AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782246823544
224 pages
Éditeur : Grasset (11/03/2020)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Pierre Mourange, 52 ans, docteur et directeur d’une maison de retraite près de Paris, père et mari lointain, tombe un jour sur un revolver dans le cabinet de leur thérapeute familial. Par curiosité, il le prend et y laisse ses empreintes. Manque de chance, le soir-même, le psychanalyste s’en sert pour se suicider, faisant de son patient un coupable tout trouvé. C’est du moins ce que va vouloir prouver l’inspecteur Guise, petit homme limité mais hélas pugnace. Mouran... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Kittiwake
  15 août 2020
Découverte de l'auteur avec ce roman qui se donne des airs de polar, même si pour une fois, le flic de service est non seulement pitoyable mais aussi nul, dans ses capacités de déduction.
Lorsque Pierre Mourange attend patiemment l'arrive de son épouse et de sa fille chez leur thérapeute familial, il ne se doute pas qu'une partie de son existence va changer. Les deux femmes de sa vie n'arrivent pas, il sort du cabinet pour confier son mal-être à une masseuse professionnelle, et c'est pendant cet épisode réconfortant que le psychiatre dont il fut le dernier patient à plus d'un titre, choisit de mettre fin à ses jours. Avec le revolver que par curiosité Pierre a manipulé quelques instants…
Cette intrigue est le support pour d'autres évocations, des histoires d'amour, naissantes ou mourantes, des histoires d'amitiés, si profondes qu'elles survivent à des trahisons pardonnées mais pas oubliées, ou font franchir le rubicond de la légalité.
On aime aussi les papys qui font de la résistance malgré la puissance des forces qui gouvernent l'administration d'une institution qui héberge des personnes âgées
Le ton est quelque peu désabusé, mais les circonstances ne sont pas particulièrement drôles, et malgré tout, certains personnages nous feront sourire par leur compétences cachées ou leur incompétence notoire.
Beaucoup de plaisir donc à la découverte de ce roman qui m'incite à vouloir explorer l'univers littéraire de l'auteur .

Lien : https://kittylamouette.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          673
Cigale17
  25 septembre 2020
Il y a les livres que vous aimez bien, qui vous ont fait passer un agréable moment de lecture. Il y a les livres que vous aimez beaucoup, que vous voulez relire, que vous conseillez à tous ceux que vous aimez, et même aux autres. Et puis il y a les coups de coeur, les livres que vous n'oublierez jamais, ceux qui touchent en vous quelque chose d'enfoui, d'important, ceux qui vous parlent personnellement, avec lesquels s'instaure un dialogue, ceux dont vous recevez la petite musique comme un vrai cadeau. Pour moi, Que sont mes amis devenus ? d'Antoine Sénanque est de ceux-là. J'ai beaucoup, beaucoup aimé ce roman… le début est assez déroutant. Un narrateur à la première personne explique, dans le bref prologue, que cette histoire n'est pas la sienne, mais qu'il va l'écrire à la première personne. Dans le premier chapitre, le narrateur à la première personne se présente : Pierre Mourange. Et dès le chapitre deux, on apprend que Pierre « ne disait pas toujours “je” quand sa pensée parlait de lui. Il disait Pierre comme pour un autre, pour la distance qui le séparait de lui-même ». Et c'est exactement ça : Pierre est distant de lui-même, c'est pourquoi un narrateur à la troisième personne nous racontera cette vivante, troublante et émouvante histoire d'amitié.
***
Pierre est médecin, directeur d'un EHPAD. La cinquantaine passée, il a entrepris une thérapie familiale chez le docteur Petit-Jean. Sa femme, Isabelle, et sa fille, Mathilde, se sont éloignées de lui. Ou l'inverse. Elles sont en retard toutes les deux à ce rendez-vous et, pendant une courte absence du psychiatre, Pierre va prendre en main le revolver que le docteur garde dans un tiroir. Seulement le psychiatre se suicidera le soir même, et les empreintes de Pierre se trouvent maintenant sur l'arme…
***
L'intrigue policière va servir de prétexte pour découvrir Pierre, ses désillusions, ses peurs, ses réussites et ses échecs, mais aussi ses espoirs. On rencontrera ses proches et on suivra l'évolution de leurs relations. Si Isabelle ne fait que passer, me semble-t-il, on comprendra petit à petit l'importance de Mathilde. On constatera la panne d'inspiration de Camille, l'ami de toujours, écrivain stérile depuis dix ans. On découvrira aussi Boivieux et Nikolas, deux pensionnaires de l'EHPAD auprès desquels Pierre semble se ressourcer (!). On fera aussi connaissance de deux policiers bien différents : un enquêteur teigneux, amer et somme toute assez limité, et sa supérieure subtile et compatissante. Bref, ce roman avait tout pour être sinistre : une famille qui se désagrège, un suicide, un écrivain plus ou moins raté, un médecin désabusé et une intrigue qui se déroule en partie dans un EHPAD… Evidemment, il n'en est rien. L'écriture déliée, le vocabulaire précis, les phrases courtes et percutantes ainsi que l'humour, parfois cruel mais plus souvent complice, sans oublier des passages d'une vraie poésie, autant de caractéristiques qui font de ce roman un vrai bijou. C'était mon premier d'Antoine Sénanque. Chouette !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          154
alexb27
  24 mai 2020
Que sont nos amis devenus ? est une histoire d'amitié . De trahison également (de celle qui brise une relation). C'est aussi une histoire d'hommes qui cherchent (et se cherchent) : Pierre cherche un sens à sa vie alors que son couple se délite, Camille cherche l'inspiration pour un nouveau roman et l'inspecteur Guise cherche à boucler une dernière affaire avec éclat avant son départ en retraite. C'est pourquoi lorsque les empreintes de Pierre sont retrouvées sur un revolver ayant servi au suicide de son thérapeute, il est rapidement soupçonné par ce dernier. Heureusement, il peut compter sur Camille (son meilleur ami), ainsi que sur Nikolas et Boisvieux, 2 pensionnaires de l'EHPAD où il officie, pour l'aider. Même si de son côté, il ne met pas beaucoup d'enthousiasme à se sortir de cette situation. Ce en quoi il a tort, car parfois la pire des situations peut déboucher sur la plus belle des histoires...
Un roman à la plume précise. Les phrases font mouches, les pages se tournent vite et les hommes sont faillibles. Un bon moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251
guillaumelebiblio
  14 juin 2020
A plus de 50 ans, Pierre Mourange, directeur d'un EHPAD s'éloigne de sa femme et de sa fille. Un soir où il les attend toutes les 2 dans le cabinet de leur thérapeuthe familial, il se retrouve seul dans le bureau du psychanalyste et se met à fouiller dans ses affaires. En ouvrant un tiroir, il découvre un revolver, le prend dans ses mains avant de le ranger. Mais trop tard ses empreintes sont sur l'arme. Arme avec laquelle, le médecin se suicidera le soir même. Pour l'inspecteur Guise, à deux doigts de la retraite et à l'esprit étroit, même si l'enquête prouve à un suicide, les empreintes de Mourange sur l'arme ne peuvent faire de lui qu'un coupable. Et même si ce dernier ne cherche pas plus que ça à essayer de se défendre, il va se rendre compte que ses amis sont à ses côtés. Grâce à Camille l'ami de toujours, écrivain devant la page blanche et de certains résidents de l'EHPAD, la vie de Pierre va prendre une voie qu'il ne croyait plus possible.
Avec une écriture exquise et intelligemment drôle et sur fond d'intrigue policière, Antoine Senanque nous fait cheminer dans les aléas de la vie et interroge sur l'amitié entre trahison et loyauté. Il nous fait passer un moment réjouissant de lecture grâce à des personnages cassés mais si humains pour mieux nous montrer la fragilité des hommes.
Un roman d'ambiance plein d'humour, tendre et qui fait réfléchir. Un pur délice comme j'aimerais avoir entre les mains plus souvent !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Agathethebook
  22 avril 2020
Paru et donc reçu juste avant le confinement, ce livre éveillait ma curiosité. Une quatrième de couverture évoquant ironiquement une intrigue de polar : un revolver, dans le bureau du psy retrouvé mort, portant les empreintes de son dernier patient meurtri d'un désamour global… Meurtre ou suicide ? Partie de Cluedo ou texte psycholgique emprunt d'humanisme et de beauté ? Je crois vous avoir laissé assez d'indices pour que vous le compreniez, ce livre ne méritait pas, comme tant d'autres, de rester confiné.
Pierre Mourange, la cinquantaine, directeur d'un EPHAD, a rendez-vous chez son psychanalyste avec sa femme et sa fille. Quelque chose ne va plus dans sa vie, il a perdu le contact avec sa fille Mathilde, et il aimerait savoir pourquoi il n'aime plus sa femme Isabelle.
À ce rendez-vous de thérapie familiale, sa femme et sa fille ne viendront pas, bloquées par une alerte attentat. le psy de Pierre le laissera seul dans le bureau pour aller aux toilettes, le temps nécessaire pour lui d'apercevoir un revolver, de le toucher, hypnotisé, et le reposer dans son tiroir.
Devenu suspect numéro 1, Pierre se confie à ses amis. Vont-ils l'aider, le soutenir, lui servir d'alibi, à l'instar de Camille, écrivain oublié, parrain de sa fille et confident préféré, ou bien vont-ils disparaître, le trahir ? Qu'est-ce que la trahison, qu'est-ce que l'amitié ?
Pierre Mourange ne semble pas, au fond, disposé à se battre pour établir la vérité et contredire la justice. C'est ce qui est particulièrement touchant dans ce livre, cet anti-héros « pas sûr d'avoir une vie qui vaille la peine d'être innocent », et tous ses proches, patients, amis, qui eux vont vouloir se battre, en résolvant, en plus de l'enquête, certains traumatismes.
J'ai particulièrement savouré la description subtile des personnages, tous un peu boiteux, imparfaits comme on les aime. Un très bon roman sur l'amitié et la fragilité des êtres.
Lien : https://agathethebook.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Cigale17Cigale17   25 septembre 2020
Il n’éprouvait pas de mal-être majeur […] mais il observait un fait indiscutable : la quantité d’alcool qu’il ingérait quotidiennement suivait une courbe ascendante d’année en année. Ce qui n’était pas le symptôme le plus reconnu de la tranquillité intérieure. (p. 27-28)
Commenter  J’apprécie          50
Cigale17Cigale17   25 septembre 2020
Chacun connaissait trop bien la musique de leur amitié pour ne pas saisir les petites erreurs de cadences. La durée des échanges téléphoniques et des messages s’était raccourcie, les rendez-vous promis repoussés à plus tard. Aucune fausse note réelle, mais des accords un peu moins naturels, des variations. (p. 203)
Commenter  J’apprécie          10
Cigale17Cigale17   25 septembre 2020
C’est cela que certains enfants font, au cœur des adultes, lever les poussières, les espérances non recueillies, les émotions laissées, pour reconstruire des sentiments à la peau neuve qui ne leur appartiennent pas. (p. 127)
Commenter  J’apprécie          10
Cigale17Cigale17   25 septembre 2020
Le regard ne brillait pas, la démarche manquait d’impulsion, la jeunesse avait laissé un mot d’absence à sa place encore tiède, mais vide. (p. 64)
Commenter  J’apprécie          10
AgathethebookAgathethebook   22 avril 2020
J'ai été médecin dans une autre existence, je sais reconnaître les mauvais signes. Le docteur Petit-Jean tousse gras et souvent. Ça vient de loin et de longtemps. Sa peau est cireuse et ses yeux pleins de petites artérioles rouges qui courent sous le voile des larmes. Il est gros et essoufflé. Il sue beaucoup, de l'effort de son corps pour se maintenir au repos. Dans un film, il est le personnage auquel il ne faut pas s'attacher. On sent, dès les premières scènes, le manque d'avenir. Je le visite pourtant depuis deux ans et je ne peux pas dire que son état ait empiré. Il reste au bord de l'inquiétant. Comme moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Antoine Sénanque (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antoine Sénanque
Antoine Sénanque nous raconte les aventures de Jonathan Weakshield, un gamin chassé d'Irlande et qui va gravir les échelons de la pègre.
autres livres classés : vieillirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16189 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre