AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782371420045
70 pages
Chambre au Loup (19/07/2017)
3.07/5   7 notes
Résumé :
[Pièce de théâtre]
Théâtre. Comédie dramatique. Bruno s’est détourné de Maud quand il a pris Maxime comme co-locataire. Maud s’est alors jetée à la tête de Fergusse le musicien, qui s’est vite montré cruel. Cela s’est passé au printemps, la saison où tout explose. Ce soir, Maud et Maxime passent le réveillon ensemble.
Que lire après Festin de jeunesseVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Merci à Babélio dans le cadre de sa masse critique et aux éditions de la Chambre du Loup pour cette lecture.

Maxime et Maud passent la nuit de la Saint-Sylvestre ensemble. Ils se remémorent cette année où les couples se défont ou naissent. Maud était avec Bruno avant que Maxime ne le lui "vole". Elle s'entiche ensuite de Fergusse alors même que la relation s'enlise durant l'année. C'est l'occasion pour les protagonistes de parler sentiments, de façon sincère et d'achever cette nouvelle année ensemble.

J'ai relu durant l'été une multitude de pièces de théâtre. Shakespeare, Hugo, Racine, Molière... Des écrivains de talents, mais rien de contemporains. le style est totalement différent dans la pièce de Dominique Sels, mais au final, on parle de sentiments, d'émotions. Maud est mise en valeur dans cet échange, Maxime lui sert de "miroir" à émotions : il lui renvoie régulièrement la situation qu'elle vit actuellement avec son musicien par exemple. Les sentiments de Maxime ne sont pas oubliés, il ne se trouve pas dans la même interrogation que Maud.

J'ai apprécié cette pièce, cet échange entre sentiments et réflexions. En si peu de temps, on doit y raconter deux vies, deux histoires qui s'entrecoupent à l'occasion de rencontres. J'ai aimé ce ton intimiste, franc. Maud ne minaude pas, elle se questionne. Même si, je l'avoue, à un moment, j'aurais bien aimé la secouer pour lui ouvrir les yeux sur la situation qu'elle vit avec son musicien. Cela met en lumière la complexité de nos émotions et sentiments, ou les oeillères que l'on porte pour ne pas regarder la réalité en face.

En bref :
Tantôt bavardages impertinents, tantôt profondeur de la réflexion, j'ai apprécié cette pièce qui n'hésite pas à aborder la prostitution masculine, les relations à distance, les sentiments et le tumulte qu'ils engendrent. J'aurais apprécié voir un Maxime plus présent, exprimant davantage de lui-même.
Commenter  J’apprécie          100
Tout d'abord je remercie Babelio et la maison d'éditions pour cet envoi théâtral. C'est un plaisir particulier pour moi de découvrir, de lire, une pièce de théâtre. J'aime en imaginer la mise en scène, la scénographie, et ainsi créer mon propre spectacle porté par les mots de l'auteur. Je reviens donc sur cette pièce, que j'aimerai maintenant voir au théâtre !

Maud et Maxime se retrouvent pour passer la nuit du Nouvel An. On apprend que Maud est tombée follement amoureuse de Fergusse, musicien célèbre et bien plus vieux qu'elle. Maxime, quant à lui, semble mener une histoire avec Bruno. le lien entre Maud et Maxime ? Bruno est l'ex de Maud et l'a vraisemblablement quittée pour Maxime. Un quatuor amoureux à un(e) inconnu(e). Alors que Maud est guidée par cet amour qui semble à sens unique, Maxime tente de lui faire prendre conscience qu'elle s'enferme dans cet amour…

Une pièce à la fois légère et portant une véritable réflexion sur les sentiments amoureux. Deux personnages qui évoluent dans un espace restreint et qui pourtant, semblent vivre dans deux mondes bien distincts…
Commenter  J’apprécie          90
C'est une pièce à deux personnages Maxime et Maud, ils vivent leur jeunesse sans filet. Ce sont des personnes bien de notre époque.
Les lecteurs qui cherchent l'action comme au cirque ou dans les pièces de boulevard ne trouveront pas les péripéties habituelles ;mais l'action est dans les mots, dès qu'ils sortent de la bouche des personnages, les mots font progresser celui qui les dit.
Ce qu'ils disent les changent. Ce qu'elle dit la change, Maxime mène Maud à comprendre pourquoi elle a construit une passion pour le musicien Fergusse (je ne révèle pas tout mais faire attention au début quand elle commence à raconter son histoire avec le musicien Fergusse, Maxime l'interrompt et lui dit : « mais non, tu inverses les choses, » et cela est repris et expliqué à la fin.)

La fille, Maud, vient de banlieue. J'ai bien aimé le thème de la personne de banlieue qui arrive pour vivre dans la grande ville et qui trouve les gens prétentieux. Elle dit le trou qu'on a dans le ventre quand on rencontre dans la grande ville des gens qui se proposent pour être des copains mais qui font les Parisiens, qui sont avertis de tout, supérieurs, pas chaleureux. J'ai aimé ce thème ; ils font les malins, elle non. Elle est assez butée, Maud.

Le metteur en scène, Sébastien Ehlinger dans la préface indique que cette pourrait être une seule scène d'une pièce classique. Une seule scène fouillée, creusée, pleine d'explorations.
Maud, elle a une folie qu'on peut rapprocher de celle de Phèdre - avec une différence très grande c'est que Maud a le sens de l'honneur.
Maud, elle, n'est pas hypocrite, elle ne raconte pas que c'est Hippolyte qui l'a entreprise. Elle dit bien que c'est elle qui est allée à l'assaut du musicien Fergusse. Et ensuite, quand elle voit bien que Fergusse en quelque sorte lui résiste -ou plutôt ne se conduit pas comme elle le souhaiterait, elle ne souhaite pas sa mort comme Phèdre qui par dépit envoie son bien aimé Hippolyte à la mort.
Sinon c'est vrai qu'on dirait cette pièce construite comme une seule scène entre Phèdre (Maud) et sa nourrice et confidente Oenone ( ici Maxime, jeune homme dépravé et très attentionné)

Maxime reste opaque. C'est peut être lui qui s'expose le plus au risque. Souvent les gens qui se prostituent présentent cette combinaison énigmatique. Ils sont offerts charnellement même aux amis, aux amies, gratuitement comme un mode de communication ; mais au sujet d'eux-mêmes ils ne sont pas très bavards . L'acte de chair est leur moyen de communication, c'est un message de communion, de bien-être, d'intimité physique, de chaleur, de réponse à notre monde - et cependant leur parole sur eux mêmes est courte, leurs anxiétés se dérobent, ils ne les expriment pas. On n'a pas le chemin, on ne connaît pas le chemin qui a abouti a une telle solution personnelle. Paradoxalement dans la pièce on est frustré parce que Maxime ne s'épanche pas mais on se doute qu'il ne le fait jamais. Il y a quelque chose de sourd dans l'atmosphère parce que, entre Maud, qui est la proie d'un musicien fou mais qui ce soir est en train de s'en sortir activement, et Maxime, qui est laconique, c'est peut être lui qui est le plus en danger.

Commenter  J’apprécie          00
Dominique Sels nous entraîne dans la danse de Maud et Maxime, deux danses parallèles et ambiguës.

L'amour nous fait-il dévier de notre danse?
Maud danse avec Maxime en évoquant son amour pour Fergusse. Maxime danse avec Maud en évoquant son amour pour Bruno.

Mais dans cette pièce où voltigent les sentiments, l'amour est-il une bénédiction?

Dominique Sels aborde l'amour, non pas sous sa forme merveilleuse, fantasme des contes de fées, mais l'amour dans sa forme envoûtante proche de l'aliénation. C'est une remise en question de l'amour et des normes. La douleur provoquée par l'amour en vaut-elle la chandelle?
Commenter  J’apprécie          70
Maud passe la soirée du Nouvel An avec Maxime qui se trouve être l'homme qui lui a "piqué" son ex-petit ami Bruno. Ils vont passer la soirée à faire l'état des lieux de leurs vies amoureuses respectives. Maud est tombé amoureuse d'un musicien mais ne sait pas où en est sa relation avec ce dernier...

Je remercie Babelio pour l'envoi de cette pièce de théâtre dans le cadre d'une masse critique, mais je n'ai absolument pas accroché avec l'histoire. Cette histoire n'a ni queue ni tête, alors je sais que c'est parfois le cas avec les pièces de théâtre parce que j'en ai pratiqué pendant quelques années, mais je n'ai pas compris l'intérêt de cette pièce. Bien qu'elle soit courte, je l'ai trouvé longue à lire. J'ai trouvé les personnages ennuyeux (surtout Maud). J'ai trouvé deux-trois réflexions intéressantes mais c'est tout.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Quand on a passé beaucoup de temps avec quelqu'un, on le transporte à vie... Nous avons des fémurs, des épaules, et nous sommes aussi faits du concert de nos conversations. Le phrasé de nos amis vit en nous.
Commenter  J’apprécie          40
MAXIME : Accepter d’être aimé, ça ne va pas de soi, c’est une éducation qu’on se donne à soi-même. Il faut être poli avec celui qui est en transe. C’est la clé. Et du côté de ceux qui aiment, ça irait mieux s’ils éteignaient leur orgueil ! D’exiger le sentiment réciproque ! On aime, on aime ! Ça m’indispose, ça : ces grands amoureux qui demandent le remboursement de leur ticket de métro.
MAXIME : C’est Ulysse, regarde, le bateau s’approche du rivage où vivent les Sirènes. Avec de la cire Ulysse bouche les oreilles de ses compagnons. Entendre c’est risquer d’être captivé, l’issue est le plus souvent fatale. Pourtant il veut entendre chanter les Sirènes, un, parce qu’elles ont une voix merveilleuse, deux, parce qu’elles sont savantes, et qu’il a soif de connaissance. Toi, Maud l’audacieuse, tu as soif de connaissance.
.../...
Fergusse est le frère des Sirènes, tu es sa proie, les Sirènes sont des femmes-oiseaux. Le pouvoir oiseau de Fergusse, disais-tu. Son chant meurtrier, oui !
Commenter  J’apprécie          00
Ton Fergusse, il est ce ravisseur qui a fait disparaître une femme aux yeux du monde, il est cet homme depuis la nuit des temps. Et toi, cette femme hébétée de désir, qui ne demandait qu'à être ravie. (page 16)
Commenter  J’apprécie          20
Il est entré au moyen de son instrument de chair, qui lui a servi de cheval de Troie pour étendre son empire à l intérieur de toi.
Commenter  J’apprécie          20
Accepter d'être aimé, ça ne va pas de soi, c'est une éducation qu'on se donne à soi-même.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : théâtreVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (9) Voir plus



Quiz Voir plus

Titres d'oeuvres célèbres à compléter

Ce conte philosophique de Voltaire, paru à Genève en 1759, s'intitule : "Candide ou --------"

L'Ardeur
L'Optimisme

10 questions
1264 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , culture générale , théâtre , littérature , livresCréer un quiz sur ce livre

{* *}