AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2825146145
Éditeur : L'Age d'Homme (25/08/2016)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Du haut de son alpage, un artisan vit pour le chant des choucas porté par les vents du matin. Dans les allées du Newhall Centre, la candeur d'une adolescence se heurte au désenchantement social.

Deux existences dont la durée des conditions n'a d'égal que le fantasme d'une vie meilleure. L'équilibre précaire, le refuge de fortune que chacun s'est construit, est fragilisé par les cruelles réalités de leur temps.

Au-dessus des prairies ou ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Zirkawicca
  02 octobre 2016
[MASSE CRITIQUE BABELIO FICTION / NON FICTION]
Un livre quasiment inclassable. de prime abord j'ai redouté une lecture austère, mais en fait j'ai été scotchée, et pourtant je ne sais pas comment en parler, par quel bout le prendre... On suit en parallèle 2 histoires: celle d'Annie, adolescente paumée de la banlieue londonienne, et celle de Michel, paysan amoureux de son alpage suisse, qui est tout son univers. Il s'agit d'une fiction, mais qui se lit réellement comme un témoignage, tant les personnages sont forts, avec une vraie profondeur d'âme. Ce ne sont pas des anges, loin de là. Mais on ne peut s'empêcher de s'attacher à eux, car on ne peut qu'être émus par leur force et leur ténacité face à la dureté d'une vie qui ne leur fera aucun cadeau.
Chaque page nous plonge un peu + dans une spirale infernale dont l'issue ne peut qu'être tragique. On voudrait garder un soupçon d'espoir, mais on n'est pas dans un de ces livres américains qui se terminent sur une "happy-end". le titre "Saison des ruines" est un véritable résumé de ce roman à lui seul. "Les jours passent, consument l'espoir, jusqu'à ce que l'unique saison de l'existence soit ruine".
Ce livre est un véritable ovni littéraire, à l'image de son auteur Bertrand Schmid qui "cultive son goût pour les textes marginaux ou inclassables". C'est vrai qu'on a tendance à attendre le moment où les 2 histoires vont se rejoindre, mais c'est parce que nous sommes habitués à ce type de schéma. Ici, l'histoire de l'un fait "simplement" pendant à celle de l'autre afin de mieux nous asséner la sentence. Quel que soit l'âge, quel que soit le lieu, pas d'échappatoire: dans une société à la mondialisation galopante, pour ceux qui ratent le coche l'unique saison de la vie sera ruine...
"Saison des ruines" montre comment parfois, malgré les rêves et les efforts, la vie se charge de broyer les gens et jusqu'à leurs + infimes espoirs... Un auteur atypique que je vais suivre, et un premier roman très sombre, mais aussi troublant, comme un séisme intérieur. Une déflagration qui sonne comme une mise en garde, mais qui donne aussi une inextinguible soif de vivre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
motspourmots
  13 septembre 2016
S'il faut retenir quelque chose de ce premier roman, c'est la capacité de l'auteur à créer une atmosphère singulière. Que ce soit dans l'isolement des alpages suisses ou celui d'une banlieue londonienne, les décors sont criant de vérité ce qui confère aux personnages une belle densité.
Deux histoires parallèles s'égrainent au fil des mois et des saisons. Celle de Michel, du haut de son alpage, en communion avec les bêtes et la nature et celle d'Annie, une adolescente plutôt larguée socialement. L'auteur déroule le fil de leurs isolements... et... et on attend de comprendre quel est le lien qui unit ces deux personnages, ce qui dérange pas mal le confort de lecture.
Toujours ennuyeux de terminer un livre en restant sur sa fin. Pourtant, quelque chose reste, certainement le signe d'une singularité. C'est un premier roman. Peut-être le prochain, peut-être un autre thème sauront-ils me convaincre mieux ?
Commenter  J’apprécie          120
Winor
  26 octobre 2016
Lecture réalisée dans le cadre de la Masse Critique fiction/non fiction.

“Saison de ruines” est un roman à deux voix, bien distinctes, méconnaissant la vie de l'autre et qui n'ont en commun que leur amertume pour le monde qui les entoure.
L'une appartient à une jeune adolescente nommée Annie, en quête de son identité, désabusée par la société et dont le mépris pour les femmes est palpable.
La seconde voix est celle de Michel, un artisan solitaire appréciant de vivre en ermite dans son alpage, plus attaché à la contemplation de la nature qu'au peu humains qu'il côtoie.

Ce roman se lit comme un témoignage fictif de deux vies que le temps n'épargne pas. Ce temps qui s'écoule sans cesse, compagnon commun d'Annie et Michel, dont l'existence va s'étioler et tomber en ruines.
Chacun des personnages possède un caractère dur, dont on comprend la teneur au fil de la lecture. Leurs paroles et leurs actes laissent parfois sans voix. Et l'intrigue parvient à nous couper le souffle, tant on vibre à l'unisson, craignant que le pire n'arrive. Encore.

Je ne savais pas à quoi m'attendre avec ce roman. C'est une lecture inhabituelle, du genre que l'on ne rencontre pas souvent. “Saison de ruines” m'a plût pour les sujets qu'il aborde et la manière dont ils sont traités (les femmes et les hommes, l'alcoolisme, la bisexualité, la société,...), pour sa poésie, car le style de l'auteur quoique fluide, est parvenu à saupoudrer ses chapitres d'une douceur poétique, et enfin pour pour les sentiments fort qui m'a fait éprouver. J'ai ressenti la détresse d'Annie, vécu le trouble de Michel. Ce roman m'a fait voyager en dehors de moi-même.
C'est une lecture qu'il faut oser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sabrinaaydora
  02 octobre 2017
  J'ai reçu ce livre il y a un moment déjà et je l'ai lu juste après sa réception. Je ne sais pas vous, mais je fais souvent des notes pour me souvenir de ce que j'ai ressenti ou pensé de l'histoire, des personnages. Etrangement, j'aime toujours l'atmosphère un peu sombre de ce livre. Cette année a été complexe pour moi, et sans rentrer dans les détails, je me retrouve dans ce livre, dans ce ton un peu mélancolique. Il y a des lectures qui nous ressemblent, parce qu'elles résonnent en nous ou nous font avancer. 
    Michel travail dans un alpage. Il aime la tranquillité de la montagne, il la connaît, la ressent. Jérémie travaille avec lui, Michel lui enseigne ce qu'il sait, parfois dans le silence, parfois dans le geste. Ils ont des habitudes, des bêtes dont il faut s'occuper. Cela leur convient. Michel est là où il doit être. Ces montagnes sont sa maison. 
    Annie est une jeune fille paumée, mais malgré tout emplie d'une réelle fragilité. On suit ses errements, ses sorties entre copines, ses expériences sur sa sexualité. Annie souhaite une autre vie, mais son modèle, sa mère, n'est pas le meilleur qui soit. Pourtant elle est faite d'espérance. Malgré la colère qui l'anime, l'espoir pointe parfois son nez. Mais l'avenir qu'elle choisit lui est quasi imposé par la façon dont elle a grandi. 
    Cette lecture secoue. Derrière une écriture fluide, qui ne cherche pas à faire des étincelles, on ressent l'absence. On ressent aussi le vide de l'instant. Les vies racontées sont tristes, mais tellement réalistes. On y parle de solitude, d'espérance, mais aussi de désillusion, de vie gâchée. Ces deux vies en parallèle dressent également la désolation de deux générations. Il n'y a pas d'âge pour voir la société gagner, et nos vies se perdre. 
    Les personnages sont à la fois énervant, on aimerait secouer le cocotier par moment de cette jeune fille, mais en même temps ils sont attachants. On a envie de voir les choses s'améliorer, on s'attend à la suite, on se doute même de la façon dont les choses vont évoluer. On est triste de les voir se réaliser pour, Annie surtout. Avec des peut être, sa vie aurait été tout autre... 
    La société n'est pas épargnée. Elle est présentée avec ce qu'elle a de plus injuste, mais aussi de nécessaire. Elle est présente à chaque instant, filigrane accompagnant la vie de ces personnages. Ce livre questionne également sur ce rapport que nous avons aux objets, à la possession, à qui on est dans ce système de façon détournée : qui je suis si je ne contribue pas à la société? 
En bref : 
Un premier roman réussi, qui donne au lecteur matière à réfléchir sur notre société de consommation d'aujourd'hui, notre identité, mais aussi le futur.
Lien : https://lecturedaydora.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
silencejelis
  12 juin 2017
Bertrand Schmid nous emmène dans deux histoires qui s'alternent. Deux personnages si différents. Un homme, une demoiselle. L'un est âgé, l'autre est encore si jeune. Ils vivent dans des univers à l'opposé l'un de l'autre et pourtant...
Un style et un vocabulaire soignés et choisis caractérisent ce roman qui a mon avis est écrit avec intelligence. On sait tout de suite si l'on se trouve avec Michel ou avec Annie.
L'auteur nous met face à deux personnes pour qui la vie n'est pas facile. Les rêves que la vie prend et transforme en désillusions. J'ai espéré tout le long de ma lecture que les choses allaient s'arranger pour eux et finir en happy end, car ils sont très attachants. Je ne souhaite pas en dévoiler plus. Ce roman se déguste, se digère et se réfléchi.



Lien : http://silencejelis.blogspot..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
ZirkawiccaZirkawicca   02 octobre 2016
La solitude l'étreint. Elle voudrait Jenny près d'elle, comme avant, à rire ou à seulement se taire, à partager sa présence. Mais, avec l'aube, c'est non seulement sa jeunesse qu'elle sent se diluer dans un autre âge, mais aussi ses amitiés qui s'évanouissent. Elle comprend que ses désirs, ses souhaits, ses rêves ne modèlent pas le monde. Elle devine que c'est lui qui impose sa forme, compresse, broie et s'amuse de sa torture. Devenir adulte, elle ne le soupçonnait pas, c'est insidieux, c'est un flot qui submerge doucement, emporte sans que l'on s'en aperçoive.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ZirkawiccaZirkawicca   02 octobre 2016
Aucun demain pour les paumés, se dit souvent Annie, ils vivent dans leur quotidien merdique. Ils n'ont, du temps qui fuit, que des joues tombantes, des mains toujours + calleuses, des bides + glougloutant de bière.
Commenter  J’apprécie          10
ZirkawiccaZirkawicca   02 octobre 2016
Je ne connais plus ni paix, ni sécurité, ni repos: les tourments m'ont envahi.

Job 3,26
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Bertrand Schmid (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bertrand Schmid
Rentrée littéraire 2016 - Bertrand Schmid nous présente son roman SAISON DES RUINES, à paraître le 15 août 2016 en librairie.
Il est des saisons qui grignotent et bouffent l?espoir, parce qu?on l?a trop cultivé, ou si mal, qu?on a confondu rêves et promesses, que les nuages filent trop haut et trop loin. Deux personnages, Annie la jeune Anglaise et Michel le paysan de montagne, chacun dans son monde, verront s?effriter leur présent ? sous les pluies pour l?un et dans les terrains vagues pour l?autre. Elle, insouciante, abreuvée de télévision et de mauvais Bacardi, enivrée des cancans des copines et des garçons qui lui tournent autour, se meurtrira à petits coups dans une banlieue du Nord de l?Angleterre. Lui, quelque part dans les Alpes, croit que les choucas sont les seuls à être maltraités par les vents. Dans son effort pour sauver son jeune apprenti, il finira terrassé par ses propres tourments. Tous deux comprendront à force de ricochets que les envies d?ailleurs ou de demain finissent souvent par se digérer à petites goulées, une fois les passions retombées. le soleil partage naissance et trépas dans un même rougeoiement, dans les mêmes profondeurs. Né en 1975, Bertrand Schmid a suivi des études de grec ancien, d?égyptologie et de théologie. Il a repris ensuite la plume lâchée à vingt ans et publié un court récit, Ailleurs, aux éditions d?autre part en 2011. Polygraphe, boulimique littéraire, il rédige des textes pour le milieu de l?art contemporain (Manuel Müller, sculpteur) et des nouvelles pour des revues (Le Persil, L?Abat-Jour, Arkhaï). Les poètes maudits et les expérimentateurs du langage retiennent facilement son attention, mais il confesse également un goût certain pour l?absurde ou la science-fiction la plus sombre. Il enseigne actuellement le français langue étrangère et habite à Neuchâtel.
https://www.facebook.com/EditionsLAgeDHomme/?fref=ts https://www.lagedhomme.com
http://bertrandschmid.ch https://www.facebook.com/bertrand.schmid?fref=ts
+ Lire la suite
autres livres classés : conflits familiauxVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Bertrand Schmid (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
897 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre