AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2258151198
Éditeur : Les Presses De La Cite (05/04/2018)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Voici une somme considérable, vivante et colorée, qui rassemble toutes les légendes, tous les événements fantastiques, tous les récits extraordinaires recensés dans le moindre village de France, du Moyen Age au début du XXe siècle.
C’est un ouvrage irremplaçable pour connaître la géographie et la diversité de l’imaginaire de notre pays en des siècles où il s’exprimait exclusivement par la tradition orale, la fiction littéraire n’étant apparue que très tardive... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Ptitgateau
  16 avril 2018
Paul Sébillot fut un écrivain et chercheur des plus prolifiques de son temps puisqu'il a publié un grand nombre d'écrits entre 1875 et 1911, s'intéressant particulièrement aux mythes et légendes de haute et basse Bretagne. Croyance, mythes et légendes des pays de France est une réédition toute fraîche d'un essai intitulé en 1906-1907, Folk-lore de France
Saviez-vous que ce que l'on aperçoit sur la face visible de la lune n'est autre qu'un homme condamné pour avoir travaillé le jour du Seigneur ? Que la landes au paysage désolé abrite nombre de créatures maléfiques, de lutins farceurs et autre âmes en peine qui se mettent en furie si vous sifflez, que certaines terres incultes sont le résultat du comportement d'habitants au coeur de pierre qui chassèrent Jésus déguisé en mendiant et qui demandait un peu de pain ? que les montagne sont le fruit des luttes entre géants qui se battaient sous terre ou encore que Gargantua passant par la avec sa canne fit s'accumuler des rochers que l'on peut encore voir aujourd'hui ?
Bible des mythe et des légendes, ouvrage très complet a été écrit entre 1904 et 1906, certainement après un travail de recherche acharné pour exposer les mythe qui régissaient la vie de tout un chacun.
Pour donner une idée de cet aspect « fouillé « : voici la lune sous toutes ses faces :
Les légendes qui entourent la face visible de la lune, très souvent un « homme de la lune qui généralement est un condamné, très souvent qui a refusé de respecter le repos dominical, et qui est fait prisonnier de la Lune devenue alors sorte de piloris ou le condamné est exposé avec l'instrument de sa faute, très souvent un fagot, au regard de tous jusqu'au dernier jour, cette légende est déclinée avec toutes ses variantes d' un lieu à un autre.
Mais Paul sébillot ne se contente pas de rapporter les légendes, il explique comment la vie de tous les jours est conditionnée en ce début de siècle par la lune : sa position , son aspect, la phase de la lune semblent déterminer l'avenir de l'enfant à naître.
On s''aperçoit que la croyance l'influence de la lune sur certains détails de la vie quotidienne a la vie dure et semble toujours de mise aujourd'hui : la pousse des cheveux, des ongles… ce que l'on n'a jamais pu prouver, mais la sagesse populaire liée à l'observation des phénomènes naturels et de l'environnement possédait peut- être un fond de vérité qui sait ?
Pour compléter encore les connaissances sur la lune (ce chapitre est mentionné à titre d'exemple, les autres étant écrits sur le même modèle), Paul Sébillot liste les expressions renfermant le terme de Lune et établit un lien avec l'origine de certains comportement humain tel que lunatique, être mal luné…
Et l'on constate que tout élément de la vie quotidienne s'explique par une croyance qui donnera lieu à une légende qui se propagera de contrée en contrées, d'où ses multiples variantes. Tout élément, et aucune omission : l'auteur commence par évoquer les phénomène naturels ( Lune, nuit, eaux, mer, astres) puis rapporte les mythes qui expliquent la fondation des espaces géographique, (montagnes, collines, grottes), et il poursuit en racontant de beaux contes des origines qui expliquent la morphologie des mammifères, des oiseaux domestiques ou sauvages, les poissons, les crustacés, les insectes, ainsi que tous les rituels et les pratiques pour conjurer le sort en cas de mauvais augure.
L'environnement n'est pas oublié : les arbres, les plantes qui guérissent ou tuent , sièges d'esprit bienfaisants ou non ont leur rôle dans nos bonnes vieilles légendes rurales.
L'auteur tente également de faire part de ses recherches sur les villes, l'origine de leur nom, des noms des rues souvent liés à des faits avérés qui devinrent légendes avant de sombrer dans l'oubli : en 1906, les légendes urbaines commençaient à s'effacer et comme l'affirme Paul Sébillot, il était grand temps d'en recueillir les derniers échos. Qui, aujourd'hui est capable de raconter ces histoires qui se sont égarées dans la nuit des temps ?
Parmi les derniers livres de cet essai, le livre neuvième est consacré à la préhistoire et relate l'origine des mégalithes reprenant les écrits de Prosper Mérimée, La Tour d'Auvergne et autres auteurs qui affirmaient que les mégalithes ont servi à des cultes sanglants, des sacrifices humains, ou encore de sépultures, J'ai eu le sentiment, à la lecture de cet ouvrage, que la recherche dans le domaine des mégalithe n'a pas beaucoup avance et que nos tables de pierres, nos tumulus et nos menhirs n'ont pas encore livré leurs secrets.
Paul Sébillot expose ces théories pour mieux revenir aux légendes qui entourent ces édifices de pierre peut-être en grande partie disséminés par Gargantua (on remarquera que le plus petit caillou, la montagne la plus élevée, les vallées encaissées, les gorges les ravins et les terrains accidentés sont très souvent l'oeuvre du géant).
Le livre dixième dresse un inventaire des bâtiments de préférence hantés, le livre onzième rapporte l'histoire humaine : la société et ses divisions (prêtres, moines, ermites, templiers, nobles, vilains, les guerres, les sièges, pour se terminer par l'histoire de France dans la tradition populaire et les légendes qui entourèrent Henri IV, Napoléon et autres personnages illustres.
Respect pour ce chercheur qui a certainement passé une bonne partie de sa vie à cheminer à la recherche de ces légendes et qui voulut produire un ouvrage des plus complets toujours intéressant ausjourd'hui et qui méritait bien d'être réédité.
Nul besoin de nouvelles recherches, Paul Sébillot a tout dit, à moins que quelque légende ait vu le jour après sa mort en 1928.
Il ne faut pas chercher dans ce pavé, de légendes enjolivées d'images et écrites de main de virtuose de la langue, ce n'était certainement pas son objectif. Cela ne l'empêche pas d'être passionnant.
Il aurait toutefois mérité d'être repris aujourd'hui, certainement en plusieurs tomes illustrés d'images, d'oeuvres d'art, de cartes, de photos anciennes, ce qui aurait rendu la lecture moins fastidieuse, car ce fut long, très long à lire. Je ne regrette pas cette lecture qui m'a beaucoup appris.

Je remercie Babélio et les éditions Omnibus pour ce partenariat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          582
fanfanouche24
  10 décembre 2018
Grand Merci à Masse critique de Babelio ainsi qu'aux éditions Omnibus pour la récente réédition de ce classique du"Merveilleux".. que je connaissaisde "réputation" ainsi que du travail complémentaire du cadet de Paul Sébillot, Arnold van Gennep...Mais ce fut un grand plaisir de recevoir cet ouvrage exceptionnel, quant à la masse de travail, de recherches, de collecte qu'il fallut à son auteur, pour en venir à bout... 50 ans d'une vie, pour nous faire partager tous ces trésors de la culture populaire orale !!!
"L'oeuvre de sa vie [ Paul Sébillot] restera la somme composée de 1904 à 1906; sous le titre réducteur de - Folklore de France-, elle constitue le grand légendaire de la France. C'est le premier ouvrage d'ensemble, coloré et vivant sur ce vaste domaine. Ouvrage irremplaçable puisqu'il est l'ultime témoignage d'une culture disparue, comme celle des Aztèques et des anciens Egyptiens. "[p.V / Préface de Francis Lacassin ]
... Cela m'a , de plus, permis de faire plus ample connaissance avec le parcours atypique et incroyable de ce chercheur...
Paul Sébillot , fils, petit-fils et arrière-petit-fils de médecin... rien ne le
prédestinait à une telle destinée...de collecteur-anthropologue !
Il fit des études de droit, des essais comme artiste-peintre, il exposa et obtint une récompense au salon de 1870...persista dans la peinture jusqu'en 1883... Il peignit sa Bretagne... parallèlement il excellait comme critique d'art... puis il sera durant trois années chef de cabinet du ministre des Travaux Publics... Il renonce à un avenir prometteur dans la politique et la haute fonction publique... en 1892...
Il persista comme écrivain, poète, il s'est ensuite pris de passion pour les
légendes et les contes de sa terre bretonne... en constituant une bibliographie de Mélusine !
"Notre éternelle reconnaissance va à ces sourciers du merveilleux, intrépides et désintéressés : Hersart de la Villemarqué, François -Marie Luzel, Paul Sébillot, Anatole le Braz et plus tard Arnold van Gennep. En prenant le parti de la "superstition" contre l'intelligence, et en y
consacrant leur vie, ils ont sauvé dix siècles de l'histoire de la France profonde. Au contraire de ses prédécesseurs cantonnés dans le réduit breton, Sébillot a peu à peu englobé dans sa collecte la France entière. Ses 4 volumes parus de 1904 à 1906 sous le titre réducteur -
Le Folklore de France- constituent en réalité le grand légendaire des pays de France, la radiographie de la France enchantée, le catalogue coloré et vivant des prodiges qui ont intrigué, effrayé ou ravi nos ancêtres. [Préface- p. 11 / Francis Lacassin ]
Evidemment on ne peut lire cette véritable encyclopédie chronologiquement et d'une traite. On pioche selon les thèmes et les recherches que l'on a envie de faire...Même si le style est fluide , vivant, mêlant l'histoire, les anecdotes, les extraits de contes, poèmes, chansons, etc. se rapprochant subtilement du langage parlé; cet ouvrage fait partie de ces livres que l'on savoure doucement pour bien assimiler la masse de connaissances offerte !!
Paul Sébillot a ordonnancé ses recherches et "collectes" en 11 classements:
- le Ciel; La nuit et les esprits de l'air; la terre; le monde souterrain; la mer; les eaux douces; la faune; la flore; les vestiges préhistoriques; les monuments; le peuple et l'histoire.

Ce que je continuerai à faire ... Un livre de chevet supplémentaire... qui me rapproche avec bonheur de " ma Bretagne"... et des récits de ma grand-mère maternelle...
Ouvrage accompagné de précieux annexes : un texte explicatif de Paul Sébillot pour la première édition de cet ouvrage, où il nous explique ses méthodes de travail, un court texte de Claude Seignolle parlant de l'influence de Sébillot...Francis Lacassin à qui on doit cette réédition nous ajoute la bibliographie personnelles de Paul Sébillot, ainsi que la biblio de Paul Sébillot concernant les principaux ouvrages cités...

"Le Testament des fées
"Pendant dix siècles les veillées éclairées par la lampe à huile attiraient dans le cercle des hommes les génies, les démons et les fées. Les veillées ont cessé d'être l'instrument convivial de partage et de transmission du merveilleux quand l'implacable lumière électrique, substituée à la lueur douce et intimiste, a préparé le flot d'images déversées par les étranges lucarnes qui nous ont peu à peu réduits en esclavage. le merveilleux est mort , lentement empoisonné par l'électricité. Les jeux audiovisuels et le
disque versatile digital n'ont fait que porter le coup de grâce. En soixante ans ils ont provoqué l'écroulement dans le néant de dix siècles de littérature populaire. (...)
Comme s'ils pressentaient ce futur génocide culturel, des chercheurs se sont acharnés à collecter la moindre expression de cette culture orale, donc fragile, pour la fixer dans leurs écrits (...)
ils ont réussi à dresser la carte de la France qui rêve.
Notre éternelle reconnaissance va à ces sourciers du merveilleux, intrépides et désintéressés " (p. II / Préface de Francis Lacassin ]

Je renouvelle ma gratitude aux Editions Omnibus ainsi qu'à Babelio... pour la découverte de ce monument ethnologique !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Lazlo23
  15 avril 2018
Lorsque Paul Sébillot (1843-1918) écrit « Croyances, mythes et légendes des pays de France », celle-ci est encore un pays rural et très largement multilingue, comme en témoigne l'importante quantité de citations (souvent savoureuses) en gascon, normand, provençal, wallon, etc. dont il émaille son texte. Mais c'est au breton que ce natif des Côtes d'Armor rend le plus fréquemment hommage ; il est vrai qu'avec ses menhirs cracheurs de feu, ses mariés changés en arbres ou son Char de la mort, - le redoutable « Carriguel an ankou » qui faisait encore trembler le petit Pierre-Jakez Helias, dans les années 1920 - , le folklore breton est particulièrement foisonnant.
Pourtant, qu'on ne s'y trompe pas, ce gros livre n'est pas un recueil de contes et légendes, mais un ouvrage d'anthropologie. Le propos de Paul Sébillot est avant tout de rassembler l'ensemble des récits traditionnels, ainsi que leurs variantes, et de les classer selon des catégories dont la lecture est déjà en soi une invitation au rêve : le Ciel ; le Nuit et les esprits de l'air ; le Monde souterrain ; la Mer ; Les Eaux douces ; le Faune ; la Flore, le Préhistorique, etc.
Quand c'est possible, Sébillot tente aussi d'éclairer l'origine des récits qu'il recense, expliquant par exemple que beaucoup de ceux que l'on croit appartenir à la tradition chrétienne, remontent en fait à des temps beaucoup plus anciens : c'est le cas des invocations à la lune, où l'imaginaire catholique se superpose presque toujours à des restes de cultes païens.
Il insiste également sur le caractère dualiste de nombreuses légendes, construites autour de couples de contraires : soleil/lune, homme/femme et bien sûr Dieu/Diable :
« Suivant une ancienne croyance relevée en Haute Bretagne, […] Dieu ayant fait la pluie, le Diable fit la grêle, et quand Dieu eut fait le vent, le Diable fit la tempête. » Et Sébillot d'ajouter : « Ces répliques de l'esprit du mal aux oeuvres de l'esprit du bien prouvent tout au moins le pouvoir qu'on lui attribue. »
Et en effet, le Diable est sans doute (avec les fées) le champion toutes catégories de ces merveilleuses histoires, de celles qui font peur comme de celles qui font rire, comme s'il personnifiait à sa manière la part tricheuse, gourmande, espiègle et claudicante de l'être humain. On comprend, en lisant ce livre, l'intérêt que la psychanalyse porte aux mythes et aux légendes, dont certains sont en effet de véritables « archétypes » présents un peu partout en France, mai aussi dans des aires culturelles très éloignées de la nôtre.
« Croyances, mythes et légendes des pays de France » est un livre riche et fort bien écrit, qui permet au passage de mesurer ce que certaines oeuvres littéraires ou cinématographiques contemporaines doivent à la culture populaire. Je pense par exemple au motif du navire voguant dans les nuages de Peter Pan ou encore à celui du château dans le ciel du film de Miazaki, que l'on retrouve tels quels dans certaines campagnes françaises.
En lisant ce livre, j'ai eu a surprise de découvrir qu'une bonne partie de ces légendes n'est pas très ancienne ; nombre d'entre elles s'enracinent même dans l'histoire moderne, voire contemporaine : des personnages comme Louis XI, Henri IV ou Napoléon (sans parler de Gilles de Rai et de Jeanne d'Arc), ont ainsi durablement stimulé l'imagination populaire.
Je remercie les éditions Omnibus et Babelio de m'avoir permis de découvrir cet excellent ouvrage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Cronos
  18 novembre 2018
Je tiens à remercier chaleureusement Babelio et Omnibus pour m'avoir permis de lire cet ouvrage de qualité.
Il me faisait de l'oeil depuis longtemps, et je dois dire qu'avec ma précédente lecture consacrée aux superstitions, il tombe également dans mes envies de lecture du moment, donc oui, c'est un coup de coeur.
Une passion presque obsédante amuse mon esprit depuis ma plus tendre enfance, celles des légendes. Lorsque mon père m'en lisait avant d'aller dormir, elles étaient là, lorsque jeune adolescent j'ai découvert la Fantasy, elles étaient présentes et elles le sont toujours à 28 ans.
Dans cette nouvelle édition, le volume commence par une introduction « le testament des fées », rappelant qu'il y a peu les croyances populaires étaient beaucoup plus courantes que la science. Une belle entrée en matière.
L'auteur ne s'est pas contenté d'énumérer les traditions, il les a contées. Quoi de plus logique car c'était à l'oral que se transmettaient ces savoirs. J'ai adoré, le premier jour où le livre a été entre mes mains, je n'ai pu m'empêcher de lire les cinq premiers livres, soit 493 pages. J'en ai fais de beaux rêves cette nuit-là !
L'essai se découpe en livres, le ciel, la mer, la faune, la flore etc. donnant une thématique à chacun. Ce n'est pas un livre de contes que vous pourrez lire à vos enfants le soir, s'en est un pour adultes qui aiment les croyances, mythes et légendes des pays de France.
Je l'ai lu de bout en bout pour être sûr de ne pas en louper une miette mais je conseil de plutôt piocher dedans, et d'une croyance à l'autre vous aurez fait le tour du livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Florel
  07 décembre 2018
Un jour en France, un monsieur du nom de Paul Sébillot s'est penché sur les fées, les monstres, les sorcières, les superstitions… qui habitaient les rivières, les champs, les maisons… de France. Cette passion qui datait déjà de ses années d'enfance, lui a montré en grandissant la richesse d'un patrimoine oral et culturel, et sa fragilité qui s'accentuait à chaque décès, à chaque révolution, à chaque changement de génération. Pour éviter l'oubli, il rédigeât alors plusieurs livres sur ce sujet, dont celui-ci qui est une grosse encyclopédie du folklore français - même si la Bretagne (sa terre natale) revient plus souvent que le reste.
Je vous avouerai que je n'ai pas lu le livre dans sa totalité (il faudrait pour cela plus d'un mois), mais je l'ai bien feuilleté et j'ai lu tous les chapitres dont le sujet m'intéressait. Cependant et même si je n'ai pas pris connaissance de tout, je dois dire que j'ai adoré ce livre. Déjà pour ce qu'il raconte (ses légendes, ses superstitions…), et aussi et surtout pour sa mission, qui est de faire continuer à vivre une mémoire aujourd'hui quasiment disparue puisqu'il n'en reste que quelques bribes dans notre quotidien.
Toutefois, le véritable point qui me rend le livre agréable, c'est qu'il m'a fait côtoyer les humbles, les petites gens des campagnes, ceux qui ne laissent que peu de trace dans l'Histoire et la mémoire collective. Ainsi, grâce à ces pages je me suis retrouvée plongée dans les veillées, le quotidien surnaturel ou bien réel des parents, des constructeurs, des agriculteurs, des jeunes filles, etc. et ceci à diverses époques. En fait, j'ai retrouvé du Malicorne là dedans, ainsi que toutes ces vieilles chansons que j'aime tant écouter et qui pour certaines remontent sur plusieurs siècles.
En conclusion, un livre à lire par petite bouchée, dans le désordre ou dans l'ordre, pour voyager dans d'autres époques. Et une fois n'est pas coutume, par-delà la mort je salue le travail de l'auteur qui a oeuvré pour l'histoire de la mémoire, avant que notre époque en vienne à en faire l'histoire de l'oubli.

Merci à Babelio et aux éditions Omnibus.
Lien : http://voyagelivresque.canal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   10 décembre 2018
Les statues punies de n'avoir pas protégé leurs adorateurs.

L'idée suivant laquelle des statues sont de véritables entités, puissantes, ayant une volonté propre, douées de la même sensibilité que si elles étaient en chair et en os, amena leurs adorateurs à les traiter comme des êtres intelligents et responsables, susceptibles de comprendre les reproches ou de redouter les menaces. (...)
Les procédés sont parfois plus violents : Quand la récolte était mauvaise, les paysans du Quercy couraient aux églises, en arrachaient les saints et les fustigeaient pour les punir d'avoir laissé grêler les champs et geler les vignes. (p. 1286)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
fanfanouche24fanfanouche24   10 décembre 2018
Le Testament des fées

Pendant dix siècles les veillées éclairées par la lampe à huile attiraient dans le cercle des hommes les génies, les démons et les fées. Les veillées ont cessé d'être l'instrument convivial de partage et de transmission du merveilleux quand l'implacable lumière électrique, substituée à la lueur douce et intimiste, a préparé le flot d'images déversées par les étranges lucarnes qui nous ont peu à peu réduits en esclavage.
Le merveilleux est mort , lentement empoisonné par l'électricité. Les jeux audiovisuels et le disque versatile digital n'ont fait que porter le coup de grâce. En soixante ans ils ont provoqué l'écroulement dans le néant de dix siècles de littérature populaire. (...)
Comme s'ils pressentaient ce futur génocide culturel, des chercheurs se sont acharnés à collecter la moindre expression de cette culture orale, donc fragile, pour la fixer dans leurs écrits (...) ils ont réussi à dresser la carte de la France qui rêve.
Notre éternelle reconnaissance va à ces sourciers du merveilleux, intrépides et désintéressés (p. II / Préface de Francis Lacassin ]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
fanfanouche24fanfanouche24   10 décembre 2018
Quelques oiseaux sont réputés pour leur piété filiale ; les paysans normands disent que les petits de la Huppe , devenus grands, se dépouillent d'une partie de leurs plumes pour vêtir leurs père et mère glacés par l'âge; ils les couvent même pour les réchauffer et leur fournissent la pâture quotidienne. On prétendait au XIVe siècle que la cigogne avait grand soin de ses parents âgés, et c'était une opinion courante deux cents ans plus tard.

La cigongue a telle pitié
De son père et mère en vieillesse
Qu'elle les nourrit par amitié
Au nid et jamais ne les laisse :
En l'air les porte doucement... (p. 862-863)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
fanfanouche24fanfanouche24   10 décembre 2018
L'oeuvre de sa vie [ Paul Sébillot] restera la somme composée de 1904 à 1906; sous le titre réducteur de - Folklore de France-, elle constitue le grand légendaire de la France. C'est le premier ouvrage d'ensemble, coloré et vivant sur ce vaste domaine. Ouvrage irremplaçable puisqu'il est l'ultime témoignage d'une culture disparue, comme celle des Aztèques et des anciens Egyptiens.
[p.V / Préface de Francis Lacassin ]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
PtitgateauPtitgateau   04 avril 2018
Pendant longtemps, on a attribué les exhalaisons méphitiques qui s'échappent des puits, ou celles qui asphyxient ceux qui y descendent , à la puissance fascinatrice d'un serpent que l'on appelait basilic. Les histoires locales ont conservé le récit de plusieurs de ses méfaits. A Marseille trois puisatiers étaient descendus pour curer le grand puits situé près de la Major, tombèrent foudroyés; on suspendit les travaux, et les Marseillais ayant voulu connaître la cause de ces accidents, on leur appris qu'ils étaient dus à un serpent redoutable et monstrueux, qui vivait au fond et dont le regard était mortel pour les hommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          291
autres livres classés : mythesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Concours : Gagnez la Bande dessinée La cellule Prométhée, Tome 1 : l'escouade 126

Quelle héroïne célèbre évoluait dans un Paris du début du 20 ème siècle peuplé de "monstres et d'êtres étranges" ?

Adèle blanc-sec
Bécassine
Laureline
Mélusine

10 questions
46 lecteurs ont répondu
Thèmes : ésotérisme , bande dessinée , paranormalCréer un quiz sur ce livre