AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Francis Kerline (Traducteur)
EAN : 9782879292779
438 pages
Éditeur : Editions de l'Olivier (24/08/2001)

Note moyenne : 3.47/5 (sur 45 notes)
Résumé :
L'hypothèse de départ émise par l'auteur est en phase avec les tendances post-modernes de la spiritualité : oui, il y a une vie après la mort, non pas en un lieu inaccessible mais juste devant nous. Une sorte de commune limitrophe à la grande cité de la vie, une banlieue que l'on atteint en prenant une bretelle d'accès ignorée par les vivants et en passant plusieurs péages plutôt douloureux et perturbants. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
stcyr04
  15 novembre 2017
Lily Bloom est morte d'un cancer. Cheminant dans le royaume parallèle des ombres, ignorée de la foule des londoniens affairés, accompagnée de son lithopédion - foetus calcifié issu d'une grossesse extra-utérine non arrivée à terme, qui aime pousser la chansonnette, de son galopin de fils écrasé par une voiture à l'âge de neuf ans et d'un sorcier aborigène qui la guide vers son lieu de rendez-vous avec un fonctionnaire de la mortocratie - bureaucratie en charge des formalités affairant aux trépassés, afin de postuler pour une réincarnation en bonne et due forme.
Ainsi vivent les morts narre les pérégrinations ante et post mortem d'une dame, c'est-à-dire les différentes étapes menant de vie à trépas et retour via un nouvel avatar. Cette histoire féroce et macabre est l'occasion pour Will Self de donner libre cours à sa verve politiquement incorrecte, pour faire feu de tout bois sur les peu reluisantes contingences de notre humaine condition. Le texte est un festival de néologisme hardis, de jeu de mot désopilants, de coq-à-l'âne drolatiques, d'argot mâtiné de yiddish . Un tour de force iconoclaste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
vegalia
  20 mars 2014
C'est un des premiers romans que je lis de cet auteur anglais et j'ai passé un très agréable moment. le thème de ce petit bijou est la mort vue par ceux qui sont décédés. Il a réussi l'exploit de raconter avec humour ce que personne ne pourra jamais savoir, seulement deviné ou imaginé. Les absents vivent comme nous avec leurs peurs, leurs doutes, du sexe, des attentes, des haines, des jalousies, des amours. Nous vivons avec nos chers disparus, je l'ai toujours ressenti. Je remercie l'auteur d'avoir eu la bonne idée de développer cette facette de cette dame en noir pas si triste que cela...
Commenter  J’apprécie          00
VincentLavandier
  27 août 2010
un voyage extraordinaire dans "l'au delà" qui n'est pas si loin finalement et qui se révèle très... familier ? la vie après la vie ?
Commenter  J’apprécie          20
gene99
  04 décembre 2012
Un très très bon roman, où les psychologies, para-psychologies, êtres et non-êtres se mélangent en un monde parallèle qui est celui dans lequel on vit. du pur Will Self, quoi!
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
DravotDravot   29 avril 2012
On dit qu'on est ce que l'on mange et, maintenant que je suis en train de mourir, je sais que c'est la dure réalité. Ou plutôt non, c'est plus complexe : une réalité dure et... gélifiée en même temps, une réalité gluante, poisseuse et coagulée. C'est une gélatine de preuve rose et visqueuse dans un brouet grumeleux de pièces à conviction. C'est une confirmation filandreuse qui s'incruste comme une fibre de viande entre les dents. Non que j'aie encore mes dents, vous vous en doutez; si je dis ça, c'est parce que, récemment, je me suis surprise à en rêver, à rêver d'avoir de nouveau des dents à moi, à me demander quel effet ça faisait d'avoir ses propres dents. Quoi qu'il en soit, on est ce que l'on mange et, dans mon cas, ça signifie cette tambouille d'hôpital, qui semble avoir été concoctée- je n'ose pas dire cuisinée- spécialement pour glisser le plus vite possible dans les quasi-cadavres que nous sommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
stcyr04stcyr04   15 novembre 2017
Ouais, aujourd'hui on peut tout avoir en simulation, des villes, des relations et même la sexualité. Tout ça grâce à leur précieux world wide web de mon cul. Le colin-maillage généralisé du monde : ils n'ont pas vu ce qui se tramait entre la trame et la chaîne de leur toile. Ils n'ont même plus besoin d'aller dans un magasin pour acheter du papier - ils n'ont qu'à cliquer pour en commander. Leurs jambes vont se rabougrir et tomber. Ils ne seront bientôt plus que deux énormes pouces dépassant d'une énorme glande à adrénaline. Et sans couilles - ah, pour sûr, sans couilles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Will Self (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Will Self
A literary and artistic meditation on the theme of night travel from two of our greatest contemporary creative talents, Quentin Blake and Will Self. Discover more of the book here: https://bit.ly/2lOpzsr
Animation: by YUKIMOTION based on illustrations by Quentin Blake
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
768 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre