AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2020788462
Éditeur : Seuil (28/01/2005)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 4 notes)
Résumé :

Schumann est au soir de sa vie quand sa création est obscurcie par la folie. Au soir qui toujours avait coloré sa musique - singulièrement celle pour piano -, cette musique attirée vers le bas, le déclin, la dépression. Le soir schumannien ne parle - sans mots - que d'une seule chose : la douleur, ici nettement opposée à la souffrance. Douleur qui prend les visages, ou les masques, de la disparition, du langage perd... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Lucie16
  03 mars 2012
Mon meilleur ami m'a tant vanté Musiques de nuit que lorsque j'ai vu le nom de Michel Schneider apposé à celui de Schumann, je n'ai pas hésité. Je me suis dit qu'il pourrait peut-être proposer un regard autre sur le compositeur. J'étais loin de me douter que je deviendrais complètement happée par cet essai, certes très spécialisé, truffé de références bibliographiques et musicales. Il revient sur la folie de Schumann (son livre s'ouvre d'ailleurs sur la tentative de suicide du compositeur), tente de la définir, de tracer la fine ligne entre douleur et souffrance. Il plonge aussi dans l'oeuvre, en expose les rouages, exemples musicaux précis à l'appui. On sent que Schneider aime Schumann, qu'il le comprend, de l'intérieur, car il s'est approprié sa musique pour piano, probablement en tant qu'interprète.
Lien : http://lucierenaud.blogspot...
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
chrysalidechrysalide   01 octobre 2012
Les Chants de l’Aube sont la langue presque perdue. Il reste peu. Rien qu’un creux froid qu’on observe en soi, de loin, en se demandant comment il a bien pu être naguère si douloureux. Ce n’est plus le soir, ni la nuit. C’est la nuit de la nuit, quand la nuit fait défaut. L’aurore, le blanchiment d’une douleur presque effacée.

Commenter  J’apprécie          30
Lucie16Lucie16   03 mars 2012
La musique, ça ne s’arrête pas, ça ne commence pas. Pas où l’on veut ni quand on veut, on tout cas. Avant l’armure, elle est là, et après la dernière double barre. La musique, ça sent, ça pèse, c’est indéniable comme un corps, impossible comme l’amour. Imbécile aussi, et débile, comme l’enfance, et obstiné, comme la maladie qui creuse ses trous en nous. Mais c’est fidèle, comme la mort.
Commenter  J’apprécie          10
Lucie16Lucie16   03 mars 2012
Composer, ce serait faire place au silence, enfermer la musique infinie dans une suite de mesures utilisant les pauses et se fermant par un point d’orgue.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Michel Schneider (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Schneider
Michel Schneider - Miroirs des princes .Michel Schneider vous présente son ouvrage "Miroirs des princes" aux éditions Flammarion. Notes de Musique : "Leaving" by Kai Engel (http:kaiengelmusic.wix.com/kaiengel)
autres livres classés : musiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pentaquiz : on recherche le cinquième terme

Afrique, Amérique, Asie, Europe, ...

Basson
le chien Dagobert
Le Deutéronome
Jean Valjean
New York
Océanie
Rimski-Korsakov
Russie

16 questions
385 lecteurs ont répondu
Thèmes : anatomie , bande dessinée , géographie , géopolitique , littérature , musique , société , sport , zoologieCréer un quiz sur ce livre