AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791026226369
Éditeur : Librinova (22/11/2018)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 36 notes)
Résumé :
La cuisine et le rock sont les deux passe-temps préférés de Josiane Bombardier, lorsqu'elle ne s'occupe pas de sa petite-fille adorée, Zoé, et surtout lorsque les assassins de la capitale, peu préoccupés par les acquis sociaux, lui laissent un peu de répit en dehors des heures légales de travail. Cette commissaire, d'un style particulier, a l'habitude de mener rondement ses enquêtes policières, surtout lorsqu'elle peut se faire aider par son inspecteur préféré, Paul... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
MllePeregrine
  13 décembre 2019
Tout d'abord, un grand merci à Catherine Secq qui m'a gentillement proposé de m'envoyer ses livres pour ensuite partager mon avis. J'ai donc reçu les 3 premiers tomes des aventures de l'inspecteur Josianne Bombardier. Les couvertures m'ont tout de suite plu. Colorées et originales, elles attirent l'oeil.
C'est tout logiquement que je me suis lancée dans le premier tome.
Le lecteur est très vite à l'aise et immergé dans les enquêtes de la commissaire. Ici, un directeur est retrouvé mort dans son bureau. A qui profite le crime? Visiblement tous les membres de l'association se détestent... de quoi ne plus savoir où donner de la tête!
Une intrigue intéressante et savoureuse où l'humour à sa place! je retrouverai avec plaisir le commissaire Bombardier et ses chats, ainsi que son équipier bègue dans le prochain volume.
Par ailleurs, je n'ai eu aucune difficulté à imaginer les personnages et intrigues dans une série TV, la narration au présent y est sans doute pour beaucoup!
Un bon moment et une belle découverte. Merci!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
ChaChou14
  25 mars 2020
Un patron d'une association est retrouvé mort dans son bureau. Une association particulière : tout le monde se déteste et tout le monde peut être auteur du meurtre. Une enquête que vont résoudre la commissaire Josiane Bombardier et son acolyte Paul Holo.
La synopsis est très bien ficelée. Bien que ce thriller ne soit pas comme les grands thrillers qu'on puisse connaitre, il a le mérite de nous faire passer un très bon moment de lecture. Une légèreté qui donne plaisir à lire. Tout tourne autour de l'amour et de la dérision. Même dans les situations les plus catastrophiques, la commissaire Bombardier trouve toujours du positif. Celle-ci est construite de manière particulière : célibataire avec des chats, une veste en cuire qui lui donne un côté rock... et surtout un caractère bien pointé avec beaucoup d'humour ! Quand elle a merde à dire, elle le dit ! On apprécie sa franchise ! On retrouve notamment la passion pour la nature de l'autrice.
L'écriture percutante, légère et maîtrisée de l'autrice rend la lecture de ce roman fluide. Une fois la lecture commencée, il est difficile de lâcher le roman des mains. On veut savoir comment se termine cette enquête dans le milieu associatif. le suspens est très bien gardé jusqu'aux dernières pages.
Je remercie l'autrice Catherine Secq et le site SimPlement Pro pour l'envoi de ce service de presse.
J'ai hâte de lire les tomes suivants et de me replonger dans l'univers de la commissaire Bombardier. Un roman que je vous recommande de découvrir !

Lien : https://lecarnetdestitch.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Chroniqueuse
  08 juin 2019
Tout d'abord, je tiens à remercier Catherine Secq de m'avoir fait parvenir son livre au Liban.
Avec une couverture aussi attrayante et un synopsis des plus palpitants, on ne peut qu'avoir envie de découvrir ce qui se cache derrière cette intrigue.
Le format du livre est parfait et pratique pour l'emporter avec soi pour une lecture dans un jardin par exemple vu que l'histoire évoque l'écologie donc autant bien s'installer dans un environnement adéquat pour une belle harmonie.
195 pages qui nous plongent dans une histoire rocambolesque aussi déroutante qu'amusante.
Trouver le cadavre d'un homme (réputé comme le Dieu de l'amour un tombeur de femmes certifié !) empoisonné à l'amanite phalloïde dans une association qui cautionne pour un meilleur usage des plantes ne sera pas une mince affaire pour la commissaire Josiane Bombardier à l'aspect nonchalant et au langage familier laquelle pourtant au fil des pages se reflète une douce apparence d'une femme sensible, drôle. Ce personnage m'a beaucoup plu pour sa maitrise à gérer l'affaire sans provoquer trop de heurts, ses capacités à piéger le personnel avec subtilité, son sens de l'humour qui égaye le lecteur et le mène à poursuivre sa lecture avec avidité, mais aussi elle possède une certaine délicatesse avec son coéquipier Polo lequel se perçoit comme naïf pourtant doté d'un sens de l'observation et d'une analyse qui est à prendre en compte pour le déroulement de l'histoire.
Une enquête qui démarre et nous bombarde de personnages avec les présumés suspects et les présumés innocents et l'on se retrouve à participer avec la commissaire à tenter de dénouer un puzzle assez complexe par des témoignages qui dévoilent la haine et la mesquinerie qui règnent dans cet endroit.
On se retrouve à identifier des personnages aux attraits multiples allant du grincheux au coincé virant sur la bourgeoise ou l'épeurée… des personnalités aux visages masqués, mais l'on décèle par un langage du corps bien explicite et la tonalité du dialogue des mensonges, honte, colère, indifférence... Je dois dire que l'ambiance est douteuse et transmet au lecteur un ressenti troublant par tant de hargne.
Ce livre n'est pas une simple enquête policière et l'affaire est close, non. Catherine Secq nous parle avec une plume percutante de la vie fructueuse et invalidante des policiers en ressortant leurs émois et on voit bien que malgré leur aspect de gros dur ils sont ancrés quotidiennement dans la peur et l'incertitude de se retrouver un jour à mille lieux sous terre... Sans compter, un autre aspect que j'ai trouvée essentiel que l'auteure ait mis aussi en évidence est que leur vie amoureuse est mise au grenier.
D'autre part, les conditions de travail des salariés et des bénévoles avec tout ce qui implique comme sacrifices, humiliations et j'en passe tant la liste est longue sont retranscrits pour nous amener peut-être à comprendre jusqu'où pourrait mener ce genre d'environnement glacial, et visiblement aucune solidarité, ni fraternité c'est chacun pour soi.
Et enfin, l'auteure nous fait part de son savoir sur l'horticulture qui est son univers que je partage totalement et je l'en remercie pour toutes ces informations supplémentaires très intéressantes ce qui me mène à vous dire l'utilité de découvrir ce livre.
Bravo à Catherine Secq de par son tour de plume a su garder le meilleur pour la fin. Un polar drôle avec un dénouement des plus surprenant !
Alors que les aventures de la commissaire Bombardier continuent !

Lien : http://chroniqueuse6.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
livrement_ka
  15 février 2019
Titre : MEURTRE BENEVOLE
Auteur : Catherine SECQ
Editions : librinova
Genre : polar
Dépôt légal : 2019
Nombre de pages : 191


Présentation du livre : 
C'est un livre au format moyen avec environ 200 pages.
La couverture est semi-rigide et représente le dessin d'une femme (Josiane) et derrière le dessin d'un homme-paon (Monsieur de la Chapelle) : une couverture qui va tout à fait dans le thème de l'histoire.

Résumé
Josiane BOMBARDIER, commissaire est chargée de résoudre l'enquête suite au décès d'un directeur d'une association bénévole.
Dans cette association, tout le monde se déteste et les femmes ont du mal à résister à Monsieur de la Chapelle qui semble plus briller par son apparence que par ses compétences.
De nombreux suspects mais un seul meurtrier.


Sur l' auteur : cf librinova

L'auteure de mes aventures fictives s'appelle Catherine Secq. C'est de son imagination foisonnante qu'est né mon personnage virtuel. C'est elle aussi qui invente toutes ces histoires de meurtres parfois un peu rocambolesques, je dois l'avouer. 
Ingénieur, elle a consacré sa vie professionnelle à l'horticulture. La nature, les plantes, c'est son truc. D'ailleurs, vous verrez, il en est beaucoup question dans ses romans. Pourquoi pas ? Si ça lui fait plaisir… Orléanaise de coeur et dégagée de ses obligations professionnelles, Catherine Secq se consacre désormais à l'écriture, son autre passion. 
« Meurtre bénévole » est le premier roman d'une belle série consacrée aux affaires criminelles que je suis censée avoir élucidées. Bonne lecture !  


AVIS :
Un grand merci à l'auteur pour ce livre avec lequel j'ai passé un excellent moment.
Un bon polar, beaucoup d'humour et des personnages terriblement attachants et surtout très particuliers.
A commencer par le personnage principal, le commissaire Josiane Bombardier, au look très différent de l'image d'un commissaire de police.
Quand aux membres de l'association, tous aussi dingues les uns que les autres.
Un petit plus pour les dessins à l'intérieur du livre qui permet aux lecteurs de rentrer complètement dans l'histoire.
Beaucoup de rappel de détail d'horticulture; ce qui compte tenu de l'ancien métier de l'auteur ne peut pas étonner.
Et alors, l'humour au second degré de Josiane est tout simplement irrésistible.

Sur la forme du livre :
De nombreux chapitres composent ce livre qui permettent une lecture agréable. le texte est très aéré et comprend beaucoup de dialogue.
Néanmoins l'aspect physique des personnages est très détaillé afin de pouvoir se projeter la scène et essayer d'imaginer l'apparence physique de ces derniers : ce que j'ai fait tout au long du livre. 

Conclusion :
Un premier roman très agréable qui donne envie de lire la suite des aventures de Josiane. J'espère sincèrement être l'une des premières lectrices du deuxième opus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Chabouquine38
  08 février 2020
Pour commencer, je tiens à remercier l'autrice d'avoir accepté ma demande de service presse. Aimant les romans policier et les romans d'humour, je n'ai pas hésité une seconde quand j'ai vue ces deux thèmes réunis dans ce roman.
Nous commençons ce roman avec Josiane qui prépare un canard laqué en suivant précisément les instructions. Alors qu'elle s'accorde une pause bien méritée, soufflée dans le troufion d'un poulet reste épuisant, quelqu'un s'acharne sur sa porte. Mécontente, elle va ouvrir la porte, prête à envoyer bouler l'idiot qui ose l'importuner alors qu'elle est en repos. En ouvrant la porte, elle découvre son assistant qui la sollicite sur une scène de crime. Peu encline à y aller, elle est en repos quoi il faut la comprendre, elle cède suite à des flatteries bien placer de Paul Holo, son jeune assistant.
Rendue sur le lieu du crime, elle découvre un lieu rempli de richesse et une secrétaire qui lui fait penser à son canard laqué, de part sa démarche de poule. Enfin dans la pièce ou repose le corps du très regretté et très beau Marc-Antoine de la Chapelle, elle ignore le sujet principal et interroge le médecin légiste qui lui annonce que sa mort à tout de naturel, même si c'est étrange au vu de sa condition physique et qu'il en saura plus, une fois l'homme découpé sur sa table d'autopsie. Ne servant plus à rien, elle va interroger la secrétaire qui à découvert le corps du directeur, ainsi que de plusieurs autres femmes éplorée. Toutes les informations nécessaires en poche, elle laisse son assistant le soin de continuer l'enquête et d'avoir l'oeil de partout. de son côté, elle mène son enquête et découvre que notre machabé, était un vrai tombeur, enchaînant les conquêtes. de plus, il n'avait pas que des amis, même si beaucoup se cache derrière la mésentente entre point de vue sur des projets, sans parler de cette obsession des champignons du directeur. C'est pourquoi, elle va demander à s'installer dans un bureau de l'entreprise, histoire d'être au plus prêt de ses employés et donc de mieux mener son enquête.
Malheureusement, j'ai rapidement trouvé des longueurs. L'enquête est bien menée, mais... Je ne sais pas, un peu trop farfelue. Je sais que c'est sûrement le but recherché, mais moi qui pensais adhérer totalement à ce genre, ça n'a pas été le cas, à mon grand regret. Cependant, je dois avouer que Catherine Secq, m'a totalement surprise par l'identité du tueur. Pas un instant, je l'ai soupçonné, en même temps, qui le ferais ?
Niveau personnage, Josianne est assez drôle. Femme spontanée, elle n'a pas sa langue dans la poche, disant tout haut ce qu'elle pense et sans filtre. de plus, elle s'attarde souvent sur des détails totalement farfelus, comme le nombre de fois qu'un homme se passe la main dans les cheveux et donc le nombre de mouvements inutile dans la journée et dans l'an. Ce genre de détail rajoute une bonne dose d'humour, ce qui peu que nous faire rire, ou au moins sourire d'amusement. Cependant, je n'ai pas réussi à m'accrocher à elle, car hormis certaines pointes d'humour, je l'ai trouvé fade.
Paul lui... est un personnage sans grand intérêt. Un peu comme un figurant dans un film, il est là pour remplir le rôle d'aide à la commissaire.
Parlons de l'autrice. J'ai tout de suite accroché à son style d'écriture fluide et léger, même si parfois certaines de ses mises en pages m'ont un peu déboussolé. Elle nous entraîne avec facilité dans son enquête pleine d'humour, dû aux scènes parfois loufoque, aux réparties savamment pensé et au nom des personnages juste énorme.
En conclusion, c'est une agréable lecture même si je dénote quelques longueurs. J'ai tout de même passé un bon moment avec la Josianne qui à un caractère assez explosif. L'autrice à une bonne plume, agréable à lire et son univers est bien tourné. Bref, si vous cherchez une lecture pas prise de tête qui donne le sourire, voir le rire. Je vous conseille de découvrir cette enquête avec Josianne.
Lien : https://chabouquine.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
LectureChronique2_0LectureChronique2_0   29 novembre 2019
Josiane Bombardier vit seule depuis que son mari a eu la bonne idée de casser sa pipe, dans le lit de sa maîtresse, après avoir abusé de stimulus médicamenteux. Il est mort d'avoir trop sacrifié à Vénus comme notre bon Félix Faure, qui marqua malgré lui l'histoire des présidents sous la 3ème république. D'ailleurs, comble de l'ironie du destin, le mari infidèle de Josiane se prénommait Félix. On ne refait pas l'histoire ! 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CSecqCSecq   05 novembre 2019
Dans son livre de recettes, il est indiqué que tout est dans la préparation du canard avant même la cuisson. Pour obtenir une peau bien croustillante, il faut laisser sécher la volaille déplumée, vidée de ses entrailles et ébouillantée, plusieurs jours si possible dans un endroit venté. C’est donc sur son petit balcon que Josiane a installé l’oiseau badigeonné de miel. Le plus compliqué aura été de décoller la peau de la chair. Pour cela, il était indiqué qu’il fallait inciser au niveau du croupion et souffler.
— Ils sont vraiment tordus ces Pékinois. Il n’y a qu’eux pour imaginer de telles simagrées, avait-elle ronchonné, tout en soufflant de toutes ses forces dans le cul du canard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AngeliqueLeslecturesdangeliqueAngeliqueLeslecturesdangelique   27 mars 2019
À peine installée au volant, Josiane, qui porte bien son nom, bombarde l'inspecteur de questions. Il est sommé de tout lui dire. Heureusement, elle a pris d'autorité le volant laissant ainsi la possibilité à son assistant de consulter ses notes.
- Alors, il s'agit d'une mort suspecte, celle du directeur d'une association qui s'est écroulé sur son lieu de travail. On l'a retrouvé, affalé sur son bureau, la tête dans le livre des comptes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
manue14manue14   16 septembre 2019
Josiane Bombardier est montée constamment sur des ressorts, toujours prête à dégainer que ce soit une moquerie, un coup de gueule ou même un coup de poing. C’est déjà arrivé, paraît-il, ce qui lui a valu une mise au placard de quelques semaines. Mieux vaut ne pas la provoquer.
La commissaire, flanquée de son assistant, fend l’attroupement qui s’est formé devant le portail d’entrée, d’un pas décidé.
- Police, laissez passer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Entre2LivresEntre2Livres   16 février 2019
- « Tu as lu Peter Pan ?
- Oui, pourquoi ?
- Alors rappelle toi son conseil : « prenez soin de ceux qui vous font rire ; ce sont sûrement aux les plus tristes. »
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Meurtre bénévole" de Catherine Secq.

Sur quoi la commissaire prend-t-elle des notes sur l'enquête ?

un grand tableau blanc
un ordinateur portable
un cahier à grands carreaux

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Meurtre bénévole de Catherine SecqCréer un quiz sur ce livre
.. ..