste de quitter Charif, ayant achevé de raconter les aventures et le courage de son ami, Charif... ainsi que la personnalité extraordinaire de l'oncle Elias, facteur à la retraite, bienveillant et sage, grand joueur de luth...et protecteur des deux amis inséparables...
Le récit se déroule comme un conte oriental, enchaînant en courts chapitres aux titres très imagés et percutants, les aventures les plus significatives de Sami et de son ami, Charif !...
Ce récit vrai ou imaginé rappelant qu'au printemps 2011, la révolte en
Syrie contre Bachar-El-Assad a été "lancée" par des adolescents...sur la lancée du printemps arabe [Soulèvements en Egypte et en Tunisie ]...
Encore toute ma gratitude à L'Ecole des Loisirs pour la traduction de ce texte, qui m'a permise la rencontre avec cet écrivain, qui m'était inconnu...Bien que Rafik Schami soit parti de Syrie depuis 1971... on le sent "viscéralement" attaché à la Syrie, son pays d'origine... et révolté contre tous les régimes qui écrasent le peuple par la PEUR !....

****voir lien suivant [en rappel ]
https://www.lemonde.fr/international/article/2013/03/08/les-enfants-de-deraa-l-etincelle-de-l-insurrection_1845327_3210.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          353
Nausicaah
  07 juin 2019
Sami ou la soif de liberté, de Rafik Schami est un excellent livre pour un public très large : des jeunes adolescents aux adultes, qui traite des conditions de vie en Syrie avant 2011 et après les émeutes, le livre s'arrêtant aux environs de 2013.
Ce livre, qui est probablement une histoire vraie (info à vérifier, je n'ai rien trouvé sur le sujet pour le moment), nous est conté par l'auteur grâce aux récits de Charif, eux-mêmes basés sur des récits d'autres personnes, principalement Sami. La narration est donc multiple et divisée. On retrouve pour chaque chapitre des scènes différentes, qui ne suivent pas nécessairement l'ordre chronologique des événements. Si ce système est de premier abord un peu déconcertant, on s'y fait vite, grâce aux indications d'âges et de lieux quasi-systématiques.
L'écriture du livre est très intéressante, tout d'abord parce que, si l'histoire est vraie, les faits sont rapportés par différents interlocuteurs et probablement déformés en partie, mais aussi parce qu'elle aborde des thématiques complexes, très dure (on parle quand même d'une révolution civile, avec usage de torture notamment) sans pour autant réussir à retirer un côté très joyeux, naïf voire enfantin par moment au livre. Et c'est là la plus grande force de ce livre. C'est que l'écriture est excellente et le livre ne déprime pas, au contraire, il donne une belle image de l'humanité.
Le livre parle de la vie de deux amis, Cherif et Sami, qui naissent en Syrie, dans un quartier chrétien pauvre de Damas. On y retrouve des tranches de vies, les conditions difficiles dans lesquelles ces enfants ont grandi et, au fil des pages, on en apprend beaucoup sur la Syrie, la manière d'y vivre et surtout sur la dictature. L'accent est mis sur le développement de Cherif et Sami et leur regard par rapport à la dictature, au fait que le peuple est soumis par la peur et leur volonté de changer. C'est un peu par hasard qu'ils prendront le chemin de la révolte, et le lecteur suit leurs actions petit à petit, jusqu'au dénouement.
Ce livre a un côté pédagogique indéniable et excellent, car il dépeint merveilleusement bien ce qu'étais vivre en Syrie à cette époque et ce qu'est de vivre soumis par la peur. On trouve des tranches de vies de simples habitants, qui ne souhaitent que pouvoir profiter de la vie, de pouvoir être fiers, mais qui se font écraser, réduire au silence par les pouvoirs en place. Et on peut constater à quel point il est difficile de changer les dictatures en démocraties.
Ce fut une lecture très enrichissante, qui s'adresse à un lectorat très large et permet de mieux appréhender ce que sont les conditions de vie de la Syrie, mais aussi tous les éléments déclencheurs du "printemps arabe" et de ces conséquences sur la vie des habitants. La couverture est également très sympathique, très graphique et apporte un plus au livre en tant qu'objet.
La collection Medium + de l'école des loisirs est vraiment très intéressante à découvrir, propose de nombreux livres avec des thèmes très actuels, parfois difficiles, mais les auteurs ont une souvent une plume très fine et très actuelle pour traiter de ces problématiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Varez
  14 juin 2019
Ce livre est une très belle surprise ! Un roman à la base écrit pour adolescents mais tellement humaniste qu'il peut convenir à tous les publics. Dans ce livre, l'auteur nous dresse un portrait de la Syrie entre 2011 et 2013.
Mais "Sami ou la liberté", c'est surtout une incroyable histoire d'amitié, celle de Sami et Charif, jeunes hommes syriens, rebelles, libres, courageux et idéalistes. J'ai été très touchée par leur relation qui perdure et se renforce malgré les innombrables coups du sort et épreuves mises en travers de leurs chemins.
Cet ouvrage est aussi le résultat d'une promesse, celle de Rafik qui avait promis à Charif de raconter leur histoire. Une histoire qui permet de mieux appréhender le conflit syrien et les odieuses conditions de vie du peuple syrien à base de discriminations en tout genre, de peur et de bourrage de crâne.
Avec justesse et poésie, Rafik Schami livre une histoire touchante, utile et pleine d'espoir, à mettre entre toutes les mains, à partir de 13 ans !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Songedunenuitdete
  20 juin 2019
Ponctué d'une dimension autobiographique puisque c'est l'auteur lui-même qui recueille le récit qui lui est transmis par Charif, ce roman retrace l'histoire de ce dernier et de son ami Sami, deux syriens inséparables, élevés dans un quartier pauvre de Damas. Car même si le roman se veut centré sur le personnage de Sami, c'est aussi un peu son propre quotidien que Charif évoque dans ces lignes.
La chronique complète en cliquant sur le lien de Songe ;)
Lien : https://songedunenuitdete.co..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   31 mai 2019
Je pense aujourd'hui que la vraie richesse, c'est le temps. Celui qui a l'argent, mais pas le temps, est un pauvre type qui ne sait même pas qu'il est pauvre. C'est le temps qui fait la beauté, pour les bâtiments, pour les arbres comme pour les âmes. Regarde les pyramides, les cathédrales, les hammams, les mosquées et les palais antiques : là habite le temps, et c'est lui qui crée toute cette beauté. (p. 39)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
fanfanouche24fanfanouche24   01 juin 2019
"La vie est une suite de séparations", ai-je écrit un peu plus haut, et seules les pierres s'habituent aux séparations."
Si le sommeil est le petit frère de la mort, la séparation est sa petite soeur. Chaque fois que nous prenons congé de quelqu'un, quelque chose meurt en nous; On oublie vite, et c'est même indispensable pour continuer à vivre. L'oubli est un don divin. Mais chaque nouvelle séparation nous rappelle toutes celles qui ont précédé, comme chaque mort nous rappelle tous les morts que nous avons connus vivants. (p. 294)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
fanfanouche24fanfanouche24   01 juin 2019
Je ne sais pas combien de décennies s'écouleront avant que les adultes comprennent pourquoi et comment des enfants ont déclenché la guerre en Syrie. A ma connaissance, il s'agit de la première révolte de l'histoire lancée par des enfants. (...) Seuls des enfants pouvaient déclencher cette révolte héroïque en Syrie. Malgré leur jeune âge, ils savaient ce qui se passait dans le monde, et chaque jour ils étaient témoins des injustices dont les parents parlaient à mi-voix. Mais, au contraire de ces derniers, ils n'étaient pas encore paralysés par la peur ni n'avaient renoncé à leurs rêves de liberté et de dignité. Aujourd'hui, on peut lire sur Internet beaucoup de choses sur les enfants de Daara, surtout en arabe. (...) Pour faire court : avant la révolte, un silence de mort régnait dans le pays. (p; 255)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
fanfanouche24fanfanouche24   01 juin 2019
Nous avons compris plus tard qu'oncle Elias se révoltait avec Lamis, parce que l'amour est une révolte, une révolte contre la solitude et la froideur. (p. 213)
Commenter  J’apprécie          80
fanfanouche24fanfanouche24   31 mai 2019
Le portrait de notre horrible président était accroché dans chaque classe. Et souvent les mots "héros" ou "libérateur" étaient écrits sous le portrait. Pourquoi "héros" ? Quelle guerre avait-il gagnée ? Il tremblait devant Israël comme nous devant le bâton du prof. Sami me glissa à l'oreille une réponse perfide :
- Mais si, c'est un héros. Il ne peut pas vaincre Israël, mais il nous a vaincus, nous , le peuple. (p. 63)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : racismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz: l'Allemagne et la Littérature

Les deux frères Jacob et Whilhelm sont les auteurs de contes célèbres, quel est leur nom ?

Hoffmann
Gordon
Grimm
Marx

10 questions
245 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , guerre mondiale , allemagneCréer un quiz sur ce livre