AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
>

Critique de tchouk-tchouk-nougat


tchouk-tchouk-nougat
  18 juillet 2022
Manon des sources. La belle et sauvage Manon qui a fait chavirer le coeur d'Ugolin. Mais la jeune fille le sait qu'il a participé à la ruine de son père, qu'il est mort à cause de cette eau qu'il n'a jamais trouvé et qu'Ugolin et son Papet avait caché.

Fin de cette saga familiale adaptée du roman de Marcel Pagnol qui est une terrible tragédie amoureuse et familiale, surtout quand on en connait tous les éléments, à la fin.
Ugolin se meurt d'amour pour Manon qui elle se consume de vengeance envers tout ce village qui savait l'existence de la source mais qui n'a jamais fait le moindre geste envers son bossu de père.
On sent à travers le récit, au combien l'eau est un enjeu crucial dans ces régions sèches de Provence. Ca renvoi à cette actualité brulante de sécheresse, de canicule, et de réchauffement climatique... Manon tient sa vengeance et finit par obtenir les aveux tant attendus et la commisération de tout le village.
Ugolin n'est pas tout blanc dans cette histoire, au contraire. Il s'est facilement laissé convaincre de taire la source à Jean de Florette afin de précipiter sa fin et pouvoir acquérir le mas à moindre frais et y planter sa très lucrative affaire d'oeillets. Mais il fait quand même pitié. Son amour est sincère et son désarrois poignant. Il va payer chèrement ses mauvaises actions et ses mensonges.
Le dessin est frais et les couleurs vives font éclater les paysages de Provence.
Commenter  J’apprécie          80



Ont apprécié cette critique (8)voir plus