AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782756039299
144 pages
Éditeur : Delcourt (22/05/2013)
3.61/5   58 notes
Résumé :
Depuis que les morts reviennent à la vie dans cette petite ville du Wisconsin, apprendre à cohabiter n’a pas été chose aisée. Surtout pour l’officier de police Dana Cypress en proie aux médias, fanatiques religieux et agences gouvernementales. Mais lorsqu’un crime des plus violents est commis, trouver le coupable s’avère particulièrement délicat. Tout le monde est suspect, vivants comme morts-vivants…
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
3,61

sur 58 notes
5
3 avis
4
13 avis
3
3 avis
2
3 avis
1
0 avis

Crossroads
  09 juillet 2014
A tous ceux que la mode Zombie saoûle un brin, je propose la découverte de Revival qui traite de...revenants. Des revenants, oui, mais pas des Panzani qui font rien que de vous mordre al dente histoire de vous voir incorporer la grande famille des bouffeurs de chair incapables de baragouiner deux mots d'affilée.
Certes, la frontière est ténue mais le propos mérite vraiment que l'on s'y arrête deux secondes. Trois pour les heureux vacanciers d'autant plus que le premier tome et ses 2,619 kg ne se livre pas facilement.
Wausau, Wisconsin, cherchez pas la contrepètrie.
Depuis quelques temps, les morts reviennent à la vie ce qui aurait tendance à perturber sensiblement la paisibilité de cette petite bourgade américaine où le phénomène semble avoir été circonscrit..
Dans la famille flics du coin totalement dépassés par les évènements, je demande le père et la fille. 
Wayne Cypress dirige la brigade, Dana y officie sous ses ordres et autant vous dire que c'est pas tous les jours carnaval.
Marha Cypress, la jeune frangine un brin désinvolte, constituera l'une des pièces majeures de ce récit à tiroirs, commode Louis la Brocante, s'il vous plaît, estampillée french touch.
Résumer une entrée aussi consistante, délicat.
Il y est question de revenants, de spectres, de meurtre, de foldingues mystiques et bien plus encore, le tout s'entremêlant habilement pour délivrer une brillante histoire tenant la route aussi sûrement qu'une vénérable dodoche millésimée.
Le trait classique et les couleurs flashy de ce nouveau comics participent favorablement au sentiment de plaisir de lecture qui s'en dégage.
Essayez-le, vous n'en reviendrez pas, vous...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4511
Shan_Ze
  05 juin 2019
A Wausau, petite ville de Wisconsin, un jour, subitement, les morts se relèvent. Pourtant, il ne semble pas y avoir de danger, ils vaquent à leur vie comme avant... Enfin presque. Lors que l'enquête de Dana sur la mort d'un zébroïde, elle échappe au pire quand une ranimée tente de se défendre...
J'avoue que je me suis lancée un peu au hasard mais la couverture m'a attirée avec une femme tenant une faux à la main... Un scénario assez particulier avec ces revenants, des policiers et des illuminés. On ne voit finalement que peu de revenants à part la vieille dame et Martha, difficile de se faire une idée sur eux, leurs comportements parfois étranges. Beaucoup de questions à la fin de ce premier tome : Quel est cette grande forme blanche et que veut-elle ? Et l'exorciste ? Comment vont se relier les différentes personnages entre eux ? Sur ce dernier point, je pense que je suis trop impatiente, il y a encore quelques tomes à suivre...
J'ai été un peu surprise par le dessin, très agréable (sauf pour les scènes d'horreur mais c'est le but), cependant, il donne une impression d'un comics plus très jeune. Très envie de poursuivre, j'aime bien me faire peur de temps en temps... (pour l'instant, il tient autant du thriller que du fantastique/horreur)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Presence
  11 décembre 2014
Il s'agit du premier tome d'une nouvelle série indépendante de toute autre, débutée en 2012. Il comprend les épisodes 1 à 5, avec un scénario de Tim Seeley et des illustrations de Mike Norton, avec une introduction de Jeff Lemire, et des couvertures de Jenny Frison.
L'histoire se déroule à Wausau, une petite ville dans l'état du Wisconsin. Les événements commencent le 02 janvier alors que May Tao effectue un reportage sur la crémation au funérarium de la ville. Randy (employé chargé d'effectuer les crémations) explique ce qu'il fait à May. À peine le cercueil enfourné, des coups retentissent dans la chambre de combustion ; un corps à la peau carbonisé en ressort. Une petite fille reprend conscience juste à coté et demande à retrouver ses parents. Dans la ville de Wausau, plusieurs morts reviennent à la vie, avec toute leur conscience. Évidemment ce phénomène surnaturel ne passe pas inaperçu, charge à Wayne Cypress (le responsable de la police) de maintenir l'ordre. Il doit à la fois faire respecter la quarantaine mise en place sur la ville, s'assurer que les curieux n'y accèdent pas, et maintenir l'ordre public. Il doit également continuer d'accomplir le travail de police de routine, tels qu'intervenir en cas de bagarre dans un bar, séparer les époux qui en viennent aux mains, etc. Ses moyens humains n'étant pas extensibles, il affecte Dana Cypress (sa fille qui est également officier de police) aux signalements concernant les réanimés.
Tim Seeley s'est fait connaître avec Cassandra Hack, une exterminatrice de tueurs en série de type slasher (à commencer avec Hack/Slash Omnibus 1 en anglais). Mike Norton a illustré plusieurs histoires de Green Arrow & Black Canary (A league of their own) et ses propres créations (The Curse). La première scène permet de rentrer tout de suit dans le vif du sujet : quelques morts sont revenus à la vie (23 cas recensés), sans explication rationnelle. Seeley et Norton installent d'entrée de jeu un climat très particulier, déconnecté des clichés et des stéréotypes propres aux histoires de revenants ou de zombies. L'histoire est racontée au travers des yeux d'une poignée de personnages, en particulier ceux ce de Dana Cypress. Les séquences alternent la découverte de cette communauté où chaque habitant a son histoire personnelle, sa relation avec les voisins, avec quelques découvertes macabres. Il y a par exemple cette femme âgée revenue à la vie, incapable de supporter le fait que son corps soit en meilleur état, incapable de supporter l'idée que Dieu lui a refusé le Paradis. Il y a cette jeune étudiante qui a été assassinée, sans souvenir de son meurtrier, et qui a la possibilité de se faire passer pour une vivante normale. Et puis il y a leurs familles qui sont plutôt contentes de pouvoir retrouver leurs disparus. Il y a également les familles d'autres personnes mourantes qui ont du mal à accepter que leurs proches ne bénéficient pas eux aussi d'un prolongement de leur vie. Il y a les questions philosophiques sur la signification de ces retours à la vie. Il ya Blaine Abel (exorciste de profession) qui voit là une chance inouïe d'obtenir une preuve de ses convictions.
La force de la narration de Seeley est d'équilibrer les passages normaux, les interactions entre les personnages qui permettent au lecteur de se familiariser avec eux, et les passages macabres qui indiquent sans aucun doute possible que ces retours s'accompagnent d'un prix à payer. Il sait aussi bien donner de la personnalité à chaque rôle sans tomber dans une sitcom, que créer des moments horrifiques aussi inattendus que dérangeants. Les illustrations de Mike Norton sont dans une veine réaliste qui n'exagère pas les mouvements ou les expressions, avec une légère trace juvénile, une tendance à dépeindre les jeunes femmes de manière à les faire apparaître comme ayant toutes moins de 20 ans. C'est le seule défaut des images. Pour le reste, Norton colle parfaitement à cette volonté de normalité où chaque scène offre une vision d'un nouvel endroit de la petite bourgade. Comme Seeley, il sait montrer le quotidien dans ce qu'il a de banal, sans en devenir fade ou inintéressant. Les personnages disposent tous d'une identité visuelle marquée et plausible. Tous les personnages (sauf quelques réanimés) se conduisent comme des gens normaux, s'habillent en fonction de la température (un hiver assez froid), et évoluent dans des endroits réalistes.
Norton doit également rendre crédible les passages horrifiques, tâche pas toujours facile. La sortie abrupte du four crématoire est acceptable, sans être vraiment horrifiante, car Norton joue la carte de la retenue. En fait la petite fille qui vient demander après ses parents est beaucoup plus dérangeante dans sa normalité et sa timidité. La vieille dame avec son problème de dents comporte des éléments gore très réussis, sans que Norton n'en fasse de trop. En fait les moments liés à des actes barbares ne deviennent moins crédibles que lorsqu'ils sont commis par des humains normaux. Par exemple, quand Blaine Abel kidnappe une personne pour l'attacher sur un camion de remorquage, le style sans exagération de Norton met plutôt en avant l'idiotie de l'acte d'Abel (et le peu de crédibilité de ce moment dans le scénario), au lieu de créer un sentiment de malaise ou d'inquiétude pour la personne enlevée.
Tim Seeley et Mike Norton ont créé une série avec un point de départ assez original qui sort du lot des séries du genre zombies ou fantômes, et ont développé une ambiance spécifique qui installe le lecteur comme témoin privilégié au sein de cette communauté. Au fil des pages, les habitants deviennent fort sympathiques, et les phénomènes surnaturels terrifiants à souhait. Il subsiste de ci de là quelques moments moins crédibles, sans que cela ne remettent en cause le plaisir de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
tynn
  05 août 2014
Pour éviter de ronronner et ne lire que des ouvrages choisis judicieusement en fonction de mes pôles d'intérêt, j'ai tenté cette bande dessinée à la thématique très « mode ».
Parler de Revenants est dans l'air du temps, semble-t-il. Séries télévisées, films et littératures revisitent à satiété un univers fantastique à frissons assurés.
Wausau, Wisconsin, est en quarantaine pour cause de morts-vivants. Perturbant pour la petite commune, et vite ingérable pour le chef de la police locale et son adjointe de fille.
Les réanimés réintègrent la société des vivants, et inévitablement les ennuis vont commencer…
Un scénario prévisible mais bien écrit, des rebondissements , des personnages charismatiques, pas trop d'hémoglobine et de zombies. La narration reste ancrée dans la réalité et se démarque assez du "trop fantastique", en intégrant des conséquences pratiques : politiques, spirituelles, médiatiques.
Et un coup de chapeau pour une iconographie d'une précision d'orfèvre. Des dessins fouillés et détaillées, des couleurs fortes, froides sur fond d'hiver.
Sympathique découverte. Je reviendrai peut-être pour la lecture des albums suivants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Saiwhisper
  04 février 2019
Ce comics est une bonne découverte ! En lisant la quatrième de couverture, je pensais que l'on allait tomber sur une énième histoire de zombies classique. Cela ne me dérange pas, car c'est un genre que j'affectionne beaucoup. Or, j'ai été surprise de voir que c'est un peu plus compliqué que ça : il y a bien des morts qui reviennent à la vie cependant, il n'est pas question de manger de la chair humaine, de ne plus savoir parler, de vivre en meute, de détruire la race humaine et de faire sombrer le monde dans l'apocalypse. Les zombies sont apparemment comme n'importe quel humain, sauf qu'on ne peut pas les tuer. Ils ont une sorte de démence en eux, une violence incontrôlable qui se traduit parfois par le pire. Par exemple, Martha, la jeune femme que l'on voit sur la couverture, a des accès de violence et va volontairement créer des bastons dans les bars pour donner des coups et s'en prendre plein le visage. le lendemain, ses blessures ont totalement disparu, comme s'il ne s'était rien passé. J'ai bien aimé ce personnage très énigmatique que j'ai vraiment du mal à cerner. Sa façon de raisonner me plaît, mais dès qu'elle laisse place à la folie, elle semble incontrôlable et va très loin dans l'extrême. C'est très déstabilisant. J'aime ce côté ambigu qui fait d'elle un protagoniste complexe.
Dana, l'héroïne est encore assez cliché pour le moment. Mère du petit Cooper, elle semble ne plus être avec le père de son enfant, si bien qu'elle n'hésite pas à vivre une aventure d'un soir. Elle a également des problèmes avec son père qui ne la porte pas dans son estime. Dana est pourtant très investie et douée dans son travail. C'est une officier de police talentueuse qui n'hésite pas à aller au-devant du danger. Flic parfaite mais écorchée, j'espère que l'on va davantage nuancer sa personnalité dans la suite de la saga. J'attends beaucoup de deux autres personnages : une espèce de fantôme blanc qui erre dans la forêt ainsi qu'un prêtre très spécial qui est loin d'être une personne fréquentable ! du côté des illustrations, j'ai beaucoup aimé le style, les planches dynamiques ainsi que le choix des couleurs. Il me tarde de découvrir le second tome en espérant de nouveau me régaler avec cette ambiance étrange, surnaturelle et mystérieuse !
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150


critiques presse (6)
BulledEncre   02 juillet 2013
Pour rendre tout cela aussi excitant visuellement que scénaristiquement, il fallait un très bon dessinateur. Ce qu’est clairement Mike Norton, artiste méconnu qui a la particularité de partager son studio avec… Tim Seeley ! Autant dire que les deux auteurs sont sur la même longueur d’ondes et se complètent à la perfection.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BDGest   25 juin 2013
Outre l’enquête en elle-même, qui est très plaisante à suivre, ce polar rural a bien d’autres qualités. [...] Le lecteur n’a en effet pas le temps de s’ennuyer.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   17 juin 2013
On lit l’album sans déplaisir mais, à l’image du dessin très classique et plutôt lisse de Mike Norton, il manque d’aspérité, de prise de risque, d’audace.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BullesEtOnomatopees   12 juin 2013
Ce comics est vraiment une bonne surprise et la suite se fait attendre lorsqu'on le referme tant on a envie de confronter ses propres hypothèses à ce que va finalement nous révéler l’auteur
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Bedeo   29 mai 2013
Nous ne sommes pas dans une histoire d’horreur ou de survie. Il s’agit ici d’une enquête visant à comprendre comment, dans cette petite ville et seulement ici, des morts soient revenus à la vie. Assez rapidement, d’autres questions viennent s’ajouter.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Sceneario   28 mai 2013
Seeley équilibre très adroitement son récit, nous permettant d'entrer dans l'intrigue sans forcément avoir tout les éléments, sans tout comprendre, mais de découvrir quelques indices en même temps que les protagonistes.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Pixie-FlorePixie-Flore   23 mars 2018
Nous avons marché debout.
Et dressé la tête au-dessus des herbes jaunes.
Elle était là.
Nous avons taillé la pierre et forgé le fer.
Pour faucher le blé, chasser les bêtes, tuer nos frères.
Elle était là.
Nous nous sommes amassés.
Dans des villages de bone, infestés de rats et de peste.
Elle était là.
Nous avons fait les nations et la guerre.
Le doigt virevoltant au-dessus du bouton rouge.
Elle a souri.
Et toujours, nous travaillons au-dessus des herbes jaunes.
Hors d'atteinte de sa faux.
Pour le jour où elle ne fauchera plus.

[chapitre 1]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
VerdorieVerdorie   12 mai 2018
J’ai tellement de cellulite que mon cul ressemble à Guerre et Paix en braille.
Commenter  J’apprécie          193
NicolasFJNicolasFJ   28 décembre 2014
- Je dors mal, ces temps-ci, et je suis préoccupée par plein de trucs...
- Des trucs plus importants que de découvrir qui t'a assassinée ?
Commenter  J’apprécie          40
SaiwhisperSaiwhisper   04 février 2019
Je voulais te le dire. Ne le dis pas à Papa.
Commenter  J’apprécie          60

Lire un extrait
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
726 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre