AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Florence Hertz (Traducteur)
ISBN : 2266160915
Éditeur : Pocket (03/05/2007)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 66 notes)
Résumé :
Agée de vingt ans, Zelda sait peu de chose sur sa mère, Ellen, disparue alors qu'elle n'était encore qu'un bébé. Danseuse étoile, véritable star en Amérique, Ellen avait tout quitté par amour pour James. Ensemble, ils s'étaient installés en Tasmanie, avaient fondé une famille et l'arrivée de Zelda les avait comblés. C'est alors que tout avait basculé... Après la mort de son père, Zelda trouve un article de presse révélant qu'Ellen est vivante, quelque part en Inde. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Marcellina
  26 septembre 2016
Encore une critique qui va être difficile…
Le roman est bien écrit, vocabulaire riche et soigné, phrasé travaillé et poétique, la forme est belle et plaisante à lire.
Pour le fond, l'histoire est multiple, par vraiment complexe mais tirée par les cheveux et les personnages, voilà où pour moi le bas blesse, sont trop dans la caricature du traumatisme du lien mère-fille !
Une personne maltraitée physiquement ou psychologiquement par ses parents et sa mère en particulier, je veux bien, mais quatre…
Une éducation faite de rigueur pour coller au tableau de la famille parfaite d'accord, mais au point d'annihiler l'enfant, la jeune femme, l'adulte ; un rêve de parents qui se concrétise dans l'enfant d'accord, mais au point de tuer la jeune femme, l'adulte qui n'en peut plus; une erreur de parcours qui détruit une histoire d'amour et se poursuit dans la maltraitance de l'enfant qui n'y est pour rien d'accord encore une fois, mais pas au point de vider de sa substance la jeune femme, l'adulte qui n'est alors plus rien ; une adulte enfin qui rêve d'enfant mais qui ne connaît rien à l'amour maternel d'accord une fois de plus, mais qui se laisse manipuler jusqu'à n'être plus qu'une déesse vide de sens, j'ai beaucoup de mal !
C'est un récit qui manque d'amour pour être une grande histoire. C'est un roman qui table sur l'exotisme de l'Inde et son pouvoir charismatique mais qui manque trop de réalisme pour être un coup de coeur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Faura
  09 juillet 2018
Après avoir été enchantée par La Reine des pluies, Leopard Hall et Les fleurs sauvages des Bougainvilliers, j'ai un peu moins aimé ce livre. Peut-être parce que ce n'est pas l'histoire à laquelle je m'attendais.
Zelda vit avec son père pêcheur sur une petite île de Tasmanie. Elle sait très peu de choses sur sa mère Ellen, qui est décédée alors qu'elle avait 4 ans. A la mort soudaine de son père, elle découvre qu'en fait sa mère est bien vivante, et comme elle n'a aucune attache, elle va partir pour essayer de la retrouver et comprendre pourquoi on lui a menti.
L'histoire racontée est en fait celle d'Ellen, depuis son enfance, sa vie de danseuse célèbre qui a tout plaqué avec son mari pour échapper aux contraintes médiatiques, mais qui au contact de sa fille Zelda, va avoir peur de reproduire les mauvais traitements qu'elle a elle-même subis de la part de sa mère. Ellen a donc préféré s'enfuir plutôt que de faire du mal à son enfant. Mais elle a souhaité garder un lien avec Zelda, ce que son mari lui a dénié.
Alors, avec l'aide de deux amies, riches et anorexiques, elle décide d'aller en Inde se ressourcer et tenter de les sauver. Là elle découvre des gens affamés, et le contraste est saisissant entre celles qui se privent sciemment de manger et la population qui mendie pour quelques miettes.
Ellen va ouvrir une distribution de repas pour ces pauvres, et peu à peu, elle va devenir une sorte de sainte pour tous ces gens, la dame au sari bleu.
Les descriptions de Katherine Scholes sont toujours aussi belles.
Les rapports mère-fille sont très largement exposés dans cet ouvrage, violents et avec des résultats catastrophiques parfois, ainsi que le contraste entre la richesse des jeunes américaines habituées à être servies et la pauvreté du monde qu'elles vont découvrir.
Des destins de femmes tourmentées par leurs origines.
lirelanuitoupas.wordpress.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
isamalo
  24 février 2018
Zelda, 20 ans, est née sur une côte sauvage de Tasmanie, élevé par son père James, homme dur et austère. Sa mère Ellen est morte lorsqu'elle était encore bébé. Après le décès soudain de son père, Zelda trouve un article de presse lui révélant que sa mère est vivante ! Quelque part en Inde elle décide de la retrouver.
Très belle leçon d'amour de la part de Zelda qui parcoure des millions de kilomètres pour retrouver sa mère.
Les 3 parties du livre sont interessantes, le reste de la lecture tire en longueur... mais beau livre pour les amateurs d'amour familial et curieux de connaitre l'Inde.
Commenter  J’apprécie          20
Annette2624
  15 novembre 2016
On se laisse embarquer dans cette histoire qui commence en Tasmanie et qui se termine 20 ans plus tard en Inde du Nord.
Histoire de famille, de secrets qui passent les générations et qui ressurgissent ... Et peu à peu le jour se lève sur les non dits, sur les blessures, au fur et à mesure de la quête de la mere puis de la fille. Bien construit, bouleversant. Je recommande !
Commenter  J’apprécie          30
coquinnette1974
  20 février 2016
Appréciant l'auteur, j'ai bien aimé La dame au sari bleu même si je trouve le résumé trompeur.
On a certes des passages sur la fille, Zelda.
Mais on découvre surtout tout au long du roman la vie de la maman : Ellen.
Malgré tout, j'ai bien aimé l'histoire, les personnages. L'ensemble m'a bien plu.
Je mets avec plaisir 4 étoiles.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
FauraFaura   09 juillet 2018
Alors qu’ils approchaient de la maison, des fleurs de jardin se mêlèrent à la forêt ; des bleuets, des banksias jaunes émaillaient les buissons, s’insinuaient entre les lianes. Elle aperçut d’abord le sommet du toit, pentes vert foncé derrière l’entrelacs des branches. Ensuite, elle vit un long mur couvert de glycine blanche et des fenêtres aux volets fermés. Le sentier les avait menés au bord d’un champ d’herbes folles, près d’une fontaine de marbre blanc,  asséchée et bouchée par les feuilles. La maison, devant eux, était ombragée par une longue véranda tendue d’une toile verte en mauvais état.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MarcellinaMarcellina   26 septembre 2016
Al est richissime : il vend des maisons de rêve aux stars et les remet sur le marché à chaque divorce. Très juteux, tu imagines.
Commenter  J’apprécie          40
isajuliaisajulia   11 avril 2013
Mais le moment important, l'instant ou elle a compris qu'il se passait quelque chose entre eux, est arrivé plus tard. Un matin de novembre glacé...
Commenter  J’apprécie          30
MarcellinaMarcellina   26 septembre 2016
L'avenir lui procurait quelques angoisses. Elle n'imaginait que trop bien sa bien avec Drew : de fiancée, elle deviendrait épouse, puis jeune mère, organiserait des activités pour les enfants et donnerait un coup de main à la cantine. Tous les mois, elle attendrait son magazine préféré et compterait les jours jusqu'à l'arrivée de celui-ci, avide de cette fenêtre ouverte sur le monde, sur cette autre vie à laquelle elle n'aurait jamais accès. Mais, au moins, elle n'aurait pas de problème d'identité. Elle saurait qui elle était, où elle allait. Ce serait rassurant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
FauraFaura   09 juillet 2018
L’avenir lui procurait quelques angoisses. Elle n’imaginait que trop bien sa vie avec Drew : de fiancée, elle deviendrait épouse, puis jeune mère, organiserait des activités pour les enfants et donnerait un coup de main à la cantine. Tous les mois, elle attendrait son magazine préféré et compterait les jours jusqu’à l’arrivée de celui-ci, avide de cette fenêtre ouverte sur le monde, sur cette autre vie à laquelle elle n’aurait jamais accès. Mais, au moins, elle n’aurait pas de problème d’identité. Elle saurait qui elle était, où elle allait. Ce serait rassurant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Katherine Scholes (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Katherine Scholes
Après l?inoubliable Reine des pluies, Katherine Scholes signe un roman envoûtant, magnifique portrait d?une jeune femme à la recherche de ses racines, doublé d?une fresque hallucinante sur l?histoire du Congo des années 1960.
En savoir plus sur "Leopard Hall" : http://bit.ly/2nfD44s
autres livres classés : indeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
79 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre
.. ..