AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782290353615
154 pages
Éditeur : J'ai Lu (10/01/2007)
3.35/5   39 notes
Résumé :
Ce récit sur les affres de la passion met en scène une jeune femme de 32 ans qui décide de renouer avec Iris, une jeune fille de 22 ans, avec laquelle elle avait vécu une aventure brève, une rencontre physique d'une rare violence, cinq ans auparavant. Mais, Iris est toujours aussi insaisissable. Elle promet, mais tient jamais, annule, débranche son téléphone, mais rappelle à la dernière seconde.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
venusxiii
  15 mars 2021
Comme il est simple de retrouver ses propres obsessions dans ce livres, homme, femme, amour, âme soeur, qu'importe.
L'obsession de récupérer l'être aimé au point de se ruiner émotionnellement, de se rabaisser, de devenir disciple de Masoch.
On revoit le passé, voire le présent, et on partage cette douleur toute humaine, cette idée fixe qui persiste, 5 ans pour elle, bien plus pour moi...
Ce besoin de se faire mal, de s'approcher de la flamme dont on sait avec certitude qu'elle nous brûlera jusqu'au plus profond de notre âme.
Nous sommes faibles, esclaves de nos souvenirs enjolivés, du sexe effréné pour elle, de la chaleur, de la douceur, de la beauté pour moi.
On se retrouve projeté dans le temps, ce monde si lointain où les réseaux sociaux n'existaient pas, où l'on connaissait encore par coeur les numéros de téléphone, où l'on pouvait encore essayer de s'oublier en déchirant une page de carnet ou en effaçant toute trace des êtres auparavant tant aimés.
Réitérer, recommencer, se rouler dans la fange pour quelqu'un qui vous apportera toujours ce "je t'aime moi non plus", ces douleurs qui valent mieux que je deuil de l'Autre, cette douleur que l'on cherche et que l'on trouve, cette plaie que l'on gratte jusqu'à faire gicler ce sang purulent de la jeunesse évaporée. Cette douleur qui nous assassine et qui paradoxalement nous fait nous sentir vivants.
Le coeur a ses raisons...
Ça n'est pas un grand livre, tout comme Superstars, pourtant, ils me fascinent, j'y retrouve une partie de moi, même si les âges, les milieux sont différents. J'aime me perdre dans ce Paris disparu, dans ces nuits sans sommeil, dans ces vies sans lendemain.
Il m'est impossible de maudire le "tu" narratif, car il est elle autant qu'il est moi, ou qu'il peut être toi ou vous, lecteur.
C'est aux tréfonds de nos chairs qu'elle suscite et sussure la douleur de la passion, du rejet, des névroses.
Son "tu" est intime et puissant, et je trouve qu'il est au contraire parfaitement adapté à ce livre.
Pour autant, il y a un je ne sais quoi qui ne passe pas, peut être encore une fois, mes propres ressentis et expériences que j'ai du mal à voir écrits par une inconnue. On y perd la sensation d'être un être unique, nos passions sont des émotions universelles, et c'est sans doute là, où blessée dans mon orgueil, je me rends compte de mes propres humiliations.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
playgirl
  18 avril 2012
D'abord je me suis posée la question : fallait-il une suite à Superstars ? Cette question, je me la suis posée le temps des premières pages et j'ai pu très vite en faire abstraction tant je me suis laissée prendre par le récit (même si j'ai été un peu déstabilisée au début par le choix de la deuxième personne du singulier). Tout est dans le titre, l'histoire d'une passion dévorante qui vous torture l'esprit, dont l'écriture arrive étonnamment à suivre les méandres, qui vous torture le corps aussi, jusqu'à vous rendre malade. Mais comment vivre sans ? Mais comment vivre tout court ? Si on pouvait penser le sujet épuisé, force est de constater que non, pas comme ça, pas de cette manière si sensible et réelle, qui m'a fait dévorer le livre en quelques heures à peine.Alors fallait-il vraiment une suite à Superstars ? Cette suite-là, sans aucun doute.
Commenter  J’apprécie          30
Lucioledanslalune
  05 novembre 2014
Héroïne c'est le récit d'une passion à sens unique, une femme est éprise d'une jeune femme plus jeune, Iris, qui la balade pendant plusieurs mois.
On découvre cette histoire par le biais d'un mode narratif original, qui d'habitude me dérange plutôt, le "tu"; pourtant ici cela fonctionne...
Tout est très bien décrit, j'ai été prise dans les méandres de l'esprit de la narratrice entre l' espoir, les doutes, la manque, la folie et le mal physique et mental lié à la passion amoureuse.
Commenter  J’apprécie          50
l-ourse-bibliophile
  30 janvier 2013
Une histoire d'amour entre filles qui finit mal. D'autant plus prévisible qu'une seule est amoureuse. Amoureuse à la folie, dépendante de la petite Iris avec qui elle avait eu une aventure cinq ans auparavant. Mais Iris revient dans sa vie. Iris, Iris, l'insaisissable Iris : elle annule les rendez-vous à la dernière minute, elle ne répond pas, mais se manifeste au dernier moment expliquant son silence par des excuses plus ou moins convaincantes. Notre héroïne s'y laisse prendre : elle pardonne, elle accepte, elle se tait et elle recommence à laisser des messages qui resteront sans réponses. L'histoire ne se passe pas en relations charnelles, mais en SMS, en messages ignorés, en silence, en colère et en accablement. Moins Iris répond, plus l'héroïne sombre dans sa dépendance. Originalité : une narration à la seconde personne du singulier qui nous accroche à elle.
Je me suis reconnue dans certains passages de ce livre sans avoir vécu une relation aussi obsessionnelle et unilatérale que celle de l'héroïne de ce livre et je lui ai ainsi trouvé des accents de vérité. Et il m'a permis de voir des choses sous un nouvel angle, comme si une personne extérieure m'observait et me donnait ses conclusions. du coup, je crois que j'ai pris du recul grâce à ce bouquin que j'avais déjà lu il y a longtemps sans voir tout ça. Comme quoi, le contexte peut jouer énormément sur la manière que l'on peut avoir de percevoir un livre…
Un roman très juste sur la passion amoureuse qui nous emmène au bord du précipice.
J'ai lu qu'Héroïne était la suite « déguisée » de Superstars : à lire donc.

Lien : https://oursebibliophile.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mllemalenia
  17 octobre 2016
Après avoir quitté Virginie Despentes et sa Blondie, je n'étais pas prête à relire immédiatement des romances édulcorées et/ou téléphonées. Héroïne m'a semblé un excellent choix pour une transition en douceur...
L'histoire est celle d'une femme éperdument amoureuse d'une jeune fille de dix ans sa cadette. Une passion dévorante, qui l'obsède jour et nuit, mais qui est malheureusement à sens unique. La façon dont le livre est écrit est assez étrange : l'auteur interpelle son lecteur, en utilisant le "Tu" tout au long du livre. Elle nous inclut dans son histoire comme si les sentiments décrits étaient universels, incontournables. Si cela m'a quelque peu surpris au départ, je dois dire qu'on en fait vite abstraction, et qu'on se laisse happer par cette relation houleuse entre les deux personnages.
Pourtant, je n'ai pas eu de coup de coeur pour ce livre. J'ai trouvé...
Lien : http://mademoisellemalenia.o..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
playgirlplaygirl   18 avril 2012
C'est comme si ta vie tout entière défilait sur la musique. Tout ce que tu as pu regarder, entendre, goûter, toucher, les lieux, les gens, les époques, et jamais elle n'a été là pour le partager. Tu vois toutes les fois où tu y as cru, où tu l'as attendue, chaque fois si près du but. Tu la vois marcher, parler, rire, plein de gens l'entourent, et tu n'es pas dans le tableau. Elle vit sans toi. Tu n'existes pas. Tu voulais être tout pour elle et tu n'es rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
She_NightShe_Night   18 octobre 2010
Le poids de sa tête sur ton épaule, cette nuit, c'était normal qu'il te pèse. Ce n'était pas un abandon vers toi. Rien qu'un lâcher-prise avec la réalité, y échapper en s'endormant. Ce poids échoué sur toi, ce n'était pas ce qu'elle te donnait, mais au contraire tout ce qui vous séparait.
Commenter  J’apprécie          100
She_NightShe_Night   18 octobre 2010
C'est la pire chose qu'on t'ait jamais faite de ta vie. Ca te dévore de l'intérieur. Tu as l'impression qu'on t'écorche vive. Le coeur, la peau à nu. A se taper la tête contre les murs. Méthodiquement, graduellement, pour essayer de faire taire tout ce qui hurle.
Commenter  J’apprécie          50
She_NightShe_Night   18 octobre 2010
Tu te souvenais clairement de ta sensation la première fois que tu l'aies vue: tu avais manqué d'air. Et maintenant, elle n'était même pas encore là que tu suffoquais déjà.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Ann Scott (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ann Scott
Chronique de Cortex, d'Ann Scott. Editions Stock
Retrouvez toutes les vidéos ici : http://goo.gl/23DkUZ
autres livres classés : homosexualitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4098 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre