AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2720215414
Éditeur : Fayard/Pauvert (06/01/2016)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Elle l'a retenu dans sa chute par les mots. Ceux qu'elle lui arrachait. Ceux qu'elle lui écrivait. Après la mort de Marguerite Duras, dont il avait été le dernier amant, il trouva la force de lui dédier deux livres, magnifiques. Mais ensuite ? Plutôt mourir, disait-il. Elle ne s'y résolvait pas. Il fallait écrire encore. Remplissait-elle simplement sa fonction d'éditrice? Avec l'écriture est lentement revenue la vie.Avec le souffle des phrases s'est peu à peu rallum... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Marti94
  18 février 2016
« L'histoire » est un récit qui aurait pu s'appeler « une histoire » mais c'est le point de vue de l'auteure, Maren Sell, sur ce qu'elle a vécu avec Yann Andréa, le dernier amant de Marguerite Duras.
Signé à quatre mains, ce livre vient d'être publié alors qu'il a été écrit il y a une quinzaine d'années. C'est sans doute en raison de la mort de Yann Andréa il y a un peu plus d'un an. Cela pourrait ressembler à de l'opportunisme mais ce livre m'a intéressée parce qu'il est plutôt bien écrit et que Maren Sell a des choses à dire.
Car Yann était Celui que Marguerite Duras appelait le préféré, celui qui l'a accompagnée pendant 15 ans jusqu'à son dernier souffle. Alors on comprend pourquoi il est dépressif quand Maren le rencontre au Roseburd, bar du 14ème arrondissement de Paris, en 1998.
Elle va aimer cet homme qui n'a pourtant rien d'attirant, oisif et alcoolique. Mais ce qui va la mener à la passion est en rapport à son métier d'éditrice. D'abord, c'est l'omniprésence de Duras qui ne les quitte jamais vraiment et parce qu'elle va faire renaître Yann à la création littéraire, tel un phénix. Elle va raconter la genèse de « Cet amour-là » et de « ainsi » les deux récits signés Yann Andréa sur sa relation avec Marguerite Duras et la douleur de son absence. Il y a même eu une adaptation au cinéma de « Cet amour-là » avec Jeanne Moreau.
Et puis il va aussi écrire des petits textes les soirs de déprime devant une vodka orange, dans les bars qu'il fréquente la nuit : le Roseburd, le Bedford ou le café de Flore. Maren va les intercaler avec ses textes à elle, comme s'ils se donnaient la main (car cette relation ils l'ont vécu à deux). Elle le raconte et explique la co-signature de ce livre qui n'a, en fait, été écrit que par elle.
Les textes de Yann ne sont pas toujours passionnants car ce sont ceux d'un dépressif. de plus, ces faux airs durassiens sont parfois agaçants mais on peut le comprendre. le style de Maren Sell dérape aussi parfois avec des expressions durassiennes comme « sans raison aucune » par exemple mais cela ne m'a pas empêché d'apprécier cette histoire-là.
Ce livre est un cadeau de mon mari pour ma fête et il m'a fait plaisir car je m'intéresse à tous les écrits sur Marguerite Duras.
Lu en février 2016
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sharon
  07 janvier 2016
Un titre simple, épuré, et à l'intérieur du livre deux voix, celle de Maren Sell et celle de Yann Andrea. Maren Sell parle d'elle et de Yann Andrea, Yann Andrea parle de lui et de Maren Sell. Entre eux, l'écriture, l'amour, l'alcool et Marguerite Duras.
Ce livre nous dit beaucoup sur l'écriture, l'édition, et la réception des livres, ainsi que les conséquences sur les auteurs. Maren Sell ne semble vivre que pour prendre soin de ses auteurs – même si son mari, sa fille, sont bien présents dans ce livre, spectateurs involontaires de la passion de Maren pour Yann Andrea. Publier ce livre est un choix, l'histoire aurait pu demeurer secrète, Maren Sell l'a publié avec l'accord de la soeur de Yann Andrea. Lui qui avait cessé de publier (d'écrire ? Difficile à dire) quelques années avant sa disparition ne sera plus là pour assister à la réception de son dernier texte. J'ai été peu sensible à ses textes, sortes de poèmes en prose narrant son quotidien. J'ai été peu sensible à l'homme que nous compte Maren Sell, tant il semble impossible à saisir, intellectuellement et physiquement. Tant il lui semble impossible de se livrer réellement. Est-ce le souvenir de Marguerite qui l'empêche de s'ouvrir aux autres, ou bien est-il trop centrer sur ce que je qualifierai de dépression pour s'ouvrir aux autres ? le livre n'apporte pas la réponse.
L'écriture de Maren Sell est très fouillée, très recherché, analyse de la passion des mots qui devient passion amoureuse. Récit autobiographique, qui raconte aussi les conséquences pour l'entourage de cette passion. Les réactions contrastés aussi. Il n'est facile ni de vivre, ni d'écrire.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
mauriceandre
  08 mars 2016
J'ai reçu ce livre en SP sans vraiment l'avoir désiré, l'histoire d'un Amour entre une éditrice et le dernier compagnon de Marguerites Duras, dépressif, alcoolique, n'arrivant pas a se détacher de son dernier Amour.
La prose est belle mais je n'ai pas accroché a cette histoire, peut être par ce que je n'aime pas les gens qui ne savent pas tournés la page et qui se morfondent dans les souvenirs.
Je n'ai pas encore lu de livre de Marguerites Duras, ce n'est pas mon style de lecture préféré, je passe peut être a côtés d'une romancière de talent mais il y a tellement d'oeuvre d'autres Auteurs que j'ai envie de découvrir.
Merci quand même a Babelio et aux éditions Pauvert pour ce petit livre.
Commenter  J’apprécie          10
Kaaliope
  04 avril 2016
Je commence par remercier Babelio et les éditions Pauvert pour m'avoir envoyé ce livre, sur lequel je l'avoue je ne me serais probablement jamais penchée dans un autre contexte.
Jamais car je ne connais l'oeuvre de M. Duras que de nom, car je n'ai pas un penchant particulier pour les biographies / autobiographies, car plein de bonnes et mauvaises raisons.
Mais c'est avec plaisir que j'ai lu ce livre (les découvertes Masse critique Babelio!). Je ne l'emmènerai pas sur une île déserte mais il s'agit d'un récit relatif à la passion, à la nostalgie, à la difficulté de faire face à l'absence, à la fascination, à l'écriture qui constitue une lecture très agréable.
L'on y découvre le monde de l'édition, le travail de l'éditeur, la pugnacité de Maren Sell, le soutien à l'auteur à bouts de mots...
Un livre à découvrir.
Commenter  J’apprécie          00
Zabouille
  25 février 2016
Une Ode à l'admiration ! Une Ode à la passion et à l'amour ! Une belle écriture pour cette belle histoire de deux êtres qui se rapprochent, se cherchent, se trouvent, s'éloignent pour mieux se retrouver... Où les mots se posent sur les maux de ses deux personnages, enivrants, attirants chacun à sa manière. Très bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
SharonSharon   06 janvier 2016
Un honneur est comme une punition - on ne l'a pas souvent mérité.
Commenter  J’apprécie          110
SharonSharon   06 janvier 2016
S'il y a plusieurs vies dans la vie, il y a plusieurs morts aussi. Le corps meurt d'avoir trop aimé ce genre d'amour kamikaze, il n'y a pas de protection contre. Il meurt aussi d'absence d'amour.
Commenter  J’apprécie          30
Marti94Marti94   18 février 2016
A présent, vous étiez qui vous étiez vraiment : une créature quelconque, à qui on avait ôté la couronne portée depuis l’enfance, et qui vous avait consacré : le préféré.
Commenter  J’apprécie          00
Marti94Marti94   18 février 2016
Je vous ai proposé d’écrire un livre et très vite ce fut comme un enfant à naître, très vite, alors que pas même nos mains ne s’étaient touchées, ni nos lèvres.
Commenter  J’apprécie          00
Marti94Marti94   18 février 2016
La vérité, c’était Duras et vous et personne en dehors d’elle.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Maren Sell (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maren Sell
PLUMETV # 11 : YOLAINE DESTREMAU .Après avoir envoyé son dernier manuscrit, la romancière Yolaine Destremau croyait être libre de profiter du printemps! Erreur : au bout de huit jours, elle tournait en rond!Aussi s'est-elle astreinte à rechercher - quasi scientifiquement - un nouveau sujet... Aujourd'hui, elle croit l'avoir trouvé : partir d'un tableau et inventer l'histoire des personnages qui apparaissent... Yolaine Destremau a déjà publié quatre livres : "L'Ombre des jacarandas" (Editions Fixot), "Ortiz" (Stock), "Jours de souffrance" (Stock) et "Celle qui triomphe" (Maren Sell).
autres livres classés : création littéraireVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
592 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre