AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Francis Kerline (Traducteur)
EAN : 9782020380829
392 pages
Seuil (03/02/2000)
3.35/5   37 notes
Résumé :
Ian a une mémoire photographique. Il y déroule le film de ses visions : un montage de scènes d'horreurs, obscènes et effroyables, où surgit une figure qui a hanté son enfance, le gros et excentrique Mr Broadhurst... Une initiation au Mal, parabole et satire de notre société, brossée avec une ironie glacée.
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique

Mon idée du plaisir

Un livre déjanté, un texte hybride, du Jérôme Bosch appliqué à l'écriture. Il faut être soi-même un peu barré pour se lancer dans la lecture d'un tel texte. Il faut avoir un goût certain pour la littérature stupéfiante, une méfiance réflexe à l'encontre de la réalité, et une ferme volonté pour poursuivre ce questionnement en explorant les contrées de la folie humaine, en partant d'une supposition, peut-être fausse, que l'exploration de la Folie humaine peut permettre un éclairage du fonctionnement de notre conscience. Je ne vais certainement pas faire un résumé, impossible, de ce livre. le lecteur n'a qu'un choix possible, s'y jeter, et risquer une bonne noyade. Je crois que Will Self invente à lui seul un nouveau genre littéraire, dans la lignée d'Henri Michaux, de William Burroughs et de Ballard. Comment lire ce genre de livre, et pourquoi ? D'après Will Self "une grosse partie de la littérature anglaise est merdique. Par excès de préciosité. La littérature anglaise contemporaine essaie de décrire le monde avec des outils archaïques : la phrase, le chapitre, le paragraphe sont calqués sur des modèles désuets incapables de rendre

compte de l'improbable fourmilière qu'est le monde d'aujourd'hui" ; cela s'applique à une grosse partie de la littérature mondiale. C'est pourquoi je suis attiré par ce genre de livre, ce qui m'intéresse avant tout en littérature, c'est comment elle nous permet d'explorer de nouveaux territoires.

Commenter  J’apprécie          00

Ian Wharton est doté d'une étrange faculté : il a une mémoire eidétique, qui lui permet non seulement de se souvenir dans les moindres détails de scènes aperçues même fugitivement, mais aussi de deviner ce qui se cache derrière ce qui constitue normalement une barrière pour l'oeil humain. Un mystérieux personnage se faisant surnommer L'Obèse contrôleur, survenu dans sa vie alors qu'il n'est encore qu'un enfant, lui propose d'apprivoiser ce don afin de pouvoir l'exploiter. Malgré tout, Ian grandit avec la crainte de ce pouvoir qu'il va refouler jusqu'à ce que... (pour connaître la suite, vous n'avez qu'à le lire!)

Le roman est divisé en deux parties : l'une dans laquelle le personnage principal s'exprime à la première personne, l'autre dans laquelle la narration s'effectue à la troisième personne. Confronté aux doutes qui habitent Ian Wharton quant à la nature de son incroyable capacité -dans la première moitié de l'ouvrage- le lecteur est lui-même partagé : s'agit-il effectivement d'un pouvoir confinant à la magie, ou du délire d'un individu atteint de sérieux troubles psychologiques? Ensuite, on a l'impression que l'auteur, las des interrogations de son héros, reprend les rênes du récit pour laisser libre cours à une imagination débridée et faire la lumière sur la véritable nature dudit héros : finies les incertitudes et les mièvreries, place à la cruauté gratuite et à un monde où le mal, nourri de pouvoir et d'argent, ne peut que triompher. Cela fait froid dans le dos, surtout lorsque l'on devine que W.Self, derrière l'irréalisme de l'histoire, ne fait que dépeindre notre société consumériste, qui confère au "produit" toute son importance, et où la faiblesse, l'innocence et l'affection n'ont pas leur place.

L'auteur le fait avec un vocabulaire très riche (proximité du dictionnaire conseillée pendant la lecture), et n'hésite pas à impliquer le lecteur en l'interpellant de temps à autre.

Une découverte très intéressante...


Lien : https://bookin-ingannmic.blo..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation

Prologue

"Et vous , Ian, qu'est-ce qui vous plaît dans la vie ?" C'était la femme assise en face de moi, en diagonale, celle qui avait ce hâle agadiresque.

Pendant une demi-seconde, ou peut-être plus, je crus avoir mal entendu la question, mais ellle répéta : " Et vous, Ian, qu'est-ce qui vous plaît

dans la vie ?" Ce sont souvent les événements de ce genre qui retiennent mon attention, ceux qui se produisent deux fois. La première fois, j'avais

entendu : "Evouyanski...plaid'la... vie ?" Seulle l'inflexion finale indiquait la forme interrogative. La seconde fois, en revanche, je captai le tout, absorbai

le son et le sens comme un Kleenex intentionnel. Et cette idée - ce qui me plaisait dans la vie - me réduisit en pulpe, épongea mes strates, toutes les

démultiplications de mon moi, comme une mélasse poisseuse. Je m'aggripais au bord de la table et sentis la nappe riper sur le bois ciré. Tout se mélangea,

tout s'interpénetra en moi.

Alors Jane, de l'autre côté de la table, me lança un regard - ce regard qui n'appartenait qu'à elle et n'était que pour moi, cette petite moue qui annonçait

l'intimité totale du rien-que-nous-au-monde -et dit " Oh, je ne crois pas que Ian pense beaucoup au plaisir en ce moment, le pauvre est englué dans son travail"

Commenter  J’apprécie          10

Il y a quelque chose qui te turlupine, garçon. Accouche, crache, éructe, vomis ce que tu as sur le coeur. Bref, dis-le-moi.

- Eh, bien... Je ne sais pas... je ne sais pas comment présenter la chose, mais vous avez changé...

- Et tu te demandes ce qui a causé ce changement, c'est ça ? Bien sûr, c'est ça, inutile de tourner autour du pot. Eh bien oui, monsieur, j'ai changé. Je me suis dévoré de l'intérieur et par un acte de gastromancie sans précédent, j'ai prouté ma nouvelle incarnation. Voilà

Commenter J’apprécie

p96

Commenter  J’apprécie          20

Je veux rendre ici un hommage à ma mère : Je lui dois ce compliment. Le voici : jamais ou presque,lorsque nous escaladions ensemble le mât de cocagne savonneux de la mobilité sociale anglaise, elle ne m'a mis mal à l'aise. Car, si elle avait le grand défaut de m'emmitoufler dans une intimité quasi sexuelle en privé, elle me témoigna toujours en public un respect presque contre nature. Jamais elle ne m'a materné ni contraint à sauter à travers les cerceaux de la bienséance comme d'autre parents le faisaient avec leurs enfants. Au contraire, elle me traitait avec un égalitarisme bonhomme, qui se révéla bien plus efficace dans la réussite de mon acculturation.

Commenter  J’apprécie          10

Un mot d'abord sur un concept un peu trapu qu'il vous faudra maîtriser si vous voulez m'accompagner dans les pages qui suivent sans flancher et sans vous perdre. Malheur à vous si vous le faites, car nous nous aventurons ici sur un territoire vierge. C'est un lieu sauvage et primal, un fief du ça, où le mille feuille de votre identité pourra facilement être éventré, écartelé, en sorte que tous les petits actes réflexes que vous appelez votre "moi" se déliteront comme autant de pellicules polymérisées de personnalité débordant d'une besace crevée. je ne serai pas en mesure de vous aider et, l'eussé-je été que, permettez-moi de vous le dire, je n'y tiens pas.

Commenter  J’apprécie          10

"Je suis le Mage du Quotidien!" beugla M. Broadhurst. Nous déambulions devant le Métropole Hotel, sur le front de mer de Brighton. Je m'étonnais que personne ne nous toisât, voir même ne nous invectivât. "Ma puissance vient précisément de ce que je comprends comment l'habitude entrave l'énergie spirituelle, tu piges ? Tous ces gens, dit-il avec un ample geste circulaire du bras, tous ces gens s'imaginent qu'ils perçoivent le réel, mais il n'en est rien. Au contraire, leurs esprits sont contraints par mille millions de petites idées reçues qui les ligotent comme des liserons... et qu'ils tiennent pour assurées!

p83

Commenter  J’apprécie          10

Videos de Will Self (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Will Self
A literary and artistic meditation on the theme of night travel from two of our greatest contemporary creative talents, Quentin Blake and Will Self. Discover more of the book here: https://bit.ly/2lOpzsr
Animation: by YUKIMOTION based on illustrations by Quentin Blake
autres livres classés : sombreVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus





Quiz Voir plus

A quels mots associer ces écrivains ? (n°2)

Jean-Christophe Rufin

musicien
archéologue
diplomate
inventeur

10 questions
99 lecteurs ont répondu
Thèmes : écrivain , jeuxCréer un quiz sur ce livre