AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782290172148
512 pages
Éditeur : J'ai Lu (15/05/2019)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 108 notes)
Résumé :
Sud-ouest de la Chine, années 1990.À la Source de Printemps, sur le mont Nannuo, la culture du thé rythme la vie des habitants depuis toujours. Loin de connaître les progrès sans précédent qui se propagent au reste du pays, les Akha perpétuent des méthodes de récolte archaïques et des principes religieux très strictes. Li-yan, première personne de sa famille à savoir lire et écrire, rejette les traditions qui ont jusqu’alors façonné son existence. Sur le poin... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
Annette55
  31 août 2019
Ce roman conte l'histoire et l'évolution d'une des minorités du Yunnan, aux confins de la Chine, au sud - Ouest, la tribu des Akha de 1988 à 2016—- arrivés dans ces montagnes depuis six générations ——
On y cultive et élève le thé selon des méthodes archaïques depuis des temps immémoriaux.
Les Akha vivent une vie rudimentaire ,précaire, croient en plusieurs Dieux , respectent les Esprits de la forêt.
Aucune évolution technologique n'y avait encore trouvé sa place : pas d'électricité, ni téléphone ,ni cinéma, ils évoluent selon des principes et coutumes arriérées , superstitions et rituels religieux ,croyances dépassées. ( pour une occidentale ) .
Un nombre incroyable de rituels , traditions et croyances auxquels se livraient cette tribu .!
A- Ma la mère de l'héroïne Li- Yan , très puissante au sein de cette hiérarchie désire que sa fille devienne sage- Femme comme elle .
Li- Yan aura la chance d'apprendre à lire et à écrire, reconnaîtra les thés , les vendra, les exportera après bien des épreuves ...Je n'en dirai pas plus...
Cet ouvrage en plus d'une histoire d'amour malheureuse est une ode au thé : cueillir les feuilles, les sécher, «  tuer le vert »,puis chauffer les feuilles ,les pétrir, les sécher de nouveau, pour les faire fermenter et les mettre en galettes.
On y découvre aussi le fameux « Procédé » pour réaliser le Pu'er , ce thé si particulier des montagnes du Yunnan, ce thé exceptionnel , très recherché , vendu des prix fous .
Connaisseurs , exportateurs revendeurs viendront chez les Akha pour leur faire découvrir le Pu' er .
Leurs conditions de vie s'amélioreront .
Outre la description de paysages magnifiques , la nature du Yunnan, ses montagnes et ses collines , ses arbres à thé et la brume qui les enveloppe , l'auteur a fait des recherches sur l'adoption des enfants en Chine
——Les enfants volés à leurs familles pour des adoptions illégales et légales aux Etats- Unis, ainsi que d'autres aspects sombres de l'enfant unique.
——La dégustation des thés simples et élégants, , les mystères chimiques du Pu'er, les effets du changement climatique sur les théiers anciens du Yunnan.
——-Le style de vie des Akha ( les rejets humains) et leur idée d'être un maillon d'une longue chaîne .
——En fait, cet ouvrage est très riche d'enseignements, il s'inscrit dans la Grande Histoire de la Chine depuis les confins de la RÉVOLUTION CULTURELLE jusqu'a sa MODERNITÉ ACTUELLE.
—-L'histoire et l'ode au thé sont enrichissantes, on apprend et découvre beaucoup.


Les personnages sont attachants, notre héroïne passe de l'épaisseur de LA JUNGLE au béton, constamment DÉCHIRÉE entre ——-SOUMISSION ANCESTRALE —- aux traditions inhumaines ——-à la modernité——au fil des ans et des expériences ....
J'avais lu avec plaisir «  Fleur de Neige » de Lisa See il y a quelque temps .
Encore une critique trop longue, lecteurs veuillez - me pardonner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5514
fertiti65
  01 juin 2020
C'est un livre rafraîchissant et dépaysant que je viens de finir. J'avais vu de nombreuses critiques sur Babelio qui m'ont plu et cela m'a donné envie de le lire. Je me suis plongée directement dans l'histoire. Dans les années 90, au sud-ouest de la Chine, dans un village de montagne "La source du Printemps" vivait une famille très modeste de la culture du thé. Li-Yan, devenue adolescente, la seule enfant de cette famille à savoir lire et écrire, rejette les traditions ancestrales. Elle est douée pour les études, mais sa mère qui est la sage-femme du village voudrait la former pour qu'elle l'a remplace dans quelques années. A l'âge de 12 ans, elle l'emmène pour la première fois, chez une femme prête à accoucher. Malheureusement, cette femme aura des jumeaux et c'est la pire chose qu'il puisse arrivé, s'ils vivent, tout le malheur s'abattera sur le village. Les jumeaux sont étouffés. Li-Yan est bouleversée mais c'est ainsi dans les traditions. Quelques années passent et Li-Yan fait face à une grossesse non désirée. La seule chose à faire pour elle c'est de se marier avec le père de l'enfant. Malheureusement, le père est parti faire fortune afin de faire des offrandes à la famille de Li-Yan pour se marier avec elle. Lorsqu'elle accouche , le futur marié n'est pas revenu et se doit de l'abandonner et va le déposer à l'orphelinat accompagné d'une galette de thé.
L'histoire peut paraître à la fois un peu mièvre et terrible, mais l'autrice, Américaine d'origine Chinoise, à fait un véritable travail documentaire sur l'histoire du thé, sa culture, son traitement, sa preparation, ses différentes sortes de thé et notamment sur le Pu-erh, un thé sombre. Moi qui en boit régulièrement j'ai trouvé cela très intéressant.
Cela me fait penser, à un échange sur le thé que j'avais eu avec Osmanthe sur ce site.
Ce qui m'a plu : le dépaysement total de ce roman, la riche documentation apportée par l'auteure sur le thé, l'adoption d'un enfant et les liens qui se tissent de près ou de loin.
Ce qui m'a moins plu : Autant les rites et coutumes étaient très intéressantes au début du récit, autant à la fin, j'ai trouvé cela répétitif et un peu ennuyeux.
Une belle saga, si vous aimez ce genre de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          541
Sylviegeo
  19 septembre 2018
Faire d'une pierre deux coups: lire "La mémoire du thé". C'est une très jolie lecture et en plus j'ai appris plein.
Dans la province du Yunnan au sud-ouest de la Chine vit l'ethnie des Akha. Venus au sud par le plateau tibétain il y a des siècles, ils se sont installés entre les montagnes, le Mékong et le fleuve Rouge. Je découvre un peuple, un peu comme les Chinois d'ailleurs. Il n'y a pas si longtemps que les Chinois ont reconnu plus d'une cinquantaine d'ethnies.
"La mémoire du thé" nous parle de ce peuple et bien sûr du thé. Animiste, ils honorent plusieurs dieux et respectent les esprits de la forêt. Nous en apprenons beaucoup sur leur mode de vie, leurs rites, traditions et superstitions aussi. le récit débute en 1990, donc presque contemporain, mais, dans ce village de montagne, nous sommes encore bien loin des progrès qui se propagent dans toute la Chine. La vie est rythmée par les saisons, par les cultures, le riz et bien sûr le thé. On nous dit tout de la culture du thé. Cueillir les feuilles, les sécher puis "tuer le vert", chauffer les feuilles dans le wok, les pétrir, les sécher de nouveau pour finalement les faire fermenter et les mettre en galettes. Les connaisseurs, revendeurs, exportateurs viendront chez les Akha pour leur faire découvrir le Pu'er, ce thé exceptionnel, tant recherché, vendu des prix de fous et qui transformera à jamais leur vie, leur mode de vie, leurs façons de faire et de vivre. Et Lisa See nous parle des femmes de cette ethnie. Aïe! Filles et personne sont synonymes. Heureusement, ça change. Le progrès n'est pas que mauvais. Ici, une jeune fille aura l'occasion de s'éduquer, d'aller dans une grande ville, et sera formée pour connaître, reconnaître les thés et les vendre, les exporter. Elle participera donc à l'essor de sa communauté. Elle deviendra une commerçante respectée. Il y a de l'espoir. Et bien sûr , il y a une histoire d'amour déçu et une autre plus heureuse. C'est une jolie histoire, c'est émouvant et surtout c'est très respectueux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          464
Levant
  17 octobre 2019
Ce qui m'a surpris à la lecture de cet ouvrage c'est la confusion des époques qu'il incruste dans l'esprit de son lecteur. Les chapitres sont pourtant datés de notre époque contemporaine mais on conserve longtemps la curieuse impression que l'intrigue se tient en des temps anciens, tant les références culturelles reposent sur des traditions ancestrales archaïques.
Il s'agit-là très certainement, de la part de l'occidental que je suis, d'une méconnaissance du décalage, qui a d'ailleurs persisté longtemps chez nous aussi mais à moindre mesure, entre le monde rural et le monde citadin. Sans doute plus marqué encore en Chine du fait de la taille du pays, de l'ancienneté de sa culture, et de la dureté des régimes autoritaires qui ont étouffé les velléités de progrès tout au long de son histoire.
Si l'on en croit l'auteure, Lisa See, à la toute fin du 20ème siècle la dévotion aux esprits des ancêtres commandait encore aux gestes de la vie courante. Des croyances à la vie dure pouvaient conduire à considérer la naissance de jumeaux dans une famille comme une malédiction, assimilée qu'elle était à une portée animale. Dans les lois qui prévalaient encore au sein de l'ethnie Akha, à la fin du 20ème siècle, les jumeaux étaient considérés comme "rejets humains", tués dès leur naissance, les parents bannis du village et condamnés à le quitter à jamais.
Il faut progresser dans l'ouvrage pour se faire à l'idée que son intrique se tient à une époque toute récente en suivant Li-yan, celle que sa mère appelle tout simplement Fille, pour lui rappeler son statut inférieur tant la primauté est donnée au garçon. Li-yan aura toutefois l'inestimable chance de faire des études et accéder au monde du téléphone et des ordinateurs.
Le thé est le sujet central de cet ouvrage. Sa lecture m'a fait me précipiter sur les références documentaires désormais à portée de clic de souris pour visionner ce qu'il est convenu d'appeler la cérémonie du thé. Manière de consommer la boisson millénaire, étrangère à l'entendement de notre culture nombriliste occidentale. Celle-là même qui nous porte à mépriser les us et coutumes différents des nôtres.
Resté aux sachets de thé du supermarché du coin, j'avoue humblement avoir découvert que la feuille qui infuse dans l'eau frémissante peut voyager et vieillir avec profit sous forme de galettes. le Pu-er, dont il est question dans cet ouvrage, fait partir de ces trésors soustraits à des arbres centenaires qui prospèrent dans les montagnes du Yunnan, fief de l'ethnie akha, berceau de Li-yan.
Au-delà d'une intrigue et son dénouement somme toute assez classiques, on glane ce que l'on peut des ouvrages qui nous ont alléchés à la lecture des commentaires sur Babelio. Belle ouverture pour ce qui concerne l'univers du thé pour l'amateur de café que je suis. (Et de Bourgogne, avec modération bien sûr, ne méprisons pas notre propre patrimoine).
Il y a aussi dans cet ouvrage que j'ai finalement apprécié, une bonne analyse psychologique des tourments qui peuvent perturber les enfants adoptés quant à leur origine, les raisons de leur abandon, avec le mal-être qui hante inconsciemment l'esprit de ceux qui ont été coupé de leurs racines. Un bon moment de lecture.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
musemania
  05 novembre 2018
Ce livre fait partie des 12 titres qui ont été pré-sélectionné pour le Grand Prix des Lecteurs de l'Actualité Littéraire. J'ai envie de dire : heureusement ! Car sans ça, je serais sûrement passée à côté de ce livre et cela aurait été bien dommage.
Je n'avais pas entendu parler de ce livre lors de sa sortie au début du mois de mai de cette année. Et pourtant, c'est un livre qui mériterait d'être mieux reconnu que ce qu'il n'a été, selon moi. Si je n'avais pas fait partie du jury pour le Grand Prix des Lecteurs et « dû » le lire, je ne pense pas que je me serais retournée sur cet ouvrage en librairie. A vrai dire, le résumé ne m'avait pas réellement convaincu. Pourtant, une fois commencé, j'ai vraiment été agréablement surprise.
Je ne dirais pas que c'est mon coup de coeur absolu mais j'ai définitivement passé un très bon moment de lecture. L'auteure, Lisa Lee a une écriture très solaire pour traiter de sujets très durs : la condition de la femme en Chine (encore à l'heure actuelle, au XXIème siècle) et l'abandon des enfants, notamment.
La vie de Li-yan a débuté difficilement car elle est née au sein d'une tribu (les Akhas) vivant aux confins de la Chine où les évolutions technologiques n'avaient pas encore trouvées leur place fin du XXème siècle. Entourée des siens et vivant encore de manière très archaïque, elle rêve d'un autre destin que de celui de reprendre le flambeau de sa mère en tant que sage-femme de leur village. Là où les us et coutumes se retrouvent encore très fortement ancrées, il n'est pas facile pour une fille de s'émanciper et de s'affranchir de la tradition millénaire. Pourtant, le destin de Li-yan n'est pas là où on l'attend.
J'ai grandi au fil des pages en compagnie de Li-yan et été très souvent estomaquée par le poids que les traditions avaient encore dans ce petit bout de Chine, qui se trouve aux fins fonds des montages et de la jungle. La Chine n'est pas un pays que je connais très bien mais je n'aurais jamais pu penser que ce style de vie était encore possible malgré le poids du communisme à l'aube du nouveau millénaire.
C'est une lecture enrichissante car elle m'a fait voyager en découvrant certains aspects ancestraux de cette contrée, aux très nombreuses ethnies qui n'ont pas toutes évolué avec leur temps. Tout y est très bien documenté. En plus de cela, j'ai pu mieux comprendre tout l'art qu'est le thé, allant bien au-delà de ce que je ne pouvais imaginer. Tout cela en fait un livre qui a su raconter une tragique histoire mais d'une belle façon et où j'ai pu facilement m'attacher aux personnages émouvants.
Si je peux vous donner un conseil, c'est de persévérer au delà des premières pages du récit. En effet, je les ai trouvées un peu compliquées du fait notamment de la mise en place de l'histoire et d'une écriture assez composée mais ensuite, vous ne pourrez que vouloir continuer sa lecture. J'ai trouvé que le final avait la forme d'une boucle élégamment bouclée. Je remercie donc vivement les éditions de l'Actualité Littéraire de me l'avoir fait lire.
Lien : https://musemaniasbooks.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          234

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
Annette55Annette55   30 août 2019
«  La couleur de l’infusion est riche, sombre, mystérieuse . Le goût initial est poivré , mais se dissipe en une douceur divine. L’histoire de mon peuple frissonne dans mes os. À chaque gorgée, c’est comme si je récitais muettement ma lignée. Je suis à la fois unie à mes ancêtres et à ceux qui viendront après moi. On ma appris que le riz sert à nourrir , le thé à guérir .
À présent, je comprends que le thé sert aussi à relier et à rêver .

Cette séduction est plus profonde que celle de n’importe quel homme . »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
SylviegeoSylviegeo   18 septembre 2018
J'aime ma mère et je suis reconnaissante qu'elle ait sauvé mon amie, mais j'ai toujours du mal à comprendre. En regardant ce jardin, je ne vois pas des remèdes qui redonnent la santé, mais une superstition et des traditions qui font souffrir les gens.
Commenter  J’apprécie          220
fertiti65fertiti65   01 juin 2020
Ils franchirent une autre porte, et ce fut comme entrer dans un four. Littéralement. Comme si vous aviez préparé un plat de cookies et que votre mère vous disait de les mettre au four, mais quand vous vous approchez, vous ne pensez qu'à l'histoire de Hansel et Gretel, et à la sorcière qui voulait les manger.
Commenter  J’apprécie          170
fertiti65fertiti65   28 mai 2020
Je reconnais des choses que j'ai étudiées à l'école : des immeubles, des stations-essence, des magasins de vêtements, des restaurants. Des restaurants ! Imaginez se rendre dans un magasin comme ça, s'asseoir, dire à l'homme ce que vous voulez, puis il vous l'apporte...
Commenter  J’apprécie          192
MarieLywoodMarieLywood   27 août 2019
Le thé, une boisson ignorée pendant des décennies, est redevenu collectionnable. Mais bien qu’on le qualifie d’antiquité, il est vivant. A travers le goût et l’odorat, chaque gorgée ouvre notre cœur aux souvenirs de famille, d’amour et des difficultés que nous avons surmontées. Nos ancêtres croyaient que les meilleurs thés pouvaient éliminer l’arrogance, dissiper l’impatience et alléger notre tempérament.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Lisa See (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lisa See
« Inspirée par des faits réels, Martha Hall Kelly a tissé l'histoire de trois femmes durant la Seconde Guerre mondiale, une histoire qui montre le courage, la lâcheté et la cruauté de ces années. Cette part de l'Histoire ? et de l'histoire des femmes ? ne doit jamais être oubliée. » Lisa See, auteure de Filles de Shanghai
« Un roman qui met en lumière les souffrances de ces femmes, et de tant d'autres. J'ai été émue aux larmes. » San Francisco Book Review
À New York, Caroline Ferriday travaille au consulat français. Mais lorsque les armées hitlériennes envahissent la Pologne en septembre 1939, c'est tout son quotidien qui va être bouleversé.
De l'autre côté de l'océan, Kasia Kuzmerick, une adolescente polonaise, renonce à son enfance pour rejoindre la Résistance. Mais la moindre erreur peut être fatale.
Quant à l'ambitieuse Herta Oberheuser, médecin allemand, la proposition que lui fait le gouvernement SS va lui permettre de montrer enfin toutes ses capacités. Mais une fois embauchée, elle va se retrouver sous la domination des hommes...
Les vies de ces trois femmes seront liées à jamais lorsque Kasia est envoyée à Ravensbru?ck, le tristement célèbre camp de concentration pour femmes. À travers les continents, de New York à Paris, de l'Allemagne à la Pologne, Caroline et Kasia vont tout tenter pour que L Histoire n'oublie jamais les atrocités commises.
Un premier roman remarquable sur le pouvoir méconnu des femmes à changer L Histoire à travers la quête de l'amour, de la liberté et des deuxièmes chances.
Plus d'infos sur le livre : http://www.editionsleduc.com/produit/1393/9782368121931/
Retrouvez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/Editions.charleston/
+ Lire la suite
autres livres classés : chineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
72 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre

.. ..