AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253077688
192 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (19/08/2020)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.7/5 (sur 265 notes)
Résumé :
Félix, 12 ans, est désespéré. Sa mère, la merveilleuse Fatou, qui tient à Belleville un petit bistrot chaleureux et coloré, est tombée dans une dépression sans remède. Elle qui incarnait le bonheur n'est plus qu'une ombre. Où est passée son âme vagabonde ? Se cache-t-elle en Afrique, près de son village natal ? Pour la sauver, Félix entreprend un voyage qui le conduira aux sources invisibles du monde.Dans l'esprit de Oscar et la dame rose et de Monsieur Ibrahim et l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (76) Voir plus Ajouter une critique
La_Bibliotheque_de_Juju
  30 janvier 2019
La maman de Félix ne va pas bien.
Elle qui incarnait la joie de vivre, la bonne fée des laissés pour compte, derrière le comptoir de son café de Belleville, est devenue une sorte de zombi.
Félix fait venir son oncle depuis le pays natal de sa maman, l'Afrique, afin de leur venir en aide. Cela va être le début de la quête du petit garçon pour sauver sa maman et retrouver ses racines …
A travers ce conte philosophique à la plume parfois naïve, souvent grave mais toujours optimiste, Eric-Emmanuel Schmitt s'intéresse cette fois ci à l'animisme et nous entraîne à la suite de son jeune héros sur les terres africaines de ses ancêtres.
J'ai beaucoup aimé ses personnages souvent hauts en couleur qui font sourire tout en nous faisant réfléchir. Je pense à Madame Simone, la prostituée transexuelle, à l'oncle Bamba, le frère appelé à la rescousse ou au professeur Koutoubou, marabout de son état … Avec en prime une apparition du Saint Esprit …
J'ai retrouvé cette plume séduisante pleine d'humanisme et qui jamais ne juge l'autre, qui tend vers la compréhension justement, l'acceptation de la différence. Un court roman plein de belles intentions et d'humanité à mettre entre toutes les mains.
Cet ouvrage s'inscrit dans le cycle de l'invisible dans l'oeuvre de l'auteur. Dans chacun des romans, il aborde spiritualité et quête de soi à travers l'autre. J'avais d'ailleurs eu l'occasion de lire L'ENFANT DE NOE qui aborde le judaïsme et que j'avais beaucoup apprécié.
Si vous aimez la plume de l'auteur, vous serez en terrain connu et n'aurez qu'a vous laisser glisser car Eric-Emmanuel Schmitt reste ici fidèle à lui-même.
Vous lisez cet auteur ? Quel livre est votre favori ?

Lien : https://labibliothequedejuju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6914
jeunejane
  12 septembre 2020
Félix 12 ans, vit seul avec sa maman, originaire du Sénégal. Ils sont installés à Paris dans un petit bistrot que Fatou appelle "Au boulot" pour la bonne raison que les hommes appuyés au zinc pour boire un verre répondent invariablement à leurs femmes qui téléphonent et leur demandent où ils sont : "Au boulot".
Elle répand sa bonne humeur tout au long des jours, est très protectrice et affectueuse envers son garçon à qui elle prétend qu'il est le fils du Saint-Esprit et pour cause, on découvrira plus tard la vérité.
Lorsqu'elle voudra racheter l'épicerie voisine, Fatou va être confrontée à la méchanceté des notaires rapaces et menteurs.
Cela la plonge dans un mutisme et des comportements étranges. Arrive Bamba du Sénégal qui va se frotter aux marabouts escrocs de la ville de Paris.
Ce n'est qu'en présence du gamin, de son père enfin revenu, qu'ils s'envoleront pour le pays de Fatou pour essayer grâce à ses racines natales de la faire revenir à la vie.
C'est dans cette partie qu'on sera amené à côtoyer l'animisme , le vrai.
Une partie magnifique du livre se partage avec le sage du village qui explique à Félix ce qu'il peut percevoir de l'invisible et le rôle des objets dans la force qu'ils peuvent leur donner. le sage devient alors d'un rationnel que je n'attendais pas.
Un très beau livre qui continue le Cycle de l'invisible. Mon préféré pour l'instant, c'est "L'enfant de Noé" mais j'ai apprécié tous ceux que j'ai lus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          578
umezzu
  18 avril 2019
Félix et la source invisible constitue un nouvel opus du cycle de l'invisible de Eric-Emmanuel Schmitt ; toujours sur le ton du conte, toujours empreint d'humanité.
La vie de Félix, gamin de 12 ans, est chamboulée. Sa mère Faty, d'origine sénégalaise, tient un bistrot à Belleville. Sa bonne humeur constante lui a valu une clientèle fidèle et pour le moins originale. Mais, depuis le rachat raté du commerce d'à côté et les tracasseries administratives qui en découlent, Faty a perdu son entrain. D'abord morose, elle est même devenue dépressive, absente, lavant inlassablement son comptoir à la javel.
Félix est dérouté devant l'attitude de sa mère. Plus d'échanges, plus de câlins. Heureusement, ceux que sa mère a soutenu se battent pour la sortir de là. D'abord madame Simone, transsexuelle au physique ingrat, qui a toujours aidé Félix dans ses devoirs scolaires et qui prend la relève derrière le comptoir. Puis, arrive du Sénégal, Oncle Bamba, sapé comme un mylord, qui va consulter les marabouts pour Faty. Puis apparaît enfin, l'absent, celui qui n'avait jamais partagé la moindre minute de la vie de Félix, son géniteur, un Antillais au nom prédestiné de Saint-Esprit.
Comment soustraire Faty à son marasme ? Comment relancer son esprit, parti sans doute vagabonder dans les lieux de son enfance, là-bas au Sénégal ?
Comme d'habitude dans les livres de cette série, Schmitt dévoile l'humanité de chacun des protagonistes, au-delà des apparences. Il montre les ressorts de la vie, cette âme qui nous anime, qui nous guide. La diversité des croyances n'est pas jugée. Seul compte le message positif.
Après, quelques ronchons trouveront là trop de candeur ou de naïveté (comme dans tout conte après tout). Une certaine forme de facilité aussi. Les personnages sont vraiment excessifs, exempts de défauts.
Mais ne boudons pas notre plaisir, ce type de petit roman déclenche des ondes positives.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
prune42
  18 septembre 2019
Félix, 12 ans, vit heureux avec sa mère Fatou à Paris, dans le quartier de Belleville. Elle tient un café où se croisent des personnages bien typés : Mme Simone, une prostituée transsexuelle, M. Sophronidès, passionné de philosophie, Mle Tran, un dénommé Robert Larousse qui apprend chaque jour une page de dictionnaire… Quand M. Tchombé, l'épicier voisin, propose à Fatou de lui acheter sa boutique pour raison de santé, la jeune mère apprend que son bar a été hypothéqué et qu'elle doit renoncer à ses rêves. M. Tchombé meurt peu après et Fatou se sent responsable, elle perd sa joie de vivre. Félix va tout faire pour l'aider à être heureuse de nouveau, même croire aux promesses farfelues de marabouts malhonnêtes. Réussira-t-il à guérir sa mère ?
Je suis une grande lectrice d'Eric-Emmanuel Schmitt (je pense que c'est l'auteur que j'ai le plus lu) et j'avais envie de découvrir ce dernier roman qui me paraissait sympa.
Je n'ai malheureusement pas été convaincue par celui-ci, surtout par la deuxième partie que j'ai trouvée trop fantastique pour moi. La première partie qui se passe à Paris est plus réaliste, drôle, cocasse, elle contient des personnages typés originaux.
Je croyais que Félix allait faire plus de voyages pour guérir sa mère ; cet unique séjour en Afrique m'a un peu déçue, je n'ai pas adhéré à ce qui est pour moi du maraboutisme, une forme de sorcellerie, donc quelque chose de peu crédible. Je reste assez fermée à ce genre de pratiques et au fantastique. Heureusement, les personnages qui fréquentent le café sont attachants, ça a été la note positive du roman.
La couverture du livre représentant Paris de nuit avec au premier plan Félix et sa mère, m'a bien plu, elle est poétique et donne matière à l'imagination du lecteur.
Je suis donc passée à côté de ce court roman de 210 pages à regret...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261
bilodoh
  19 juin 2019
Un récit du « Cycle de l'invisible » qui explore une autre spiritualité miraculeuse.

Félix est désemparé lorsque après des revers financiers, sa mère Fatou sombre dans la dépression. On l'amène sans succès consulter un psy qui lui a prescrit des pilules. Puis, avec son « oncle » Bamba, il se tournera vers des guérisseurs qui prétendent combattre les mauvais sorts dont elle souffre en échange de sommes rondelettes. le retour de Saint-Esprit, son père, suscitera un nouvel espoir et c'est dans l'Afrique natale de Fatou qu'ils iront à la recherche de moyens de sauver sa pauvre maman.

Le conte est bien joli, mais c'est aussi une vision de la maladie mentale comme le résultat d'un sort contre lequel la médecine et la psychologie sont impuissantes. Dans le monde réel, le retour aux sources et le contact avec la nature qui font des miracles, c'est malheureusement bien rare…

Une lecture fluide, mais qui n'a pas la puissance d'émotion à laquelle on pourrait s'attendre d'un auteur aussi célèbre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280


critiques presse (3)
LeFigaro   01 février 2019
Dans Félix et la source invisible, Éric-Emmanuel Schmitt donne à voir une sacrée galerie de personnages. Un petit Parisien de Belleville aide sa mère, sénégalaise, à retrouver ses racines. Une grande fable animiste
Lire la critique sur le site : LeFigaro
LeJournaldeQuebec   22 janvier 2019
Après avoir abordé à sa façon le bouddhisme, le soufisme, le christianisme, le judaïsme, le bouddhisme zen, le confucianisme et la symphonie d’émotions liées à la musique, Eric-Emmanuel­­­ Schmitt nous offre ainsi un huitième volet, qui se penche cette fois sur l’animisme, une croyance surtout présente en Afrique grâce à laquelle animaux, objets et phénomènes naturels peuvent être dotés d’une âme.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LaLibreBelgique   10 janvier 2019
Eric-Emmanuel Schmitt poursuit son cycle de l’invisible en mettant en lumière les bienfaits de l’animisme.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Citations et extraits (100) Voir plus Ajouter une citation
jeunejanejeunejane   12 septembre 2020
- Regarde au-delà du visible. Regarde l'invisible. Cherche l'esprit qui fait tout apparaître derrière l'apparition. Et nourris-toi de la force du monde qui le sous-tend. La source invisible demeure partout, toujours, où que tu te trouves, et tu peux la capter. Celui qui regarde bien finit par voir.
Commenter  J’apprécie          130
umezzuumezzu   18 avril 2019
L'alcool ne révèle pas ce que nous sommes, mais ce à quoi nous résistons. Il enlève les digues de notre conscience. Les gens qui s'interdisent de lire et de plaisanter toute la journée accèdent à l'euphorie; ceux qui s'abstiennent de râler ou de se lamenter déversent leur amertume.
Commenter  J’apprécie          130
umezzuumezzu   16 avril 2019
Ses yeux s'embuèrent. Je le blessais. Il avait mal. Des contractions agitaient sa mâchoire. Il avait très mal. A aucun moment jusqu'à présent je n'avais imaginé que son affection pour moi était sincère. Je le découvrais; cela me chavirait.
Commenter  J’apprécie          120
celinefabre27celinefabre27   23 janvier 2019
Pour maman et moi, chez nous, c’est ici ! A Mocheville ? Belleville! J’avais crié. Je ne supportais pas que mon Oncle dédaignât ce qui me gonflait d’org. Paris, la pieuvre dont j’étais tentacule, Paris, la capitale de la France, Paris avec ses avenues, son périphérique, son dioxyde de carbone, ses embouteillages, ses manifestations, ses policiers, ses grèves, son palais de l’Elysée, ses écoles, ses lycées, ses automobilistes qui aboient, ses chiens qui n’aboient Plus, ses gels sournois, ses rues hautes, ses toits cendrés où se dissimulent les pigeons gris, ses pavés luisants, son goudron las, ses magasins cliquetants, ses épiceries nocturnes, ses bouches de métro, ses furieuses odeurs d’egout, son atmosphère mercure après la pluie, ses crépuscules roses de pollution, ses réverbères mandarine, ses fetards, ses gloutons, ses clodos, ses ivrognes. Quant à la Tour Eiffel, notre géante paisible, la nounou d’acier qui veillait sur nous, quiconque ne la vénérait pas encourait un blâme selon moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AgathethebookAgathethebook   17 janvier 2019
Paris est mangé par le néant. Les arbres ont pris la couleur du bitume, le bitume a pris la couleur des pierres, les pierres ont pris la couleur de l’ennui. La terre a été trop décrottée, trop remuée, trop aseptisée, trop javellisée, elle est devenue stérile, elle étouffe sous les pavés et l’asphalte. Dans les fentes des trottoirs, il n’y a plus d’espace pour que l’humus respire, pas un joint de mousse, seulement de la crasse. Le vent ne circule plus, il a été arrêté par les murs ; au Sénégal, il enfle, il siffle, il râle ; ici, on l’a fichu en prison. Comment subsister dans cette atmosphère policée, privée de canicule, d’oiseaux sauvages, de félins assoiffés, d’insectes opiniâtres, de frayeur devant les esprits de la nuit? Sans vénération et terreur du soleil? Sans attente de la pluie? Sans craindre le village contigu ? Où est le guépard? Où est la fournaise? Où se tapissent les démons? Où surgissent les génies ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Eric-Emmanuel Schmitt (82) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eric-Emmanuel Schmitt
3 octobre 2013
Les perroquets de la place d'Arezzo « Ce mot simplement pour te signaler que je t'aime. Signé : tu sais qui. » Cette lettre anonyme trouble l'existence des riverains de la place d'Arezzo. Dans ce quartier élégant de Bruxelles, quel original, quel pervers, quel corbeau déguisé en colombe s'acharne à violer leur intimité ? le message entraîne autant de promesses et d'attentes que de déceptions et de catastrophes, chacun l'interprétant à sa façon. Menée par Eric-Emmanuel Schmitt, cette ronde effrénée devient l'encyclopédie des désirs, des sentiments et des plaisirs, le roman des comportements amoureux de notre temps.
+ Lire la suite
autres livres classés : animismeVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

la vie rêvée d'Hitler...

Par quoi commence le récit et la vie d'Adolf H.?

par sa réussite au concours d’entrée à l’Ecole des Beaux-Arts de Vienne.
par son mariage avec Sarah
par son coming out

9 questions
421 lecteurs ont répondu
Thème : La Part de l'autre de Eric-Emmanuel SchmittCréer un quiz sur ce livre

.. ..