AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782278059256
416 pages
Éditeur : Didier Jeunesse (17/10/2012)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Keren et Nathan ont retrouvé une vie « normale »… jusqu’au jour où le père de Nathan, en danger de mort, leur confie un mystérieux objet. L’équilibre entre Sublutetia et la surface en dépend. Direction le musée Grévin pour une course-poursuite haletante !

La découverte du journal d’un apprenti magicien rédigé au XIXe siècle leur permettra de résoudre plus d’une énigme…

Un roman où histoire et fiction s'entremêlent avec brio ! Espionnag... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
100choses
  03 décembre 2012
Après ma découverte du tome 1, je n'aurais pas résisté bien longtemps à ce nouvel épisode des aventures parisiennes de Keren et Nathan. Il faut dire que Montreuil et la possibilité de rencontrer l'auteur de la série ont fini de me décider. Au final, j'ai largement préféré ce volume au précédent et désespère désormais de devoir attendre encore pratiquement un an avant de pouvoir me plonger dans le dernier tome de la trilogie (qui me tente d'autant plus que j'ai eu droit à un mini-spoiler fort alléchant, en exclusivité!). Mais trève de bavardage et abordons quelques points marquants de cette lecture.
Je l'expliquais la dernière fois, c'est le nom de Robert-Houdin dans le titre qui avait originellement attiré mon attention vers cette série. Rober-Houdin, pour moi c'est le Maître (d'ailleurs souvenez-vous, je vous en avais parlé il y a quelques années.), hors quand j'en parle autour de moi, je récolte plus d'incompréhension que d'enthousiasme… Alors découvrir qu'un auteur lui offre la part belle dans un roman ne peut que me réjouir. J'ai vraiment adoré découvrir le carnet de Frédéric Weiss, suivre son apprentissage auprès du Maître, ses aventures parisiennes. C'est vif et drôle ; Frédéric est un personnage et un narrateur très plaisant à suivre. Et puis, comme je l'espérais on (re)découvre tout un tas de petites choses sur Robert-Houdin et le Prieuré, tout un tas de petits détails et informations naturellement intégrés au récit et qui bien que totalement réels contribuent à lui donner un aspect extraordinaire. Enfin, j'aime beaucoup la petite pirouette sur laquelle se termine l'épilogue au journal, le moyen de boucler la boucle et d'encrer encore un peu plus l'histoire dans la réalité.
Le deuxième ingrédient-clé de ce volume, c'est le musée Grévin et les passages couverts avoisinant. Et là encore, j'ai été conquise, parce que je suis fan de l'ambiance surannée du musée Grévin et que je pourrais rester des heures dans le palais des mirages (qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler la chambre des tortures d'Erik. Au passage, s'il manque un seul acteur à cette histoire du sous-sol parisien, c'est bien ce cher Fantôme dans sa demeure du lac !). J'ai aimé retrouver ces lieux familiers et les parcourir avec les personnages, participer à leur chasse au trésor. Il y aurait d'ailleurs de quoi creuser sur le sujet. Emmener son bouquin lors d'une virée parisienne, histoire de pimenter un peu la visite du quartier, à la recherche des boutiques évoquées dans le roman (des ingrédients aussi si vous le voulez, mais là je ne garantis pas le résultat…) !
Pour en venir maintenant, à l'intrigue, c'est là que j'ai senti de réels changements par rapport au tome 1. On est vraiment pris dans le tourbillon de l'aventure qui est plus rythmée quand dans le volume précédent. Et si les ramifications sont nombreuses, que plusieurs époques se croisent et que le danger plane à la fois sur Sublutetia et sur les surfaciens, j'ai trouvé l'ensemble plus structuré et du coup plus efficace. J'ai aimé que l'on se concentre sur un seul gros objectif qui tout en servant de fil conducteur permet tout de même d'intégrer tout un tas de choses et en particulier d'informations sur la guerre de 1870. Cette intégration de l'Histoire est d'ailleurs vraiment bien faite. ca ne sont pas des faits et des dates assénés au fil des pages, mais plutôt l'Histoire qui sert de cadre et influe sur l'histoire. On apprend et découvre sans en avoir l'impression.
Et puis tout un tas de petites choses restent en suspens en attendant leur résolution dans le tome 3. le père de Nathan a visiblement bien des choses à révéler encore. Cela a d'ailleurs été la bonne surprise de ce volume. En refermant le tome 1, je me doutais que quelques révélations nous attendaient à son sujet, mais je ne m'attendais pas à quelque chose d'aussi complexe. J'imaginais quelques grosses ficelles classiques et prévisibles… Hors, les choses sont finalement bien moins évidentes que cela et c'est bon, c'est très bon. On découvre suffisament d'éléments pour ne pas se sentir frustré mais en même temps tout est loin d'être dévoilé…
De même pour l'avenir de Sublutetia. Si le danger immédiat est une fois de plus écarté, la situation est loin d'être totalement résolue et nos deux héros sont sans aucun doute encore loin d'être au bout de leurs suprises. Si un an s'est écoulé entre les intrigues des deux premiers volumes, je me demande combien de temps passera avant que Keren et Nathan soient une fois de plus propulsés dans une aventure à peine croyable ! le seul mini-regret que l'on pourrait d'ailleurs avoir au sujet de ce tome est que l'on ne retourne pas explorer Sublutetia… enfin, plus précisemment pas telle qu'on l'a découverte dans le tome 1. Cela-dit, ne vous inquiétez pas, l'auteur nous offre bien une nouvelle virée dans le sous-sol parisien. Cette exploration se révèle d'ailleurs être des plus intéressantes. Mais je n'en dirais pas plus…
Enfin, du côté des personnages contemporains, si j'ai aimé retrouvé Keren et Nathan, et que Von Arnim est particulièrement effroyable comme adversaire, c'est Cornelia que j'ai particulièrement apprécié dans ce volume. J'ai aimé son caractère, sa vivacité d'esprit et son accent italien irresistible. C'est vraiment un personnage qui m'a beaucoup plu. Et puis, si l'on croise un Watson (plutôt bien croqué d'ailleurs : certes pas un brillant détective mais capable d'éclairs de génie par moment) à un certain moment de l'aventure, Cornelia, quant à elle m'a rappelé Holmes lorsqu'elle s'exclame : Tu n'imagines pas tout ce qu'on peut découvrir en observant. En observant vraiment. Les gens qui croient observer ne font que regarder. Dans mon métier l'observation est essentielle! Mon esprit (sans doute légèrement sherlocked) a automatiquement fait le raprochement avec le You see but you do not observe. de SCAN (passage complet en fin d'article parce qu'une fois évoqué je ne pouvais résister à la tentation de vous caser ledit passage dans son intégralité).
Bref, une aventure follement excitante pour un tome encore meilleur que le précédent. Un texte bourré d'humour et de références historiques ; vous ne verrez plus jamais Paris du même oeil. N'hésite pas à vous laisser tenter et vivement la suite !
Lien : http://leboudoirdemeloe.co.u..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Cricri08
  22 février 2019
J'avais hâte de découvrir ce qu'allait me réserver ce tome 2 de la trilogie, après La Révolte de Hutan. Les deux protagonistes Nathan et Keren ont repris une vie quasi normale, un an après leurs aventures à Sublutetia : hormis le fait que le père de Nathan ne partage pas son quotidien mais réapparait de temps à autre, toujours en ayant l'air de se cacher. C'est le cas encore une fois en ce jour étrange, d'une chaleur étouffante, qui voit se dérouler à Paris un surprenant embouteillage géant.
C'est en compagnie de Keren que Nathan se rend au rendez-vous avec son père, au café du dernier étage du magasin le Printemps.
Son père lui confie alors un oeuf doré portant la signature de Jean Eugène Robert-Houdin et les charge d'une mission de la plus haute importance : rencontrer Carlosbach au musée Grévin.
Tout ceci m'a donné envie de faire une petite escape à Paris avec au programme musée Grévin et promenade dans les passages Jouffroy, des Panoramas, Choiseul (et aussi de mettre Mort à crédit de Céline dans ma PAL !) … Bref un petit tour style 19ème dans les 2ème et 9ème arrondissements !
Les passages extraits du journal de Frédéric Weiss, apprenti magicien auprès du maître Robert-Houdin ajoutent du relief à l'histoire, qui est encore plus riche en rebondissements que le 1er tome.
Vite … en route vers le tome 3 !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
murielan
  11 janvier 2013
Un an s'est écoulé depuis leur découverte de Sublutetia. Nathan et Keren ont repris leur vie à la surface. Mais un jour, le père de Nathan, aux abois, leur confie un étrange objet. Les voilà entrainés dans une chasse au trésor jalonnée de casse-tête, d'inventions venues du 19° siècle et de tours de magie...
Dans ce deuxième tome, on retrouve certains habitants de Sublutetia, car son équilibre est une nouvelle fois menacé par la surface, mais aussi de nouveaux personnages qui nous emmènent dans le monde des prestidigitateurs, des transformistes et des illustionnistes avec en prime la découverte du musée Grévin et du Paris des années 1870...
Un bon roman ados, plein d'aventures et de mystères qui m'a vraiment donné envie de lire le dernier tome de cette saga, mais il faudra être patient...
Commenter  J’apprécie          40
LetterBee
  29 janvier 2013
Courses-poursuites, énigmes, prestidigitation, inventions.... Un régal à lire !
Lien : http://butinerdelivresenlivr..
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Ricochet   08 novembre 2013
De la belle aventure en vérité dans ce récit qui a du souffle et qui s’inscrit dans la veine des romans fantastiques du XIXe siècle qu’Eric Senabre apprécie particulièrement.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
100choses100choses   03 décembre 2012
Tu n’imagines pas tout ce qu’on peut découvrir en observant. En observant vraiment. Les gens qui croient observer ne font que regarder. Dans mon métier l’observation est essentielle!
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Éric Senabre (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éric Senabre
Foire du Livre Brive 2016 - Remise Crédit Agricole Les collégiens et lycéens de Brive ont sélectionné leurs lauréats. Parrainés par le Crédit Agricole Centre-France, les prix 12/17 ont pour vocation de sensibiliser les jeunes à la lecture. Accompagné par des bibliothécaires et des documentalistes, le jeune jury a découvert les ouvrages sélectionnés pendant l’été et s’est réuni en septembre pour échanger ses critiques et choisir les lauréats.
Cette cérémonie est présentée par Raphaële Botte. Les récompensés sont : - Eric Senabre pour ouvrage « Le dernier songe de Lord Scriven », aux éditions Didier Jeunessse - Charlotte Bousquet pour son livre « Tant d’étoiles dans la nuit », aux éditions Rageot
+ Lire la suite
autres livres classés : PrestidigitationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le dernier songe de lord scriven

Quel est le nom du premier client de M.Carandinie et M.Banerjee ?

M.Smith
Lord de Scriven
M.Cardiff
M.Buckingham

10 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : Le dernier songe de Lord Scriven de Éric SenabreCréer un quiz sur ce livre