AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782824618166
288 pages
Éditeur : City Editions (24/03/2021)
3.65/5   10 notes
Résumé :
Un homme est découvert noyé dans le Rhin. En voyant sa photo dans le journal, Léopoldine, la postière-enquêtrice du village d’Oberwirheim, le reconnaît : elle l’a vu la veille au soir dans le restaurant où elle dînait. Un suicide pour la police… mais le bougre avait pourtant l’air d’humeur bien festive pour un désespéré !

Il n’en faut pas plus à cette émule de miss Marple pour mener l’enquête. Surtout que du côté de la gendarmerie, il ne faut pas at... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,65

sur 10 notes
5
1 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

Marieemmy
  14 avril 2021
Un homme est retrouvé mort dans le Rhin. Leopoldine, postière de son état dans le petit village de Oberwirheim, a vu cet homme la veille au restaurant.
Elle décide alors de mener son enquête. Or cette dernière est confiée au Brigadier-Chef Schmitterlin, amateur plus qu'addict de schnaps et de choux à la crème, mais pas très futé.
La victime est 1 critique gastronomique redoutable, mais de là à le tuer... Quelles sont les raisons de ce meurtre ?
Francis Schull signe ici la 2e enquête de cette miss Marple alsacienne, mais pas besoin d avoir lu le 1er (je ne l'ai pas lu non plus) pour comprendre ce tome.
Cet ancien journaliste aux Dernières Nouvelles d'Alsace a créée la soeur d Agatha Raisin et Hamisch Mcbeth.
J'ai adoré ce personnage dont je partage les racines. Elle va de decouvertes en decouvertes au rythme des schnaps, crémant, choucroute et autres bonnes choses alsaciennes.
L humour est une corde à son arc, tout comme ses méninges qui fonctionnent à bon rythme.
Les personnages secondaires sont truculents.. J'ai adoré les Laurel et Hardy de la gendarmerie :Schmitterlin est con comme ses pieds, Loiseau est un peu moins bete; l'épiciere, Mme Blitz est unique en son genre.
Le suspense est gardé jusqu'à la fin, la plume est entraînante, agréable à lire.
Le fait que cela se déroule pres de chez moi, dans des endroits que je connais n'a que renforcé mon plaisir.
Bref , j'ai kiffé de decouvrir cet auteur et son Agatha Raisin alsacienne !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SaveurLitteraire
  04 mai 2021
Avec une couverture aussi délectable et chatoyante, on ne pouvait que dire oui à la tentation. Cependant, Meurtre aux petits oignons n'est pas un roman indépendant ; c'est le deuxième tome d'une série consacrée à la postière-enquêtrice la plus décoiffée qui soit, Léopoldine. le résumé promettait une intrigue gastronomique en même temps que sanglante, alors mettons-nous à table sans plus tarder !
Si vous aviez peur de vous faire divulgâcher des éléments du premier tome, je n'ai pas de bonnes nouvelles pour vous : le roman rappelle régulièrement – énormément -, les événements qui ont eu lieu dans Vengeances tardives. Est-ce que cela entamera la compréhension de cette histoire ? Pas tellement, vous voila rassurés. Conçu pour en apprécier la culture alsacienne qui s'en dégage, c'est aussi le genre de roman policier qu'il vaut mieux éviter de prendre au sérieux pour en goûter la saveur de la plume à sa juste valeur. Autrement dit, contentons-nous de lire sans trop y regarder le caractère loufoque ou lourdingue des personnages, sans prêter attention aux invraisemblances et à la crédibilité.
Meurtre aux petits oignons prend le temps de dérouler le passé du mort et les nombreux suspects de cette enquête dans un village qui passe son temps à voir défiler les rivalités et les adversités. Un rythme que l'on sait apprivoiser, pas suffisamment long pour s'ennuyer, mais suffisamment court pour savoir démarrer. Là où ça pêche ? J'appelle à la barre Léopoldine, la postière-enquêtrice que l'on qualifie de Miss Marple à l'alsacienne. Cette Léopoldine a un caractère qui prête d'abord à sourire, têtue et fausse modeste, moqueuse et perspicace, elle ne se laisse pas mordre. Ce caractère en devient irritant à mesure des pages, s'intensifie, et… dites bonjour à la caricature très pâle de Miss Marple, la vraie ! Celle-ci est d'une grosse tête constante, imbuvable et même plus amusante à force. Ce qui fonctionne chez les enquêteurs les plus célèbres ne se reprend pas chez les autres, quoi qu'on en dise.
Entre l'enquête et les monologues de Léopoldine, ses longs moments de parlotte et de réflexion interne, ses mouvements et ses sentiments, que reste-t-il ? Un humour qui passe d'appréciable à redondant, lourd même. Quant à l'égo surdimensionné de la dame qui se dit modeste et souhaitant garder son anonymat, sa simplicité… vous savez ce que j'en pense. Mieux vaut alors voir ce deuxième tome comme un roman qui se veut humoristique et pas sérieux, un moment de plaisir où il ne faut surtout pas plonger dans la structure choisie par l'auteur. Ne pas voir les facilités scénaristiques, le manque de caractérisation chez les personnages.
La première partie aura été intéressante comme promis, la seconde s'enfoncera plutôt dans une pointe de ridicule et d'invraisemblable, de caricature de caricature, et les scènes sans intérêt pour l'intrigue ou l'enquête défilent dans des pages certes bien écrites, dans un style croustillant, mais vite inintéressantes pour celui qui tente de suivre une histoire sans se coltiner le blabla de Léopoldine. Ajoutons une fin qui manque de saveur, de tension, une fin presque vide, et la flamme s'éteint de suite. L'identité du meurtrier est pourtant satisfaisante, les explications de cette pâle copie de Miss Marple tenaient la route. Hélas, cela ne suffit pas à rattraper le reste.
Culture alsacienne mise en avant pour notre plaisir, intrigue qui se tient si on ne regarde pas ses invraisemblances, personnages oubliables quand ils ne sont pas irritants… Petits meurtres aux oignons reste une lecture sympathique qui peut garder son goût de plaisir si l'on accepte de ne pas prendre le tout au sérieux. Ne reste qu'à lire le premier tome pour confirmer le sentiment général, ou obtenir une surprise. Et la suite ? Je serais là malgré tout, on ne s'arrête pas à une rencontre mitigée !
Note : 3/5
Lien : https://saveurlitteraire.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
Doryphore89
  13 avril 2021
Le titre renvoie à la locution bien connue « aux petits oignons », qui signifie accommoder ou mitonner finement, afin de rendre parfait. L'expression sort naturellement de nos cuisines ! Quant à l'employer dans un polar, il n'y a pas de quoi s'effarer, puisque tout crime parfait pourrait être mitonné aux petits oignons, avec un soin apporté en amont pour que sa réalisation soit impeccable, sans laisser aucune trace après le crime. Un suicide ébranle le petit village d'Oberwirheim. le corps d'un homme a été retrouvé dans le Rhin. Il affichait pourtant une jovialité étonnante pour un désespéré. Léopoldine, la postière du coin, décide de mener une enquête parallèle à celle du brigadier-chef Schmitterlin, un peu trop porté sur le schnaps. Lentement, elle se met à ébaucher des hypothèses. Critique gastronomique, le cadavre aurait-il été assassiné après avoir rédigé un article négatif ou pour avoir cocufié des amis de jeunesse ? Sorte de Miss Marple alsacienne, Léopoldine fédère d'emblée l'enthousiasme par sa détermination, son acuité et son sens de la répartie. Puis, le décor change des trottoirs parisiens et de ceux des métropoles. Francis Schull, auteur de ce roman, a été journaliste, notamment aux Dernières Nouvelles d'Alsace et au Journal du Dimanche, ainsi qu'enseignant. Son héroïne apparait déjà dans « Vengeances tardives », un autre livre à découvrir pour accompagner une enquêtrice fûtée, excentrique et drôle ! Une lecture facile et agréable pour ces congés pascals !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DesPlumesEtDesLivres
  20 avril 2021
En recevant Meurtre aux petits oignons de Francis Schull, j'ai découvert qu'il s'agissait, en fait, du deuxième tome des enquêtes de Léopoldine Piquavoine. Passée la seconde de panique (je n'ai pas lu le premier tome !), j'ai vite été rassurée dès les premiers chapitres car les deux tomes sont indépendants.
Dans Meurtre aux petits oignons, un cadavre est retrouvé dans le Rhin. L'histoire paraît banale, mais c'était sans compter sur Léopoldine, postière dans le petit village de Oberwirheim, qui a vu le mort, la veille au restaurant. La victime est un critique gastronomique. Mais est-ce suffisant pour le tuer ? Il n'en faut pas plus pour que la Miss Marple alsacienne veuille mener l'enquête. de manière officielle, c'est le Brigdier-Chef Schmitterlin qui doit élucider ce meurtre.
Meurtre aux petits oignons est un cosy mystery captivant. A travers les découvertes faites par Léopoldine pour démasquer l'auteur du meurtre du critique gastronomique, on découvre l'Alsace et ses spécialités. le tout enrobé de touches d'humour. Entre les remarques acerbes de l'enquêtrice, le tandem de la gendarmerie (avec un Brigadier-Chef pas très futé…), on ne peut que passer un bon moment.
Le suspens est maintenu jusqu'à la fin du roman et ça, c'est appréciable d'être surprise jusqu'au dernier moment !
Je ne suis jamais allée en Alsace et ne connait donc pas cette région. Cependant, j'ai apprécié découvrir la région et ses habitants à travers la plume de Francis Schull.
Je ne mettrais qu'un seul bémol sur cette lecture. Par moment, le narrateur interpelle directement le lecteur et cela m'a dérangée. J'aime être plongée dans l'intrigue, suivre son évolution aux côtés des personnages et non, que l'on m'interpelle en me sortant en quelque sorte du récit.
Lien : https://desplumesetdeslivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
itsmylife_book
  18 mai 2021
« Meurtre aux petits oignons » est un tome 2, le premier étant « Vengeances tardives », que je n'ai pas lu mais cela ne gêne en aucun cas la lecture car ils peuvent se lire indépendamment. Tout d'abord, j'ai été séduite par sa jolie couverture colorée, puis par l'histoire qui mêle gastronomie, meurtre et humour : un cosy mystery qui a tout pour plaire aux amateurs du genre. J'ai découvert des personnages hauts en couleurs et attachants avec qui l'on ne s'ennuie pas une seule seconde ! Grâce à eux, j'ai pu découvrir un petit bout d'Alsace et ses paysages/décors si bien décrits que cela m'a donne envie d'y aller et pourquoi pas faire un tour dans le restaurant cité dans ce livre qui existe réellement ! La plume de l'auteur est une belle surprise, tout en fluidité, avec une bonne dose d'humour et une pointe de suspense, il nous entraîne dans une enquête pleine de rebondissements mais surtout très sympathique. J'ai passé un agréable moment en compagnie de la « Miss Marple » alsacienne, j'aimerai beaucoup la retrouver dans les autres tomes de cette saga. ⁣
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
AngeliqueLeslecturesdangeliqueAngeliqueLeslecturesdangelique   06 avril 2021
Pour l'heure, la postière, qui n'avait pas encore fait sa tournée matutinale à l'église et voyait d'approcher l'heure de se rendre à son bureau, s'apprêtait à porter une nouvelle fois l'index à sa bouche... et resta le doigt levé, dans la posture de l'écolier qui demande à faire pipi : là, au milieu de la page, sur deux colonnes, s'étalait un visage sous le titre « Un inconnu retrouvé noyé dans le Rhin, près de Marckolsheim ». Cet homme, elle le connaissait. Non, elle ne savait pas qui c'était. Pourtant, elle l'avait déjà vu très récemment. Mais où ? [...]
Et la mémoire lui revint : ce visage, c'était celui du convive qui dînait tout seul, trois jours plus tôt, à une table voisine de la sienne, à l'Auberge de l'Ill d'Illhaeusern.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LectureEnFamilleLectureEnFamille   06 avril 2021
Mais qu'est-ce qu'ils ont donc, tous, à me proposer des PETITS verres ? Pensent-ils vraiment qu'une femme ne peut pas boire un GRAND verre ? Sexistes ! À moins que ce ne soit qu'une façon de parler...
Commenter  J’apprécie          20
julienraynaudjulienraynaud   05 avril 2021
Tu sais ce qu'il te dit, Humphrey Bogart ? Il te dit : "Crève, salope."
Commenter  J’apprécie          30
LectureEnFamilleLectureEnFamille   06 avril 2021
Et pendant que tu t'imbibais, moi, je faisais semblant de boire avec toi et j'arrosais de mon verre le ficus, à côté de la table. Pauvre ficus, il va peut-être en crever.
Commenter  J’apprécie          00
itsmylife_bookitsmylife_book   18 mai 2021
N’arrêtez personne avant d’avoir des preuves. Des convictions, c’est bien, des preuves, c’est mieux.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Francis Schull (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Francis Schull
Guillaume Sautet s'entretient avec Francis Schull
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16956 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre