AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2896157778
Éditeur : Editions Alire (22/08/2013)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 85 notes)
Résumé :
Après un mois de convalescence à l'hôpital de Saint-Devlon – les blessures récoltées lors de la dernière séance du club de lecture du cégep de Malphas n'étaient pas mineures – , je suis retourné à Saint-Trailouin, prêt à entamer la session d'hiver 2011. Enfin, je devrais plutôt dire « prêt physiquement », car pour le moral...

De fait, outre le mystère de l'inquiétant occupant de la cave du cégep, j'ai eu droit, pour me pourrir l'existence, au coup de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
DoVerdorie
  17 septembre 2014
Crôa, crôa, écoutez-môa !
Dans la cave de Malphas...vous n'irez pas !
Julien, le prof', toujours obstiné
continue hardiment à enquêter.
Amplement aidé par alcool et fumette
(et en fantasmant sur les zezettes),
il découvre finalement avec grand effroi
le comment ainsi que le pourquoi
de la sorcellerie et de la démonologie
...puis ce qui résulte de telles vilenies !
Abominations, atrocités, abjections...
cachées au fond du collégial bâtiment
qu'on ne visite pas -comme Julien- impunément !
Humour (noir) et sarcasmes sont comme avant,
dans cette histoire, largement présents.
Mais je vous préviens : ayez le coeur bien accroché
si, à votre tour, la malsaine curiosité
vous pousse à ouvrir des porte-foyers
qu'il vaut mieux laisser fermées !
Commenter  J’apprécie          378
bilodoh
  24 mars 2014
Décidément, les auteurs d'horreur sont des gens bien étranges… Comment peut-on froidement décrire un voisin qui se fait avaler par le chasse-neige, avec les morceaux et le sang qui gicle partout!

Patrick Sénécal a pourtant l'air d'un « bon gars ». Comment peut-il imaginer une sorcière qui converse avec la momie de sa mère morte depuis plusieurs années? Sans compter des monstres dans la cave du Cégep et un démon qui vit dans une caverne… On se demande où il va chercher tout ça…

D'où tire-t-il l'inspiration pour concocter ces mélanges abominables qu'il assaisonne de pointes d'humour et d'allusions croustillantes?

Décidément, les auteurs d'horreur sont des gens bien étranges…
Et que dire de leurs lecteurs!
Commenter  J’apprécie          213
Errant
  07 décembre 2018
Avant dernier tome de la série” Malphas”, ce livre combine continuité et nouveauté. On retrouve Sarkozy toujours aussi truculent, coureur de jupon, baveux par plaisir, inconvenant par principe. La faune du CEGEP, principalement ses collègues du département de littérature, mais aussi gestionnaires et étudiants, ne nous dépayse pas non plus, mieux que cela, il fait bon de les retrouver avec leurs tics et leurs travers, tellement bien exploités. le ton général est toujours aussi badin, avec de multiples clins d'oeil tous aussi percutants les uns que les autres, avec comme seule réserve qu'il faut être au courant de l'actualité québécoise pour les saisir tous. Et, finalement, Gracq, avec son parler complètement embrouillé, est aussi jouissif qu'avant, sinon plus.
Mais en prime Senécal s'est fendu d'une intrigue assez élaborée, impliquant beaucoup plus qu'avant des éléments magiques, blanc comme noirs, des retours dans le temps et même une série de mystérieux pouvoirs dont l'origine est aussi nébuleuse que leurs conséquences gravissimes. Bref c'est le plus abouti des épisodes jusqu'ici et il met magnifiquement la table pour le prochain qui sera le dernier de la saga. Puisse-t-il être à la hauteur du présent!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
exarkun1979
  03 septembre 2013
Jusqu'à présent, je suis déçu par la série Malphas de Patrick Senécal. J'ai vraiment aimé tout ses livres mais là, j'ai un peu de difficulté. le premier tome était ennuyant, le second n'était pas mauvais et le troisième est un peu long. Ça prend presque une centaine de page avant que l'histoire commence vraiment. Il y a de bons moment mais aussi beaucoup de longueurs.
Il y a des moments où j'ai bien ri, d'autres qui étaient franchement dégueulasses. Malgré cela, j'ai trouvé le la qualité de l'oeuvre ne reflétait pas le talent de l'auteur. L'humour est parfois un peu répétitif, surtout après trois tomes. Ça tourne trop autour du sexe. Ce n'est pas choquant mais juste lassant. J'ai hâte que l'auteur ait fini son quatrième tome pour enfin passer à autre chose.
Commenter  J’apprécie          50
Leliseux
  05 septembre 2013
Oh que oui! Plus cette série avance, mieux elle est! J'ai adoré ce livre! Hyper solide. Je n'ai qu'une envie, c'est celle de lire la conclusion (qui sortira l'année prochaine, merde!) Excellent thriller, encore une fois très drôle. Plusieurs personnes sont écorchées dans ce roman. L'auteur a dû avoir un plaisir fou à faire parler son personnage baveux. haha
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
DoVerdorieDoVerdorie   10 septembre 2014
[Julien :] Je sens la tête de la créature tout près de mon visage, ses vociférations me percent les tympans, l'odeur qu'elle dégage est plus immonde que le programme du Front national... et l'une des mains rampe le long de mon corps telle une araignée hystérique, atteint mon ventre... puis mon entrejambe...
Commenter  J’apprécie          282
DoVerdorieDoVerdorie   11 septembre 2014
Loz attrape certains de mes livres et me les balance à la chaîne : je reçois Camus à la tête, Stoker à la gorge, San Antonio dans les couilles... Même les deux romans que j'ai écrits y passent, mais n'atteignent pas leur cible, fidèles à leur vocation depuis leur publication.
Commenter  J’apprécie          120
bilodohbilodoh   24 mars 2014
…la disparition de cet énergumène insupportable me bouleverse autant que les complaintes des médecins spécialistes qui exigent un meilleur salaire. (p.129)
Commenter  J’apprécie          220
bilodohbilodoh   14 mars 2014
– Benoît respectait la loi. Lorsqu’il s’est fait arrêter en 2006 pour conduite en état d’ébriété, c’est sans rechigner et avec déférence qu’il a immédiatement payé un pot-de-vin à l’agent de police, qui… (p.106)
Commenter  J’apprécie          130
bilodohbilodoh   12 mars 2014
– Ah, la jeunesse… La plus mauvaise joke de Dieu, c’est de nous y faire goûter si brièvement pour nous l’enlever ensuite… (p.336)
Commenter  J’apprécie          180
Videos de Patrick Senécal (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Senécal
Interview de Patrick Senécal aux Imaginales 2018
autres livres classés : horreurVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox