AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
3,99

sur 66 notes
5
10 avis
4
8 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
marina53
  29 décembre 2015
Lorsque Augustine se rendait au marché, elle laissait son fils Marcel dans la classe de Joseph, son père et instituteur. C'est ainsi qu'il apprit à lire tout seul. Sa maman, par crainte d'une explosion cérébrale, ne lui permit plus ni d'ouvrir un livre ni de retourner sur les bancs de l'école jusqu'à l'âge de 6 ans où il suivit les cours de Melle Guimard. A cette rentrée-là, Joseph, à sa grande surprise, fut nommé instituteur titulaire dans la plus grande école communale de Marseille. Paul, le petit frère âgé de 3 ans, restait avec Augustine. le dimanche, Marcel se promenait parfois dans le parc Borély avec sa tante, Rose. Cette dernière retrouvait un homme qui lui faisait la cour. C'est ainsi que 6 mois plus tard, malgré la différence d'âge avec Rose, celui-ci devint Oncle Jules. Quoique plus vieux et plus riche, il devint très vite ami avec Joseph et surtout Marcel. Les familles s'agrandissaient ensuite avec l'arrivée d'une petite soeur et d'une cousine pour le jeune garçon. Augustine ayant besoin de repos, Oncle Jules réserva pour les grandes vacances une villa dans la colline...

Dans cette garrigue baignée de soleil, l'on entendrait presque le chant des cigales s'échapper de ces pages... Avec cette adaptation fidèle de Marcel Pagnol, les scénaristes, Scotto et Stoffel, supervisés par Nicolas Pagnol, nous plongent dans les souvenirs du jeune Pagnol, notamment cet été où les deux familles passent leurs vacances dans les collines du massif du Garlaban au milieu de cette nature sauvage, et nous offrent un album qui fleure bon la nostalgie et la Provence. L'on prend plaisir à retrouver ces personnages vraiment attachants, à écouter les conversations animées de Joseph et d'Oncle Jules, à partir à la chasse aux bartavelles, le tout dans une ambiance à la fois drôle, bucolique et nostalgique. le texte aux encadrés nombreux est élégant. le graphisme finit de nous séduire totalement: un trait parfaitement maîtrisé, des couleurs lumineuses et ensoleillées et de magnifiques paysages de Provence. L'on s'y croirait...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          492
cicou45
  25 février 2016
Comme les auteurs de cette bande-dessinée le disent dans le dossier qui se trouve en fin d'ouvrage, l'adaptation des romans de Pagnol tendaient leurs bras vers une adaptation en bande-dessinée. Il est vrai que pour ceux qui ont lu les ouvrages de notre écrivain provençal, il en des des description de garrigues, d'une faune propre à ces paysages de collines que l'on s'imagine et que l'on rêverait de voir dessinés pour voir si cela correspond à notre imaginaire. Eux , l'ont fait, et plus que bien fait d'ailleurs ! Morgann Tanco pour le dessin et Sandrine Cordurié pour la mise en couleurs. Pour ce qui est du scénario, n'oublions pas de citer Serge Scotto et Eric Stoffel qui ont admirablement réussi à saisir l'importance de ce qu'il fallait retenir pour ceux et celle qui n'auraient encore pas lu l'ouvrage de l'écrivain, premier tome intitulé "La gloire de mon père". J'ai lu cette adaptation en bande-dessinée avec un peu d'appréhension, de peur d'être déçue et, au final, ce n'est que conquise que je termine à regret cette magnifique découverte !
Parlons un peu de l'histoire même si je suppose que vous la connaissez tous plus ou moins. Il s'agit de l'histoire du jeune Marcel, fils d'un instituteur de campagne, Joseph qui va rapidement gravir les échelons pour se retrouver enseignant dans une école primaire de Marseille. La mère de Marcel, une délicate femme au doux prénom d'Augustine, est un peu trop inquiète au sujet de ses enfants (elle et Joseph en auront deux autres par la suite) surtout lorsqu'elle découvre que Marcel apprend à lire, seul, lorsqu'il écoute les leçons de son père. Joseph, lui, y voit un grand prodige mais Augustine, elle ne peut s'empêcher de se faire du tracas pour sa progéniture qui ne devrait pas grandir trop vite. Aussi, interdiction d'ouvrir un livre avant l'âge de six ans pour Marcel qui ne blâmera pas sa chère et tendre mère mais n'y verra là qu'une preuve d'amour supplémentaire. Et puis, il y a la découverte de la garrigue et des collines avoisinant Aubagne où Joseph et Augustine emmènent Marcel, son jeune frère Paul, et leur petite fille pour les grandes vacances. Ils s'y rendent avec la soeur d'Augustine, Rose et de son mari que les enfant appellent Oncle Jules même si ce dernier se prénomme en réalité Thomas mais cela est une autre histoire ! Commence alors pour Marcel, âge de huit ans, une aventure qui le tiendra toute sa vie : celui de l'émerveillement devant cette nature et ces collines. Un poète, un auteur et futur cinéaste est en train de naître !

Le challenge était élevé mais je peux dire que les scénaristes et dessinateurs ont réussi leur pari avec ce premier ton adapté en bande-dessinée et donc, à la portée de tous, des plus jeunes à tous les fans de BD, de Pagnol ou encore aux simples curieux ! Un graphisme extrêmement bien travaillé avec le texte original de Pagnol- bien entendu tranché pour se voir adapté sous un tel format mais qui reste néanmoins clair, fidèle à l'oeuvre originelle et facile à lire ! Un ouvrage que je ne peux que vous recommander !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          351
saigneurdeguerre
  09 janvier 2020
Marcel est encore un petit enfant lorsque survient un drame (dans l'esprit de sa mère) : il a appris à lire tout seul ! Et tous ces instits autour de lui qui l'encouragent… Mais ils sont fous et dangereux à la fois ! Ils vont lui faire éclater le cerveau ! Interdiction est faite par sa mère qu'il remette les pieds à l'école avant l'âge de six ans. Et hors de question d'ouvrir un livre !

Quelques années plus tard, l'oncle jules devient le grand ami de Marcel. Hélas, celui-ci découvre que les grandes personnes savent mentir aussi bien que lui ! Et là, il ne se sent plus en sécurité parmi elles…

L'oncle Jules et le papa de Marcel ont loué la Bastide-Neuve pour la durée des vacances qui coïncideront au mois d'août avec l'ouverture de la chasse. Marcel pourra-t-il accompagner les deux fiers chasseurs dans leurs fabuleuses aventures ?

Critique :

Après une excellente adaptation cinématographique (1990) des souvenirs d'enfance de Marcel Pagnol, pouvait-on imaginer un jour découvrir ce chef-d'oeuvre en BD, sans le dénaturer ? Ce fut le cas en 2015 grâce à Éric Stoffel, Serge Scotto pour le scénario et à Morgann Tanco pour le dessin, sans oublier Sandrine Cordurié pour la mise en couleurs.

Je trouve le travail accompli extraordinaire. Je retrouve parfaitement l'esprit de Marcel Pagnol dans cette belle réalisation de la collection Grand Angle des éditions Bamboo. Tout me plaît dans cette réalisation, il n'y a rien à jeter!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          336
La_petite_bibliotheque
  22 avril 2020
Marcel, comme elle est doucement racontée ton histoire. La rencontre de tes parents, Augustine et Joseph. La venue de ton petit frère Paul, ton amour de la lecture arrivé trop vite au goût de ta maman. Et surtout ces vacances d'été qui te marqueront à jamais. Ces vacances acquises après un petit périple routier, savourées avec ta petite famille ainsi que Tante Rose et Oncle Jules (qui ne s'appelle pas véritablement Jules mais ça c'est une autre histoire).

Marcel, sache que ces images racontent beaucoup de toi, de vous et surtout beaucoup d'amour. A travers ces petites cases, ce sont des bouts de vie qui sont offerts au lecteur, ceux qui font écho à sa vie et lui rappellent la douceur de l'enfance. Parce que c'est bien de l'enfance dont il s'agit ici, des souvenirs d'un petit garçon qui est tour à tour, explorateur, aventurier, indien, chasseur. Ce temps où les petites choses sont parfois de véritables drames mais surtout le temps où tout est possible, où la limite n'est que l'imagination et l'envie.

A la lecture de cette bande dessinée, tellement de caresses au coeur, frappée par la justesse des sentiments décrits. Une parenthèse délicieuse pour voyager à travers les souvenirs de l'enfance, les siens et pourquoi pas les vôtres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Mmang0698
  27 septembre 2021
Très belle bande dessinée, quelle belle adaptation, toute en finesse, cette bd est vraiment touchante.
L'histoire est racontée à travers les yeux du petit Marcel, j'ai été enchantée à la lecture, touchée par ce petit personnage. La bande dessinée est plutôt longue, ce qui ne gâche pas le plaisir, bien au contraire. Les planches sont vraiment belles, on se croirait là bas avec eux. Bref, ce tome m'a transporté.
Commenter  J’apprécie          90
emilie5335
  21 février 2018
Il s'agit de l'adaptation du célèbre roman de Marcel Pagnol en bande dessinée. On y retrouve le petit Marcel qui nous raconte sa famille, son apprentissage de la lecture tout jeune à force d'aller dans la classe de son père, Joseph, qui était instituteur et surtout ses souvenirs de vacances dans la garrigue, tout particulièrement la première partie de chasse au cours de laquelle Marcel rapporte fièrement « la gloire » de son père : deux bartavelles (des perdrix royales) que Joseph, totalement néophyte contrairement à l'oncle Jules, a réussi à tuer contre toute attente. Marcel Pagnol avait beaucoup d'humour et d'ironie même avec ceux qu'il aimait. Ainsi il se moque gentiment de son père paradant dans le village pour montrer ses prises, acceptant même lui, l'anticlérical forcené, que le curé le photographie et s'empressant d'envoyer le cliché à son propre père (pour qu'il puisse voir sur la photo comment Marcel a grandi…pas du tout pour lui montrer ses trophées bien-sûr !), ce même père qui avait trouvé bien vaniteux quelque temps plus tôt un certain monsieur Arnaud qui avait paradé jusqu'à l'école avec l'énorme rascasse qu'il avait pêchée et qui s'était même fait photographier avec (« Quel manque de dignité. de tous les vices la vanité est décidément le plus ridicule ! » avait déclaré Joseph). Mais Marcel Pagnol n'est jamais méchant et la bande dessinée se termine sur ces mots : « J'avais surpris mon cher surhomme en flagrant délit d'humanité : je sentis que je l'en aimais davantage ».
Lien : http://monpetitcarnetdelectu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Hisis
  30 mai 2016
J'étais plutôt sceptique concernant la transposition de l'univers Pagnolien en BD, mais force est de constater que ce premier tome des « Souvenirs d'enfance » est très réussi. Si la narration est un peu décousue dans les premières pages et souffre de beaucoup de longueurs, le texte et l'atmosphère si particulière du roman sont parfaitement restitués. Les couleurs chatoyantes de Sandrine Cordurié se marient bien avec le trait élastique de Tanco. Un petit bijou qui sent bon la Provence.
Commenter  J’apprécie          70
VincenzoMontella1986
  02 octobre 2020
Grand fan de Pagnol j'ai beaucoup aimé cette bd. Je trouve ça super pour découvrir cette oeuvre autrement ou pour la faire découvrir à des enfants. Les dessins sont superbe et on retrouve bien l'esprit du livre.
Commenter  J’apprécie          60
Harioutz
  14 mars 2017
Une BD très réussie qui a permis à plusieurs collégiens de "rentrer" dans Pagnol sans même s'en rendre compte !
Commenter  J’apprécie          40
Racheal
  18 mars 2021
Les dessins (et les couleurs!!!) sont magnifiques et représentatifs de ce que je vois tous les jours à ma fenêtre, au pied du Garlaban. L'histoire on la connaît et on aime la redécouvrir à tout âge, comme les films qui se réadaptent, Daniel Auteuil qui remplace Raimu en César, là la bande-dessinée vient moderniser le texte de Pagnol tout en conservant tout son charme.
Commenter  J’apprécie          20


Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

littérateurs du XIXème siècle

Joyce a reconnu sa dette envers cet écrivain oublié pour l’utilisation du monologue intérieur dans l’écriture romanesque

Edouard Dujardin
Homère
Henry Céard

10 questions
131 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , 19ème siècle , Écrivains françaisCréer un quiz sur ce livre