AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Alain Schifres (Autre)
EAN : 9791030800302
128 pages
Le Dilettante (06/01/2021)
3.79/5   7 notes
Résumé :
Plus de quarante ans qu'Alain Schifres, ce joyeux sociologue impertinent, se moque des travers de notre époque. Dans ce recueil très personnel l’auteur des "Parisiens" et de "Sympa," nous explique avec son mauvais esprit et ses belles humeurs comment résister à cette dure époque grâce à l’évitisme dont la règle d’or est : je préfère ne pas.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
QUILESR
  22 mars 2021
Je viens de finir le petit livre 126 pages d' Alain Schifres
'Je préfère ne pas ' au Dilletante ,sur l'évitisme qui est l'art de l'esquive et du contournement. le livre commence comme ça
'Je ne vous dirai pas l'âge que j'ai, mais mon dernier gâteau d'anniversaire ressemblait à une retraite aux flambeaux filmée par Leni Riefensthal. Ou plus loin.. La radio son coupé,c'est épatant bien sûr mais vous ne goûtez pas le genre de plaisir que vous avez à mater un écran changé en aquarium. Et tout le livre est à l'avenant. Récréatif.
Lien : https://www.youtube.com/chan..
Commenter  J’apprécie          150
jlm57
  08 février 2021
Un petit recueil de pensées,de questions sur la vie et comment éviter certaines situations ;) d'où" l'évitivisme'..
Ce court essai se lit d'une traite,entre sourire et rire, réflexion et incrédulité ( je n'ai pas tjrs tout compris)...
Mais je le garde sous le coude,et m'y remettrai à l'occasion ;)
Commenter  J’apprécie          11
PamRamos
  12 avril 2021
Éviter de s'impliquer, s'accorder le droit à l'inadéquation au monde, est un art très prenant, nous confie Alain Schifres, auteur d'une poignée de saynètes allant d'un paragraphe à trois pages dans lesquelles il observe, l'air de ne pas y toucher, ce qui caractérise bon nombre de nos tocs sociaux ou lubies du moment, ou encore le rapport maladroit que nous entretenons malgré nous la plupart du temps avec des objets qui se targuent d'être plus intelligents que nous. Regorgeant d'images absurdes qui rappellent l'humour british des Monty Python ou, plus méconnu, de l'Irlandais jubilatoire Flann O'Brien, ces quelques pages, si vous acceptez d'entrer dans leur fantaisie, vous secoueront de rire…
Lien : https://www.unepageaecrire.f..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
ScierieScierie   13 avril 2021
Comparez le bébé humain au poulain nouveau-né.
Le poulain se déplie déjà comme un décamètre que l'autre a toujours l'air d'une tortue sur le dos. Qui peut se figurer qu'un jour, c'est lui qui montera sur le cheval et non l'inverse, conclut M. Sauvageon, hilare.
Après quoi il sortit de la poche de sa blouse une grenouille de laboratoire et commença d'écrire au tableau, et la grenouille, en s'écrasant, laissa une trace gluante et moussue qui nous leva le coeur.
Qui d'autre que lui pouvait confondre une rainette avec un bâton de craie ?
"Bon sang", dit-il.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Andre5386Andre5386   09 juin 2021
Cette nuit, j'ai eu Julia Roberts. Selon Hippocrate, les vieillards sont froids et humides. Il ne précise pas qu'ils ont la tête comme une passoire. Tous les soirs, me rappeler des noms m'apaise, en chercher m'empêche de dormir. Vous n'osez pas réveiller pour si peu la citoyenne qui partage votre lit. Dort-elle seulement? Ne piste-t-elle pas de son côté le nom d'un couturier italien qui se termine par un i, comme souvent en Italie, et qui la tarabuste ? Moi, je suis peinard. J'ai eu Julia Roberts. Je l'ai guettée longtemps, dans les remous de mes nuits blanches, en alternance avec ce foutu cinéaste qui m'obsède, un nom en è ou er ou el, consonance métallique. Pas Lagerfeld, un cinéaste. Mort. Julia, je sentais bien à l'oreille le glissement du son a, l'âpreté du son è, rien de plus, et voici que je l'ai ferrée, bing.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ScierieScierie   07 avril 2021
Des chercheurs d'une université américaine ont posé la question : pourquoi, la vie étant si courte, les minutes de silence sont si longues ? (...)
Ayant examiné sur vidéo des dizaines d'heures de minutes de silence, nos chercheurs en conclurent qu'elles sont interminables, ce qui est banal, et, ce qui l'est moins, ils supputèrent qu'en les observant à la file, le temps coagulerait, s'arrêterait de passer.
Ici, je simplifie beaucoup l'article publié dans Nature. Retenons qu'il s'agit de créer un continuum de minutes parfaitement homogène, et de mesurer si le temps s'épaissit.
Nous songeâmes d'abord, est-il écrit dans Nature, à enchainer in vivo des minutes de silence, mais il s'avéra difficile de réunir dans les conditions du laboratoire assez de notables abîmés dans le souvenir des morts de la guerre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ScierieScierie   10 avril 2021
D'aussi loin qu'il m'en souvienne, je suis quelqu'un d'horizontal.
Dans une illustration du Petit Larousse, un tableau intitulé je crois, Les Dernières Cartouches, un soldat couché sur le dos contre un mur, suscitait mon envie. Peu importait qu'il fût mort ou ou mourant, il était étendu.
Commenter  J’apprécie          10
julienraynaudjulienraynaud   03 novembre 2021
Encore deux ou trois ravalements, nous habiterons une rue transgenre.
Commenter  J’apprécie          60

Video de Alain Schifres (1) Voir plusAjouter une vidéo

[Alain Schifres : Dictionnaire amoureux des menus plaisirs]
Dans le décor du moulin d'Andé, dans l'Eure, Olivier BARROT lit un extrait de "Dictionnaire amoureux des menus plaisirs" d'Alain SCHIFRES et en commente la particularité en passant en revue quelques définitions.
autres livres classés : miscellanéesVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
18088 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre