AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782290309643
215 pages
J'ai Lu (29/11/2007)
3.6/5   44 notes
Résumé :
Damien se porte bien. Et pour ses parents, les Thorn, c'est enfin le bonheur. Car cela n'a pas été facile. Katherine avait déjà fait deux fausses couches et en faisait porter la responsabilité à robert. Aussi, quand Damien vient au monde, le couple peut enfin s'épanouir. Mais ce que Katherine ignore, c'est que son fils est mort pendant l'accouchement. Damien est un orphelin qu'on a substitué à son enfant naturel. Robert le sait, mais se tait : il ferait tout pour l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
mimimolette82
  29 avril 2022
1976.
MOooooh So cuuuute le ptit Damien. Des cheveux noirs, de grands yeux bleus.
Enfin le bonheur chez Les Thorn.
Ils sont beaux. Ils sont riches. (Robert est ambassadeur des Etats-Unis à Londres.)
Ils ont galéré pour avoir Damien après les 2 fausses-couches de Katherine.
Mais Damien est là. En bonne santé.
Ce que Katoche ne sait pas c'est son fils est mort peu après l'accouchement.
Seul Rob' sait que Damien n'est pas leur fils. Juste un orphelin qui avait besoin d'une mère et Katoche, une mère qui avait désespérément besoin d'un enfant. Rob ferait tout pour rendre sa femme heureuse.
HAPPY END ?
Bah non. T'as vu le titre ou pas ?
Tout va bien jusqu'aux 4 ans de l'enfant. Il se passe des trucs chelous….
Ah parce que je ne t'ai pas dit, l'enfant est né le 06/06 à 6h du mat ^^
>> 666 ça te parle ou pas Minou ?
YERK YERK
Ca commence avec la nounou qui se suicide du haut du toit « coucou Damien ».
Couic nounou.
Autres trucs bizarres : L'enfant à la phobie des Eglises, un chien noir, très très noir, rencontré entre deux tombes, devient son toutou d'amour et Katoche a visiblement de nouveau des idées noires.
Robert est contacté par le Prêtre qui était là à la naissance de D. pour le prévenir.
Il le sera aussi par Haber Jenning, un paparazzo, qui suit de près le gratin de Londres.
Sur certaines photos il a remarqué des anomalies ^^ et cherche à savoir pourquoi.
Le prêtre ? Mais le prévenir de quoi ?
Même si D. a le physique d'un chérubin…. Méfiance, il semblerait qu'il soit le Fils de Satan : L'anti-christ. Fruit d'un viol entre un homme et un chacal (désolée j'ai ri)
« J'voulais dire « Bande de chacals, vous allez crever comme des chacals ». Mais ça faisait deux fois « chacals »... Quoi, on dit des « chacaux » ? »
Bon après une PEPITE de KINg, cette histoire m'a parue très légère.
Après elle se lit plutôt bien. Ya pas à dire.
Juste quelques trucs qui m'ont gênée :
le côté religieux avec des passages de l'Apocalypsse, sur les Juifs etc, j'ai trouvé que Robert comprenait un peu trop vite ce qui se passait, idem avec le journaliste à Jérusalem.
Pareil l'alignement des planètes ou je ne sais plus quoi, j'ai RIEN COMPRIS.

La fin de l'histoire est assez haletante, le suspense est plutôt bon. Très visuel.
Par contre, ZERO FLIP. Même pas un petit peu.
AAAAAAAAAAh je viens de comprendre que le livre était le scenario novélisé.
Ok. Ça explique pas mal des choses.
Bon bah va falloir que je regarde le film, qui sera sans doute mieux ^^
A TANTOT BISOUS LES MINOUS
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sophie7169
  21 septembre 2022
Ce titre est surtout connu pour son adaptation cinématographique bien flippante (le scénario est d'ailleurs signé de l'auteur) mais le roman n'est pas mal non plus. Écrit en 1976, on retrouve plusieurs des ingrédients des romans d'horreur de cette époque : possession, homme politique avec une graine de conscience, diable, enfant, etc. C'est effrayant et encore plus quand d'un seul coup on se pose cette question : et si en fait le personnage principal était totalement fou, persuadé que son enfant de 4 ans est possédé par le diable ? Cela ajoute un degré à l'horreur… J'ai eu peur de ce film quand j'étais plus jeune mais la lecture m'a un peu glacée, surtout quand j'ai envisagé cette dernière perspective !
Commenter  J’apprécie          00
FREDOFREDO
  12 avril 2021

« La Malédiction », c'est quoi ? Appartenant au genre du « thriller occulte à connotation religieuse » ce roman raconte l'histoire du diplomate Robert Thorn qui, incapable d'annoncer à sa femme le décès tragique de leur nouveau-né survenu dans un hôpital à Rome, décide de récupérer un mystérieux bébé orphelin, proposé par un prêtre et une nonne, et de le faire passer pour leur fils auprès de son épouse. Un petit garçon nommé Damien qui, cinq ans plus tard, tandis que la famille a migré à Londres après que papounet ait été fraîchement nommé ambassadeur des États-Unis au Royaume-Uni à la cour de Saint-James, semble semer la mort sur son passage, en dépit de son apparence angélique, et pourrait bien s'avérer être en réalité le fils de Satan – le fameux Antéchrist tel qu'il est décrit dans la Bible – qui finit par faire s'abattre l'Apocalypse sur Terre.
Commenter  J’apprécie          30
Claude890
  30 septembre 2020
le riche et brillant Robert Thorn, ambassadeur des États-Unis à Londres, et sa jeune épouse Katherine pouvaient-ils rêver d'un fils plus exquis, plus intelligent que Damien, l'enfant au visage d'ange ? Seul Robert sait quelles circonstances mystérieuses ont entouré la naissance de Damien, venu au monde à l'instant où mourait son propre fils. Pour l'amour de Katherine, il a accepté ce don de Dieu. Damien grandit, apparemment heureux mais parfois saisi de peurs étranges, parfois suscitant lui-même l'effroi et l'angoisse. Sa jeune gouvernante se suicide, le prêtre qui savait le secret de sa naissance meurt. Katherine, à son tour, se sent menacée. le cinéma a fait de ce livre un classique de l'horreur, remettant sur le devant des affiches le grand Gregory Peck et offrant à Jerry Goldsmith un oscar mérité pour sa partition en forme de messe noire. Ave Satani !
Commenter  J’apprécie          20
LaurentGLG
  17 mars 2020
Un livre que j'ai lu il y a fort longtemps. Il y a quelques scènes qui sont un modèle de suspense et de tension.
Je m'en souviens encore, de nombreuses années après.
Sans doute l'un des livres qui m'ont le plus marqué.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
grm-uzikgrm-uzik   11 novembre 2017
- “L’histoire du peuple juif n’était qu’une longue suite de persécutions. Le roi Salomon avait chassé les Juifs d’Israël, puis les Croisés les avaient massacrés. On rapportait qu’en l’an 1000, douze mille Juifs avaient été tués ; puis, en l’an 1200, tous ceux qui s’étaient réfugiés en Angleterre avaient été expulsés ou pendus. En 1298, cent mille Juifs avaient été assassinés en Franconie, en Bavière et en Autriche. En septembre 1306, une autre centaine de mille avaient été expulsés de France sous peine de mort. En 1348, on avait accusé les Juifs d’avoir causé une épidémie mondiale de peste noire, et plus d’un million d’entre eux furent poursuivis et tués. En août 1492, alors que Christophe Colomb découvrait le Nouveau Monde, l’Inquisition espagnole avait fait expulser de ce pays cinq cent mille Juifs et en avait condamné à mort cinq cent mille autres. La liste noire s’allongeait jusqu’à Hitler qui avait fait mourir six millions de Juifs, n’en laissant sur la terre que onze millions, misérables et sans patrie. Fallait-il donc s’étonner de l’ardeur avec laquelle ils se battaient maintenant pour avoir un refuge, un pays bien à eux ? Et fallait-il s’étonner qu’ils repoussent toute offensive avec la même ardeur que si ce devait être la dernière ?”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          01
grm-uzikgrm-uzik   09 novembre 2017
- “Les guerres, les troubles des derniers siècles n’avaient été que de simples répétitions, destinées à préparer l’humanité à son asservissement. On avait applaudi, sous César, lorsque les chrétiens étaient jetés aux lions, puis sous Hitler, quand les Juifs étaient réduits en déchets carbonisés. Aujourd’hui la démocratie s’étiolait, la drogue délabrait les cerveaux et, dans quelques pays où la liberté de culte était encore permise, on proclamait bien haut que Dieu était mort. Du Laos au Liban, les frères s’entre-déchiraient, et les pères se battaient contre leurs propres enfants ; les cars de ramassage scolaire et les places publiques étaient le théâtre d’attentats quotidiens dans le fracas grandissant des passions incontrôlées.”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
grm-uzikgrm-uzik   11 novembre 2017
- “Étions-nous tous de simples pions avec lesquels jouaient les forces du Bien et du Mal ? N’étions-nous que des marionnettes dont les fils étaient tirés par les forces d’en Haut ou par celles d’en Bas ? Existait-il réellement un Ciel ? un Enfer ? [...] Personne ne pouvait rien faire. On ne demande pas à naître, on ne demande pas à mourir. Quelque chose fait que l’on naît et que l’on meurt. Mais pourquoi tant de souffrances entre la naissance et la mort ? Peut-être que la vie est plus intense quand on souffre ?”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
grm-uzikgrm-uzik   11 novembre 2017
- “Dans toute société, même primitive, la place du marché est le territoire commun, le lieu où les différents niveaux de richesse s’aplanissent jusqu’à devenir semblables, le creuset où se fondent les cultures diverses. Quand l’un a besoin d’acheter et que l’autre a besoin de vendre, nous nous trouvons dans des conditions de paix idéales. Quand l’un a besoin d’acheter et que l’autre refuse de vendre, nous faisons le premier pas vers la guerre.”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
grm-uzikgrm-uzik   09 novembre 2017
- “Aux gens avisés de calculer le nombre de la Bête, car c’est le nombre d’un homme, et ce nombre est Six Cent Soixante-Six.”

~ Apocalypse (XIII, 18) ~
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : antéchristVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de David Seltzer (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
834 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre