AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782845637573
370 pages
XO Editions (06/11/2014)
3.38/5   4 notes
Résumé :
Je suis un vieil enfant gâté. Un chanceux. Un privilégié. Même pas heureux, comblé seulement. Ma mémoire scintille de mille étoiles : les chants joyeux, les rires, les succès, les excès, les providences, les luxes, les orgasmes, les lauriers et les roses. Mais de ceux qui m'entourent à ceux qui me manquent, rien ne me consolera des autres. Et rien ne me consolera de moi. " Au moment où il célèbre ses quarante ans de carrière, Patrick Sébastien revient sur ces année... >Voir plus
Que lire après Même que ça s'peut pas !Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Même que ça se peut pas est le huitième livre de Patrick Sebastien que je lis et toujours avec autant de plaisir !
Mention spéciale pour " tu m'appelles en arrivant " hommage à sa mère qui m'a émut jusqu'aux larmes et " Vitriol menthe " qui faisait référence au milieu libertin et le monde de l'échangisme vu de l'intérieur, roman cru mais brillant !
Et enfin ce dernier roman " même que ça se peut pas " et même que c'est de celui-ci que je vais vous parler dans cette chronique.
Autour de moi, lorsque je dis que je lis et apprécie les livres de Patrick Sebastien, les gens ont tendance à se moquer gentiment, disant que je lis du roman people.
A ceux-là, j'ai envie de dire :
1-Que je lis ce que je veux d'abord 😉 ( non mais !....)
2- Lisez vous même avant de juger !
Les romans de Patrick Sebastien c'est du grand art.
J'adhère et j'adore !
Lui se dit " écriveur ", moi je dit c'est un Écrivain avec un talent immense pour la narration !
Il a l'art de formuler de manière limpide, avec poésie et à la fois avec une vulgarité qui ne l'est jamais vraiment, avec une telle richesse dans le vocabulaire que ça en est toujours très agréable à lire.
C'est sensible et sincère, franc et sans détours. Écrit à l'instinct et sur l'instant comme il le dit lui même.
Jeux de mots subtils, métaphores magnifiques ponctuent le récit pour mon plus grand plaisir.
Beaucoup croiront à une énième biographie.
Tous ses livres pourraient en être une et pourtant ce n'est pas seulement ça.
C'est une livre de vie sur la vie.
Un roman sur l'amour, l'amitié, l'humanisme, la solidarité.
Mais aussi un roman sur les coups durs de la vie, la trahison, l'échec, le deuil et les différentes manières de se relever.
Je me suis donc délectée encore une fois de cette écriture majestueuse dont je regrette d'avoir fini si vite la lecture.
Un pur régal pour moi que je recommande vivement à ceux qui doutent encore des talents d'écrivain-écriveur de ce grand monsieur qu'est Patrick Sebastien.
Commenter  J’apprécie          30
Je n'aimais pas l'homme de télévision, pour sa personnalité, mais j'adorais les émissions qu'il présentait. le paradoxe ! Néanmoins, je lui reconnais des talents multiples : bête de la petite lucarne, imitateur, comédien, chanteur, auteur et compositeur. Peut-on faire davantage ? L'homme possède un bagout incroyable et en véritable showman était capable de fidéliser les abonnés. Aujourd'hui sur C8 où il sévit, il parvient à faire de l'audience sans fléchir. Je lui reproche son trop de talent qui, parfois, flirte avec facilité. il écrit bien, mais son style reste souvent superficiel, un peu quelconque, avec une pointe d'autosatisfaction qui me déplaît. Un avis. Mon avis !
Commenter  J’apprécie          20
Patrick Sébastien est aussi drôle qu'Oscar Wilde. Son livre a des citations hilarantes à gogo. Il parle au lecteur comme un ami, et vous devenez petit à petit son ami. Je crois que quiconque termine ce livre devient son fan.
Commenter  J’apprécie          00
Je n'ai pas vraiment accroché dans la lecture de ce livre, pour être honnête je ne l'ai pas terminé.
J'ai pris cette bibliographie pour changer un peu des thrillers policiers mais je vais rester dans ce domaine de lecture.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Normal, le téléspectateur devait être acteur. Remuer ses méninges pour
chercher dans chaque détail la solution. Une hérésie dans le PAF d’aujourd’hui où la règle est de surtout faire de l’image pour légumes sur canapé. Ces hymnes à la passivité à la fois physique et intellectuelle. Il faut bien désactiver le cerveau pour y caser du vendable dans chaque espace ainsi libéré.
Commenter  J’apprécie          10
« Regarde le petit piaf tondu, vingt kilos maximum,
Le sale cancer bien entendu, ce sera jamais, jamais un
homme. Un petit gamin de quatre ans, c’était quoi son péché ?
Pour mériter ce châtiment, dis-moi ce qu’il t’a fait.
 
Et tu voudrais que j’croie en toi,
Et tu voudrais des “Notre-Père”,
Le père de qui, le père de quoi ?
De toutes les douleurs de la terre.
Commenter  J’apprécie          10
À la fin de ma démonstration, il m’avait lancé, goguenard :
— Ça va pas le faire !
Et en voyant ma mine triste, il avait ajouté :
— Pas parce que t’es mauvais. Au contraire. Allez, viens t’asseoir à côté de moi, tu vas comprendre. Et je l’ai vu embaucher les pires numéros de Paris. Des humoristes épouvantables, des imitateurs maladroits.
— C’est pour ma première partie, m’avait-il glissé à l’oreille en
se tordant de rire. Plus ils sont nuls, plus ça fera marrer le public.
Commenter  J’apprécie          00
Tant il est vrai que, quand je m’épanche, je donne l’impression de vider tout mon sac. Loin de là, par bonheur, et surtout par précaution. Parce que si je lâchais toutes les dérives dont j’ai été témoin, je ne pourrais plus me regarder dans la glace. Tout simplement parce que je n’aurais plus de glace, ni la maison qui va autour. Pulvérisées pour la leçon. Le code de discrétion que l’on doit s’imposer dans ce milieu-là est bien plus de survie que d’honneur.
Commenter  J’apprécie          00
Imagine la belle époque : pas de portable fil à la patte, pas d’Internet, pas de sondages quotidiens pour nous dire quoi penser. Et aujourd’hui je nous vois surveillés, épiés, fliqués, rackettés, encartés. Alors forcément, moi qui ai connu les cuites sans contrôle, les photos sans portable, l’amour sans danger, la télé sans pub, la nature sans écologistes et le fric sans carte bancaire, j’étouffe.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Patrick Sébastien (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Sébastien
Patrick Sébastien, Nostalvie
autres livres classés : médiasVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (23) Voir plus



Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1704 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}