AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782234078079
200 pages
Éditeur : Stock (20/08/2014)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 20 notes)
Résumé :
"Où es-tu mon amour, que fais-tu ? Ton absence me donne des vertiges, je n'arrive plus à marcher droit. Tout se brouille, tout s'enroule. J'aperçois la brume de tes cheveux mousseux, la courbe de ton nez, ta veste élimée dansant sur les trottoirs. Je donnerais tout pour que tu reviennes."
Mais il ne revient pas et ne reviendra pas. Jeanne, divorcée, mère de deux petits enfants, est brutalement quittée par un beau jour d'été, et c'est comme le ravissement de t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
isabelleisapure
  03 avril 2020
Comment renaître après une rupture douloureuse ? Pour Jeanne, la vie auprès d'Antoine était une évidence, le jour où il est parti, elle a cru que le monde s'écroulait. Tirée dans une spirale de chagrin, sa descente aux enfers a commencé. Ce roman sans grande originalité nous raconte la lente reconstruction d'une femme meurtrie. Bien que l'écriture soit agréable, je me suis vite ennuyée auprès de Jeanne qui ne m'a inspiré ni compassion, ni grande sympathie. Un livre vite lu et vite oublié.
Commenter  J’apprécie          280
Loucy
  21 août 2014
J'ai reçu le jour où tu m'as quittée dans le cadre de la cinquième édition d'On vous lit tout, en partenariat avec Libfly et le Furet du Nord, que je remercie chaleureusement.
Je ne savais pas à quoi m'attendre en ouvrant ce roman, car je n'avais jamais lu de livres de Vanessa Schneider. le titre du roman est clair, il nous invite déjà à plonger dans l'histoire qui va suivre pendant près de 200 pages « le jour où tu m'as quittée ». Voici donc un roman qui s'adresse à celui qui est parti, celui qui a rompu d'une manière lâche, celui qui doit connaître les conséquences de l'abandon.
Nous suivons Jeanne, la quarantaine, mère de deux enfants, qui vient d'être quittée par l'homme qu'elle aimait depuis quatre ans, celui pour qui elle aurait tout donné. Quittée de manière informelle, elle met les mots sur ses sentiments, sur ses émotions, sur la haine, le désespoir, l'envie, la peur … En tant que lecteur nous avons presque l'impression d'être quitté en même temps, de vivre cette fin d'histoire. Tout est décrit, et petit à petit nous en apprenons plus sur la vie amoureuse de Jeanne, sur celui qu'elle a aimé, sur son passé. Par bribes, nous découvrons notre héroïne, on a envie de la cajoler, de la consoler, de la secouer. On ne peut que comprendre le parcours de cette femme et être en empathie avec elle. On a les larmes aux yeux en lisant ce roman, vivant la rupture, ne pouvant que se mettre à sa place.
Vanessa Schneider a créé un personnage tout en forces et en faiblesses, une personne humaine telle que pourrait être notre voisine, notre soeur, notre copine. Jeanne c'est la femme que tout le monde connaît, celle que l'on pourrait être à un moment dans notre vie, et les émotions sont tellement bien décrites, tellement bien transmises que pendant 200 pages, nous sommes Jeanne. Long monologue d'une femme qui explique ce qu'elle a enduré à la suite de cette rupture, une lecture simple, sobre, à découvrir sans plus attendre. Un roman réaliste qui ne peut que toucher, émouvoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Apikrus
  26 août 2014
Une jeune femme que son conjoint vient de quitter se souvient de leur rencontre, des quelques années de vie commune, et des circonstances du départ de l'aimé. Elle décrit surtout le traumatisme de cet abandon.
Le style m'a déplu dès les premières pages. J'ai trouvé désagréable la façon dont la narratrice s'adresse à cet homme, à la première personne du singulier, surtout que les phrases sont souvent construites de la même manière. Ce style facilite une lecture rapide et illustre bien le caractère obsessionnel des pensées de la narratrice, mais rend le récit particulièrement monotone. J'ai aussi été gêné par le contraste entre la gravité des sentiments que semble vouloir exprimer l'auteur et le ton détaché de sa narratrice.
En bref, je n'ai pas pu ou pas su être ému par cette histoire, en raison de la forme, non du fond.
Commenter  J’apprécie          70
Sharon
  11 novembre 2014
J'ai mis plus d'un mois entre la fin de ma lecture et la rédaction de cet avis, tout simplement parce que je n'ai pas vraiment apprécié ce livre. Pourquoi écrire un avis dans ce cas ? Pour ne plus penser à ce livre, sans doute.
Ce livre est un long monologue intérieur, dans lequel Jeanne, la narratrice, s'adresse à l'homme qu'elle aime toujours et qui l'a quittée. Elle a deux enfants, de son mariage. Au cours de ce long récit, elle revient sur son enfance, ses relations avec sa mère, son adolescence, sa solitude, ses amours aussi.
Le ton qu'elle emploie a fini par me hérisser. Jeanne a beau avoir quarante ans, elle est extrêmement puérile. D'autres la trouveront peut-être touchante, moi, non. Sa capacité à ne penser qu'à une seule personne, elle-même, est agaçante, pas seulement au moment de la séparation, non, tout au long de sa relation avec l'homme aimé, et tant pis pour les dégâts collatéraux. Je ne dis pas non plus qu'être quittée est facile, je dis simplement qu'elle passe son temps à s'apitoyer sur son sort – et il faut qu'un de ses amis lui dise ce qu'il a sur le coeur pour qu'elle prenne conscience que le monde tourne toujours, même si elle ne fait attention qu'à sa petite personne.
Une scène, particulièrement, m'a fait bondir : celle où elle s'imagine veuve, et se délecte, en visionnant le film de sa vie rêvée, des sentiments qu'elle aurait pu éprouver en apprenant la mort de l'homme qu'elle aimait, des soins qu'elle aurait reçus en tant que veuve, et du bonheur de réapprendre à vivre. Quand une femme vous aime ainsi, elle n'a vraiment pas besoin de vous haïr.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
saomalgar
  11 octobre 2014
Antoine a quitté Jeanne. Pour Jeanne, le monde s'écroule.
Au fur et à mesure de l'histoire on découvre, à la manière d'un patchwork, des morceaux de sa vie. Sa rencontre avec Antoine, la rencontre avec son premier mari, ses enfants, sa mère, son père...
Chaque "pièce" nous permet de construire le puzzle Jeanne et surtout de nous approprier son histoire que l'on vit avec nos tripes.
J'ai trouvé le roman très touchant, très bien construit. On dénoue les fils du mécanisme de la rupture et celui de la reconstruction.
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (2)
Lexpress   22 septembre 2014
Vanessa Schneider, journaliste au Monde, prend grand soin de Jeanne, comme si elle recollait une porcelaine brisée dans un déménagement, avec des phrases douces comme de la ouate. Elle y met la finesse et la sensibilité qu'elle déploie quand elle brosse le portrait psychologique d'un politique.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Culturebox   25 août 2014
L'histoire d'une rupture, et l'occasion pour la narratrice, quadragénaire comme l'auteure, de poser un regard attendri et néanmoins caustique sur les trentenaires parisiens. Vous avez dit guerre des générations ?
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
BluerockBluerock   17 décembre 2016
Quand je lui avais annoncé ton emménagement, ma mère s'était tue à l'autre bout du fil, ce que j'avais pris comme une désapprobation. Sacha, le père de Paul et Gabrielle, avait été plus brutal. Il avait parlé d'inconscience et d'irresponsabilité. Selon lui, je ne ménageais pas assez les enfants. Il me rappelait qu'il avait, pour sa part, fait le choix de ne pas vivre tout de suite avec sa nouvelle amie pour leur laisser le temps de s'habituer à elle. Ses mots glissaient sur moi sans m'atteindre. Je ne réfléchissais plus, je ne voulais penser à rien, j'étais si sûre d'être heureuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BluerockBluerock   17 décembre 2016
Personne ne peut me consoler, personne. Tu es parti, tu m'as abandonnée, tu m'as jetée à terre, tu t'es débarrassé de mon corps comme d'un objet gênant.
Commenter  J’apprécie          20
oktaokta   07 août 2014
Où es-tu mon amour, que fais-tu ? Ton absence me donne des vertiges, je n'arrive plus à marcher droit.
Commenter  J’apprécie          30
anaisbabelioanaisbabelio   12 août 2014
J'étais à Valréas lorsque tu m'as abandonnée. Le mois de juillet était particulièrement lourd cette année là, le temps tournait à l'orage comme aux derniers jours du mois d'août.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Vanessa Schneider (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vanessa Schneider
Tu t'appelais Maria Schneider - Vanessa Schneider
autres livres classés : séparationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4018 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..