AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021453966
224 pages
Éditeur : Seuil (04/02/2021)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 53 notes)
Résumé :
Après des années d'absence, Jacky Toudic est de retour à Besançon pour s'occuper de sa mère malade d'Alzheimer. Les vieux souvenirs et copains resurgissent. Les vieux travers aussi. En effet Jacky ne gagne pas sa vie comme les honnêtes gens. Son métier : faire Mathieu Kassovitz. Car Jacky est son sosie parfait, et vu que Jacky est escroc, ça fait un bon combo. Depuis des années, se faisant passer pour l'acteur, il monte des arnaques très lucratives. Ce retour au ber... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  18 mars 2021
C'est parce que l'une de mes librairies préférées recevait l'auteur ce weekend que je me suis penchée sur ce roman. Je ne connaissais l'auteur ni d'Eve ni d'Adam, mais la pub était si bien faite que je me suis laissée tenter. Et j'ai franchement bien fait.
Moi qui aime l'humour noir et caustique, j'ai été gâtée. Ça pique, ça fait sourire, ça détend et ça dépayse. Enfin pas tout a fait parce que l'intrigue se passe chez moi... Et puis là où se situe l'appart de haut standing ou habite Jacky le sosie de Mathieu kassovitz, c'est là où est placé mon ophtalmo.... Et puis un tel roman ça fait revivre les troquets. Il rend hommage aux gens de la nuit, aux figures emblématiques de la ville, aux libraires a sa façon... Enfin a tout ce que j'aime dans cette ville.
L'histoire en elle même est sympa, mais décapante a souhait.
J'aime cette écriture incisive, ce monde burlesque.
Un énorme moment de bonheur en ce qui me concerne.
Je vais bien sûr me plonger avec avidité sur les autres romans de l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          830
ODP31
  04 avril 2021
Un sosie nostalgique.
Jacky Schwartzmann n'a pas la plume triste et côté volatile, son personnage aime plumer les bons gros pigeons, ceux qui sont prêts à dégainer le carnet de chèques comme un exhibitionniste ouvre son imperméable dès qu'on leur fait miroiter un sésame pour le septième art et la célébrité. Miettes de pains devant les bancs publics et miroir aux alouettes dans la volière.
Jacky Toudic, son avatar, est aussi le sosie de Mathieu Kassovitz, une ressemblance comme deux gouttes d'eau et trois verres de Suze, qui lui permet de vendre des projets de films bidons à des entrepreneurs de province.
Problème, il doit interrompre son tour de France de la magouille et rentrer dans sa ville de Besançon pour s'occuper de sa mère qui a la mémoire qui flanche. Ses principaux symptômes : elle le prend pour son toubib et se persuade qu'un animateur célèbre de jeux télévisés est son fils.
Ce retour aux sources permet à Jacky Schwartzmann de nous raconter la jeunesse de son héros et la sienne par la même occasion, dans le Doubs. Comme Victor Hugo, l'auteur est né à Besançon. Pas évidente, la succession littéraire. Bon, on comprend vite que si tous les chemins mènent à Rome, ce n'est pas le cas de la préfecture de la cancoillotte. Néanmoins, les pages consacrées aux vieux copains dans les deux trois spots incontournables de la ville sonnent justes, comme un vieux tube sur Radio Nostalgie dans un embouteillage, au retour de la transhumance estivale.
Comme le romancier a plus d'appétence pour les bras cassés que pour les misérables, son sosie rencontre une ravissante créature, dotée d'autant de scrupules que lui, et elle l'incite à changer de braquet dans la vente de rêves hors de prix. Les yeux deviennent plus gros que le ventre, ce qui est souvent le cas, quand le cerveau migre dans le pantalon et à la manière du Dortmunder de Donald E Westlake, le plan ne va pas manquer d'accrocs.
Dans la famille décomposée de la comédie policière, Schwartzmann brille une nouvelle fois par l'originalité de son histoire. Sans prendre grand-chose au sérieux, il ne se cantonne pas à des clones fatigués qui chantent en playback dans des costumes à paillettes trop serrés.
Il n'a pas la vanne gratuite ou discount et si le dénouement est un peu prévisible au royaume des arnaqueurs, je me suis laissé porter par le rythme léger du récit.
Kasso ne devrait pas trop avoir la haine s'il lit ce roman amusant.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          721
Pecosa
  05 février 2021
Après A poil, en civil, dans lequel Jerry Stahl mettait en scène McCardle, le sosie noir de Dean Martin, Jacky Schwartzmann créé le personnage de Jacky Toudic, dont la particularité est d'être le sosie de Mathieu Kassovitz. Ce sympathique loser natif de Besançon, fils unique de deux profs de philo, s'est d'abord servi de cette ressemblance pour séduire plus rapidement les femmes, puis pour arnaquer les crédules.
A 48 ans bien sonnés, Jacky est de retour dans sa ville natale afin de prendre en charge sa mère atteinte de la maladie d'Alzheimer. Il renoue avec ses vieux copains, et craque sur Tinder pour la séduisante Zoé, qui va encourager « Kasso » à passer à la vitesse supérieure.
Très sympathique ce roman qui redonne ses lettres de noblesse aux polars poilants! Beau bébé que ce Kasso de 214 pages qui serait l'enfant caché de Donald Westlake et d'Hannelore Cayre! Il ressemble à son papa pour l'arnaqueur sympathique à la Dortmunder que l'on veut absolument voir triompher et non pas croupir en prison, pour les rebondissements, pour l'amitié, et il ressemble à sa maman pour la féroce et drôlatique critique sociale puisque Schwartzmann reste égal à lui même (et c'est pour ça qu'on aime le lire) en flinguant tout ce qui passe et qui l'agace, France Culture, les cadres bancaires, les hipsters, …
« Des rebeus rebeutent, la casquette Nike sur la calvitie, les bourrelets dans le maillot Qatar Airways, accompagnés de leurs copines blanches un peu grasses, la mèche blonde collée sur le front et le regard affectueux d'un setter irlandais après la chasse. »
Bref, pour oublier le couvre -feu, découvrir Besançon, et se marrer, Kasso est une lecture très recommandable. Je me demande quand même si Matthieu Kassovitz a lu le livre. « Et c'était qui le mec connu ? J'sais plus mais il était connu. » Bah oui, c'était Kasso.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          507
michfred
  29 mars 2021
Quand la réalité a un goût trop amer, la diversion qu'on attend d'une lecture de polar relève d'un savant mélange d'ingrédients propres à dispenser l'ivresse.. .
 À un petit cocktail miraculeux. Une sorte de mojito litteraire.
D'abord, un billet attirant, (merci T.V.!) vous met l'eau  à la bouche. Puis, un titre accrocheur,  court et même raccourci : Kasso... fracassante promesse d'enivrement...
Dans le shaker, une intrigue qui se fiche bien d'être vraisemblable. Ploc, ploc, ploc, jetés tout froids dans la mêlée comme des glaçons,  voici les personnages, perchés et hauts en couleurs. Un zeste d' ironie mordante, pimentée de comparaisons foutraques, une pincée d'insolence dépenaillée, la note fruitée de dialogues décalés...
Bref un style qui fait tout passer et vous arrache de vrais fous-rires alors que deux heures avant  vous vous demandiez s'il allait vous rester assez de kleenex pour finir  la soirée. ..

Dans la peau de ...Mathieu Kassovitz,  Jacky , dit Kasso, petit escroc qui ressemble à l'interprète de Malotru comme deux gouttes de mojito, vit, assez convenablement, des petites entourloupes et des modestes profits qu'il tire de cette ressemblance .
Jusqu'au jour où une jolie Zoé rencontrée sur Tinder lui suggère de voir grand, d'avoir le culot et l'ambition de son modèle: et s'il arnaquait  Guy Müller, un producteur neurasthénique nourrissant de  poulets vivants le crocodile qui vit dans sa piscine, en le poussant à produire La Haine 2? Voilà qui aurait de la gueule...
L'amour aidant, et aussi une maman bisontine quelque peu Alzheimerisée, qui veut bien faire une mise de fond pour ce fils qu'elle prend pour son médecin,  un pote assez à  l'ouest et complotiste pour jouer les intermédiaires , tout semble pousser Kasso à tenter l'arnaque du siècle. .
Je m'arrête là.  Et vous laisse savourer on the rocks ce cocktail inventif et étourdissant.
C'est court, c'est drôle, c'est tonique.
À déguster sans attendre: Kasso, l'apéro anti morosité ! 
Et c'est comme si, pour quelques heures,  les bars et  les cinoches étaient ouverts...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          468
kateginger63
  02 mars 2021
Un arnaqueur pas forcément au mieux de sa forme
*
Jacky Schwartzmann ne m'est pas inconnu. C'est même une référence dans le genre de l'humour noir. J'appelle cela un "poîlar". J'apprécie toujours ce mélange d'audace, de facétie, de burlesque dans le milieu assez glauque et sombre du genre polar. Comment apporter cette touche déjantée en plein milieu d'une scène terrifiante? C'est tout un art et l'auteur, ma foi, a réussi avec brio.
*
L'intrigue est certes classique, rassemblant les ficelles d'un bon thriller avec des retournements de situation, un suspense modéré et des péripéties presque devinées.
L'originalité de ce roman noir réside dans son "scénario". Nous entrons de plain-pied dans le 7ème art, littéralement.
Puisque l'anti-héros ressemble trait pour trait à Mathieu kassovitz. (vous savez, l'acteur-réalisateur dans "la Haine"). Et quoi de plus tentateur de se faire passer pour lui et par la même occasion, d'empocher quelques milliers d'euros? Facile quand on sait s'y prendre.
Tiens, justement, dans la ville de Besançon, Jacky va ferrer un gros poisson, engager ses copains d'enfance, rencontrer une belle femme mystérieuse et s'occuper par ailleurs de sa mère malade.
*
Un roman addictif que j'ai entamé directement et plus lâché d'une seconde.
Le style de l'écriture est soigné, corrosif, les réparties fusent, des dialogues savoureux et tellement décalés. J'ai immédiatement pensé à l'excellente saga de l'auteur américain Donald Westlake avec sa célèbre série Dortmunder et l'équipe de bras-cassés.
*
Dans cette comédie noire à la française, beaucoup de clichés sont dézingués. Des émotions à fleur de peau, de la sensibilité, et même de la romance. Sans le côté caricatural de la chose.
J'ai passé un très bon moment de lecture. Loufoque et barré. le bon combo dans cet hiver un peu particulier où la rigolade n'est pas de mise.
Je crois que je vais me procurer d'autres romans de cet auteur prometteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          453


critiques presse (4)
Lexpress   29 mars 2021
Combats et métamorphoses d'une femme, portrait d'une mère et repentance ; "Kasso", un polar malin et gouailleur tout en humour noir ; En URSS avec Gide, des errements des intellectuels de 1924 à 1937.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Telerama   22 mars 2021
Le dernier ouvrage de Jacky Schwartzmann, Kasso, vient de paraître. Cet auteur de polar n’est pas le seul à être à la fois formidable styliste et observateur narquois, ayant pris le parti du rire. La preuve par cinq plus lui !
Lire la critique sur le site : Telerama
LeSoir   01 mars 2021
Avec « Kasso », Jacky Schwartzmann nous entraîne dans les aventures d’une bande de pieds nickelés rassemblés autour du sosie de Mathieu Kassovitz. Un polar plein de surprises et d’humour vache.
Lire la critique sur le site : LeSoir
OuestFrance   19 février 2021
Avec Kasso, Jacky Schwartzmann nous emmène dans le sillage d’un sosie de l’acteur. Un polar réjouissant.
Lire la critique sur le site : OuestFrance
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
PecosaPecosa   05 février 2021
Marco Lapoutre a été victime d'un arrêt cardiaque en pleine démonstration de ses talents, au salon de l'érotisme qui se tenait à Micropolis. Il est mort hier, ici, et c'est aussi incongru que si Rocco Siffredi décédait à Soustons, dans les Landes. Hugo est né à Besançon, il n'y est resté que les vingt-quatre premières heures de sa vie et la ville en fait tout un foin, avec sa maison natale transformée en musée et force marketing autour de cet accouchement miraculeux. Feront-ils quelque chose de similaire pour la mort de Marco? "Le roi de la levrette a choisi de casser sa pipe dans la capitale du Doubs, nous devons absolument exploiter ce coup du sort!" J'aimerais tellement être présent au conseil municipal, le jour où ils en débattront.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          237
TerrainsVaguesTerrainsVagues   07 février 2021
Le soir venu, alors que mes parents faisaient la queue devant mon lit pour me souhaiter bonne nuit, j'ai demandé le caillou à papa. Il l'a sorti de sa poche, me l'a rendu et, comme je le glissais sous mon oreiller, m'a demandé:
— Bon alors Jacky ? Tu veux en faire quoi ?
— Je vais arnaquer la petite souris.
Je ne me souviens pas comment l’idée m’est venue. Le plus intéressant dans ce genre de situation, c’est la réaction des parents, ce qu’ils font d’un truc pareil. Parce qu’on ne déconne pas avec la petite souris. Elle charrie trop de choses, supporte la psyché des minots, et y toucher, la pervertir ou la dénigrer, c’est porter atteinte à l’enfance elle-même. Mes parents ont fait le choix de glisser une pièce de cinq francs sous ma tête à rêves. D’une certaine façon, ces cinq francs représentent les premiers sous de mon pactole actuel. Avec cette pièce, Maman et Papa ont rendu l’arnaque magique à mes yeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
TerrainsVaguesTerrainsVagues   09 février 2021
— La terre est plate, mec. Tous les pilotes d’avion de ligne sont dans le coup. Ca fait partie de leur contrat, il y a une putain de clause de confidentialité, avec toutes les compagnies aériennes du monde.
— Tu t’égares un peu Elder, non ? je tente. Par rapport à l’état du cinéma Français. C’était la conversation de départ et…
— Là, reprend le Corso Sarde en m’ignorant magnifiquement, tu vas me dire que si tu marches tout droit, tu vas arriver au bord du monde, si la terre est plate.
— Euh… oui, répond Guy désorienté.
— Et moi je te dis Pacman.
— Pacman ?
— Oui. C’est l’effet Pacman. Lorsque tu arrives au bord du monde, tu réapparais de l’autre coté, comme dans le jeu (…)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          201
lyokolyoko   13 mars 2021
Victor Hugo est né à Besançon, il n'y est resté que les vingt-quatre premières heures de sa vie et la ville en fait tout un foin, avec sa maison natale transformée en musée et force marketing autour de cet accouchement miraculeux.
Commenter  J’apprécie          352
Christophe_bjChristophe_bj   23 mars 2021
Nagui me déçoit de plus en plus, voyez-vous. Il donne beaucoup trop de leçons de morale aux gens. Il a oublié qu’il n’était que présentateur d’un jeu idiot. Il doit seulement poser les questions et compter les points, normalement, et non se prendre pour un éducateur du peuple. Je pense que l’argent lui a tourné la tête. Il croit qu’être célèbre c’est être vertueux, ou supérieur, ou je ne sais pas…
Commenter  J’apprécie          170

Videos de Jacky Schwartzmann (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacky Schwartzmann
? Vous ne savez que choisir dans tout ces coups de c?ur ? Ne vous en faites pas ! Chaque semaine vos libraires vous proposent ici les 3 livres indispensables « la crème de la lecture fouettée acidulée piquantée » en format poche ou grand format ! ? ? ? Pyongyang 1071 de Jacky Schwartzmann aux éditions Paulsen ?? https://www.lagriffenoire.com/1017652-livres----vie-pratique--pyongyang-1071.html ? ? le Mystère Sammy Went de Christian White et Pierre Ménard aux éditions Denoël ?? https://www.lagriffenoire.com/1013994-nouveautes-polar-le-mystere-sammy-went.html ? ? Joyeux Noël !: Histoires à lire au pied du sapin de Collectifs aux éditions Folio ?? https://www.lagriffenoire.com/98717-divers-litterature-joyeux-noel-.html ? ? Au pied du sapin: Contes de Noël de Pirandello, Andersen, Maupassant... de Collectifs aux éditions Folio ?? https://www.lagriffenoire.com/98718-divers-pochoteque-au-pied-du-sapin.html ? ? ? Chinez & découvrez nos livres coups d?coeur dans notre librairie en ligne ? ?? lagriffenoire.com ? ? Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv ? ? Notre Newsletter ?? https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter ? Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel ? ? ? #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #conseillecture #editionspaulsen #editionsdenoël #editionsfolio
+ Lire la suite
autres livres classés : sosiesVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16749 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre