AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782715210004
256 pages
Éditeur : Mercure de France (12/10/1973)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Nous n’avons pas encore dans notre base la description de l’éditeur (quatrième de couverture)
Ajouter la description de l’éditeur

Vous pouvez également contribuer à la description collective rédigée par les membres de Babelio.
Contribuer à la description collective
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   11 janvier 2014
Mardi [octobre 1950]

Tu te réveilles, tu tires les rideaux et tu es surpris par la mer automnale. Pendant que tu te rases tu vois dans le miroir un grand bateau avancer vers toi, tu as l'impression qu'il va entrer dans ta chambre. De nouveau cette familiarité; c'est ton pays, c'est quelque chose d'encore plus biologique, de plus primitif; l'attrait de la terre- quelque chose comme l'attraction du feu quand il gèle, comme la faim et le désir. Je n'avais jamais éprouvé ce sentiment de cette façon. (p.212-213)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
fanfanouche24fanfanouche24   11 janvier 2014
28 février [1947]

Premier jour du printemps. Le matin, un hymne parmi les arbres du jardin. Ce sentiment que j'ai d'être poète est nouveau; je veux dire poète à l'état brut; si sensible, si vibrant de vie. Je ne sais pas du tout si cela signifie que je pourrai écrire de meilleurs poèmes. (p.97)
Commenter  J’apprécie          50
fanfanouche24fanfanouche24   11 janvier 2014
Noël [1948]
Je lis cette histoire de Ruskin: "Turner dessinait des bateaux à un ou deux milles du port de Plymouth; derrière eux le soleil se couchait." Il montra son dessin à un officier de marine. L'officier lui fit remarquer que les bateaux n'avaient pas de sabords. " Non, dit le peintre, à cette distance et avec cette lumière , vous voyez bien qu'il est impossible de distinguer les sabords.- juste, répliqua l'officier, mais vous savez que les bateaux ont des sabords.
Oui, dit Turner, mais mon affaire est de dessiner ce que je vois et non pas ce que je sais." (Rapporté par Proust dans -Pastiches et mélanges, p.172)
Combien cherchent des sabords là où personne ne les voit, seulement parce qu'ils savent qu'ils existent. (p.130)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Georges Séféris (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Georges Séféris
La maison près de la mer, Georges Séféris lu par Nathalie Nerval et Jean-Claude Michel
autres livres classés : littérature grecqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
810 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre