AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782253048503
Le Livre de Poche (31/01/1996)
3.7/5   30 notes
Résumé :
Du groupe d'extrême gauche de «l'avant-garde prolétarienne» dont ils avaient tous fait partie, Elie Silberberg est le seul qui n'a pas connu de réussite sociale. Les autres ont fini par maîtriser cette société qu'ils avaient voulu détruire. Ils ont mis dans leur nouvelle bataille autant de passion que dans leur volonté de changement vingt ans plus tôt. Ils ont conquis le pouvoir et l'argent.
D'eux tous, Elie Silberberg est le moins en vue, ou plutôt le moins ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Hardiviller
  11 décembre 2017

Le Netchaïev de ce livre n'est pas l'auteur du " Catéchisme révolutionnaire " , celui dont s'inspira Dostoïevski pour " Les possédés " , le Stepan de " Les justes " de Camus , mais peu ou prou son double littéraire dont Semprun , en en réinventant le personnage , met en scène le retour . Ici Netchaïev se nomme Daniel Laurençon que ses ex camarades pensaient mort et qui revient les hanter .

Citant Paul Nizan ( La conspiration ) et Dostoïevski ( Les possédés , Semprun , en nous donnant ses sources , situe clairement l'acte militant jusqu'à la frontière de ses limites acceptables ( le meurtre politique ) . Point de vue complémentaire donc aux réflexions de Camus et Dostoïevski .

Comme d'autres titres de Semprun , l'écriture de celui-ci est proche d'un scénario cinématographique et Jacques Deray s'en inspira en 1991 pour son film au titre éponyme dans lequel Vincent Lindon incarne Netchaïev , aux cotés d'Yves Montand ( inspecteur Marroux ) , Miou-Miou etc .....

Le roman , haletant comme un polar politique , met en scène l'inspecteur Pierre Marroux , un peu juge et parti , d'ex militants " révolutionnaires " embourgeoisés et ce Netchaîev qui revient se venger d'une trahison .

L'action se situe au alentours de mai 1968 , ébauche d'une révolution manquée .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
Chasto
  27 septembre 2020
A la fois roman et biographie, simple parcours de quelques jeunes gens ayant grandi dans l'ombre d'une idéologie et d'un passé les rattrapant plus souvent que de raison.
Ces ombres lancinantes de cet hier encore si présent, si pressant reviennent dans cette dans au pas trop rapides, parfois.
Les pages se tournent comme ces souvenirs qui s'égrènent et s'entremêlent, puis trace et souligne ces traits de vie qui se sont fait et défait aux jours passant.
A suivre et à découvrir dans ses recherches de soi et de l'autre dans ses attentes et erreurs d'hier et d'aujourd'hui encore.
Commenter  J’apprécie          120
Laerte
  15 juin 2019
J'ai beaucoup de mal à écrire une critique cohérente sur ce roman qui ne l'est pas, à mon sens.
D'une part, l'auteur exprime des opinions marquées sur le terrorisme d'extrême gauche en faisant montre d'une grande érudition sur le sujet.
D'autre part, l'ensemble est écrit dans un style de roman d'espionnage, voire de roman de gare.
Je n'ai pas du tout été passionné par ce livre que j'ai parfois été tenté de laisser tomber. Je me suis entêté et je suis allé jusqu'au bout, mais au final je n'ai pas changé d'avis. Donc, j'aurais dû le lâcher avant la fin.
Commenter  J’apprécie          40
cleophas35
  26 novembre 2021
Semprun est un grand écrivain, et ce roman est plein de perles à savourer. le livre nous éclaire aussi sur les mouvances gauchistes post-soixante-huitardes.
Le cours du récit reste cependant assez confus; c'est dommage. J'avoue aussi m'être lassé des fantasme sexuels de l'auteur qu'il laisse transparaître avec beaucoup de complaisance.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
HardivillerHardiviller   16 décembre 2017

C'est comme dans le cas de Rimbaud , on pose toujours la mauvaise question . Pourquoi s'est-il arrêté d'écrire ? Un jeune homme si brillant , avec un tel avenir d'écrivain !

Alors que les raisons de s'arrêter d'écrire comme celles de s'arrêter de vivre , sont innombrables ..... Alors que la vraie question est tout autre ..... Pourquoi ce jeune homme doué , qui écrivait une poésie banale et raffinée , presque chichiteuse à force d'habile préciosité symboliste , s'est-il soudainement mis à écrire comme ...RIMBAUD ?

C'est la même chose à propos du terrorisme , à mon propos .... La question n'est pas de savoir pourquoi on s'arrête ( il suffit d'ouvrir les yeux , d'écouter les voix de la réalité , de cesser un instant de foncer en avant comme un somnambule ) , mais plutôt de savoir pourquoi on commence , pourquoi on bascule de l'extrémisme militant dans le terrorisme ....
Du domaine du politique dans celui du meurtre ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
HardivillerHardiviller   10 décembre 2017
Il avait alors touché sa main ( par hasard ) ...... Elle avait tremblé de tout son corps . Fabienne ....... avait fait un commentaire sur l'électricité statique , affirmé que ce sont des choses qui arrivent .

Mais il était encore trop tôt . On ne trousse pas la jupe d'une femme dès qu'on la fait trembler en lui touchant la main .....

On ne la soumet pas aussitôt à ses caresses . Un tel comportement , tout à fait naturel d'un certain point de vue , serait qualifié d'animal . Et sans doute y avait-il une part de vérité dans ce jugement péjoratif et péremptoire . Non pas que la satisfaction immédiate du désir , de l'instinct sexuel puisse être considérée inhumaine . Ou immorale . Ce ne sont pas quelques jours de plus ...... qui rendront moral le passage à l'acte . mais il n'y a pas de civilisations sans contrainte , sans conventions culturelles .

Si l'homme et la femme , à la différence des animaux , sont toujours disponibles pour le désir sexuel ...... c'est peut-être parce qu'ils peuvent introduire dans leurs rapports charnels la dimension temporelle , avec ses rituels et ses convenances .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
leluezleluez   15 septembre 2012
Comme la découverte de l’amour, comme la découverte de la mer, celle de Dostoïevski marque une date mémorable de notre vie. Elle correspond généralement à l’adolescence : la maturité cherche et trouve des écrivains plus sereins.
Commenter  J’apprécie          190
leluezleluez   17 septembre 2012
Et puis n’oubliez pas la remarque de Hannah Arendt : aucune réflexion théorique n’aura jamais la richesse de sens d’une histoire bien racontée !
Commenter  J’apprécie          290
HardivillerHardiviller   15 décembre 2017

L’auto-dissolution de l'avant-garde prolétarienne ( a vu quelques-uns de ses membres partir vers le travail en usine ) .
C'étaient les années où les gauchistes français réinventaient les attitudes des populistes russes de l'époque de Netchaïev .

Attitudes archaïques et arcadiques : comme s'il s'agissait de partager eucharistiquement la vie prolétarienne , pendant une période variable , mais toujours provisoire , fondamentalement marquée par la possibilité d'en sortir , de retrouver le giron maternel de la petite-bourgeoisie , dont ils étaient issus pour en assumer réellement la nature de classe !
Laquelle se définit d'un coté par la fatalité des origines , de la naissance ( sa pesanteur sociologique , disait-on naguère ) et de l'autre coté par la volonté farouche d'en sortir , la nécessité dynamique de se dépouiller de l'être ouvrier comme d'une peau morte pour accéder à la vraie vie ( qui n'est pas qu'une imitation , la plupart du temps , ou même une caricature de la vie bourgeoise ) , soit individuellement ou collectivement par la voie utopique , illusoire de la révolution, dont on connaît les désastreuses conséquences au cours du XX° siècle .

Entre cette fatalité de naissance et cette volonté d'en sortir , se joue le drame de la condition prolétarienne , que seule la transformation interne du système et des moyens de production peut dépasser ( si tant est qu'elle y parvienne ) : ce n'est pas dit .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jorge Semprun (68) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jorge Semprun
C à vous https://bit.ly/CaVousReplay C à vous la suite https://bit.ly/ReplayCaVousLaSuite
— Abonnez-vous à la chaîne YouTube de #CàVous ! https://bit.ly/2wPCDDa —
Et retrouvez-nous sur : | Notre site : https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/ | Facebook : https://www.facebook.com/cavousf5/ | Twitter : https://twitter.com/CavousF5  | Instagram : https://www.instagram.com/c_a_vous/
Au programme de C à vous la suite : Invités : Jean-Jacques Annaud, Capitaines Franck et Alexis La Story Médias - le combat des femmes contre « l'invisibilité » • « Notre-Dame brûle » : le feu au culte • Les héros de Notre-Dame de Paris • Ils ont sauvé Notre-Dame !  • Sapeurs-pompiers de Paris : Capitaines flammes • Quand Notre-Dame devient Notre Drame  • Jean-Jacques Annaud : « Notre-Dame brûle » • Notre-Dame : le coeur en cendres • Notre-Dame des larmes Invité : Philippe Delerm, Écrivain • Les rêveries new-yorkaises de Philippe Delerm • le plan américain de Philippe Delerm L'Oeil de Pierre - Jorge Semprún, la plume et les crampons L'ABC - Les actualités de Bertrand Chameroy • Marine le Pen a-t-elle changé ? Visiblement non… • Ne jamais confier un secret à Alexis Corbière • La guerre, l'excuse imparable de Valérie Pécresse
+ Lire la suite
autres livres classés : gauchismeVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura