AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782705691677
176 pages
Éditeur : Hermann (15/03/2016)
4.75/5   2 notes
Résumé :
Toute oeuvre veut tenir l'attention, la diriger et produire de l'effet. Mais l'attention et l'effet ne sont pas les mêmes selon que l'oeuvre en dit plus ou en dit moins - c'est-à-dire selon sa densité.
Le développé ou le concis, l'emphatique ou l'éludé, le riche ou l'austère ne produisent pas les mêmes intensités. En explorant les variations de la densité littéraire, on retrouve directement des enjeux essentiels.
Que vise l'idéal du complet face à l'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Charybde2
  11 novembre 2017
Une superbe réflexion sur la densité de l'écriture en littérature et ailleurs
Sur le blog Charybde 27 : https://charybde2.wordpress.com/2017/11/11/note-de-lecture-trop-dire-ou-trop-peu-la-densite-litteraire-judith-schlanger/
Lien : https://charybde2.wordpress...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Charybde2Charybde2   11 novembre 2017
Faire concurrence à l’état-civil, cette formule trop répétée de Balzac résume une première direction d’ambition. Le roman qui veut énoncer intégralement la totalité de l’existence, ou du moins le tableau complet de l’époque, sera touffu et inclusif avant tout. Dans son désir de tout embrasser et de tout engranger, il accueillera, il développera, et surtout il se commentera en permanence par des gloses de tout ordre. Je pense ici à la façon dont les grands romans du XIXe siècle entassent récits et descriptions dans l’étoffe illimitée des considérations, des informations, des envolées pensives, des interventions didactiques, des attendrissements sentimentaux, bref de tout l’éventail possible des gloses. Je pense en particulier aux arborescences infatigables du roman-feuilleton, en notant que c’est sur Alexandre Dumas et sur Eugène Sue, plutôt que sur Michelet, Balzac ou Hugo, que Umberto Eco centre son analyse de ce que signifie « beaucoup ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Charybde2Charybde2   11 novembre 2017
À première vue, l’objectif rhétorique de la communication paraît clair : on veut gagner et garder l’attention et si possible entraîner l’adhésion – l’une des multiples sortes d’adhésion. Mais les moyens sont divers, l’effet qu’on veut obtenir est complexe, et malgré tant d’efforts l’effet n’est maîtrisé par personne. Tout se joue ici à l’interface, une interface de la communication qui est la scène du sens et de l’effet.
C’est là, entre le saturé et le lacunaire, que se pose la question de la densité. Appelons ici densité de l’énoncé sa charge ou son poids : ceci est plus compact et plus lourd et ceci l’est moins. Cette variable toujours présente nous renvoie à l’alchimie essentielle par laquelle le quantitatif (plus, moins) devient le qualitatif (l’effet). Si l’on se tient en ce point et qu’on regarde autour de soi, le panorama qu’on découvre devient immense.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : littératureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les couples célèbres

Qui étaient "les amants du Flore" ?

Anaïs Nin et Henri Miller
Elsa Triolet et Aragon
Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre
Paul Verlaine et Arthur Rimbaud

9 questions
7936 lecteurs ont répondu
Thèmes : couple , roman d'amourCréer un quiz sur ce livre