AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782714451316
308 pages
Belfond (18/04/2013)
3.85/5   116 notes
Résumé :
En Tanzanie, de nos jours. Avec sa fille Angel, sept ans, Laura, infirmière au grand cœur, sillonne la brousse tanzanienne pour porter secours aux malades. Un jour, la tragédie frappe : mordue par un serpent, Laura meurt sur le coup, laissant Angel seule dans le désert. Terrifiée, encerclée par les vautours et les hyènes, la petite fille est promise à une mort certaine. Quand surgit une lionne… Non loin de là, Emma Lindberg, biologiste australienne, est venue visite... >Voir plus
Que lire après La lionneVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
3,85

sur 116 notes
Ma découverte de l'Afrique se poursuit avec "La lionne" par un beau voyage en Tanzanie.

Emma, biologiste australienne, arrive à la station de recherche sur la fièvre d'Olambo en pleine savane tanzanienne où elle fait la connaissance de Daniel, le chercheur-vétérinaire d'origine Masaï, responsable du centre. Elle est venue principalement sur les dernières traces de sa mère disparue en cet endroit une vingtaine d'années auparavant. Virologue, celle-ci était venue effectuer des recherches sur cette maladie qui décime encore la population environnante et avait contacté le fameux virus, laissant Emma orpheline de mère alors qu'elle n'était qu'enfant. Sa quête va être troublée par l'arrivée au centre de deux chameaux, une mère et son petit, blessés et déshydratés. En l'absence d'équipage, Emma et Daniel fouillent les sacs des montures et découvrent qu'ils appartiennent à Laura, une infirmière itinérante et à sa fille Angel, 7 ans. Ils s'empressent donc de partir à leurs recherches pressentant un drame. Peu après, ils trouvent en plein désert une tombe de fortune fraichement construite. Laura y repose sous un amas de pierres. A ses côtés, des traces de pas d'un enfant se mélangent aux empreintes d'une lionne et de ses petits. Emma et Daniel n'ont qu'une solution : signaler la disparition aux autorités locales. Les recherches par hélicoptère n'ayant rien donné, ils décident de s'adresser à un spécialiste de la faune locale, George, "l'homme aux lions" qui vit dans la région et dont la spécialité est de sauver les lions orphelins avant de les relâcher dans leur milieu naturel. L'espoir de retrouver Angel vivante s'amenuise.

Katherine Scholes a passé son enfance en Tanzanie. Elle sait donc nous dépeindre avec brio les beautés de ses paysages. Elle évoque également les coutumes et croyances des Masaïs, le peuple qui habite la région. Ce roman m'a tout de même fait penser un peu au livre de Joseph Kessel "Le lion" (élément déclencheur de ma future boulimie de littérature) bien qu'il n'en atteigne pas l'intensité dramatique. L'auteure nous parle du deuil de la mère si difficile à faire par un enfant. C'est d'ailleurs ce sentiment commun qui va rapprocher Emma et Angel. La jeune femme va beaucoup changer au contact de l'Afrique et de l'enfant. On ne parle pas d'Afrique sans souligner l'importance de la protection de la faune sauvage. Le personnage de "l'homme aux lions" s'inspire de George Adamson qui a réellement existé. Il œuvrait pour la réadaptation des lions à la vie sauvage et à leur protection. Il a été assassiné par des braconniers dans son campement isolé en 1989, à l'âge de 83 ans.
Même s'il y a eut quelques cas d'enfants élevés temporairement par des animaux, l'intrigue pêche malgré tout par son manque de crédibilité. Angel est vraiment très mâture pour ses 7 ans. D'autre part, je ne suis pas une amatrice du genre "romance", donc j'ai trouvé que l'histoire sentimentale prenait un peu de place dans l'aventure.

Je vais être franche : si j'oublie toute rationalité, si je me laisse hypnotisée par les yeux de Moyo la lionne, si je laisse parler mon petit coeur sensible (quelques larmes à la fin), je reconnais que le voyage a été cependant agréable et j'accorde à cette lecture un 14/20.
Commenter  J’apprécie          160
En Tanzanie de nos jours.
Laura est infirmière d'origine australienne. Elle sillonne la brousse pour porter secours aux malades, elle se déplace souvent avec sa fille âgée de sept ans, Angel.
Un jour c'est la tragédie: Laura est mordue par un serpent. Elle meurt très rapidement. Angel se retrouve seule dans le désert.
Elle va être aidée par une mystérieuse lionne.
Non loin de là, Emma Lindberg, brillante biologiste est venue visiter la station où travaillait sa mère, virologue et décédée vingt ans auparavant.
Aidée de Daniel, séduisant médecin masaï, la jeune biologiste va partir à la recherche d'Angel.
C'est un beau récit mais je n'ai pas ressenti l'émotion que j'avais eue à la lecture de "La reine des pluies" du même auteur.
Toutefois le roman apporte le dépaysement et l'évasion.
Commenter  J’apprécie          250
Un beau roman, émouvant, sur le deuil, la difficulté de grandir sans mère et un tableau de l'Afrique mêlant âpreté et beauté.

C'est bien écrit mais la fin manque de crédibilité avec un happy-end trop poussé à mon goût pour être réaliste.
Commenter  J’apprécie          290
J'ai dévoré ce roman aux paysages tanzaniens. Katherine Scholes, auteur australienne, y est née et a vécu une partie de son enfance.
J'avais envie de lire un roman sur l'amitié/l'amour entre les humains et les animaux après avoir vu le film Mia et le lion blanc, paru en 2019.
Contrairement au film, c'est une lionne, accompagnée de ses lionceaux, qui va sauver Angel de l'attaque de vautours et de hyènes. Elle n'a que sept ans quand elle se retrouve livrée à elle-même dans le désert après la mort de sa maman. Les deux chameaux qui les accompagnent vont retrouver refuge dans un laboratoire où Emma, australienne, est venue afin de connaître la dernière demeure où sa mère est morte.
Le roman s'alterne entre la recherche d'Angel par Emma et Daniel, médecin masaï, et la vie d'Angel avec sa "nouvelle famille".
Un roman très beau et très émouvant sur les relations d'amour, de confiance entre les animaux et nous. Les animaux nous comprennent mieux que personne, parfois.
Commenter  J’apprécie          191
La lionne est un roman qui se laisse bien lire mais dont on ne garde pas de trace.

C'est une lecture interlude entre deux livres plus difficiles, voire un roman de plage (pensez-y pour les vacances !).

L'histoire nous offre le dépaysement de l'Afrique (j'adore !), le contact avec la nature et particulièrement les animaux (j'adore !). Enfin voilà pour les ingrédients qui m'ont attirée.

Quelques-uns m'ont moins plu. Les invraisemblances (bon d'habitude je ne suis pas trop regardante si l'auteur a assez de talent pour nous embarquer malgré tout) : une petite fille de 7 ans qui a la maturité ou les raisonnements d'une ado sinon d'une adulte, elle perd sa mère mais elle est tellement pleine de sagesse et refoule tellement qu'elle ne verse pas une larme (elle l'a juste vu mourir en direct et lui a créé une sépulture, pensez-vous à 7 ans c'est de la gnognote ça !). Elle se fait recueillir par une lionne (et ses lionceaux… encore pire comme élément de dangerosité, enfin dans le monde réel). Ah mais la lionne a été élevée par un humain donc ceci explique cela… J'ai un chat qui vient de la rue qui ne fait confiance qu'à moi et est resté sauvage. Mais une lionne apparemment ça se domestique plus facilement ! Faut-il que je continue ?...

Voilà, sinon une vague attirance-romance qui s'étire tout le long du livre. Vont-ils franchir le pas, oui ou non ? Au début ça titille. Au bout d'un moment ça lasse un peu.

On ne va pas se mentir, ce n'est pas de la grande littérature. Ca a juste le mérite d'être distrayant.
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
Emma se rapprocha encore pour mieux voir son visage. Nul n'aurait pu deviner que, quelques jours plus tôt seulement, elle avait enterré sa mère de ses propres mains. Elle ressemblait à n'importe quelle petite fille insouciante et heureuse. Emma croisa les bras sur sa poitrine, tandis qu'un frisson de douleur la parcourait. Elle se rappelait ce que recouvrait ce besoin de rire - la nécessité désespérée de combler le silence glacial à l'intérieur de soi. Quand on y cédait, les gens vous regardaient avec l'air de dire : "Comment peux-tu sourire, rire, t'amuser, alors que ta mère est morte ?"
Il suffisait de se couper en deux. L'une de vous mangeait, bavardait, s'habillait et riait. L'autre attendait, silencieuse, dans le froid et le noir. Celle-là avait envie d'être morte, elle aussi, pour ne plus se souvenir, ne plus connaître ces moments où la réalité la frappait de plein fouet, l'écrasant sous son poids.
Commenter  J’apprécie          100
En arrivant à proximité des rochers, elle s’arrêta pour contempler les plaines désertes. À cette heure matinale, le soleil était encore bas sur l’horizon et ses rayons obliques, transperçant l’air poussiéreux, coloriaient le paysage de teintes vives. Le sable était d’un jaune étincelant et les ombres entre les rochers ourlés d’or et couronnés de rose dessinaient des taches irrégulières, mauves et brunes. Levant le regard vers l’horizon, Angel discerna dans le lointain les contours de la montagne en forme de pyramide qui surplombait les plaines, avec ses flancs d’un bleu vaporeux, son sommet poudré de lave blanche pareille à une calotte de neige. Elle leur indiquait la direction à suivre, Angel le savait.
Commenter  J’apprécie          91
"Mon père ne serait pas content, s'il me voyait, reprit Daniel. Il est très attaché aux traditions. Or les Massaï croient qu'ils sont le peuple élu par Dieu et qu'Engaï leur a donné les vaches pour pourvoir à tous leurs besoins - la viande, le sang, le lait, le cuir. Un Massaï fidèle aux traditions ne tue pas d'animaux sauvages pour les manger et méprise ceux qui cultivent le sol.
Commenter  J’apprécie          150
Elle resta là, le regard perdu dans l’obscurité, tandis que les pensées familières défilaient dans sa tête. Ce devait être sa faute, se dit-elle. elle n'était pas assez intéressante, ou pas assez attirante, pour qu'un homme ait envie de rester près d'elle. Peut-être devrait-elle essayer de changer. Puis ses pensées prirent une toute autre direction. Et si cela n'avait rien à voir avec son apparence ou son caractère ? Si c'était plutôt elle qui avait choisi de vivre avec des gens qui l'abandonnait constamment ? Si elle avait inconsciemment cherché à reproduire la relation qu'elle avait eue avec sa mère, traînant ce schéma derrière elle depuis des années, comme une malédiction ?
Commenter  J’apprécie          70
Elle se rappelait ce que recouvrait ce besoin de rire — la nécessité désespérée de combler le silence glacial à l'intérieur de soi. Quand on y cédait, les gens vous regardaient avec l’air de dire : « Comment peux-tu sourire, rire, t'amuser, alors que ta mère est morte ? »
Il suffisait de se couper en deux. L'une de vous mangeait, bavardait, s'habillait et riait. L'autre attendait, silencieuse, dans le froid et le noir. Celle-là avait envie d'être morte, elle aussi, pour ne plus se souvenir, ne plus connaître ces moments où la réalité la frappait de plein fouet, l'écrasant sous son poids. Susan ne reviendrait jamais. Celle qu'elle appelait maman était partie à tout jamais. Emma Lindberg n'avait plus de mère. L'instant de son réveil était le pire. Chaque matin était une torture.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Katherine Scholes (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Katherine Scholes
Après l?inoubliable Reine des pluies, Katherine Scholes signe un roman envoûtant, magnifique portrait d?une jeune femme à la recherche de ses racines, doublé d?une fresque hallucinante sur l?histoire du Congo des années 1960.
En savoir plus sur "Leopard Hall" : http://bit.ly/2nfD44s
autres livres classés : tanzanieVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (285) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5193 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}