AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Odile Carton (Traducteur)
ISBN : 2266165097
Éditeur : Pocket Jeunesse (03/07/2008)

Note moyenne : 4.24/5 (sur 46 notes)
Résumé :
Quand ses parents sont mutés en Corée, Mélanie refuse de les suivre. Sa seule option : s'installer chez leurs amis McGowan. Mais elle hésite : les McGowan ont sept fils ! Et à seize ans, elle n'est pas vraiment à l'aise avec " l'espèce " masculine. Et si Mélanie en profitait pour observer ces êtres étranges et mystérieux : les garçons ? Observation n° 1 : je plane au milieu d'apollons aux sourires ravageurs. Observation n° 2 : il faut un verrou à la porte de ma cham... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Koneko-Chan
  04 avril 2014
Une petite perle que j'ai découverte dimanche dernier. Je voulais un livre jeunesse pas prise de tête et avec de la romance. J'ai jeté mon dévolu sur celui-ci parce que le résumé m'avait bien plus et il était temps de le lire. Je dois dire que je m'attendais à apprécier sans plus, mais en fait j'ai vraiment beaucoup aimé, j'ai même beaucoup hésité entre 4 et 5 étoiles sur Babelio ^^"
L'histoire est peu banale, une jeune fille va aller vivre chez une famille composée de 2 parents et de 7 fils qu'elle a connu quand elle était plus jeune. Entre la primaire et le lycée, les gens changent et Mélanie (Megan en anglais, je me demande bien pourquoi son nom a changé) va bien vite s'en rendre compte. Au début, j'ai eu un peu peur car le scénario me rappelait un mauvais drama que j'ai vu l'année dernière. le fait que ce soit la seule fille qui emménage dans une famille de garçon, que sa chambre soit rose pour l'occasion et que la mère veuille l'emmener au spa... Mouais ça me semble d'un niais tout ça. SAUF QUE Mélanie n'est pas du genre à aimer ces trucs là, elle préfère se défouler sur un terrain de foot.
Bon voilà, l'histoire n'est pas pleine de rebondissements, mais ce qui en fait la richesse, ce sont ses personnages. On sympathise vite avec Mélanie : elle fait des efforts, elle est attachante et se fait beauuucoup de film (bon avouez, qui ne s'est jamais fait de film, hein ?). Elle va essayer de se rapprocher des frères McGowan mais ce n'est pas toujours très facile. Elle va d'abord craquer pour le beau Evan qui sort avec une peste et qui est assez agaçant je dois dire... J'espérais vraiment qu'elle ouvrirait les yeux... Donc les McGowan : Evan, c'est un dragueur sur pattes mais un dragueur fidèle à sa copine, aussi peste et parano soit-elle. Il fait ce qu'il veut quand il veut et croit dur comme fer les mensonges de sa petite amie sans laisser une chance aux autres de s'expliquer (ce qui fait que je ne l'aime pas). Ensuite, on a Finn, le beau Finn qui passe son temps à peindre dans son atelier, le Finn gentil qui prête une oreille attentive aux autres, qui est là pour encourager... Dès le début j'ai préféré ce personnage à Evan. Je ressentais beaucoup plus d'alchimie entre lui et Mélanie dans une scène que dans toutes les scènes avec Evan. Puis on a Doug, un sale gosse qui rend la vie dure à Mélanie, allez savoir pourquoi (enfin si on va finir par le savoir). Bon ok, elle lui a pris sa chambre mais c'est pas une raison... D'ordinaire j'aime bien les personnages comme Doug car ceux-ci cachent un bon fond mais celui-là... Mouais il est pas méchant à 100% mais ce n'est pas un personnage que j'ai aimé. J'ai beaucoup plus aimé Miller (même âge que Doug, je pense qu'ils sont jumeaux mais rien n'est précisé). Et avec Miller, je vais vous parler de ma partie préférée du roman, celle qui m'a beaucoup touchée : en fait, Miller souffre du syndrome d'Asperger et pour lui, tout doit être rangé par ordre de taille et il n'a pas d'autre sujet de conversation que son équipe de Baseball préférée. le syndrome d'Asperger, c'est "un trouble du spectre autistique qui se caractérise par des difficultés significatives dans les interactions sociales, associées à des intérêts restreints et des comportements répétés" (définition wikipedia). J'étais déjà familière de ce syndrome car comme Mélanie j'ai déjà fait des recherches dessus car je connais quelqu'un qui en est atteint et je sais comme c'est difficile à vivre : difficile pour nous mais surtout pour la personne concernée. Et voir Mélanie mettre tellement d'effort pour aider Miller, pour le faire parler et pour se faire des amis... et bien ça m'a beaucoup émue et c'est bien pour ça que j'ai adoré ce roman. Je ne m'attendais pas du tout à rencontrer ce syndrome en le lisant, et pour sensibiliser la jeunesse, je trouve que ce livre est parfait ! J'aurais aimé en savoir plus quand même ^^" On a aussi l'aîné des McGowan : Sean qui ne sort jamais de son garage (il répète avec son groupe, bricole ses machines). Passionné de motos, il va petit à petit sortir un peu quand il apprendra que Mélanie aime les bécanes elle aussi. Et on a les petits frères, Ian et Caleb, des diables sur pattes qui rendent la vie infernale à Mélanie (sous les ordres du général Doug).
En fait c'est ça l'ennui d'un tel livre : le format est petit, et il y a sept frères et d'autres personnages à découvrir. Là on n'approfondie que quatre frère et encore (Evan et Finn surtout, puis Doug et Miller). On n'en sait pas non plus énormément sur eux mais c'est tout de même suffisant pour apprécier le livre.
Mélanie va bouleverser l'univers de ces frères pour notre plus grand plaisir !
En résumé, un presque coup de coeur pour ce petit roman jeunesse que j'ai dévoré ! Je vais m'intéresser à ce que fait Kate Brian après ce roman.
Lien : http://miyu-neko.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Aelynah
  23 juin 2018
Mélanie et les sept frères Mcgiwan
Je l'voue j'ai adore ma lecture.
Melanie est une adolescente dont les parents sont militaires. Les déménagements elle connaît. Peut être meme un peu trop c'est pourquoi quand ils lui annoncent que cette fois ils partent deux ans en Corée. Elle craque. Et refuse tout bonnement de partir encore.
Une solution de repli est envisagée. Mais elle va devoir aller habiter chez des amis à ses parents. Amis qui ont la bagatelle de sept garçons. Sept chenapans qui dans leurs jeunes âgés ont tout fait pour la rendre folle.
Alors comment dire, se retrouver dorénavant à vivre chez eux ce n'est pas forcément la solution dont elle rêvait.
Jusqu'à ce qu'elle y arrive. Les chenapans se sont transformés au moins pour les plus âgés d'entre eux en mannequin Calvin Klein. Ouahhhh ça fait mal aux yeux.
Mais le debut de la cohabitation va être rude et de nombreux déboires vont lui faire regretter amèrement d'être la.
Melanie va devoir s'adapter à eux comme eux à elles. Mais pas évident.
Ce roman est un petit bijou car il met en avant pas mal de souci ado, comme les amours, les amitiés, le rejet des différences, le mal que peuvent fair des rumeurs infondées...
Heureusement Melanie à une Passion c'est le foot. Et même si Hailey l'attaquante en titre lui bat froid , Melanie réussit tout de même à se faire quelques amies rapidement.
Cette petite histoire fraîche et nature nous plonge dans l'univers ado plutot masculins de la famille McGowan. Sept garçons chacun avec son caractère face à une jeune fille qui n'a jamais réussi à décrocher de mots à un gars avant. Ça fait sourire mais en fait tout ce qui va leur arriver va les faire évoluer. Tous autant qu'ils sont. Parfois en bien , parfois non. Car une maison emplie de testostérone c'est parfois relou. Melanie va essayer de tout faire pour que ça se passe bien. Elle va etre elle-même et meme enfin la vraie elle-même. Elle va apprendre à se défendre face à cette adversité pleine d'hormones et d'immaturité. Elle va grandir, souffrir un peu aussi. Elle va vous plaire en tout point.
Je me suis régalée. Alors comme lecture de l'été légère et enjouée je vous la conseille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Luna05
  07 avril 2010
En général les récits dépourvus de fantastique ne m'intéressent guère, du moins en ce qui concerne les romans. Par le biais de ce support je recherche une déconnexion totale de la réalité. En faisant des recherches sur le net j'ai trouvé ce roman dont le titre et la quatrième de couverture m'ont intrigué.....
Une comédie qui à première vue ne remplit pas mes souhaits d'évasion, mais bon, pourquoi pas tenter un autre genre?
Dès les premières pages nous plongeons dans la vie de Mélanie Mead, fille unique de parents militaires. Ne souhaitant pas suivre ses parents mutés en Corée, Mélanie opte pour l'option B s'offrant à elle, habiter chez des vieux amis de la famille Mead, les McGowan. Préférant affronter une famille d'accueil pendant deux ans mais surtout accepter de cohabiter avec une gente masculine ayant pour la plupart son âge.
A partir de cet instant, elle échangera des mails avec sa meilleur amie Tracy retraçant ses journées au lycée mais surtout sur ses observations des sept frères McGowan.
On entre vite dans le vif du sujet, l'adaptation de Mélanie va s'avérer plus délicate et chaotique que prévu nous entrainant dans ses mésaventures et aventures auprès de Evan, Finn, Miller, Doug, Sean, Ian et Caleb. Entre amour contrarié, amitié forte et complicité débouchant sur d'autres sentiments, haine réciproque et intimité précaire cette jeune héroïne devra s'accrocher.
Toute cette histoire aurait pu être bien moins prenante et attractive si Mélanie n'était pas si attachante et ayant une personnalité changeant des stéréotypes habituels, car, cette dernière est un véritable garçon manqué ne se considérant d'ailleurs pas comme une femme. Passionnée de football et adorant faire de la moto. Sa journée au SPA avec Régina McGowan restera pour elle un cauchemar et pour nous un bon moment de lecture.
On se surprend à ressentir un sentiment d'empathie pour l'héroïne lors de ses déboires avec certain des frères ainsi qu'avec la garce de lycée Hailey.
D'autres personnages seront aussi présentés, la plus intéressante étant la soeur d'Hailey, Aimée.
Ce livre a su retenir mon attention du début à la fin. J'ai d'ailleurs bien apprécié le retournement de situation intervenant dans le tout dernier chapitre. Ce dernier coup de théâtre m'a totalement stupéfaite dans le bon sens. La fin est mignonne et se suffit à elle même si, cependant, j'aurai bien souhaité une suite quant au devenir de cette famille exaspérante, bruyante, fatigante mais non moins très touchante.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lyrah
  20 mai 2013
J'avais envie de commencer une lecture "facile" et légère. En farfouillant dans le nombre illimité de ma bibliothèque, Mélanie et les sept frères McGowan s'imposait comme une évidence. Et quel plaisir! Ce livre m'a totalement enthousiasmée et a réveillé de tendres souvenirs de l'adolescence où j'imaginais la vie de Mélanie (dans les grandes lignes) avec comme personnage principal, moi-même! L'histoire se prête fortement à ces divagations à travers le récit de cette jeune fille surprenante, qui du haut de ses 16 ans, adopte déjà une bonne philosophie de vie. J'adore son caractère facile et à la fois, très expressif et fort. Malgré de justes réflexions sur la vie, Mélanie continue d'agir comme une adolescente normale alors que sa vie est loin de l'être : ses parents sont militaires, elle a passé son enfance à déménager, à ne pas pouvoir s'attacher ou à perdre trop vite les amis qu'elle pouvait se faire en raison de nouveaux déménagements. Seule sa meilleure amie l'aide à distance lorsqu'une nouvelle fois, ses parents sont mutés, cette fois-ci en Corée! La douce Mélanie révèle alors son caractère et, pour la première fois de sa vie, ne se laisse pas faire face à ses parents. Ces derniers vont trouver une solution presque pire que d'aller vivre en Corée, vivre avec sept garçons et leurs parents! Advienne que pourra, Mélanie se lance dans l'aventure et découvre de somptueux jeunes hommes de tout âge, dont certains, lycéens également, sont de somptueux apollons. Comment survivre alors que Mélanie n'a aucune expérience en matière de relations avec le sexe opposé et surtout, avec ces sept frères dont elle gardait un souvenir plutôt mauvais (petits, ils s'amusaient à l'attacher à un arbre...)? Très vite, son petit tortionnaire, qui a bien grandi, provoque d'étranges émotions chez Mélanie tandis que l'un d'eux se pose en ennemi et un autre en confident. Quant aux parents, en dehors de jouer ces figures quelque peu autoritaires, ils n'ont pas un rôle majeur (sauf la mère de la fratrie et voit en Mélanie une alliée dans la féminité ne se rendant pas compte qu'elle ne l'est pas).
Le caractère de Mélanie va vite évoluer, de fille qui a peur de se défendre, elle va obtenir une âme de guerrière et d'oratrice percutante. le plus est qu'elle ne prend pas la grosse tête lorsqu'elle arrive à se faire entendre et qu'elle reste juste (voire trop gentille) face à ceux qui ne méritent pas tant de clémence. En opposition à une telle maturité, ses petits délires adolescents peuvent être (pour certains) quelque peu irritants mais totalement réalistes pour une personne de son âge qui découvre toutes les expériences à réaliser à cet âge.
De nombreux personnages sont agaçants sans qu'une vision totalement négative soit figée les concernant (grâce à Mélanie qui tend la main à ses ennemis).
La fin m'a troublée. Je ne sais si parce que je ne voulais pas que ma lecture s'achève ou parce que la folie des événements retombe trop vite et sans de grandes explications.
Ce livre est un réel bijou, d'une écriture fluide et plaisante dont l'humour tordant et les "petits instants" adolescents feront palpiter le coeur de celles qui n'ont pas oublié leurs années lycées (et collège également bien que l'action se déroule ici au lycée). Je n'ai vraiment pas vu le temps passer, je regardais le nombre de pages défiler, chaque fois plus surprise de m'approcher de la fin tout en souhaitant aller plus vite pour découvrir la suite.
Je ne sais pas s'il y aura un deuxième tome (ni même si ce serait nécessaire, mais la fin me chiffonne...), en attendant, je vous le conseille si vous voulez passer un super bon moment.

Lien : http://lyrahs-books.overblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
llianesiarra
  04 novembre 2015
J'ai adoré! Un vrai petit moment de bonheur! Cela fait du bien des livres comme ça!
Nous rencontrons Melanie, une ado fille de militaires qui apprend que ses parents partent en Corée pour deux ans. Elle a le choix entre partir avec eux ou aller chez les Macgowan. Elle choisit d épartir chez les Macgowan a ses risques et périls car cette famille est composée de sept fils dont au moins trois du meme âge ou presque que Melanie. Aie aie aie c'est le début des ennuis.
Melanie débarque là bas mais a beaucoup de mal à se faire accepter. Et oui déranger une fratrie de sept s'avère être compliqué. Nous avons Sean le plus grand, motard et rebel, Evan le beau goss a tomber sortant avec la peste du coin, Finn l'artiste gentil et amicale, Miller le seul enfant légèrement handicapé de la famille, Doug le rebelle punk, Ivan et Caleb les deux plus petits intenable. Bon courage ma cocote.
Et bien nous allons découvrir comment Melanie va faire sa place, toutes les épreuves par quoi elle va passer, la jalousie, les histoires d'amour, le set et les conflit.
Melanie est attachante et a du caractère meme si elle met du temps a s'exprimer contre les garçons mais quand elle y va elle y va.
J'ai trouvé Evan superficiel mais gentil. Finn est adorable et on a envie de se confier à lui. Doug on a envie de le baffes mais il est pas méchant.
Que d'éclats de rire. J'imaginais trop bien les scènes et franchement jai adoré. C'est un livre frais et drôle qu'on lis en une soirée et qui est très agréable. Je vous le conseil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
nathanatha   13 février 2013
Mélanie sentit son pouls s'accélérer. Oubliés les monstres diaboliques et ricanants. Ces mecs avaient été touchés par la grâce de Calvin Klein. Pendant quelques secondes, le regard de Mélanie, perdu dans un brouillard de cheveux dorés et de peaux halées, ne put se fixer sur aucun d'entre eux... jusqu'à ce que l'un des torses nus marque un point. Il bondit en poussant un cri de triomphe, les bras en l'air, le Frisbee à la main, les gouttes de sueur perlaient sur ses abdos en tablette de chocolat parsemés de brins d'herbes. Des frissons parcoururent la moelle épinière de Mélanie. Il avait des cheveux blonds ébouriffés, un menton carré et les épaules musclées les plus parfaites que Mélanie avait jamais vues. Un des ses frères lui donna une claque dans le dos et pointa la Volvo du doigt. Il se retourna et regarda droit vers Mélanie.
-Bon, eh bien, nous y sommes, dit Regina en arrêtant le moteur. Mélanie ?
Sur les lèvres minces du jeune homme se dessina un sourire parfait, ouvert, joyeux.
-Mélanie ?
Elle sentit qu'on lui touchait le bras.
-Oh, euh... oui ?
Mélanie s'arracha à la contemplation de M. Perfection et rougit. Les yeux de Regina pétillèrent de malice et de sympathie.
-Tu peux t'installer dans la voiture si tu veux. Il trouveront quand même un moyen d'arriver jusqu'à toi.
"Mon Dieu ! Vient-elle de me surprendre en train de baver sur un de ses fils ? Beeuurk !"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Koneko-ChanKoneko-Chan   31 mars 2014
- Je me suis super bloqué contre toi dès le départ, parce que tu squattais ma chambre. Mais j’ai réfléchi, et j’ai compris pourquoi tu m’énervais autant, dit Doug.
Mélanie haussa les sourcils.
- Et pourquoi donc ?
- Eh bien, parce que tu as débarqué et que tu as fait tous ces trucs... Des trucs que personne n’arrive à faire, dit Doug.
Pour la première fois depuis qu’elle était arrivée chez eux, Doug la regardait sans animosité. Il n’était ni sarcastique ni provocant - il se contentait de discuter avec elle.
- Du genre faire parler Miller d’autre chose que de baseball, poursuivit-il. Remettre Ian et Caleb un peu à leur place. Faire sortir Sean du garage de temps en temps. Et ma mère ? Elle a complètement changé depuis que tu es là. Elle est, j’sais pas, plus calme...
- C’est vrai ?
- Sérieux. Comme si une présence féminine l’avait détendue. Elle ne m’a flanqué qu’une seule rouste depuis que tu es là, ajouta-t-il.
Mélanie ne put s’empêcher de sourire.
- Et puis ce que tu as fait pour moi..., dit Doug. C’était assez cool. Je ne comprends toujours pas pourquoi tu es intervenue, d’ailleurs.
- Petit penchant pour les causes perdues ? hasarda Mélanie en haussant les épaules.
- Ouais, enfin... Merci.
Ce n’était qu’un mot, mais Mélanie avait l’impression qu’il était sincère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Koneko-ChanKoneko-Chan   31 mars 2014
Miller était déjà assis à sa table dans la cour quand Mélanie sortit avec son plateau pour déjeuner. Sur Internet, Mélanie avait appris quelque chose qui lui servirait à entrer en contact avec Miller. Pour qu’il se sente à l’aise avec elle, il fallait qu’il comprenne qu’elle était là pour rester - et donc qu’elle était une personne à laquelle il devrait s’habituer. Si éviter les autres garçons semblait être le bon plan pour elle, passer du temps avec Miller était le seul moyen de l’aider, lui. Pourquoi ne pas commencer tout de suite ?
Afin de ne pas envahir son espace personnel, elle s’assit le plus loin possible de lui, de l’autre côté de la table et à l’extrémité opposée. À travers ses écouteurs, elle entendit un commentateur annoncer un point. Miller leva la tête et posa sur elle un regard inexpressif. Comme il la fixait, Mélanie se sentit rougir et baissa les yeux vers son plateau. Elle commença à ordonner tout ce qu’il y avait dessus par ordre de taille. Canette de soda, pomme, mini-bouteille de ketchup, salade de fruits. Le burger et les frites restèrent devant elle. Quand elle eut fini, elle leva de nouveau les yeux vers Miller, qui lui sourit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KimysmileKimysmile   17 octobre 2011
Les garçons sont capables d'exprimer ce qu'ils ressentent. Je crois qu'il suffit juste d'être au bon endroit au bon moment. Ou peut-être d'être avec la bonne personne.
Commenter  J’apprécie          100
ElwingElwing   23 janvier 2013
Quand ses parents eurent quitté la pièce, Mélanie s'effondra dans le canapé. Seule avec sept garçons ou avec mes parents... en Corée, imagina-t-elle. Tout d'un coup l'idée de s'enfuir pour rejoindre une troupe de cirque itinérant lui paraissait une option tout à fait envisageable.
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : pesteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Pourrie Gatée

Comment s' appelle le personnage principale ?

Teagan
Lola
Spencer
Ariane

10 questions
16 lecteurs ont répondu
Thème : Pourrie gâtée de Kieran ScottCréer un quiz sur ce livre