AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791026239185
479 pages
Éditeur : Librinova (05/02/2020)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Un matin de gueule de bois, Nathan découvre que Louise a disparu avec Charlie, leur fils de cinq ans. Sur la table de la cuisine, une note des plus inquiétantes : « Charlie va bien, ne t’inquiète pas ».
Face à cette disparition soudaine, Nathan ne peut s’empêcher de s’alarmer. Son angoisse augmente encore lorsqu’il l’appelle et tombe sur un
numéro « non attribué ». L’aurait-elle quitté ? En quête d’indices, il tombe sur des lettres qu’il n’a jamais re... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
saphoo
  07 juin 2020
Alléchée par des avis enthousiasmes, j'avais bien cru me régaler aussi, mais que nini ! Quel ennui mes amis ! Ça se traîne en longueur, pour quoi ! ben pas grand chose au final. Franchement le début semblait humer un bon thriller, mais tel un beau soufflé bien gonflé et doré, il est vite retombé bien à plat, creux, sec, sans saveur.
Le style est très simple et basique, les personnages bof bof hormis Nathan qui est énergique, courageux, les autres c'est bien trop stéréotypé.
Après chacun ses goûts, mais j'ai lu pour me consoler un autre avis qui rejoint le mien donc je me dis que je ne suis pas seule à fuir les soufflés ratés.
Commenter  J’apprécie          130
Zephyrine
  30 juin 2020
La couverture très tentante de ce livre m'a tout de suite attirée. L'histoire aussi, Nathan, écrivain résidant en Suisse, se réveille un matin et constate l'absence de sa femme, Louise, et de son fils Charlie. Juste un mot sur la table, "Charlie va bien, ne t'inquiète pas"....Ce qui a l'effet contraire sur Nathan, qui va se lancer dans une course poursuite à travers l'Europe et les Etats-Unis pour retrouver les êtres qui lui manquent....
Pour être honnête, si l'histoire est plutôt bien pensée, je n'ai pas réellement accroché à l'écriture, sans pouvoir dire ce qui exactement m'a dérangé. C'est très personnel comme ressenti. Mais du coup ça un peu diminué mon plaisir de lecture !
Merci à Librinova et Netgalley pour cette lecture.
Commenter  J’apprécie          110
soniaboulimiquedeslivres
  17 avril 2020
Notre narrateur, Nathan Chapuis, écrivain de 42 ans, est marié à Louise avec laquelle il a donné naissance à Charlie, qui a désormais 5 ans. Ils vivent à Genève et forment une famille parfaite. En apparence seulement, car un matin, Nathan découvre que Louise est partie avec Charlie. Pourquoi ? Où ? Nathan l'ignore. Seul un mot bien mystérieux de Louise posé sur la table de la cuisine l'informant de son départ va lui nouer les tripes.
Nathan mène dès lors son enquête, fouille, persévère afin de retrouver Louise et Charlie. Il se faufile en douce au bureau de sa femme et découvre dans son navigateur internet une réservation en ligne d'un aller simple pour New York pour un adulte et un enfant, il fonce.
De la Suisse à Amsterdam, en passant par New York et l'Ecosse, envers et contre tous, Nathan va aller de surprises en découvertes et se rendre compte que sa femme était une parfaite inconnue.
Un périple haletant, une enquête intéressante, un rythme soutenu et une plume addictive, ce thriller dépote et a tout pour plaire. Nathan est très sympathique, je l'ai trouvé extrêmement touchant, lançant toutes ses forces et ses espoirs dans la recherche de son fils, quoi qu'il lui en coûte. Car à trop vouloir gratter dans le passé, on fini par déterrer une baleine. Vous vous doutez bien qu'il y a autre chose derrière tout cela, mais chut ! Sachez simplement que cet « autre chose » touche le milieu médical (donc, je suis très happy 😍). Les personnages secondaires sont nombreux, cette lecture demande un peu de concentration pour ne pas perdre le fil (enfermez donc les enfants au placard pour avoir la paix).
La construction linéaire est parsemée de rebondissements, ce qui rend le roman difficile à lâcher. La plume, je l'ai dis plus haut est addictive, mais également fluide et efficace. Les lieux arpentés par Nathan sont bien décrits, j'ai adoré son passage à New York, vous devinez pourquoi ?
La fin tient ses promesses également. Souvent, c'est là où ça retombe, mais pas ici, elle est à la hauteur du reste.
Si vous souhaitez un thriller qui vous embarque dans une folle aventure, foncez, « Charlie va bien, ne t'inquiète pas » est pour vous.
Je remercie les Éditions Librinova pour cette lecture.
#ChristopheSchriber #CharlieVaBienNeTInquiètePas
Lien : https://soniaboulimiquedesli..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
leslecturesdenanou
  27 mai 2020
Merci à Librinova de proposer de tel roman en service de presse.
Un vrai thriller qui n'a rien à envier au maître du genre, Harlan Coben.
L'intrigue est bien posée. L‘enquête est bien menée, avec des rebondissements jusqu'au bout.
Je souligne que cet auteur est Suisse et ne s'en cache pas en utilisant des expressions de chez lui ! Cela ajoute un plaisir supplémentaire à la lecture.
Une belle histoire d'amour et une leçon de vie, car finalement Nathan se découvre lui-même en comprenant qui est réellement cette femme avec qui il partage sa vie depuis tant d'années.
J'ai véritablement été conquise par cette lecture.
Commenter  J’apprécie          60
Myreadbooks
  13 mars 2020
Je tiens particulièrement à remercier les éditions Librinova pour ce service presse.
On y retrouve Nathan qui un lendemain de cuite en se réveillant ne trouve pas sa femme Louise et son fils Charlie. Il trouve juste une note : "Charlie va bien, ne t'inquiètes pas". Il va chercher à joindre en vain sa femme, son numéro de téléphone n'étant plus en service. Il va faire des recherches et tomber sur de vieilles lettres jamais reçues et un médaillon avec la photo d'un certain Taylor dessus. Sa femme lui aurait t'elle cacher des choses sur son passé? Il va aller à New-York pour essayer de la retrouver.
L'auteur nous entraine dans un thriller à suspens en passant par la Suisse, L'écosse et les Etat-Unis. Il fait référence à la quête d'un père faisant tout son possible pour retrouver sa famille.
J'ai accroché de suite à l'histoire si addictive, captivante, remplie de suspens et de rebondissements avec des personnages attachants. Hâte de découvrir d'autres livres de cet auteur qui à une plume addictive.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   06 février 2020
J’étais surpris d’entendre que ma vie était excitante. Jusqu’ici, je l’avais toujours trouvée terne et sans intérêt. C’était bien pour cela que j’avais commencé à écrire. L’écriture me permettait de faire abstraction de ma personne, de sortir de moi et de me projeter dans une réalité sublimée. Comme beaucoup de grands écrivains d’ailleurs : Proust a passé une grande partie de sa vie au lit à écrire La Recherche. Heureusement, il y avait aussi des écrivains aux vies palpitantes, tels que Malraux, Steinbeck ou Tom Wolfe.J’avais trop longtemps appartenu à la catégorie des Proust, cultivant la tristesse dans l’espoir qu’elle soit fertile. Aujourd’hui cependant, j’étais entré en action, je m’étais libéré. Sartre disait que les Français n’avaient jamais été aussi libres que sous l’Occupation. C’est quand on est le moins libre dans les faits que la liberté se développe le mieux en nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   06 février 2020
Un message. Je dois m’absenter quelque temps, Charlie est chez une amie.Je t’aime. Lou PS Charlie va bien, ne t’inquiète pas  Je suis resté figé, complètement abasourdi, le regard fixé sur ces mots étranges, griffonnés à la va-vite au dos d’une enveloppe usagée.
Si l’information était simple, le sens était obscur. J’avais beau le lire et le relire des dizaines de fois, je n’arrivais pas à aller au-delà des mots, de leur signification première, j’étais incapable de percevoir la vérité que cet assemblage de graphèmes recelait.D’abord ce « Je dois ». Était-ce une façon de parler ou était-elle réellement obligée
de s’absenter ? Et si oui, pour quelle raison ? Quoi qu’il en soit, ça devait être sacrément urgent puisqu’elle n’avait même pas eu le temps de me prévenir. Ensuite il y avait ce « quelque temps » que je trouvais des plus vagues. Quelque temps ça pouvait aussi bien dire quelques jours que quelques semaines, voire quelques mois. Ou pire : le temps que les choses se tassent. Mais quelles choses ? Si nous étions en crise, j’aurais apprécié qu’elle m’en informe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   06 février 2020
Décidément, le décalage entre ce qui est visible et la réalité des choses m’étonnerait toujours dans ce pays. Et cette maison, qui dégageait un certain prestige mais dont l’état de délabrement sautait aux yeux dès qu’on s’en approchait, était emblématique de cette superficialité. Le citoyen américain m’apparaissait comme un enfant Décidément, le décalage entre ce qui est visible et la réalité des choses m’étonnerait toujours dans ce pays. Et cette maison, qui dégageait un certain prestige mais dont l’état de délabrement sautait aux yeux dès qu’on s’en approchait, était emblématique de cette superficialité. Le citoyen américain m’apparaissait comme un enfant Décidément, le décalage entre ce qui est visible et la réalité des choses m’étonnerait toujours dans ce pays. Et cette maison, qui dégageait un certain prestige mais dont l’état de délabrement sautait aux yeux dès qu’on s’en approchait, était emblématique de cette superficialité. Le citoyen américain m’apparaissait comme un enfant préférant la crème chantilly aux boules de glaces au fond de sa coupe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   06 février 2020
Louise y exprimait le désir de s’ouvrir à moi, d’être plus vraie, de ne plus vivre dans le mensonge. Dans une autre, elle me reprochait de ne pas être authentique, d’écrire des textes présomptueux et abscons qui ne reflétaient pas ma personnalité. Dans la troisième, elle regrettait de m’avoir rencontré dans ces circonstances. Je n’avais pas le souvenir d’avoir reçu ces lettres. Et pour cause, elle ne les avait pas envoyées, ce que j’avais sous les yeux étaient des originaux. J’étais abasourdi. Ces lettres étaient surréalistes. Et lacunaires ! Car si Louise semblait clairement vouloir me dire quelque chose, elle restait vague et tournait autour du pot. Et moi qui croyais que notre couple allait bien…Il y avait encore un pendentif en forme de cœur. En l’ouvrant, j’ai découvert sur le cœur de droite, une gravure : « Love, Taylor Young – 2002 ». Sur le cœur de gauche, Louise et un garçon posaient sur un fond bleu, un halo de lumière autour de leurs têtes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   06 février 2020
Je haïssais Louise de m’avoir fait croire que j’aimais une femme qu’elle n’était pas. Elle m’avait fait rêver et aujourd’hui je découvrais que ce rêve n’était que du toc, du carton-pâte, de la crème chantilly. À part Charlie, je ne savais plus ce qui était vrai ou faux dans notre relation. Je me haïssais d’avoir été si naïf. Et si j’étais honnête avec moi-même, je devais admettre que mon activité littéraire était très certainement à l’origine de cette situation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : disparitionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Christophe Schriber (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3979 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..