AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070340988
Éditeur : Gallimard (25/05/2009)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 11 notes)
Résumé :

Esthète flamboyant, orateur brillant, Oscar Wilde (1854-1900) participa de son vivant et avec ardeur à l'édification de son mythe. Dandy sulfureux, l'auteur du Portrait de Dorian Gray fait partie de ces êtres d'exception qui, par la densité de leur existence et la modernité de leur oeuvre, restent longtemps après leur mort nos contemporains. Dramaturge à succès mais poète maudit, condamné à deux ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Missbouquin
  11 mars 2013
Après quelques romans très prenants, j'avais rassasiée ma faim d'histoires et de péripéties, et j'avais envie d'un texte différent. J'ai donc opté pour cette biographie De Wilde, qui traînait depuis longtemps dans ma PAL.
J'ai beaucoup d'admiration pour les textes De Wilde, aussi bien ses textes courts que son terrible roman le Portrait de Dorian Gray, ou encore le Fantôme de Canterville qui m'a fait rire aux éclats il y a une bonne dizaine d'années. Depuis, je découvre ses autres oeuvres en langue originale, grâce à un beau livre avec ses Complete works acheté il y a quelques années.
C'était donc une occasion à saisir pour mieux le connaître. Je me disais que si je maîtrisais un certain nombre d'éléments de sa vie grâce à diverses lectures, j'avais sûrement beaucoup à apprendre. Or ce n'était peut-être pas la bonne biographie car une fois refermée, je me suis dit : finalement je n'ai pas appris grand chose de plus.
Après 200 pages où il évacue toute la partie littéraire de sa vie, l'auteur aborde le sujet qui semble lui tenir le plus à coeur : le procès Oscar Wilde, où celui-ci sera condamné à deux ans de travaux forcés pour outrage aux bonnes moeurs (l'homosexualité était un crime en Angleterre, jusqu'en 1898), avec pour résultat l'exil définitif De Wilde en France pour y finir misérablement, la séparation avec sa femme et le changement de nom pour celle-ci et ses deux enfants (il fut aussi déchu de ses droits paternels). Wilde était devenu le synonyme de mauvaise vie et de relations contre nature. Ces relations contre nature semblent pourtant, sous la plume de Schiffer, être en réalité une belle histoire d'amour, en tout cas du côté De Wilde qui est fou amoureux d'Alfred Douglas, Lord, surnommé Bosie.
Or, la manière dont le procès est amené (par une référence toutes les pages) m'a énervé. le biographe donne l'impression qu'il ne s'est passé que ça dans la vie De Wilde, donnant moins d'importance à son succès littéraire ou à l'analyse de ses oeuvres. le procès est décrit en long, en large et en travers, alors que la partie qui y est consacrée aurait pu être sacrement raccourcie … de la même façon, la longue déchéance De Wilde, durant 3 ans à Paris, occupe beaucoup trop de place dans le texte. Certes on ne peut pas ne pas s'y référer et la décrire néanmoins de longues phrases auraient pu être coupées.
Cette répétition et ces longueurs ont gâché en partie ce texte pour moi, le rendant peu attrayant, alors que pourtant Schiffer use d'une plume très romanesque pour nous rendre compte de cette vie extraordinaire.
Celle d'un homme qui a vécu selon ses convictions jusqu'au bout, et qui apparait comme un excentrique jovial, frappé en plein coeur par la société, et qui déclarait : « Je serai poète, écrivain, dramaturge. D'une façon ou d'une autre, je serai célèbre, quitte à avoir mauvaise réputation. »
Un texte moyen donc, mais un grand écrivain que je vais m'empresser de continuer à découvrir.
Lien : http://missbouquinaix.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
barjabulette
  17 août 2014
Pauvre Monsieur Wilde,
Je ne fais pas partie de vos grandes fans... je n'aime guère la poésie et le seul livre que j'ai lu de vous est votre fabuleux "Portrait" que j'ai adoré.
Je trouve que vous aviez beaucoup de talent et votre sens de la fantaisie m'a donné envie d'en savoir plus sur vous.
Je suis partie jusqu'en Irlande, sur votre trace, voir l'endroit ou vous viviez à Dublin et j'ai une magnifique photo de vous et votre papa, sculpture en bronze à mon avis, qui se trouve à Galway.
J'ai voulu en savoir encore plus et, en toute logique, me suis intéressée à votre biographie.
Votre vie n'a pas du être facile tous les jours, Vos jours ont été jalonnés d'envieux, de jaloux.
Il faut dire que vous avez eu, quand même, un peu l'art de vous la compliquer mais vous ne seriez pas un artiste si vous aviez eu une vie monotone.
Ensuite, vous êtes tombé dans les griffes de ce Bosie, pour qui vous avez tout perdu et qui vous a si peu rendu l'amour que vous lui portiez.
Vous avez contracté une maladie vénérienne, que la multiplicité des partenaires peut expliquer entre nous soi dit !
Ensuite, il y a eu ce procès, les amis qui vous tournent le dos, le décès de votre maman et de votre Constance, votre fidèle femme. Il y a eu la ruine, la déchéance, le bagne.
Tout ceci est bien pénible.
Et pourtant, même après votre mort et votre réhabilitation, il vous arrive encore quelque chose de terrible.... Un mauvais biographe !!
Je suis persuadée que vous avez eu une vie haute en couleurs et votre biographe vous le rend bien mal.
Il n'y a rien de plus pénible à lire que cette biographie, remplie de répétitions, d'anachronisme, c'est mal écrit.
Je ne pensais pas en voir le bout.... du reste il y a plusieurs semaines que je peine dessus et que j'envisage de laisser le livre là mais je déteste abandonner.
Enfin, ouf, j'en ai vu le bout de ces 400 pénibles pages d'un style digne d'un enfant de primaire !
Ceci dit, Monsieur Wilde, rassurez vous, cette mauvaise biographie n'a en rien entaché l'admiration que j'ai eu en lisant le Portrait de Dorian Gray
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
nabakelti
  03 avril 2017
Oscar Wilde fait partie des écrivains que j'emmène partout où je vais.
Que l'on aime ou pas cet écrivain, il faut lui reconnaitre sa force de détermination à vivre ce qu'il est sans concession, masque ou mensonge.
Il fait partie de ces écrivains qui se retrouvent toujours sur le haut du panier, non pas parce que l'ensemble aime leurs romans mais parce qu'ils ont combattu obstinément, fièrement par l'écriture, pour revendiquer leur différence d'être et de penser dans une époque qui les rejetait et ne les comprenait pas.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
nabakeltinabakelti   23 mars 2017
Dire qu'un livre est moral ou immoral n'a pas de sens, un livre est bien ou mal écrit, c'est tout.
Commenter  J’apprécie          30
Video de Daniel Salvatore Schiffer (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Salvatore Schiffer
Payot - Marque Page - Daniel Salvatore Schiffer - Le dandysme

autres livres classés : dandyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
880 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre