AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782364740341
203 pages
Éditeur : Thierry Magnier (14/01/2012)
3.83/5   35 notes
Résumé :
1910. Sig est seul dans une cabane au nord du cercle arctique. Son père est tombé dans un lac gelé, sa soeur et sa belle-mère parties chercher de l'aide. Un étranger survient, menaçant, réclamant le magot d'or volé... Pourtant rien n'a de valeur dans cette cabane désolée, hormis un revolver... Y aurait-il une explication à la fuite de la famille toujours plus au nord, depuis des années?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,83

sur 35 notes
5
4 avis
4
8 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

Sando
  24 mars 2013
Livre lu grâce à Libfly dans le cadre de l'opération Prix Sorcières 2013.
Einar Anderson est mort. Lui qui avait si souvent mis en garde son fils Sigfried contre les dangers du lac gelé, a fait une chute mortelle à travers la glace, succombant à l'emprise du froid. le jeune adolescent a ramené le corps frigorifié de son père dans leur cabane perdue dans l'immensité du grand nord. Alors qu'il veille sur la dépouille d'Einar, sa soeur Anna et sa belle-mère sont parties avec les chiens de traineau chercher de l'aide dans la ville la plus proche. Mais Sig n'a pas le temps de faire son deuil que déjà un colosse à l'aspect inquiétant frappe à sa porte, prétextant une affaire à régler avec le défunt. En laissant entrer l'inconnu chez lui, Sig ne sait pas encore qu'il va au-devant d'un terrible danger…
Dans « Revolver », Marcus Sedgwick raconte les désillusions et le drame de centaines de familles victimes de l'attrait de la ruée vers l'or et venues faire fortune dans des lieux souvent hostiles, propices à la jalousie, la suspicion et la pauvreté. La famille Anderson a ainsi connu les ravages de la faim, du froid et du désespoir. Après avoir fait un pacte avec un homme dangereux, le rusé Einar se voit obligé de fuir ces terres de malheur. Dix ans d'errance dans des régions toujours plus froides, toujours plus isolées, n'emportant pour tout bagage qu'une vieille bible, des vêtements et un colt déchargé….
« Revolver » est un roman d'apprentissage dans lequel un jeune adolescent va devoir ignorer la peur mordante qui l'oppresse pour faire preuve de ruse, de sang-froid et de bravoure et ainsi protéger ceux qui lui sont chers. Une aventure bien rythmée, à cheval sur deux époques, celle de la ruée vers l'or et celle de la fuite, qui nous entraîne avec elle dans un tourbillon de révélations et de menace. Un huit clos inquiétant, au suspens bien ficelé et à la tension croissante. Une belle découverte pour ma part !
Un gros merci à Libfly pour cette lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
JUJUDU93
  03 avril 2019
Je m'appelle Justin, j'ai 15 ans. Je vous déconseille "Revolver" de Marcus Sedgwick J'ai dû choisir un livre pour le cours de français. Au départ, ce roman m'a de suite attiré par son format qui sort de l'ordinaire, ainsi que sa quatrième de couverture. On nous relate la vie d'un aventurier, seul sur le cercle arctique, avec tous les dangers qui l'entourent. Hélas, cette mise en bouche est rapidement devenue décevante, dès la dixième page. L'écrivain fait des flash-back qui sont compliqué à comprendre Pour finir, plusieurs éléments illogiques ont entravé ma lecture.
Premièrement je commencerais par un argument positif son format 120 mm x 210 mm et sont cote de couleur rouge sort de l'ordinaire dans une bibliothèque .Il ressort de tous les livres. Il a aussi une superbe couverture on voit des montagnes du cercle polaire cela nous fait miroiter des histoires dans notre tête.
Deuxièmement ce livre est constituer de 200 pages cela est très long pour raconter 24h.Je suis de accord il y a beaucoup de chose qui se passe. Cela n'est pas assez pour faire 200 pages .L'écrivain essaie de combler les pages blanches par des flash-back qui ne sont pas annoncé .Le narrateur fait une alternance entre le présent et le passer .Il pourrait changer la police ou mettre un mot pour expliquer qu'il change de temps Cela ne fait que me perdre plus que je suis déjà.
Troisièmement ce livre est ennuyeux : il est illogique et plat. Je vais vous raconter un extrait : lors que Sing , le héros ,du livre arrive sur le lieux ou ses parents sont sur la glace allongés. Il détermine directement que ses parents sont mort (illogique) aucune émotion ne sort de lui (plat). Je pense que l'auteur a voulu se concentrer sur les actions et pas sur les émotions. Cela ma gâché ma lecture. Il les regarde et essaie de deviner comment ils sont mort il y a encore peut être un signe de vie ?
Je terminerais par une conclusion le livre á première abord me parait bien .Or quand on commence á lire cela devient compliquer de suivre et certains passages sont illogique et plat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
franconville
  27 juin 2013
1910, limite suédoise du cercle polaire. Sig, quinze ans, vit avec sa soeur, sa belle-mère et son père, testeur à la mine de fer. Un jour, le drame survient : le père meurt de froid, tombé dans l'eau glacée près de la maison. Alors que Sig veille le corps de son père pendant qu'Anna et Nadya partent chercher du secours, un mystérieux Wolff, un homme à l'allure d'ours, vient frapper à la porte, réclamant l'argent que lui aurait volé son père.
Face à la peur et à la violence de cet hôte monstrueux, Sig saura trouver et choisir une troisième voie : « Dans la vie, il y a toujours un troisième choix possible. Même si tu te sens coincé dans un dilemme inextricable, il existe toujours une troisième voie. Tu dois seulement la chercher. »
Ce court roman nous projette au début du XXème siècle aux confins du cercle arctique. En ces terres glaciales et reculées, on trime, avec juste ce peu d'espoir dans le coeur nécessaire à la survie et une arme à portée de main, au cas où... Un superbe western polaire, épuré comme la neige.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
nelson43
  06 avril 2013
Tout d'abord merci à Libfly qui m'a fait découvrir ce roman dans le cadre du prix des sorcières
Ce roman se déroule en Arctique près du cercle polaire et on découvre les paysages enneigés , les hivers interminables , les difficultés pour se nourrir et se déplacer .
La famille Anderson a comme tant d'autres été attirée par la ruée vers l'or et l'espoir de s'enrichir. le père a réussi à de faire embaucher comme testeur d'or dans une mine mais à la mort de son épouse , il part plus au nord avec ses deux enfants Sig et Anna.
On le retrouve , remarié et vivant dans une cabane éloignée de son lieu de travail Giron.
Un soir , il tarde à revenir et sa famille le découvre mort , gelé sur le lac .Pourquoi a t-il traversé à cet endroit réputé dangereux à la fonte des neiges ?Pendant que son épouse et sa fille partent chercher du secours , Sig veille son père , seul.C'est à ce moment qu'on frappe à la porte et Wolff , l'homme ours apparaît : il vient régler une affaire avec le père qu'il accuse de lui avoir volé de l'or.
Tout au long du roman , on se demande pourquoi ce titre "revolver " et pourquoi le père accordait autant d'importance à cette arme , au point de fournir des détails très techniques sur sa fabrication et son maniement.
Une lecture très agréable
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Ameni
  14 mars 2014
Une lecture agréable et rapide. Originale aussi, il est rare que je lise le roman d'un Anglais en me disant que les phrases ne sonnent pas "british". Ça tient sûrement au lieu de l'histoire donnant une véritable ambiance polaire, très réussie. le huis-clos est aussi très bien retranscrit.
Ce qui m'a plus gêné c'est le côté artificiel de la construction présent/passé. Nouveau chapitre, nouvelle page blanche, courte citation sur toute une page... autant d'éléments (de forme) qui m'ont coupé dans la lecture.
Les 5, 6 dernières lignes aussi qui passent subitement à la première personne. Je n'irais pas jusqu'à dire que l'idée est saugrenue mais ça vient de nul part... bref c'est bizarre.
Autre élément qui distingue une lecture sympathique, comme celle-ci, d'une excellente lecture ; je n'ai pas plus envie que ça de découvrir d'autres romans de Marcus Sedgwick.
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (2)
Lexpress   12 juin 2012
Ambiance glaciale, personnages forts et frissons garantis, on imaginerait bien ce roman adapté au cinéma par les frères Coen avec un Jeff Bridges redoutable en homme-ours.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Ricochet   02 avril 2012
On ressort parfaitement tourneboulé, estomaqué de la lecture de ce court roman très maîtrisé.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   17 mai 2012
Même les morts racontent des histoires.
Sig regardait fixement le corps immobile de son père, attendant qu'il parle, or le père se taisait, car il était mort.
Commenter  J’apprécie          120
CielvariableCielvariable   20 janvier 2019
- Je suis blessé, constata-t-il en découvrant les gouttes de sang sous ses doigts.

Wolff souffla sur son ragoût et ingurgita une pleine cuillerée.

- En quoi ça me concerne ?

La question n'attendait pas de réponse.

Sig ne répliqua pas. La coupure était sans gravité, et il avait appris une chose. Aussi apeuré fût-il par la réaction violente de Wolff, il était au moins parvenu à lui faire perdre son sang-froid, et il préférait avoir affaire à un homme en colère plutôt qu'à l'automate glaçant, qu'il avait eu face à lui jusque-là.

Du coup, il se faisait moins l'effet d'être une mouche sur le point de se faire écraser par une botte; il se sentait davantage dans la peau d'un garçon qui affronte un géant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   20 janvier 2019
C'était dans ces occasions qu'Einar disait à Sig des choses importantes. Les choses qu'un fils doit apprendre de son père. C'était dans ces occasions qu'il lui parlait de l'époque de la ruée vers l'or, et de la fièvre, de la soif de l'or, ou encore du revolver qui reposait dans son coffret d'origine, tel le diadème d'une princesse dans son écrin. Et Sig, en bon élève, écoutait, écoutait inlassablement, posant une rare question de temps à autre.

- Un pistolet n'est pas une arme, lui avait dit une fois Einar. C'est une réponse. Une réponse aux questions que la vie te jette à la figure quand il n'y a personne d'autre pour te venir en aide.

Sig n'avait pas compris ce que son père entendait par là. Pas encore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   20 janvier 2019
- Qu'est-ce que c'est, papa ? demanda-t-elle dans un chuchotement.

Maria se réveilla et se redressa sur son séant. Son mouvement dérangea Sig qui s'éveilla à son tour pour assister à l'une des rares scènes de sa petite enfance dont il devait se souvenir nettement et toujours.

Oui, il se rappellerait toujours l'expression de sa mère découvrant l'acquisition d'Einar, mais ce serait que bien des années plus tard qu'il parviendrait à mettre un nom sur cette expression. Désespoir.

- Qu'est-ce que c'est ? répéta Anna. Ca se mange ? C'est pour quand nous n'aurons plus aucune provision ?

- Non, marmonna Einar. Il s'agit d'autre chose. Pour quand nous n'aurons plus la foi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sylvichasylvicha   07 août 2012
- Regarde, reprit Einar en soulevant de nouveau l'arme. Regarde ça. C'est une machine. Une machine... peut-être parfaite. [...] Le colt est la machine la plus aboutie que j'aie vue de ma vie. Il exécute une tâche précise, et il s'en acquitte superbement bien. Regarde.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Marcus Sedgwick (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marcus Sedgwick
Revolver de Marcus Sedgwick
autres livres classés : grand nordVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2122 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..