AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290172146
Éditeur : J'ai Lu (15/05/2019)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 48 notes)
Résumé :
Sud-ouest de la Chine, années 1990.À la Source de Printemps, sur le mont Nannuo, la culture du thé rythme la vie des habitants depuis toujours. Loin de connaître les progrès sans précédent qui se propagent au reste du pays, les Akha perpétuent des méthodes de récolte archaïques et des principes religieux très strictes. Li-yan, première personne de sa famille à savoir lire et écrire, rejette les traditions qui ont jusqu’alors façonné son existence. Sur le poin... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Sylviegeo
  19 septembre 2018
Faire d'une pierre deux coups: lire "La mémoire du thé". C'est une très jolie lecture et en plus j'ai appris plein.
Dans la province du Yunnan au sud-ouest de la Chine vit l'ethnie des Akha. Venus au sud par le plateau tibétain il y a des siècles, ils se sont installés entre les montagnes, le Mékong et le fleuve Rouge. Je découvre un peuple, un peu comme les Chinois d'ailleurs. Il n'y a pas si longtemps que les Chinois ont reconnu plus d'une cinquantaine d'ethnies.
"La mémoire du thé" nous parle de ce peuple et bien sûr du thé. Animiste, ils honorent plusieurs dieux et respectent les esprits de la forêt. Nous en apprenons beaucoup sur leur mode de vie, leurs rites, traditions et superstitions aussi. le récit débute en 1990, donc presque contemporain, mais, dans ce village de montagne, nous sommes encore bien loin des progrès qui se propagent dans toute la Chine. La vie est rythmée par les saisons, par les cultures, le riz et bien sûr le thé. On nous dit tout de la culture du thé. Cueillir les feuilles, les sécher puis "tuer le vert", chauffer les feuilles dans le wok, les pétrir, les sécher de nouveau pour finalement les faire fermenter et les mettre en galettes. Les connaisseurs, revendeurs, exportateurs viendront chez les Akha pour leur faire découvrir le Pu'er, ce thé exceptionnel, tant recherché, vendu des prix de fous et qui transformera à jamais leur vie, leur mode de vie, leurs façons de faire et de vivre. Et Lisa See nous parle des femmes de cette ethnie. Aïe! Filles et personne sont synonymes. Heureusement, ça change. Le progrès n'est pas que mauvais. Ici, une jeune fille aura l'occasion de s'éduquer, d'aller dans une grande ville, et sera formée pour connaître, reconnaître les thés et les vendre, les exporter. Elle participera donc à l'essor de sa communauté. Elle deviendra une commerçante respectée. Il y a de l'espoir. Et bien sûr , il y a une histoire d'amour déçu et une autre plus heureuse. C'est une jolie histoire, c'est émouvant et surtout c'est très respectueux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          424
musemania
  05 novembre 2018
Ce livre fait partie des 12 titres qui ont été pré-sélectionné pour le Grand Prix des Lecteurs de l'Actualité Littéraire. J'ai envie de dire : heureusement ! Car sans ça, je serais sûrement passée à côté de ce livre et cela aurait été bien dommage.
Je n'avais pas entendu parler de ce livre lors de sa sortie au début du mois de mai de cette année. Et pourtant, c'est un livre qui mériterait d'être mieux reconnu que ce qu'il n'a été, selon moi. Si je n'avais pas fait partie du jury pour le Grand Prix des Lecteurs et « dû » le lire, je ne pense pas que je me serais retournée sur cet ouvrage en librairie. A vrai dire, le résumé ne m'avait pas réellement convaincu. Pourtant, une fois commencé, j'ai vraiment été agréablement surprise.
Je ne dirais pas que c'est mon coup de coeur absolu mais j'ai définitivement passé un très bon moment de lecture. L'auteure, Lisa Lee a une écriture très solaire pour traiter de sujets très durs : la condition de la femme en Chine (encore à l'heure actuelle, au XXIème siècle) et l'abandon des enfants, notamment.
La vie de Li-yan a débuté difficilement car elle est née au sein d'une tribu (les Akhas) vivant aux confins de la Chine où les évolutions technologiques n'avaient pas encore trouvées leur place fin du XXème siècle. Entourée des siens et vivant encore de manière très archaïque, elle rêve d'un autre destin que de celui de reprendre le flambeau de sa mère en tant que sage-femme de leur village. Là où les us et coutumes se retrouvent encore très fortement ancrées, il n'est pas facile pour une fille de s'émanciper et de s'affranchir de la tradition millénaire. Pourtant, le destin de Li-yan n'est pas là où on l'attend.
J'ai grandi au fil des pages en compagnie de Li-yan et été très souvent estomaquée par le poids que les traditions avaient encore dans ce petit bout de Chine, qui se trouve aux fins fonds des montages et de la jungle. La Chine n'est pas un pays que je connais très bien mais je n'aurais jamais pu penser que ce style de vie était encore possible malgré le poids du communisme à l'aube du nouveau millénaire.
C'est une lecture enrichissante car elle m'a fait voyager en découvrant certains aspects ancestraux de cette contrée, aux très nombreuses ethnies qui n'ont pas toutes évolué avec leur temps. Tout y est très bien documenté. En plus de cela, j'ai pu mieux comprendre tout l'art qu'est le thé, allant bien au-delà de ce que je ne pouvais imaginer. Tout cela en fait un livre qui a su raconter une tragique histoire mais d'une belle façon et où j'ai pu facilement m'attacher aux personnages émouvants.
Si je peux vous donner un conseil, c'est de persévérer au delà des premières pages du récit. En effet, je les ai trouvées un peu compliquées du fait notamment de la mise en place de l'histoire et d'une écriture assez composée mais ensuite, vous ne pourrez que vouloir continuer sa lecture. J'ai trouvé que le final avait la forme d'une boucle élégamment bouclée. Je remercie donc vivement les éditions de l'Actualité Littéraire de me l'avoir fait lire.
Lien : https://musemaniasbooks.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
sarahbarbier2008
  17 août 2019
Une totale découverte : de l'auteure, de la Chine, du problème des minorités ethniques en Chine, du mode de vie des Akhas à une période pourtant pas si éloignée, de la culture et de la fabrication du thé. Quel dépaysement !
Nous suivons la jeune Li-Yan depuis ses 10 ans jusqu'à sa quarantaine, 3 décennies au cours desquelles elle aura eu plusieurs vies bien différentes et passionnantes. Elevée dans la plus pure tradition Akha, après une succession de malheurs dans sa jeunesse, elle bénéficiera, grâce à ces mérites, DU coup de pouce qui changera sa vie.
J'ai vraiment été intéressée par les à-côtés de l'histoire de l'héroïne :
- les traditions et mode de vie Akha qui semblent appartenir à un siècle lointain alors que cela se passe en 1990 ;
- la fabrication du thé, la vie dans les montagnes théières du Yunnan ;
- la vie des filles nées au pays de l'enfant unique.
Merci
Commenter  J’apprécie          80
Cathy74
  22 janvier 2019
Lisa See est une conteuse exceptionnelle. Avec La mémoire du thé, j'ai mis un bon moment à réaliser que l'action débutait en 1986. Dès les premières lignes j'ai tout oublié : la présentation de l'éditeur, la note de l'auteure, le titre du premier chapitre, tous ces préliminaires annonçant les dates sans ambiguïté.
Au commencement est le rêve, et l'interprétation des rêves de la famille par la personne tutélaire, l'a-ma, la mère, au sens quasi primitif du terme. Personnage central, ancrée dans un socle de traditions, elle est la source d'où surgit l'histoire, le pivot autour duquel viennent s'enchevêtrer les évènements, comme les filaments jaunes s'enchevêtrent au tronc de l'arbre-mère des théiers plusieurs fois centenaires. Déchirée entre sa soumission ancestrale aux traditions - parfois inhumaines - qui ont assuré la survie et la stabilité sociale des tribus Akha, enchaînée à son statut de sage-femme et de gardienne des rites, elle va sans le vouloir, lancer sa fille et sa future petite-fille dans une extraordinaire aventure.
Nous marchons dès lors sur les pas de sa fille Li-Yan qui en l'espace de quelques années, passe, non seulement de la jungle au béton, mais aussi d'un système de pensées et de valeurs aussi antagonistes qu'il est possible de l'être. Comment va-t-elle s'adapter, reprendre le fil de sa vie après l'abandon obligé de sa propre fille, construire son existence, travailler, entrer en résilience, c'est tout le sujet de ce beau roman. Les autres aspects de l'histoire ne sont pas pour autant négligés. Les personnages secondaires ont une solide épaisseur, le choc des cultures est finement analysé. Nous apprenons beaucoup au fil des pages ; sur la désagrégation progressive des minorités ethniques en Chine ; sur l'histoire d'un thé extraordinaire ; sur le choc économique des années 1980 et la crise de 2008 où se fondent et disparaissent aussi vite des fortunes, dans ce vaste pays en pleine expansion et transfiguration.
Le roman se termine abruptement... nous attendons la suite, une nouvelle génération étant sur le point de prendre les rênes à son tour pour nous emmener - nous l'espérons - vers un nouveau voyage.
Lien : http://www.puerh.fr/article/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
cocomilady
  07 juin 2018
Quel beau roman ! Une histoire profonde, émouvante, une plongée dans les secrets de la culture du thé.
J'ai vraiment été émue par ce roman dont l'histoire débute en Chine, dans les années 1990, dans un petit village Akha isolé et entièrement dévoué à la culture du thé. On y suit la vie de Li-yan, une jeune adolescente rebelle pas toujours en phase avec certaines traditions qu'elle juge barbares (et elles le sont, en effet).
Appuyée par l'un de ses professeurs, elle devient la première fille du village à faire de longues études, mais l'amour la rattrape. Mère célibataire, elle cache sa grossesse et abandonne sa fille à contrecoeur dans un orphelinat. On suit ensuite sa vie chaotique, en parallèle de celle de sa fille, adoptée par un couple d'américains...
Il m'a été un peu difficile pendant les premières pages de me plonger totalement dans l'histoire et de me faire à la plume un peu complexe de l'auteure. Cependant, une fois habituée, j'ai totalement été happée par l'intrigue et je n'ai pas pu lâcher mon livre avant la fin.
L'histoire est passionnante, pleine de drames, de beaux rebondissements, d'émotion, mais aussi de l'apprentissage du thé dans tous ses états. J'ai d'ailleurs découvert le Pu'er, que je ne connaissais pas encore alors que j'ai toujours été une inconditionnelle du thé !
Le travail de recherche de l'auteure a été impressionnant, merci à elle pour cette précision et cette richesse d'enseignements.
De même, j'ai beaucoup apprécié sa manière d'amener le point de vue des ces enfants adoptés et arrachés à leur pays d'origine. Leurs fêlures, leurs souffrances, leurs questionnements sont bien abordés, et là encore, on sent à quel point Lisa See a approfondi le sujet auprès des personnes concernées.
J'ai découvert aussi les Akha, une minorité chinoise aux traditions parfois belles, mais aussi parfois horribles. On oscille entre la nostalgie d'un petit paradis perdu, mais aussi entre le dégoût de certaines superstitions.
J'ai vraiment eu un coup de coeur pour la mère de Li-Yan, cette chamane qui, par amour pour son enfant, va aller contre les traditions pour l'aider et la protéger. de même, j'ai beaucoup aimé le second mari de Li-Yan, si bienveillant, ouvert, prêt à supporter et aider sa femme en toutes circonstances.
La fin m'a amené quelques larmes, même si j'aurais aimé que l'auteure s'étende plus afin que l'émotion soit encore plus forte.
En tout cas, c'est vraiment une magnifique histoire qui vous dépaysera à coup sûr et vous fera découvrir la Chine, son histoire, ses coutumes, et le thé bien sûr !
Lien : http://cocomilady2.revolublo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
SylviegeoSylviegeo   18 septembre 2018
J'aime ma mère et je suis reconnaissante qu'elle ait sauvé mon amie, mais j'ai toujours du mal à comprendre. En regardant ce jardin, je ne vois pas des remèdes qui redonnent la santé, mais une superstition et des traditions qui font souffrir les gens.
Commenter  J’apprécie          190
fanfanouche24fanfanouche24   17 mai 2018
Citation préliminaire

Quand naît un fils,
qu'il dorme dans un lit.
Donne-lui de bons vêtements
et du jade pour jouet (...)
Quand naît une fille,
qu'elle dorme par terre.
Emmaillote-la dans une toile ordinaire
et donne-lui des tuiles brisées pour jouet (...)

Le Livre des poèmes
(1000-700 avant J.C. )
Commenter  J’apprécie          70
Cathy74Cathy74   23 janvier 2019
Les aphorismes qu'A-ma me récitait me reviennent comme autant de récriminations. Pourquoi ne l'ai-je pas écoutée ? Parce que j'étais comme toutes les filles. Stupide de fierté. Trop sûre de moi. Ivre d'amour. Oui, j'ai péché - contre mon a-ma et mon a-ba, contre mon mari, contre mon bébé. Laissez-moi survivre à ce qui me pourchasse. Donnez-moi une chance. Je me battrai. Je deviendrai meilleure. Lune et Soleil, aidez-moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
TheTeapotLibraryTheTeapotLibrary   15 août 2018
Je suis comme une feuille détachée de sa branche qui virevolte et tombe, tombe, tombe, par delà la falaise, portée par les vents, arrachée à l’existence.
Commenter  J’apprécie          30
TheTeapotLibraryTheTeapotLibrary   15 août 2018
On m’a appris que le riz sert à nourrir, que le thé sert à guérir. À présent, je comprends que le thé sert aussi à relier et à rêver. Cette séduction est plus profonde que celle de n’importe quel homme.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Lisa See (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lisa See
« Inspirée par des faits réels, Martha Hall Kelly a tissé l'histoire de trois femmes durant la Seconde Guerre mondiale, une histoire qui montre le courage, la lâcheté et la cruauté de ces années. Cette part de l'Histoire ? et de l'histoire des femmes ? ne doit jamais être oubliée. » Lisa See, auteure de Filles de Shanghai
« Un roman qui met en lumière les souffrances de ces femmes, et de tant d'autres. J'ai été émue aux larmes. » San Francisco Book Review
À New York, Caroline Ferriday travaille au consulat français. Mais lorsque les armées hitlériennes envahissent la Pologne en septembre 1939, c'est tout son quotidien qui va être bouleversé.
De l'autre côté de l'océan, Kasia Kuzmerick, une adolescente polonaise, renonce à son enfance pour rejoindre la Résistance. Mais la moindre erreur peut être fatale.
Quant à l'ambitieuse Herta Oberheuser, médecin allemand, la proposition que lui fait le gouvernement SS va lui permettre de montrer enfin toutes ses capacités. Mais une fois embauchée, elle va se retrouver sous la domination des hommes...
Les vies de ces trois femmes seront liées à jamais lorsque Kasia est envoyée à Ravensbru?ck, le tristement célèbre camp de concentration pour femmes. À travers les continents, de New York à Paris, de l'Allemagne à la Pologne, Caroline et Kasia vont tout tenter pour que L Histoire n'oublie jamais les atrocités commises.
Un premier roman remarquable sur le pouvoir méconnu des femmes à changer L Histoire à travers la quête de l'amour, de la liberté et des deuxièmes chances.
Plus d'infos sur le livre : http://www.editionsleduc.com/produit/1393/9782368121931/
Retrouvez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/Editions.charleston/
+ Lire la suite
autres livres classés : thésVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
68 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre