AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782812618185
176 pages
Éditeur : Editions du Rouergue (02/01/2019)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Dans cette petite ville secouée par les disparitions tragiques de plusieurs enfants, un vieil hôpital constitue le nouvel épicentre.
C’est là que le lieutenant Dapper, qui vient de retrouver son fils et de tuer son ravisseur, se retrouve hospitalisé après une blessure par balle. Là que Théo est examiné par médecins et psychiatres pour évaluer son état après trois mois de captivité. Là encore que planque un journaliste dépêché par sa rédaction pour écrire sur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  12 février 2019
La folie Tristan est le titre d'un autre texte sur l'amour entre Tristan et Yseult, épouse du roi Marc et celui du nouveau roman de Gilles Sehban qui poursuit dans la veine très psychologique de Cirque mort, , publié l'an dernier où l'on retrouvait le même personnage principal de Dapper, un flic en perte de repères tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel, qui enquête,sur des disparitions d'enfants.
Son enquête s'oriente vers une institution pour enfants psychotiques dirigée par le docteur Tristan, un homme aux méthodes thérapeutiques particulièrement controversées.
"Il n'y avait pas d'un côté les forces du mal et de l'autre celles du bien. Il y avait une divinité à abreuver, une colère ancestrale à apaiser pour que le danger de la destruction disparaisse. Si on avait posé la question au docteur Tristan, sans doute aurait-il affirmé que le sacrifice de quelque chose en soi était inévitable dans ce processus de libération. le psychiatre avait écrit une longue étude consacrée à la supériorité de l'enfant traumatisé. "
Ce roman fleuve sur la folie dans tous ses apparats prend quantités de formes différentes et toutes d'une belle efficacité, qui vient basculer certaines de nos certitudes morales
Alors, certes on est un peu perdu si comme nous on n'a pas lu cirque mort, ( l'énigmatique Docteur Tristan, et tous les gamins du centre thérapeutique. étaient dans le premier volet et il nous manque des références pour les appréhender mais on reste assez admiratifs de la plume mélancolique , vénéneuse, et ample de ce trop méconnu Gilles Sebhan.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
monromannoir
  16 février 2020
Ce qu'il y a de réjouissant avec la littérature noire c'est de se retrouver confronté parfois à des univers à la fois surprenants et dérangeants comme ceux que nous propose Gilles Sebhan, auteur notamment de deux biographies du très contreversé Tony Duvert et du peintre Stéphane Mandelbaum dont l'oeuvre provocante réalisée, pour une grande partie, au stylo bille évoque un univers violent de souffrance, de mort et de sexe au détour de portraits et d'autoportraits dissonants et inquiétants. Vivant à la marge de la société, ces deux artistes marginaux ont en commun une mort tragique au terme d'un isolement volontaire pour l'un et d'un crime sordide pour l'autre. Au confin de la folie, Gilles Sebhan s'intéresse donc à cet environnement trouble de l'enfance meurtrie dont on percevait quelques éléments singuliers avec Cirque Mort (Rouergue 2018) mettant en scène le lieutenant Dapper que l'on retrouve dans La Folie Tristan, second opus qui débute là où s'achevait le livre précédent qu'il est d'ailleurs fortement recommandé de lire avant d'entamer ce récit tournant une nouvelle fois autour de ce mystérieux établissement psychiatrique pour enfants d'une petite ville du nord de la France.

Le lieutenant Dapper se remet d'une blessure par balle que lui a infligé le ravisseur de son fils Théo. Après avoir abattu le criminel, l'officier de police est considéré comme un héro qui est parvenu à reconstituer le cadre familial idéal dans lequel il évolue. Mais suite à cet enlèvement, le père s'aperçoit qu'il est incapable de renouer les liens avec son fils qui fait preuve d'un comportement étrange, probablement en lien avec les trois mois de captivité qu'il a subit. Alors qu'il se réfugie dans le travail, le lieutenant Dapper est confronté à un nouvel enlèvement, celui d'une femme qui lui avait fait part de son inquiétude quant au comportement inquiétant d'un homme aux allures martiales, accompagné d'un enfant présentant des déficiences mentales. Un indice qui conduit le policier une nouvelle fois du côté de l'établissement psychiatrique du docteur Tristan pour tenter d'obtenir des réponses auprès du praticien et de ses jeunes internés comme Ilyas, cet enfant troublant qui l'a aidé à retrouver son fils. Des réponses qui vont rejaillir sur son propre passé et le conduire à découvrir les mystères qui entourent son enfance. Dérives et folies vont à nouveau s'abattre sur cette petite ville qui cultive les secrets enfouis des origines.

On ne s'attendait pas vraiment à une suite au terme de Cirque Mort, premier roman policier de Gilles Sebhan qui s'articulait autour de la disparition de Théo et du massacre d'animaux d'un cirque itinérant. Alors que l'on considère souvent le roman policier comme une epèce de remise à l'ordre de la société au terme d'un crime résolu, il est intéressant de constater que tel n'est pas le cas avec un auteur qui nous invite à retrouver cet univers singulier où les retrouvailles d'un père et d'un fils n'ont rien du happy end que l'on s'imaginait au terme du premier opus. Avec La Folie Tristan, Gilles Sebhan s'emploie donc à décortiquer les rapports qui unissent les différents personnages d'un récit qui tourne autour d'une nouvelle affaire d'enlèvement qui n'a rien d'exceptionnel. On regrette même cette intrigue policière plutôt simpliste où apparaît Marlène, une quarantenaire séduisante, au prise avec deux terrifiants ravisseurs. Mais avec Gilles Sebhan, l'essentiel est ailleurs puisque le schéma narratif de cette intrigue policière n'est qu'un prétexte pour mettre en exergue les liens entre les divers protagonistes du récit en se focalisant plus particulièrement sur le lieutenant Dapper et le docteur Tristan qui règne toujours, tel un desposte, sur son petit royaume des insensés comme il se plaît à surnommer ces étranges pensionnaires de l'hôpital psychiatrique qu'il dirige. On retrouve donc avec une certaine délectation cette atmosphère dérangeante qui plane au-dessus de l'ensemble d'un roman qui nous apporte tout un lot de révélations dont on mesurera probablement toutes les conséquences dans un troisième ouvrage, Feu le Royaume, qui vient de paraître.

Enfance meurtrie tournant autour de la transmission et de la filiation au travers de l'héritage qu'il soit matériel, génétique et psychique, Gilles Sebhan met en avant toute la souffrance et la violence des secrets enfouis qui ne sont pas sans rappeler les parcours de l'écrivain Duvert ou du peintre Mandelbaum dont les allusions affleurent au fil des pages comme ce personnage qui trouve la mort dans des circonstances similaires à celle du dessinateur maudit. Il résulte finalement de la Folie Tristan une confrontation grinçante entre l'univers psychiatrique et le monde policier incarnés par le docteur Tristan pour l'un et le lieutenant Dapper pour l'autre. Et c'est au gré de ces téléscopages entre ces deux entités que l'on peut mesurer la fragilité des certitudes des uns et des autres alors que les enfants endossent paradoxalement un savoir et une sagesse mystérieuse qui dépassent le monde des adultes tentant vainement de décortiquer cette logique enfantine, telle une équation insoluble. C'est particulièrement le cas avec Ilyas, jeune garçon mutique, qui semble doté d'une perpection exacerbée lui permettant de déceler les secrets les plus intimes des individus qu'il croise sur son chemin. Ainsi l'enquête policière prend-t-elle parfois des allures de récit fantastique permettant quelques facilités au niveau de la résolution de l'affaire.

Second opus de ce qui apparaît comme une trilogie qu'il convient de lire dans l'ordre de parution, La Folie Tristan poursuit donc l'exploration de cette enfance dévoyée rejaillissant tragiquement sur la psyché d'adultes qui ne cessent d'expier les fautes de leurs ascendants. Une somme de douleurs et de souffrances, baignant dans un climat dérangeant qui nous interpelle.


Gilles Sebhan : La Folie Tristan. Editions du Rouergue/Noir 2019.

A lire en écoutant : Tristan de William Sheller. Album : Avatar. 2017 Mercury Music Group.
Lien : http://monromannoiretbienser..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Killing79
  24 juin 2019
Avec « Cirque mort » Gilles Sebhan nous avait offert un livre envoûtant, assez troublant. Une année plus tard, il revient avec une suite. On reprend donc les mêmes personnages, là où on les avait laissés. Traumatisé par les évènements du premier opus, le lieutenant Dapper se retrouve une nouvelle fois à enquêter sur un enlèvement.
Tous les ingrédients qui faisaient l'originalité ont été conservés. Dans ce court roman, l'affaire policière n'est qu'un prétexte pour continuer à étoffer l'univers créé dans le précédent roman. Une ambiance sombre flotte toujours sur tout ce petit monde. Les faits oscillent constamment entre réel, fantastique et folie et on ne sait pas où donner de la tête. le côté malsain et anxiogène est renforcé par l'implication des enfants qui rendent certaines scènes plutôt dérangeantes. En résumé, le contenu est toujours aussi original et lugubre.
A la sortie du premier épisode, j'avais été un peu déstabilisé par la complexité du texte. En effet, l'écriture exigeante de l'auteur et le contexte flou des évènements brouillaient un peu les pistes. Grâce à « La folie Tristan », on comprend un peu mieux les tenants et les aboutissants. Au fil des pages, les personnages s'étoffent et le mystère s'éclaircit, même s'il reste tout de même des zones de brume qui participent à l'atmosphère angoissante. J'ai d'ailleurs pris plus de plaisir à lire cette suite, plus accessible et plus fluide. Simplement, je conseille aux futurs lecteurs de commencer par le début, afin d'appréhender au mieux l'univers particulier mis en place par le romancier.
Avec le premier volet énigmatique, Gilles Sebhan m'avait intrigué. Avec le second à la narration maîtrisée, il m'a définitivement convaincu… en espérant que cette qualité perdurera dans le prochain. Hâte de découvrir ce qu'il nous réserve et de replonger dans les méandres de la folie !
Lien : http://leslivresdek79.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Lebouquinivre
  15 avril 2019
Eh bien voilà une découverte des plus agréables! Je vous avoue que je ne m'attendais pas à avoir un ressenti aussi positif! Je n'ai pas lu le précédent opus qui fait quelques liens avec celui-ci, mais cet ouvrage peut très bien se lire indépendamment. On y comprend très rapidement les tenants et les aboutissants. Ici, j'ai particulièrement apprécié le cadre très vite posé! Un flic, avant tout un père heureux de retrouver son gamin. Mais ce dernier n'est plus celui qu'il a connu. Évidemment, ils vont payer les pots cassés. Et pour cela, nous nous insérons dans les méandres de la psychiatrie. J'ai été conquise, déjà, parce que c'est un sujet qui me passionne. J'aime quand un auteur nous permet de sonder les âmes, d'autant plus qu'il est question d'enfants. L'atmosphère instillée par Gilles Sebhan m'a totalement emportée, au point où j'en ai même été délicieusement mal à l'aise. le centre thérapeutique en question recèle de gamins en souffrance, pas forcément épargnés par la vie et par les adultes, bien souvent mal intentionnés (malheureusement, je pense qu'en réalité cela arrive bien trop souvent...).
Parallèlement, la double intrigue avec le kidnapping de la femme renforce la conception bien pensée du scénario.
Les personnages quant à eux ont bien été étayés, à commencer par Théo qui incarne très bien l'enfant et ses difficultés post traumatiques. L'empathie va de soi, tant l'auteur nous transmet les émotions, les difficultés éprouvées pour l'enfant et pour ses proches. le personnage de Théo est tout aussi central qu'énigmatique, en passant par le côté malaisant, et clairement il m'a déroutée et m'a effrayée! le jeu des chaises familiales y prend toute sa place, quand on observe à quel point les relations intra familiales sont impactées. le papa de Théo, notre cher flic est donc fortement mis à contribution dans cet ouvrage.
La plume de l'auteur quant à elle m'a emportée, malgré une tendance au « tandis » qui m'a un peu rebutée au début. Quoi qu'il en soit, je ne me suis jamais ennuyée et tout coulait de source !
En conclusion: Une très belle découverte, mêlant des intrigues cohérentes et passionnantes, avec un soupçon de folie...! 👌🏻
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
RomansNoirsEtPlus
  12 avril 2019
Malgré une belle écriture je n'ai jamais réussi à plonger complètement dans ce roman .
Peut être aurais je du lire le premier opus avant ? En effet les premières pages nous rappelle le premier épisode dans lequel le lieutenant Dapper a cherché désespérément son fils Théo , captif , pendant plusieurs mois . Maintenant qu'il l'a retrouvé il ne peut que constater que sa détention l'a endurcit et l'a changé à tout jamais : il est plus distant avec lui et sans doute un peu moins docile . Comme si cela ne suffisait pas , son couple avec Anna bat de l'aile .
C'est en fouillant dans l'histoire de sa vie - qu'un journaliste prendra un malin plaisir à exhumer avant lui - qu'il est confronté à une nouvelle affaire : la disparition d'une femme , Marlène , venue au commissariat témoigner de ses craintes d'être enlevée ..
Une nouvelle fois il va mettre à contribution le jeune Ilyas ,qui malgré ses phobies, est sans doute son meilleur allié pour retrouver la piste de la disparue avant qu'il ne soit trop tard .

J'ai eu clairement du mal à rentrer dans la peau du personnage principal et à suivre ses digressions psychologiques comme métaphysiques qui m'ont semblé un peu phagocyter le peu de rythme du récit .
Le véritable intérêt de ce livre réside selon moi dans ces trente dernières pages où tout s'accélère , où les événements se bousculent comme notre attention . Tout semble alors possible comme être remis en question jusqu'à la dernière minute . Malheureusement trop tard .
Merci à Babelio et à Rouergue Noir pour cet envoi .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
BazartBazart   22 janvier 2019
. Comme dans les peuplades anciennes, l’enfant avait été emmené loin de la tribu pour accomplir sa transformation. A présent, il se trouvait comme lié à un esprit frère, une sorte de chaman qui le guidait dans l’accomplissement d’une tâche ardue et essentielle. Il n’y avait pas d’un côté les forces du mal et de l’autre celles du bien. Il y avait une divinité à abreuver, une colère ancestrale à apaiser pour que le danger de la destruction disparaisse. Si on avait posé la question au docteur Tristan, sans doute aurait-il affirmé que le sacrifice de quelque chose en soi était inévitable dans ce processus de libération.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
BazartBazart   12 février 2019
Comme souvent, il y prenait le contre-pied des théories traditionnelles : là où tout le monde s’accordait à voir dans le traumatisme l’origine d’un empêchement et d’une souffrance, Tristan y distinguait au contraire le plus court chemin vers la réalisation de soi.
Commenter  J’apprécie          90
BazartBazart   22 janvier 2019
Évidemment, ces récits ne valaient pas les recueils de poèmes que le garçon tirait lui-même avec son imprimante sur du papier coloré, ces plaquettes dans lesquelles parfois il recyclait des bouts de ses enquêtes et qui n’atteignaient jamais que quelques amateurs éclairés. Durant son séjour, dans un petit carnet, il avait ainsi noté un poème sur l’assassinat des adolescents, un autre sur l’arbre de pierre qui se dressait dans la chapelle, mais surtout il avait couché sur le papier son poème préféré, un hymne à la jeune bibliothécaire qui s’intitulait tout simplement Viviane et dans lequel il l’évoquait comme une figure fée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BazartBazart   22 janvier 2019
Un traumatisme, pouvait-on lire dans les ouvrages spécialisés, est une expérience de violence hors du commun au cours de laquelle l’intégrité physique et psychique d’un individu se trouve menacée. La gamme des événements traumatisants est large: violence physique, violence sexuelle, guerre, découverte inopinée d’un cadavre, suicide d’un proche.
Commenter  J’apprécie          20
BazartBazart   12 février 2019
Le docteur Tristan n’était pas un mélancolique. La mélancolie naissait d’un regret, d’une nostalgie. Il fallait, pour être mélancolique, croire un peu en la vie, et imaginer qu’on y avait perdu quelque chose. Tristan accordait assez peu de prix à la vie, cette invention que les hommes se construisent pour pouvoir se vanter de choses qui continuaient pourtant à leur échapper. L’espoir et la peur constituaient les deux fragilités entre lesquelles l’homme persistait à se perdre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Gilles Sebhan (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilles Sebhan
Gilles Sebhan nous présente l'intrigue de son nouveau roman, "Noir Diadème", à paraître au Rouergue le 6 janvier 2021.
autres livres classés : psychiatrieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
344 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre