AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2923603834
Éditeur : Coups de tête (13/01/2011)

Note moyenne : 3.51/5 (sur 152 notes)
Résumé :

Que se passe-t-il dans la tête d’un homme lorsqu’il perd, tout d’un coup, toutes ses raisons de vivre ? Quand tout ce qu’il a construit s’effondre ? Que se passe-t-il quand on ne comprend pas pourquoi le sort s’acharne sur nous ? Qu’est-ce qui nous retient, maintenant que tout est fini, qu’on n’a plus rien, de ne pas devenir monstrueux ?

Sur quoi construit-on sa vie lorsque plus aucune morale ne trouve prise sur nous ? Ta maison devient t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
Neneve
  16 mars 2017
Le roman s'ouvre sur un dialogue entre un mari et sa femme, on sent de suite leur complicité, leur amour infaillible malgré les années passées ensemble, elle te propose d'écouter un film collé-collé ce soir, tu acquiesces, elle te passe tout d'abord ta petite fille, elle a été fine avec mamy, elle a reçu 4 dollars en cadeau, parce qu'elle a 4 ans, et puis c'est le tour de ton p'tit gars, ton bébé, 2 ans à tout casser, y'a mangé plein de bonbons chez mamy, je vous aime, on se voit tout à l'heure, bientôt, soyez prudents sur la route, puis, ça sonne à la porte, deux policiers, tu comprends, mais ne veux pas comprendre, le monde s'effondre, le monde s'écroule, tu pleures, tu cries, tu cherches ton souffle, tu as tout perdu, d'un coup, comme ça, c'est pas vrai, ça se peut pas, tu cherches refuge chez ton meilleur ami, te soules, tu ne comprends pas, pourquoi toi, pourquoi IL t'a tout enlevé, privé de ton bonheur, et puis, c'est la descente aux enfers, une âme perdue à cause d'un accident de voiture, y'aura de l'alcool, de la presque baise, du sang, des questionnements, du refus, du déni, un texte sans point, juste des virgules, parce que ta souffrance s'arrêtera jamais, un texte écrit au tu, qui nous fait entrer dans la noirceur du narrateur, ça bouleverse, ça fait mal, ça dérange, ça épuise, ça nous essouffle, mais ça confirme une chose : Patrick Senécal est un grand, est un vrai, est un écrivain qu'il faut lire…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          386
gruz
  16 juin 2012
100 pages, écrites à la deuxième personne, 100 pages constituées d'une seule phrase, ponctuée de virgules, 100 pages d'une descente aux enfers, une histoire terrifiante, marquante, l'histoire d'un homme sombrant dans la déraison la plus totale suite au décès accidentel de sa famille, une histoire sur le chaos et le hasard, qu'est ce que le chaos, qui le provoque, comment s'en sortir, à qui en vouloir, vengeance gratuite, chaos d'une vie brisée qui va en briser d'autres, instantané de vie, instantané de mort, récit profond, choquant, déstabilisant tant par sa forme que par le fond, longue plongée en apnée dans la noirceur la plus totale, violence, démence, récit hypnotisant tant les actions et réactions du personnages sont éprouvantes, surprise devant cette escalade de violence, boule dans le ventre, récit sauvage, final brutal mais tellement signifiant, 100 pages difficiles, mais mémorables.
Critique écrite en hommage au style du récit (tout le talent de l'auteur en moins).
Commenter  J’apprécie          280
Paco
  24 octobre 2011
L'auteur nous livre un roman palpitant, rapide et vif comme l'éclair. Un "Coup de tête" comme mentionné dans la 4ème de couverture. Je l'ai reçu en plein dans le nez et je me suis retrouvé couché parterre, étourdi. J'ai décidé de me relever quand même pour vous raconter ce roman de Patrick Senécal.
Je ne connaissais pas du tout cet auteur qui vit au Québec. C'est mon ami Richard qui me l'a fait découvrir par le biais d'une chronique sur son blog "Polar, noir et blanc". Merci à lui pour cette découverte...
108. C'est le nombre de pages qu'utilise Patrick Senécal pour nous envoyer cette histoire en pleine face. Une descente aux Enfers dans la démence, la folie et surtout dans la déraison. le roman débute par une conversation téléphonique entre un homme et sa femme. Celle-ci l'informe qu'elle va bientôt rentrer avec les enfants. Echange banal, bien que plein d'amour, on ressent que tout se passe bien dans cette petite famille qui va bientôt se retrouver en fin de journée, j'imagine comme d'habitude.
3. C'est à cette page que tout bascule et que l'Enfer se présente crûment et sans avertissement. Tout se brise pour cet homme, en un instant, tous ses repères s'en vont d'un seul coup. Une tragédie s'est produite, sa vie d'homme épanoui se retrouve déjà derrière lui et le néant, le vide et le chaos se présentent à lui sèchement. Un accident?
Dès cet instant, j'ai envie de me poser la question suivante. Dans quel état seriez-vous si vous perdiez tout se qui vous rattache à la vie. Que feriez-vous si subitement On vous enlèverait tout ce qui vous rend heureux et comblé? Chercheriez-vous un responsable sans même savoir s'il y en a vraiment un, même si c'est juste une sale farce du Destin qui vous arrive en pleine gueule sans prévenir?
Et bien cet homme en est là, à se poser ces questions. Mais peut-être ne se les pose-t-il même pas? Il coule, il sombre dans le chaos, dans le délire, toujours un peu plus. Il s'isole, se cache, ne cherche même plus à se montrer devant les personnes qui veulent l'aider - sa propre famille. Il va commettre des choses insensées, irréversibles, choquantes et totalement déraisonnables. Par de la provocation, de la mise en danger en allant jusqu'au pire pour devenir un monstre. Il va s'en prendre un peu à tout le monde, toujours un peu plus en grimpant toujours plus haut dans l'escalade de la violence. Pourquoi? Peut-être pour Lui montrer qu'il ne veut pas se laisser faire, lui qui a toujours été intègre juste et droit. Pourquoi lui?
Jusqu'où va-t-il aller? Jusqu'où peut vous emmener la tristesse, le manque de repères, l'injustice peut-être, lorsque la déraison vous a dévoré, absorbé et englouti totalement? Cet homme a décidé - peut-être inconsciemment - de punir le responsable de ce qui lui arrive, d'une certaine manière de se venger. Mais de qui? du Destin? de Dieu?
Pour couronner le tout et donner un aspect préoccupant, l'histoire est écrite à la deuxième personne, respectivement le narrateur s'adresse à cet homme du début à la fin, tout en décrivant ses faits et gestes. Qui s'adresse à lui? Et pourquoi? Patrick Senécal nous le dévoile avec les deux derniers mots de son roman... Tout en nous laissant dans un certain doute.
L'auteur, par son écriture, crée une tension permanente du début à la fin, sans nous laisser le temps de respirer une seule fois. C'est majestueux et talentueux! le seul bémol est pour moi le fait d'avoir pu imaginer le dénouement vers le milieu du roman. Sinon, un sans faute.
Lien : http://passion-romans.over-b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Eskalion
  03 juin 2013
Une vie. Femme , enfants , bonheur.
Une vie pleine. Juteuse comme un fruit. Sucrée comme les rires des enfants, ennivrante comme le parfum d'une femme.
Et l'avenir pour seul horizon.
La mort . Dévoreuse, destructrice, aspirant le suc du présent et stérilisant le futur.
La mort est un ver. Pourrissant.
Elle vient, le fruit tombe.
Alors la chute. Vertigineuse, phénoménale.
Il n'a pas de nom. C'est toi, c'est moi, c'est vous. Il est heureux. Au coeur d'une famille qu'il a bâti et qui chaque jour lui donne le sel de son existence. Un bonheur sans tension ni prétention qui se love dans le quotidien d'une vie organisée.
Le bonheur c'est simple comme un coup de fil. Celui de sa femme, quelques secondes d'échange, l'amour réaffirmé, les mots joyeux des enfants, on va se retrouver, le temps de rentrer. On raccroche et la vie qui reprend son cours.
La mort, c'est simple comme un coup à la porte. Des uniformes. L'annonce de l'accident de voiture. Sa femme et ses gosses qui n'ont pas survécus.
Le fracas d'une vie qui s'effondre. Il ne comprends pas ce qu'il n'y à rien à comprendre.
Alors il erre, picole, fume, déambule chez lui, fracasse tout, détruisant déjà les restes matériels d'une existence qui n'est déjà plus la sienne.
Les souvenirs ne le maintiennent pas à la surface, il déchire les photos comme on balance une bouée que l'on refuse.
Ses amis, ils n'en sont déjà plus. Qu'a-t-il à partager avec eux ? Il voit. Il réalise.
Toute l'hypocrisie des hommes à s'imaginer contrôler les choses, à ne pas vouloir voir ce que lui voit maintenant. Que la vie est une vaste fumisterie, que la vie c'est le chaos, et qu'on n'y échappera pas.
Et ce chaos il le traîne avec lui. le provoque comme on renverse un plat en cristal par inadvertance dans un magasin. Constate les dégâts. Poursuit sa route.
Il fait des rencontres. Mélanie, Théo et les autres .Mais sa souffrance, il ne veut pas la partager, ne veut l'exprimer.
La compassion l'indiffère. L'espoir l' insupporte, le brûle comme l'acide. A mesure qu'il avance il se détache de son humanité.
Son arme. Deux balles dans le barillet: le chaos et le hasard.
Histoire particulièrement glaçante et sombre que ce court roman d'une centaine de pages, signé Patrick Sénécal. Une histoire qui nous rappelle que l'homme n'est qu'un funambule qui marche sur le fil d'une vie éphémère, que le moindre souffle du destin peut le précipiter dans le vide et le chaos.
C'est cette chute qu'il nous raconte, rapide et vertigineuse, que rien ne peut freiner, ne peut stopper. L'absence de points dans l'écriture de l'auteur (sauf dans de rares dialogues) participe à cette sensation de vide dans lequel se précipite le personnage.
Ce roman n'est pas sans rappeler la novella de Marcus Malte CANISSES .
Mais quand le personnage de Malte, se sent spolié d'une vie qui lui était promise, quand il cherche absolument à trouver des raisons au drame qui le met à terre au point de sombrer dans la folie destructrice, celui de Patrick Sénécal lui, ne cherche pas à comprendre, ne perd rien de la réalité de sa situation, ni du chaos dans lequel il se retrouve. Il affronte l'absurde. Se bat, contre la grande illusion des hommes à croire que la vie a un sens.
Contre Lui.
Lien : http://passion-polar.over-bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
Lystopia
  14 octobre 2014
Patrick, t'as toujours le talent pour me surprendre. C'est fou.
Donc, j'ai commencé Contre Dieu un après-midi, sans même avoir lu la quatrième de couverture parce que... C'est Patrick Sénécal, que voulez-vous. Je n'avais pas d'attentes, car en même temps... Il faut s'attendre à tout avec cet auteur. Voilà, j'avais rien lu de Contre Dieu, pas de critiques, rien.
BAM.
J'ai envie de sacrer tellement qu'il m'a captivé du début à la fin! de toute façon, impossible de s'arrêter dans sa lecture, la nouvelle est écrite en une seule phrase... Ce qui veut dire que tout est en un bloc, il n'y a pas de point avant la toute dernière page! Pas mal spécial, m'a te dire...
Cette nouvelle aurait sans doute mérité 5 étoiles si la fin ne m'aurait pas autant déçue... Oui, elle était surprenante et bien menée... Mais certes, il manquait quelque chose, comme il manque quelque chose à toutes les nouvelles. (Je pense que je ne m'habituerai jamais à lire ce genre littéraire)
Mais le reste est vraiment bien. C'est un peu différent de ses autres romans, mais cet air frais fait du bien... Ça reste tout de même du Sénécal violent et dramatique comme on l'aime. (Vous comprendrez en le lisant) Ah 'GOD' qu'il est talentueux... J'ai pas trop envie d'en dire plus pour le moment! ;)
À lire!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
sheensheen   11 février 2011
Pourquoi c'est pas le temps ? Ca fait neuf ans que c'est pas le temps ! Ca fait neuf ans que je me retiens, que je fais ça comme il faut, pis ç'a donné quoi hein ? C'a donné quoi ?!
Commenter  J’apprécie          50
ceedellaceedella   22 mars 2013
Tu veux plus t'attacher à rien , tu veux dépendre de rien ni devoir rien à personne , mais ça marche pas voyons ! La preuve , c'est que t'as besoin d'argent! Tu vois ben que tu peux pas te crisser de tout , c'est pas possible !
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Patrick Senécal (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Senécal
Interview de Patrick Senécal aux Imaginales 2018
autres livres classés : accidentVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





.. ..